Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cyclo-vtt club du chalabrais - Page 3

  • Le Pog de Montségur pris d’assaut par les cyclos du Kercorb

    L'article qui suit avait été publié dans l'édition de l'Indépendant du jeudi 14 février 2002. Voilà dix ans jour pour jour ou presque, la météo n'était certes pas au beau fixe, mais elle n'avait alors rien de comparable avec les conditions climatiques actuelles. Un contexte en tout cas très favorable, qui avait permis aux cyclos de Mme la présidente, de prendre le Pog de Montségur par surprise. 

    cyclo-vtt club du chalabrais,pog de montségurLes cyclos ont fait une halte au pied de la stèle du "Prat dels Cremats".

    Ils en parlaient souvent et depuis longtemps, les cyclos de Maryse Amouroux, présidente du Cyclo Club du Chalabrais, souhaitaient s’initier à la pratique du « run and bike ». Un sport plutôt tendance qui alterne course à pied et vélo tout terrain par équipe de deux, chaque partenaire prenant le relais selon le principe de la libre alternance. Avec le feu vert de leur chère présidente, cinq duos se sont élancés dimanche matin depuis la place François Mitterrand avec leur feuille de route, 35 km au programme, objectif « le Prat dels Cremats » et la citadelle de Montségur. La voie ferrée désaffectée verra un peloton compact se plier aux règles de l’échauffement, dans la douceur et la discipline, chacun étant bien conscient que le meilleur restait à venir. A la gare du Peyrat, la pendule du quai affichait 15h 46, un horaire immédiatement démenti par le chrono de nos « raiders » toujours groupés. Sous la halle couverte de Labastide, l’allure va se durcir, Claude et Laurent vont fausser compagnie à tout le monde, jusqu’à Fougax-et-Barrineuf où se situe le coup de théâtre de la journée. Immobilisé par une crevaison, le duo de tête va assister impuissant au retour des poursuivants, juste avant l’ascension finale vers le Pog. C’est là que Christian et Thierry prendront le commandement pour ne plus le lâcher, suivis de près par Joëlle et Patrick, unique couple mixte engagé, lui-même talonné par Francis et Christian, duo vétéran détenteur du « Wheelbarrow Trophy » (course à la brouette du Cazal). A quelques lacets de là, Jean-Pierre et Robert en terminaient, heureux, mais fourbus eux aussi. L’occasion de saluer Robert, d’abord pressenti pour ouvrir la piste, mais qui aura finalement effectué au pied levé le parcours en équipe avec Jean-Pierre (et par la même occasion, couru avec des chaussures à cales). Alors que le soleil jouait avec les meurtrières de la citadelle, Claude et Laurent, bikers malchanceux, franchissaient à leur tour la ligne d’arrivée, au pied de la stèle du souvenir cathare. Un grand merci à Maryse, Nicole, Jean et Jean-Paul pour leur précieux soutien, et à Patrick, qui n’est jamais à court d’idées. 

  • C'était hier : les cyclos en balade

    cyclo-vtt club du chalabraisLe départ vers Mazères est imminent, pour les cyclos du président François Lopez (photo archives mai 1984).

    De gauche à droite, Robert Gleizes, Fernand Pousse, Mariano Gimenez, Robert Pesqué, Christian Franot, Gilbert Navarro, César Martinez, Raymond Bousquié, Manou Saurel, Roger Caux (trésorier), Hervé Franot, Jean Navarro, Luc Diaz, François Lopez (président), Jean Marquier, Christian Moralès, Robert Guilhemat (secrétaire). Cette photo qui date de mai 1984 avait été prise juste avant que le peloton des cyclotouristes du pays chalabrais ne prennent le départ de sa sortie mensuelle. Comme toujours, seul le président connaissait l'endroit exact où devait être partagé le casse-croûte de midi. Précédant l'intendance d'une ou deux heures d'avance, nos fringants cyclistes s'élançaient depuis le siège Café de la Paix, alors tenu par l'ami José Sanchez.

    L'article qui suit porte sur une autre sortie, plus récente. Il avait paru dans L’Indépendant du samedi 3 avril 1993. Le club cyclotouriste du Chalabrais était alors présidé par Roger Théron, François Lopez son fondateur en était le président d’honneur.

