Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

hauts-de-bon-accueil

  • Une pensionnaire singulière dans les locaux de l’Ehpad

    Société. Mamour a retrouvé sa propriétaire Reine. Une belle histoire.

    reine benoist,mamour,hauts-de-bon-accueilReine et Mamour ont renoué avec leurs souvenirs.

    C’est un début d’après-midi comme les autres, quand certains résidents de l’hôpital des Hauts-de-Bon-Accueil se consacrent à l’exercice de la sieste. Mais dans le long couloir qui mène vers le secteur B, l’heure est à l’expectative pour la passagère d’une corbeille délicatement emmenée par Sandrine. La combinaison d’un digicode plus tard, une chatte prénommée Mamour est libérée dans la chambre de sa maîtresse, partageant avec elle un intervalle de bonheur et de surprise mêlées. Instant privilégié et tête-à-tête aussi heureux qu’inespéré pour Reine Benoist, qui a retrouvé son compagnon à quatre pattes, dont elle est séparée depuis son admission dans l’établissement.

    Un bel après-midi de retrouvailles, qui en appelle d’autres puisque la possibilité d’établir un calendrier de visites a été évoquée puis validée par la direction de l’hôpital. Afin que Reine et sa protégée, puissent renouer avec un quotidien de complicité et de confidences, chaque mardi et jeudi, de 14 h à 16 h. Par les bons soins de Sandrine, ancienne voisine et désormais marraine d’adoption de Mamour.

    Dans le prolongement d’animations impliquant dans un passé récent la présence d’animaux, les Hauts-de-Bon-Accueil ont vérifié leur rôle positif sur la santé et le moral des résidents. Source de distraction et de bonheur, la compagnie d’un animal atténue le sentiment d’isolement. Une évidence en cet après midi tout sauf ordinaire pour nos deux amies. 

  • Cent bougies pour Isabelle Pierobon

    isabelle pierobonIsabelle a révélé les secrets d’une vie bien remplie.

    Une ambiance de fête régnait dans les salons de l’hôpital local, en l’honneur d’Isabelle Pierobon, pensionnaire des Hauts-de-Bon-Accueil et alerte centenaire en ce jeudi 6 juillet. Depuis sa naissance à Tuchan, un vendredi de l’été 1917, et avant de devenir Chalabroise par les hasards de l’existence, Elisabeth, pour le registre de l’état-civil, s’est souvenue d’une enfance à Sallèles-d’Aude, où elle avait découvert le tableau noir de l’école communale. La petite écolière arrivera ensuite à Quillan avec ses parents et ses trois grandes sœurs. Elle travaillera chez Jean Bourrel, treize années dans l’univers de la chapellerie, avant de rejoindre Alice Simon, une de ses sœurs, coiffeuse dans la Grand-Rue. Elle épouse Raymond, boulanger rue de la Hille, qu’elle va accompagner en Béarn en 1959, lorsque Lacq commence à dévoiler les richesses de son sous-sol. Ils retrouvent la cité des Trois-Quilles en 1980, et après la disparition de Raymond en 1993, Isabelle Pierobon va partager son existence aux côtés de ses proches, et de sa sœur, Juliette Soulier, qu’elle rejoint à l’Ehpad de Chalabre en 2013.

    isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

    Tout comme en 2015, lorsque Juliette, aujourd’hui disparue, avait célébré cent années d’existence, une date et un anniversaire ont été dignement fêtés en compagnie de la famille, des amis, et du personnel de l’hôpital. Chants, histoires, rien n’aura manqué à la fête, Isabelle Pierobon allant même jusqu’à emmener une chenille des plus entraînantes.

    isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

    isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

    Après un poème lu pour les pensionnaires par Andrée Pont (photo ci-dessous), et un message de félicitations de Sylvie Soinnard, directrice de l’établissement, Isabelle Pierobon était invitée à souffler les bougies du gâteau aux accents d’une musique distillée par la clarinette de sa nièce. L’occasion de souhaiter à Isabelle, un très heureux anniversaire, avec admiration et respect.

    isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

    isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

    isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

    isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

    isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

    isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

    isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

    isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

    isabelle pierobon,hauts-de-bon-accueil

  • « La mémoire en partage » à la bibliothèque municipale

    bibliothèque chalabre,hauts-de-bon-accueilJean-Jacques Delpoux et ses invités ont partagé un agréable voyage dans le temps (Photos Noëlle Danjou).

