Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

equivita

  • Fête des rues : Une sixième édition en demi-teinte

    Equivita II.jpgLes enfants ont visité la bastide sur la calèche d'Equivita.

    Le samedi 3 juillet était un nouveau jour de fête annoncé sur les cours, à l'occasion de l'édition 2010 de la Fête des rues, organisée par Bernadette Larrue et son équipe d'animation. Depuis le matin les associations participant à l'événement étaient à pied d'œuvre, afin de garantir le meilleur accueil à des invités attendus nombreux aux abords de la halle couverte.

    Dans le même temps, un tournoi de football proposé par le FC Chalabrois assurait une animation sportive au stade Lolo Mazon où huit équipes se disputaient le droit de soulever un trophée aux reflets cristallins.

    Fête des Rues 2010 OPVC.jpg

    La calèche d'Equivita et l'orgue de barbarie de Patrice Bonnevie assureront l'animation en marge du marché hebdomadaire, avant qu'il ne soit l'heure de passer à table. Un menu « chili con carne » proposé par Viviane allait satisfaire une tablée de gastronomes à l'heure où l'horloge de Notre-Dame égrenait les douze coups de midi. Et tandis que les sabots de la jument dépêchée depuis le Pays de Sault poursuivaient leur concert sur les pavés de la bastide, l'arrière boutique des bodegas des associations redoublait d'activité. Après une initiation à la danse country et la prestation des majorettes de Laroque d'Olmes, la musique s'emparait des cours, sous l'impulsion des musiciens de l'OPVC, virtuoses d'une banda intemporelle (photo ci-dessus).   

    Fête des Rues 2010 I.jpg

    Jean-Christophe et Antoine ont bien crû que le chaland ne viendrait pas.

    Les jeunes pousses de l'école de football du FCC ayant damé le pion à leurs aînés, l'animation se déplaçait vers la place Mitterrand et l'Arena Ball où « Tonton Kéké » procédait à une distribution de décibels. Ce dont profitaient les escargots de Jeanine et Jean-Christophe pour se dégourdir les cornes, eu égard au rares mouvements de foule enregistrés sur les cours Colbert, Sully et d'Aguesseau. Car à l'évidence, la fête des rues chalabroises fait de moins en moins recette, la faute certainement à la double désaffection du public et des associations, exception faite de l'Amicale de l'hôpital local (photo ci-dessous), des footballeurs vétérans et du FCC XI. Ce qui n'interdit nullement de formuler de vives félicitations à l'adresse de toutes celles et ceux qui se sont investis pour une fête qui aurait mérité d'être un peu plus belle.  

    Fête des Rues 2010 Paëlla.jpg