    C’était dimanche dernier, il était 6 h au cadran solaire, et les « Cyclos du Chalabrais » avaient la ferme intention de remettre les pendules à l’heure. Pourtant une belle gelée blanche viendra très vite tempérer leurs ardeurs et ce n’est qu’après un court, mais très apprécié passage dans la tiédeur de l’isoloir, qu’ils vont s’élancer vers la vallée de la Vixiège.

    La décontraction régnant au départ n’est que feinte, en réalité, ce vent de force 8 que l’on annonçait sur les contreforts ariégeois en préoccupait plus d’un. Denis, en tête à la hauteur du Ménéchal, se demandait déjà s’il n’aurait pas mieux fait de se sacrifier afin de garder l’urne. Mais au sortir de Sonnac-sur-l’Hers, le peloton aura tôt fait de comprendre que ses craintes étaient sans fondement : c’est une brise légère et rafraîchissante qui emmènera nos « accros » du pédalier jusqu’à Monthaut dans l’Ariège où la super intendante Aline les avait précédés.

    A cet instant privilégié de la sortie, difficile de passer sous silence la qualité toujours renouvelée du « buffet campagnard » proposé aux troupes chères à Roger (merci Lucette, les cyclos de votre président de mari en profitent pour vous souhaiter un prompt rétablissement).

    Le retour vers le Kercorb via Mazères et sa fête du chien, ne sera qu’une simple formalité. En dépit d’une erreur de parcours et d’une chute bénigne, l’effectif de départ rejoindra au complet le siège café de la Paix. Prochaine sortie le 18 avril, à cette occasion, les « cyclos » devraient arborer un tout nouveau look. A suivre.   

  • Dix ans déjà

    Les vieux lacets du col du Bac sont effacés.

    Virages Bac 2000.JPGEn février 2000, les usagers de la RD 620 sont informés que la liaison vers le Limouxin et le Carcassonnais va faire l'objet d'une rectification d'itinéraire. Le chantier mis en place au-dessus de la commune de St Benoît permettra de modifier sensiblement le tracé de certains virages du col du Bac. Après une première modification intervenue en décembre 1997 sur le versant chalabrois, la RD 620 est rendue à la circulation le lundi 20 mars 2000. La bonne nouvelle est accueillie comme il se doit par les 800 usagers qui empruntent chaque jour cette voie d'accès. Quant aux cyclistes, voilà bientôt dix ans qu'ils font supporter à leurs mollets un changement conséquent de dénivelé.  

    La collecte sélective se met en place.

    Après une visite sur la commune de Lescar dans la banlieue palloise, les élus du canton de Chalabre décident d'instaurer un système de tri sélectif. Un mode de collecte qui devrait réduire à la source la production de déchets qui ne cesse de croître (+ 60% en 30 ans). Chaque foyer va ainsi disposer d'une caissette de couleur, destinée à recevoir tous les matériaux recyclables. Un camion spécialisé fera la collecte une ou deux fois par semaine. L'expérience du tri sélectif sur le territoire de la communauté des communes du Chalabrais commence le 3 avril 2000.    

    Des circuits pour arpenter en VTT les sentiers du Chalabrais.

    VTT.jpgAu terme de longs mois de travail, l'équipe du Cyclo-VTT Club du Chalabrais, en collaboration avec la communauté des communes du Chalabrais, en termine avec la réalisation d'un balisage permanent sur sept circuits, agrémentés de multiples variantes. Pour l'ensemble des parcours proposés, départs et arrivées s'effectueront place François Mitterrand où de superbes panneaux sont mis en place au début de l'année 2000.

    Le grand chantier de l'Hôtel de France a commencé.

    Pour toutes générations de Chalabrois confondues, la seule évocation de l'Hôtel de France restitue en mémoire les riches heures d'un lieu public au passé prestigieux. Plusieurs chefs s'y succèderont, Joseph Courrent, Barthélémy Guilhem, Raymond Fort, pour ne citer qu'eux, maîtres de la chose culinaire qui permettront à la vieille maison du Cours National de conserver sa renommée. En ce début d'année 2000, l'établissement devenu propriété de la communauté de communes du Chalabrais fait l'objet d'important travaux de rénovation et de mise aux normes européennes. Il est inauguré le 30 juin, en présence de Didier et Marielle Limouzy, invités à rallumer les fourneaux du France.Travaux Hôtel janv 2000.JPG