Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Loisirs - Page 9

  • Satisfaction chez les fines gaules

    DL 2011.jpgOuverture sur les bords de l’ Hers.

    Investies de très bonne heure en ce samedi d’ouverture, les berges de l’Hers, du Blau et du Chalabreil ont reçu la visite de disciples de St Pierre moins nombreux qu’à l’habitude, malgré une météo clémente. Sous un ciel couvert et une bruine légère, Dame truite a bien voulu se hasarder hors de sa « tutte », si bien qu’en milieu de matinée, la plupart des pêcheurs avaient garni leur garbuste. C’est alors que le poisson a pu bénéficier d’un peu de répit, à l’heure où les « pescofis » décidaient de s’accorder une pause déjeuner amplement méritée.

    Blog I.jpgLe gouffre de la Picharotte a perdu quelques unes de ses pensionnaires.

    Quant à notre fine gaule, nul n’a pu savoir si elle aura sacrifié à cette tradition qui veut que le pêcheur embrasse sa première prise de la saison, avant de la rejeter à l’eau. Au final, un bilan positif pour cette ouverture 2011, confirmé par les membres de l’AAPPMA du Quercorb et leur président Christian Courdil. 

     Clément.jpgConcentration optimum pour Clément, sur les bords du lac de Chalabre.

  • Le St-Barthélemy pour la St-Sylvestre

    Les randonneurs du Kercorb, très attachés à leurs vieilles habitudes, ont une nouvelle fois terminé l’année en se rendant sur les pentes de ce bon vieux pic Saint-Barthélemy.

    St Barth 2010 I.jpgUn superbe panorama s’est offert à Jean (debout), Christian et Thierry.

    Le peu d’enneigement a grandement facilité l’approche vers la mine désaffectée où nos marcheurs recevront la visite matinale de quelques isards en quête de nourriture.

     

     

    Isard.JPGAprès avoir franchi le passage du Trou-du-Vent, la petite cordée attaquera les premières rampes surplombant le lac des Truites et le lac du Diable, tous deux gelés. Il suffisait de négocier plusieurs passages obligés dans de magnifiques congères, pour prendre de l’altitude et apprécier les premiers rayons de soleil. Le sommet sera finalement rallié en 5 h 15’, sans encombre et sans le secours des crampons.

    DSC_2271 bis.JPG

     Les sacs à dos remisés au sec, le trio de marcheurs pourra contempler la superbe chaîne des pics pyrénéens, depuis le Roc Blanc jusqu’au Mont Vallier. Jean, Thierry et Christian vont continuer à goûter une vision de rêve tout en partageant un solide repas, à même d’assurer le retour vers la vallée du Pays d’Olmes. Favorisée par la température clémente régnant à 2 348 mètres d’altitude, l’idée d’entreprendre une sieste sera finalement abandonnée, tout comme la perspective de redescendre par les lacs, itinéraire trop dangereux. Au final, le bon air emmagasiné sur les crêtes ariégeoises aura tonifié des randonneurs qui ont réussi entre deux réveillons, une petite « hivernale » fort salutaire. 

    DSC_2296 bis.JPG

    Point culminant des Corbières, le Pech de Bugarach trône sereinement du haut de ses 1231 mètres.

  • Une fine gâchette réside à Camplimoux

    Camplimoux chasse.JPGLe coup de fusil de Camille Boussioux (au premier plan) a fait mouche.

    La journée du mercredi 20 octobre aura été fatale pour un superbe sanglier mâle, « estourbi » par Camille Boussioux, 85 ans et doyen de l'équipe ariégeoise de chasse au sanglier, "Camon-Lagarde-Roumengoux". Après une attente de plusieurs heures au poste, Papy Camille a vu fondre dans sa direction un « singularis porcus » accusant, mais il ne le saurait que plus tard, le poids de 62 kg. Il était alors exactement 15h lorsque, foudroyée dans son élan, la bête a rendu l'âme sur la commune de Corbières, plus précisément sur les terres du domaine de Laillet, propriété de Moïse Carabin.

