Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Carnet noir - Page 4

  • Rivel : Après le décès de Claude Chauveton

    claude chauvetonIl y a quelques jours déjà, le samedi 6 janvier en la chapelle Sainte-Cécile de Rivel, un dernier hommage était rendu à Claude Chauveton, décédé à l’âge de 75 ans. Né à Toulouse le 8 août 1948, il était venu vivre à l'âge de 8 mois sur la commune de Rivel, village dans lequel il sera apprécié et dans lequel il aura ses marques, notamment avec sa production de « tougnols » pour les villageois et lors des rendez-vous festifs.

    Son parcours scolaire débuté à l'école primaire de Rivel (1953-1959), se poursuivra au collège et lycée général et technologique de Mirepoix, le lycée actuel (1959-1966). Il rejoint ensuite le lycée Pierre de Fermat à Toulouse (1966-1969), puis l'Ecole Centrale de Lyon (Ecully) de 1969 à 1972, au sein de laquelle il sera ingénieur technique de 1972 à 1975.

    Comme a pu l'évoquer sa fille Laetitia, « Son entrée au lycée Pierre de Fermat ne fut pas son souhait, mais celui du proviseur du lycée de Mirepoix de l'époque, Marcel Mathon, qui souhaitait que Claude, fils d'ouvrier (son père Émile travaillait à l'usine de chaussures Canat), poursuive ses études à Pierre de Fermat, peu de fils d'ouvrier pouvant y faire leur entrée ». Le souhait initial de Claude Chauveton était d'intégrer l'école nationale supérieure d'Arts et Métiers.

    Son parcours professionnel l'amènera à exercer en qualité d'ingénieur, de 1975 à 1991, notamment au sein de la société sidérurgique Creusot-Loire. Il mettra ensuite ses compétences au service de l'enseignement, exerçant dans l'académie de Toulouse, et notamment au lycée Jacquard à Lavelanet.

    Résidant sur les hauteurs du hameau de Luxau, Claude Chauveton oeuvrait pour sa commune et avait à plusieurs reprises brigué les suffrages rivélois. Il effectuait actuellement un nouveau mandat, avec l'équipe municipale élue en mars 2020.    

    Au chapitre des loisirs, il aura plusieurs saisons durant participé aux activités du Cyclo Club du Chalabrais. Une passion pour le vélo qu'il conjuguait avec sa vocation d'ingénieur, à la recherche permanente d'améliorations applicables à la pratique de ce sport. Des travaux qu'il lui arrivait de partager avec ses compagnons d'échappée, qui avaient également le privilège de partager ses pains à l'anis. Malgré ses ennuis de santé, la confection de « tougnols » restait à l'ordre du jour, une spécialité qu'il aimait offrir, notamment lors des vide-greniers, les commémorations ou encore les repas de fête organisés dans la cité rivéloise.

    Pleinement passionné par son métier, à la recherche de nouvelles idées pour faire progresser la chose technique, il était vivement préoccupé par les changements de la société actuelle, menant un combat en quête de solutions en faveur de l’intérêt général. Claude Chauveton laisse le souvenir d'un personnage au grand coeur, doté d'un caractère bien trempé.

    En ces douloureuses circonstances, très sincères condoléances à son épouse Murielle, ses fils Christophe et Cédric, Laetitia sa fille, Marie-Thérèse sa soeur, ses petits-enfants, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

    claude chauveton

    Un tougnol pour les amis du club cyclo, à l'occasion d'une fin de semaine dans le Val d'Aran

    Photo archives, Juillet 1997 au sommet du Port d'Envalira

  • Sonnac-sur-l'Hers : Daniel Lefebvre n'est plus

    daniel lefebvre

    Daniel Lefebvre au pied de la stèle du col de La Flotte, le 2 août 2020

    Maire de la commune de Sonnac-sur-l'Hers, Daniel Lefebvre s'est éteint le mercredi 31 janvier après plusieurs jours d'hospitalisation. L'annonce de sa disparition a provoqué une vive émotion dans la commune qui l'avait adopté, lorsqu'un coup de coeur déclaré à l'occasion d'un séjour de vacances l'avait amené à venir s'installer à la Besse Basse, au pied du col de la Leude.

    Ancien cadre fonctionnaire au commissariat de police de Limoux, Daniel Lefebvre originaire de la région Hauts-de-France s’était très tôt impliqué dans la vie de la commune, comme président du comité des fêtes d'abord, avant de se voir confier les fonctions de maire au mois de juin 1995.

    Il effectuait son cinquième mandat en qualité de premier édile et avait également veillé aux destinées du territoire cantonal. Au titre dans un premier temps de vice président de la Communauté de communes du Chalabrais (CCC), puis en intégrant la nouvelle Communauté de communes des Pyrénées Audoises, en tant que délégué intercommunal au pôle Services et au pôle Unités territoriales.