    Jeudi 12 novembre, dans le cadre de l’exposition « La mémoire en partage », prêtée par la bibliothèque départementale de l’Aude, les résidents de l’Ehpad étaient invités au n° 4 de la rue des Bains-douches. Accueillis par Noëlle Danjou, responsable de l’établissement, nos aînés ont pu se remémorer quelques souvenirs d’antan, grâce à une expo relatant à travers des cartes postales anciennes, la vie quotidienne en  Haute-Vallée au siècle dernier. Jean-Jacques Delpoux, conteur audois, a ensuite pris le relais, faisant revivre en paroles cette fois, quelques jolies histoires du pays.

    Pour terminer cet agréable après-midi, un goûter a été offert par la bibliothèque municipale, entracte pendant lequel les échanges ont continué. Ravis par ce petit retour vers le passé, les résidents ont remercié leurs hôtes, avant de regagner les Hauts-de-Bon-Accueil. Cet intermède récréatif a été possible grâce à la participation financière de la bibliothèque départementale de l’Aude. L’exposition est visible à la bibliothèque, jusqu’au 26 novembre.

    bibliothèque chalabre,hauts-de-bon-accueil

  • Yves Deckmyn a raccroché son tablier

    yves deckmyn,hauts-de-bon-accueilDe nombreux cadeaux, et une blouse de cuisinier, dédicacée.

    Le 1er avril 1983, Yves Deckmyn percevait une toque de cuisinier, avant de rejoindre les fourneaux de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques, maison de retraite de la rue Saint-Pierre. Eloigné de l'Orléanais, son pays d'origine, il engageait un bail de 32 ans avec le pays chalabrais, contrat  prolongé jusqu’aux premiers jours de l’année 2015. En mars 2007, il fera l’expérience d’un nouveau départ au sein de l'hôpital des Hauts-de Bon-Accueil, avec le lot de changements inhérents, et une sensible modification de ses occupations quotidiennes.

    yves deckmyn,hauts-de-bon-accueil

    Tout récemment et non loin du parc où tout avait débuté, une joyeuse assemblée dans la confidence depuis plusieurs semaines, lui réservait une belle surprise. Avec une fête très sympathique réunissant collègues et amis, sous les platanes de la place Charles Amouroux, où Yves Deckmyn a officiellement mis un terme à sa carrière professionnelle. L’occasion également de refaire le chemin à l’envers, grâce à la projection d’un remarquable reportage vidéo monté par ses amis et collègues. Les nombreux témoignages de reconnaissance formulés sont allés droit au cœur de l’ami Yves, heureux de retrouver famille et amis, au terme de plusieurs mois d’incertitude liés à de graves ennuis de santé. Le néo retraité remerciait chaleureusement la joyeuse assistance, et l’invitait à poursuivre la fête. Excellente retraite Yves !

    yves deckmyn,hauts-de-bon-accueil

    Septembre 1995, dans le parc de l'Hôtel-Dieu Saint-Jacques.

  • Les pensionnaires de l’Ehpad gardent le tempo

    Fête Musique Ehpad juin 2015.jpgUne estrade trop petite pour accueillir tout le personnel de l'hôpital, mais une belle et grande fête de la musique.

    A l’occasion de la Fête de la musique, un flot d’accords festifs descendait depuis les hauteurs de Roquefère. C’est que là-bas, du côté des Hauts-de-Bon-Accueil, les festivités avaient commencé, autour d’un repas réunissant l’ensemble des pensionnaires, dans le grand salon qui fait face au château de Mauléon.