    L'écho de la détonation à peine retombé, la meute appartenant à Claude Dumons de la Besse à Camon apparaissait pour contempler le tableau, conclusion de la somme d'efforts déployés depuis le matin. Après avoir grandement contribué au succès de la journée, les chiens ont fièrement escorté l'équipe par ailleurs composée des trois frères Gatti et de Michel, le neveu de Camille. Il ne restait plus qu'à immortaliser cette journée, chacun posant devant l'objectif, avec le sourire et le sentiment du travail bien fait. A l'exception probablement d'un fox-terrier issu de la meute, et peut-être étreint par le remord.  

  • Le village, vu par des yeux d'enfants

    152739688.jpgUne vue de l'hôtel de ville au printemps dernier.

    Les nombreuses animations proposées par l'ALSH (accueil de loisirs sans hébergement) et l'ALAE (accueil de loisirs associé à l'école), ont permis aux enfants régulièrement accueillis sur le site de la plaine du Pont-Neuf, de redécouvrir les rues de la bastide chalabroise et de mettre en lumière leurs talents de photographes.

    Garrouste.jpgC'était en mai et juin dernier, Laetitia Montaigne directrice des deux structures gérées par le foyer d'éducation populaire, et son équipe d'animation, invitaient les enfants à se replonger dans les neuf tomes édités par l'association  "Il était une fois Chalabre". Il s'agissait dans un premier temps de s'inspirer de photos anciennes, avant d'aller recadrer certaines vues à l'identique, telles qu'elles se présentent aujourd'hui. Garroust e.jpgCe projet original est arrivé à terme et servira de support à une exposition ouverte à tous à compter du lundi 4 octobre, et qui se prolongera jusqu'au vendredi 15. L'objectif recherché par les photographes en herbe étant de mettre en valeur la cité chalabroise, avec un résultat qui devrait à n'en pas douter, attester de l'excellent travail effectué par les enfants (photos noir et blanc, usine Garrouste en construction, années 1950).

  • Les « quadeurs » ont déboulé sur les chapeaux de roues

    TQC Pâques .jpgLes petits bolides et leurs pilotes sont prêts au départ.

    A la faveur des fêtes de Pâques, le Team Quad du Chalabrais (Yvan, Olivier, René, Dominique, François, Patricia, Jean, Milène, Roro, Fabrice et Jennifer), avait lancé une invitation à son homologue des pays de Marseille et du Var (Miguel, Fred I, Fred II, Jean-Claude, Tom, Valérie, Rémy, Aurélie et Lisa). Tous aussi joyeux et boute-en-train les uns que les autres, équipés de pied en cap, ils ont pris le départ de la première Ronde du Kercorb, organisée par les « quadeurs » chalabrois, sur une durée de deux jours.  

     Cette manifestation sportive agrémentée par des casse-croûtes en montagne et des déjeuners festifs à Chalabre et dans les villages aux alentours s'est déroulée dans le plus grand respect de la nature et des propriétés traversées. Le premier jour, une étape de 160 km au départ du Cazal Ste Marie a emmené cette armada à 1530 mètres d'altitude, avant un retour vers le paddock et après dix heures de galère à travers des chemins forestiers défoncés par le mauvais temps et l'hiver rigoureux. Il faudra même et à plusieurs reprises sortir les cordes, l'entraide familiale et amicale palliant avantageusement l'absence de treuil. Si bien qu'à l'heure du break et de l'apéritif partagé au Chupito chez Jacques, Mumu et Sébastien, seuls les bons moments conviviaux animaient les discussions.

    A l'aube du deuxième jour, le départ d'une étape plus courte, environ 90 km, mais tout aussi difficile, était donnée depuis le café El Jumbo loco. Au retour, et au vu de « quadeurs » détrempés, juchés sur des machines maculées d'une boue épaisse et gluante, il était aisé d'imaginer l'importance des efforts consentis afin de boucler le circuit programmé. Ils étaient donc fatigués certes, mais heureux d'avoir partagé des moments de solidarité agrémentés d'inoubliables séquences de franche rigolade. Une bonne douche s'imposait, avant un retour sous l'arche de départ du cours Colbert, pour y partager une paëlla géante et une nouvelle soirée endiablée, aux bons soins de Stéphanie, Anne et Antoine.

     Au final, les « quadeurs » varois et marseillais remercient vivement leurs homologues et les Chalabrois, pour le chaleureux accueil qui leur a été réservé à l'occasion de cette 1ère Ronde du Kercorb.      

