Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sdis

  • Le nouveau centre de secours va enfin sortir du domaine de la fiction

    C’était à l’occasion de la fête de Sainte-Barbe célébrée en décembre 2006, les sapeurs-pompiers volontaires du Chalabrais accueillaient l’information avec bonheur, le projet de construction de leur nouvelle caserne était bouclé.

    Au terme de travaux d’aménagements effectués dans un premier temps par les services du SDIS sur la partie existante de l’actuel centre (création de vestiaires, bureaux, réfection de l’isolation, installation de portails) pour un total de 91 000 €, la perspective d’une deuxième tranche de travaux dépendait de l’engagement pris par les élus chalabrois, de diriger leurs services techniques, sis dans l’enceinte de la future caserne, vers un autre bâtiment.

    caserne jean cabanier,sdis,jacques hortala,roger rosich,christian guilhamat

    Mais en 2009, la commune de Chalabre revient sur ses engagements, en raison du coût de la réalisation d’un nouveau bâtiment et en informe le SDIS. Après négociation, un accord intervient prévoyant ne céder au SDIS qu’une partie des locaux abritant les services techniques. Par ailleurs la commune de Chalabre s’engage à réaliser les travaux de construction d’un nouveau bâtiment avant la fin de l’année 2009. Ce qui permettrait le démarrage de la deuxième phase des travaux de la caserne pour le début 2010. En juin 2010, la commune de Chalabre informe le SDIS du retard de la construction devant abriter les services techniques. Ces travaux sont programmés pour la première quinzaine de janvier 2011, et diffèrent une fois encore le démarrage d’une deuxième phase, programmée cette fois pour le deuxième semestre 2011. Entre temps, le coût des travaux de cette deuxième phase, listés et budgétisés dès 2007 par le SDIS, initialement prévu à 120 000 €, a été porté à 159 000 €. Pour le président Jacques Hortala et les services du SDIS, le projet de réaménagement est financé et engagé, les travaux peuvent donc débuter dès que les services de la mairie de Chalabre auront libéré les locaux.   

    Quatre années se seront ainsi écoulées, pendant lesquelles les sapeurs-pompiers de l’adjudant-chef Stéphane Ferrier auront multiplié les interventions, sans apercevoir la moindre lueur annonçant la sortie du tunnel. Voilà pourquoi depuis deux ans maintenant, la caserne Jean Cabanier célèbre sa sainte patronne en l’absence des représentants du SDIS, du conseiller général et des élus des communes du canton, tous faisant l’objet d’un courroux certes bien fondé mais qui n’a pas pris en compte le degré de responsabilité de chacun. 

    caserne jean cabanier,sdis,jacques hortala,roger rosich,christian guilhamat 

    Afin de sortir enfin de cette impasse, une réunion se tenait dernièrement dans les locaux de la caserne Jean Cabanier, à la demande de Roger Rosich, conseiller général du canton. En présence de Jacques Hortala président du SDIS de l’Aude, Pierre Gabas directeur de cabinet du conseil général, Roger Rosich conseiller général, Christian Guilhamat maire de Chalabre, Gaston Bauzou maire de Puivert, Jacques Laffont maire de Montjardin, le lieutenant-colonel Alain Destainville chef de groupement « prévention prévision bâtimentaire », l’adjudant-chef Stéphane Ferrier chef de corps et Jérôme Duba chef de service gestion des bâtiments, les pensionnaires du centre de secours chalabrois auront vu renaître l’espoir d’être enfin dans leurs murs, au plus tard en début d’année 2012. Avec l’annonce faite par Christian Guilhamat selon laquelle les clefs du nouveau bâtiment communal lui seront remises le 4 avril prochain, l’espoir est bien réel de voir bientôt donné le coup d’envoi d’une deuxième tranche de travaux qui n’aura alors plus lieu d’être comparée à la belle Arlésienne d’Alphonse Daudet.