Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fep chalabre

  • C'était hier : Hommage aux Archers du Quercorb

    L'article mis en ligne avait paru dans le journal L'Indépendant, édition du samedi 17 février 1996.

    archers du quercorb,fep chalabrePrêts à décocher, de gauche à droite, Benoît Baby, Bruno Siérakowski, Edmond Arnou, Fabienne Siérakowski, Angel Gionco. Au premier plan, Jocelyn et Johanna Siérakowski (photo archives Février 1996)

    Ils sont adeptes d'une pratique sportive qui ne cesse de se développer discrètement dans le cadre du foyer d'éducation populaire, et c'est ainsi que les membres de la section de tir à l'arc ont rendez-vous chaque lundi à la tombée du jour, sous la majestueuse flèche de Saint-Pierre. Réunis autour d'initiés aussi compétents que MM. Edmond Arnou et Angel Gionco, les débutants découvrent combien la pratique du tir à l'arc demande une excellente condition physique et une concentration de tous les instants. Ceux qui le désirent sont cordialement invités à venir se retrouver devant la cible, les adolescents d'hier, qui taillaient leurs arcs dans les bois de Terre Blanche, pourront constater la belle évolution des techniques : avec son système sophistiqué de poulies et sa lunette de visée, l'arc devient plus que jamais un instrument d'une redoutable précision.

    Une précision quasi mathématique qui n'empêche pourtant pas certains membres du club de trouver, entre deux traits décochés, l'inspiration nécessaire à l'écriture d'un poème dédié aux archets chalabrois :

     Les Archers chalabrois

    Sont peu nombreux

    Mais ont la foi.

    Qu'ils soient deux, quatre ou trois,

    Ils sont toujours heureux

    De vider leur carquois.

    Ils s'entraînent en semaine,

    Au gymnase quand il fait froid

    Dehors, quand ils ont la veine

    D'avoir un soleil qui flamboie.

    Même lorsque survient le pire :

    La flèche qui heurte le bois,

    Ils gardent toujours le sourire

    Car ils décochent dans la joie

    Les Archers chalabrois.

    Et même quand ils seront morts,

    Sous terre, ils banderont encore...

    Leur arc, cela va de soi,

    Les vaillants Archers chalabrois.

                         Edmond Arnou († 6 février 2008)

  • C'était hier : Chorégraphies d'aujourd'hui au gala de danse du foyer

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du dimanche 16 mai 2010.

    fep chalabreDu tempo et du bonheur sur les planches du théâtre municipal (Photos archives mai 2010).

    Le foyer d'éducation populaire et la section danse organisaient dernièrement leur gala annuel. Cette manifestation qui clôture une saison dédiée à  l'expression corporelle s'est déroulée mardi 11 mai au théâtre municipal, sous la direction de Sandrine Prenant, professeur de danse et responsable de l'animation depuis de nombreuses années.

    fep chalabre

    Parents et amis venus nombreux ont vibré au rythme de chorégraphies très soignées, offertes par une pléiade de jeunes artistes ayant préparé assidûment une soirée attendue avec impatience. Une petite note d'humour était  inscrite au programme, qui a permis à de petites panthères roses de faire preuve d'une belle aisance sur les planches. Les danses traditionnelles étaient également au programme, avec deux prestations très remarquées de Bollywood dance, discipline inspirée de la danse indienne. La participation des élèves de l'école de danse de Mirepoix est venue parachever une animation de haute tenue (photo ci-dessus).

    fep chalabre

    Le privilège de frapper les trois coups de cette soirée est revenu aux élèves de la classe d'éveil.

    Réunis pour la scène finale, les artistes sont venues saluer leur public, et offrir un superbe bouquet de fleurs à leur professeur de danse. Félicitations aux responsables du F.E.P, bonnes vacances à tous, et meilleurs voeux à Sandrine Prenant, dans l'attente d'un heureux événement. 

  • C’était hier : Un vendredi à la neige

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du samedi 13 mars 1993.

    fep chalabreLes joies de la glisse étaient au programme d’une journée vivifiante (Photos archives, mars 1993).

    Vendredi 5 mars, 8 h du matin, la tension monte autour de l’autobus qui s’apprête à emmener le centre de loisirs du Foyer d’éducation populaire vers les sommets enneigés. Le manteau blanc qui recouvrait le Kercorb en début de semaine ayant disparu au soleil, il ne restait plus qu’à prendre de l’altitude pour apprécier encore les joies de la glisse.