  • Les vacances d’hiver à l’Accueil de loisirs

    Avec l'arrivée annoncée des vacances d'hiver, le centre de loisirs de la Plaine du Pont-Neuf accueillera les enfants du 15 au 26 février. Deux semaines d'animation ont été programmées par Laetitia Montaigne et son équipe, articulées autour de deux thèmes. Le monde du fantastique, en ouverture le lundi 15 février, avec petits lutins malins (manuel), déguisements (manuel), Wall-E (jeu). 16 février, le trésor du dragon (jeu), le chaudron de sorcier (manuel), la fresque imaginaire(manuel). 17 février, le monde des fées (manuel-jeu), petites fées en mobile (manuel), histoires de fées. 18 février, les mythes (manuel-jeu), mythe arabe et mythe grec. 19 février, le monde fantastique en danger (jeu-manuel).

    Les enfants feront ensuite une incursion dans le monde des océans. Lundi 22 février, cap sur l'océan pacifique(manuel), fabrication de bateaux (manuel), découverte du monde de Némo (jeu). 23 février, la baleine bleue (jeu), mobile de poissons, petits poissons (manuel). 24 février, les monstres marins (manuel et jeu), Moby Dick (jeu). 25 février, direction l'océan arctique (manuel), petit igloo (manuel), la vie en Arctique (jeu). 26 février, voyage pour les pirates des Caraïbes (jeu-manuel).

    L'inscription est obligatoire et devra intervenir avant le 10 février (amener les aides temps libres de la CAF, MSA et autres). Les enfants sont invités à amener avec eux une ou plusieurs vieilles boites à chaussures.Pour tout renseignement, contacter l'Accueil de loisirs au 04 68 69 34 66 ou foyereducation@orange.fr

    Le programme pour les plus jeunes est donc fixé, mais les plus grands ne sont pas oubliés, en effet Laetitia Montaigne animatrice du centre et le collège Antoine Pons ont entrepris diverses actions afin de proposer au plus tôt une palette d'animations en direction des adolescents.

  • Un bilan 2009 mitigé pour l’Office intercommunal de tourisme

    Louis Calvène.jpgA pied, à cheval ou à vélo, les randonnées sur la Voie verte décrochent un franc succès.

    Avec 2250 visiteurs accueillis à l'Office de tourisme intercommunal, l'année 2009 n'aura pas été un grand millésime. Le chiffre est inférieur à celui des années précédentes avec un  recul général du mois de juillet, août parvenant à redresser sensiblement les fréquentations. Le printemps aura constitué l'enjeu prioritaire de la destination Haute-Vallée de l'Aude. Il apparaît qu'une plus large ouverture dès les vacances de Pâques et une promotion spécifique sur cette période sous-exploitée seraient bénéfiques. Les salons ou actions de promotion réalisés à Barcelone et Toulouse continuent à démontrer leur intérêt, en direction d'une clientèle régionale.Rando Vtt.jpg    

    Les remous annoncés de la crise ont d'abord touché les professionnels les moins portés sur une démarche commerciale ou les moins labellisés, signe que le choix de la qualité est un gage d'attractivité, pour des visiteurs exigeants qui préparent leurs séjours. Le succès de l'espace Internet ne faiblit pas, et son importance, son évolution et son référencement constituent de nouvelles priorités.

    Enfin, si les touristes étrangers continuent à fréquenter la région, leur structure évolue un peu : davantage d'Espagnols (5 %), 9 % de Belges et Hollandais, 14 % d'Anglo-Saxons. Les liaisons aériennes jouent le rôle de passerelle vers Carcassonne. Ensuite, le drainage de la Cité vers notre piémont s'effectue via divers réseaux de promotion : les sites du Pays Cathare sont sans doute le principal, mais l'espace VTT « Aude en Pyrénées » s'installe dans une notoriété à la mesure des 1000 km de sentiers balisés. La randonnée pédestre enfin, est désormais la demande majeure. En dépit de remplissages inégaux, les hébergements touristiques locaux n'échappent pas à des critères qui s'appellent Internet, qualité de l'accueil, accessibilité à tous, offres de séjours, souplesse des réservations. Ou, pour résumer, l'enquête de conjoncture départementale pour août : « Moins loin, moins longtemps, moins cher, mais présents ». Poney M.jpg

    Pour tout renseignement, contacter Sébastien Erpelding à l'OTI, 04 68 69 65 96 ou visiter le site à l'adresse office.tourisme@quercorb.com