    Après les mots fraternels de Dominique Maurel cadre de santé à l’Ehpad, et Jean-Jacques Aulombard maire de Chalabre, le personnel accueillait les résidents et leurs invités sur l’air des « Champs-Elysées » et sur des paroles écrites par lui-même (http://www.ehpad-chalabre.fr/). Le chant « Du haut de Bon-Accueil » donnait le la, et un agréable brassage de répertoires, allait faire grimper les décibels et la bonne humeur. Un micro navigant entre choristes de l’établissement, et artistes dénichés au sein d’un personnel totipotent, aura permis à Luis Mariano, Kenji, Chopin, Jean Ferrat, Cloclo et ses Clodettes, Francis Cabrel, de rivaliser, pour le plus grand bonheur de chacun.

    Le récital allait continuer avec une version flamande de Viva España, une parodie toute en archet et violon de l’ami Dédé, des invités surprise et de marque, l’ensemble rehaussé par des accords de guitare et piano et une interprétation de Joanna. Au final, une belle fête pour les résidents et les familles, qui adressent de vifs remerciements au personnel de l’hôpital.

  • Quand la clinique se joue de l'hôpital

    Un rallye a réuni les membres du comité d'entreprise de la clinique Christina, et l'amicale du personnel des Hauts-de-Bon-Accueil.

    Rallye Avril 2014.jpgEhpad et Christina ont effacé la distance qui sépare Roquefère de la Cigalière.

    Les artères de la cité du Kercorb étaient très animées, samedi 26 avril, à l'occasion de la tenue d'un rallye pédestre, particulièrement couru. Cette grande première, réunissait le comité d'entreprise de la clinique Christina, et l'amicale du personnel de l'hôpital des Hauts-de-Bon-Accueil, invités à découvrir le Chalabre d'hier et ses vestiges. Via un duel ludique, dont le top départ était donné à 16 h sous la halle, par Jean-Jacques Aulombard, maire et conseiller général.

    hauts-de-bon-accueil,christinaCe jeu de piste s'appuyait sur un questionnaire élaboré par Serge Fournié, proposé aux représentants des deux établissements de soins chalabrois, lesquels sont allés plus de deux heures durant, au devant des commerçants du village et des Chalabrois. Ces derniers, sollicités afin d'aider nos concurrents embarqués dans une vraie course contre la montre, auront parfaitement joué le jeu.

    hauts-de-bon-accueil,christinaAu final, la victoire reviendra à une équipe de la clinique Christina, avant que chacun ne se retrouve place Charles Amouroux, pour la remise des prix. En présence de Serge Fournié, qui gratifiera la joyeuse assemblée de quelques explications et anecdotes relatives à la "Prima Kercobis Civitas", Chalabre pour les non-initiés.

    La soirée se poursuivra autour d'une paella élaborée par Christophe, avant une "party dance" très animée. Au final, complète réussite d'une journée dont le but premier était de resserrer les liens entre l'Ehpad, la clinique Christina et les Chalabrois, par le biais d'une animation au coeur du village.

  • Golf et farniente au Moulin de l'Evêque

    Moulin de l'évêque.jpgLa gaieté était de mise sur la terrasse du Moulin de l’Evêque.

    Les pensionnaires de l’hôpital local des Hauts-de-Bon-Accueil mettaient tout dernièrement le cap vers Rivel et le Moulin de l’Evêque, invités à partager un petit festin élaboré par le chef André Etienne, maître des lieux. Confortablement installés à quelques pas de la voie verte reliant Lavelanet à Mirepoix, nos anciens ont particulièrement apprécié l'accueil et le menu. L'occasion de déguster notamment un mets au goût de requin, et d'apprécier un succulent camembert chaud à l’huile de truffe.

    L’ambiance paisible et conviviale de ces retrouvailles en plein air a permis à nos aînés de passer un formidable moment de détente. Accompagnés par une partie du personnel soignant, grands-mères et grands-pères ont ensuite rejoint le green du restaurant, où chacun a pu s'initier au golf.

    A l'heure du retour vers les Hauts de Roquefère, et au terme de ces chaleureux moments partagés, les remerciements auront été nombreux, à l'adresse de André Etienne et de son épouse.