    L’accueillant village de Prades a ainsi vu débarquer une sympathique horde de petits Chalabrois, à peine impressionnés par les pentes qui se présentaient à eux. Et afin de chausser, relever, changer, consoler, encourager et surveiller tout ce petit monde, Pascale Boulbès, Muriel Cnocquart, Dominique Martinez, Valérie et Carole Puerto, ne furent pas trop de cinq.

    fep chalabre

    Fin d’après-midi sur le Pays-de-Sault, nos skieurs en « herbe » sont ivres d’oxygène, si bien que le retour vers le bercail sera des plus calmes, au terme d‘une très belle journée à mettre à l’actif du centre de loisirs du Foyer d’éducation populaire de Chalabre.

    fep chalabre

    Carole, Dominique, Valérie et Pascale, les monitrices se jouent des planches

  • Un jour, une image

    C'était un jour de la fin de l'année 1976, ou 1977. De jeunes Chalabrois et leur ami mirapicien étaient réunis dans le local du foyer d'éducation populaire, ancienne école des Garçons, rue du Chalabreil. Une pensée pour Jean-Jacques, disparu en juin 2004.

    FEP Ecole Garçons 197..JPGDe gauche à droite : Christian Sanchez, Yvan Bastard, Maïté Boulbès (Babou), Marie-Ange Roncalli, Francis Labède, Jean-Jacques Conte (†), Christophe Roncalli, Alain Laurent.

  • C’était hier : Les états d’âme du F.E.P.

    L’article mis en ligne aujourd’hui, avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 31 mars 1995.

    Le centre socio-culturel des Cèdres accueillait vendredi 24 mars, les responsables des différentes sections du foyer d’éducation populaire, réunis autour de Mlle Cathy Autones (secrétaire) et Mme Yolanda De Cat (trésorière). Cette assemblée générale annuelle s’est déroulée devant une assistance nombreuse, et en présence de MM. Daniel Iché, responsable de la Fédération audoise des œuvres laïques (Faol), Jacques Montagné et Hubert Carcy, représentant la municipalité.

    fep chalabre,daniel iché,jacques montagné,hubert carcyJacques Montagné, Hubert Carcy, Daniel Iché, Stéphanie Petrini, Cathy Autones, Yolanda de Cat (†) (Photos archives, Mars 1995).

    A l’heure du rapport moral, les responsables ont désiré donner du F.E.P, l’image d’une barque voguant sur un fleuve plus ou moins tranquille. Mais voilà, en 1994 la barque a pris l’eau. Présidente, vice-présidente et la quasi-totalité des membres, ont abandonné le navire, laissant à bord la trésorière, l’animatrice et les deux C.E.S, un équipage à quatre qui n’a eu de cesse d’écoper afin que la barque ne coule pas.

    A l’évidence, elles ont ramé, écopé, et réussi à maintenir à flot une bien fragile embarcation. Le succès de la journée « Portes ouvertes » du 25 novembre dernier a apporté un souffle nouveau, riche de promesses et d’énergies disponibles. Des personnes venues d’horizons divers se sont regroupées, ont soulevé, pesé, analysé, chaque problème posé, ont réglé ceux qui pouvaient l’être, et il s’avère finalement que malgré des difficultés internes, le F.E.P fonctionne bien, les sections poursuivent leurs activités et les finances sont saines.

    fep chalabre,daniel iché,jacques montagné,hubert carcyAu cœur du débat (de gauche à droite : Omar Rincòn, Jacques Montagné, Hubert Carcy, Daniel Iché).

    1994 a permis au foyer de générer ou de participer à des activités telles que les jeux intervillages (vestiges de l’Ard’Hers antique), le gala de danse Hélène Estéban, le spectacle de la compagnie du Lézard bleu (Classé Z), et l’organisation du réseau de diffusion culturelle.

    Un désir de participer à la vie du foyer, à la vie du village, a été émis par une génération nouvelle qui a besoin d’un lieu pour se réunir, pour établir des activités et qui aimerait être soutenue dans ses projets. Visiblement le manque de locaux et une aide insuffisante, sont pour les responsables du F.E.P, les raisons essentielles qui nuisent au bon fonctionnement de la structure basée aux Cèdres.

    L’intervention de Jacques Montagné, assurait le F.E.P de l’attachement que la commune porte depuis de nombreuses années à ce centre d’activités qu’est le foyer. Etait ensuite évoqué le projet d’aménagement des locaux du carrefour de la « Croix des missions », projet qui devrait permettre de répondre en partie, aux doléances des membres du bureau du foyer d’éducation populaire. La conclusion revenait à Yolanda De Cat, dynamique trésorière d’un F.E.P qui a failli arriver à un point de non-retour, mais que des bonnes volontés vont faire repartir sur de nouvelles bases. Une équipe neuve est en train de s’organiser, et cette assemblée générale qui aura peut-être aidé à estomper quelques incertitudes, s’est terminée autour d’un sympathique pot de l’amitié, bienvenu.