    Patrimoine et tourisme figuraient également dans ses centres d'intérêt, c'est ainsi qu'il avait apporté son concours auprès des bénévoles de l'association des Amis du Calvaire. Il avait ensuite assuré la vice-présidence de l'association Traverse 119, « 11 pour l'Aude, 9 pour l'Ariège » disait-il en souriant. Evoquant en 2015 le projet de piste cyclable sur la voie verte du Canal du Midi à Montségur, et son potentiel de développement touristique : « Une piste cyclable qui préfigure ce que sera la grande région Occitanie ».

    Dans le même temps, Daniel Lefebvre avait brigué les suffrages des électeurs lors des cantonales de 1998 et les cantonales partielles de novembre 2002. Deux revers qui n'avaient nullement entamé son énergie. A l'image des derniers grands travaux voulus avec son conseil municipal et complétés en mai 2019, visant à l'effacement des réseaux, la maîtrise de la circulation et du stationnement.

    A l'heure de faire une pause dans ses fonctions d'homme public, Daniel Lefebvre se consacrait à sa famille et s'adonnait à la passion qu'il aura toujours voué à la voile. Sans oublier son engouement pour les sports mécaniques et la moto, dans un passé moins récent.

    Un dernier hommage lui sera rendu lors de la cérémonie religieuse qui sera célébrée lundi 5 février à 10 heures 30 en l’église Saint Jean-Baptiste de Sonnac-sur-l'Hers. Daniel Lefebvre sera inhumé au cimetière du village. En ces douloureuses circonstances, très sincères condoléances à son épouse Marie-Christine, ses enfants, ses petits-enfants, ses sœurs, ses frères, la communauté sonnacoise.

  • Carnet noir

    daniel lefebvre

    Un dernier hommage sera rendu à Monsieur Daniel Lefebvre, maire de Sonnac-sur-l'Hers, décédé mercredi 31 janvier à l’âge de 75 ans. La cérémonie religieuse sera célébrée lundi 5 février à 10 heures 30 en l’église Saint Jean-Baptiste de Sonnac-sur-l'Hers.

    En ces douloureuses circonstances, très sincères condoléances à la famille.

  • Jean Teisseyre nous a quittés

    jean teisseyreJeudi 18 janvier était célébrée en l'église Notre-Dame, une cérémonie à la mémoire de Jean Teisseyre, domicilié rue d'En Plumet, décédé à l’âge de 85 ans. Natif de Sonnac-sur-l'Hers où il avait vu le jour le 23 juin 1938 à la ferme de la Flotte, Jeannot avait grandi aux côtés de sa soeur Jacqueline, et de sa mère Berthe. Cette dernière veillera aux destinées de la petite famille après le décès de son mari Jean, survenu le 19 mars 1938. Très tôt, Jeannot aidera aux travaux du quotidien, avec un engouement précoce pour la cuisine. Passion naissante qu'il n'aura de cesse d'entretenir et d'améliorer, avec de belles tables rassemblant régulièrement famille et amis.

    A l'heure de l'appel sous les drapeaux, Jean rejoindra un premier casernement en Allemagne, avant d'être affecté en Algérie. Le 15 novembre 1958, Jean Teisseyre rejoint son unité d’affectation à la 407e Compagnie de Réparation Divisionnaire du Train, stationnée à Alger. Au terme de deux années de service en Afrique du Nord, il reprendra la mer le 29 octobre 1960 pour retrouver Chalabre et l'allée du château.

    Le retour en pays chalabrais permet à Jean Teisseyre de renouer le contact avec Arlette Pascal, jeune fille qu'il espérait revoir à Saint-Benoît. Tous deux fondent un foyer et connaîtront le bonheur de voir grandir à leurs côtés, Monique, Elian et Sylvie. Dans le même temps, Jeannot aura intégré les effectifs de la manufacture de chaussures Canat, travaillant notamment sur les chaînes d'injection de polyuréthane (PU). Il effectuera jusqu'au temps de la retraite, tout son parcours professionnel au pied de la colline du Calvaire.

    Au mois de février 2014, un deuil cruel frappe Jean et les siens, avec le décès d'Elian à l'âge de 50 ans. Une épreuve traversée sans jamais se départir de la gentillesse et de la bienveillance qui le caractérisaient. Comme ont pu notamment en témoigner les remerciements adressés par les amis appelés du contingent, « Pour l'engagement et l’amitié qu’il leur accordait ».

    Après la bénédiction, le cortège ouvert par le drapeau de la Fnaca a accompagné Jeannot vers sa dernière demeure, où il repose désormais aux côtés d'Elian. Très sincères condoléances à Arlette son épouse, à ses filles Monique et Sylvie, à Laura, Elodie, Amandine, Hugo et Romain ses petits-enfants, à ses arrière petits-enfants Inès et Pablo, à toutes les personnes que ce deuil afflige.