Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

hubert carcy

  • C’était hier : Collège Antoine-Pons : Bonne retraite Monsieur Carcy !

    L’article mis en ligne aujourd’hui, avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 8 juillet 1997.

    collège antoine-pons,hubert carcyUne nouvelle page s’est tournée vendredi au collège (Photo archives, juin 1997).

    La belle insouciance qui vendredi dernier accompagnait vers la sortie les potaches du collège Antoine-Pons, présentait quelques réminiscences avec un certain départ en vacances du mois de juin de l’année 1964. Un jeune instituteur rendait alors la « liberté » à sa classe de CM2 et en terminait ainsi avec sa première année d’exercice en Kercorb.

    Vendredi 27 juin, au travers des nombreux et sympathiques témoignages d’amitié qui lui étaient adressés, Hubert Carcy, principal du collège chalabrois aura certainement revécu comme si c’était hier, les épisodes d’une carrière à laquelle il fallait bien se résoudre à mettre un terme. En présence de l’équipe administrative et enseignante « renforcée » par d’anciens éléments ayant également fait les beaux jours du collège Antoine-Pons, Hubert Carcy a été accueilli sans problème au sein du cercle très prisé des retraités. Selon une tradition qui accorde au dernier en date le privilège de guider le « petit nouveau » sur la voie dorée de la tranquillité, et qui en cette occasion n’était autre que Thérèse Carcy, son épouse.

    Lors de la kermesse du collège, les élèves avaient tenu à manifester leur gratitude en adressant à leur principal un au-revoir qui était allé droit au cœur de l’intéressé.

    Vendredi, l’émotion était une nouvelle fois au rendez-vous, perceptible malgré les réparties teintées de cet humour dont Hubert Carcy a le secret. Dans une ambiance de gaieté et de nostalgie mêlées, une nouvelle page s’est tournée vendredi soir au collège Antoine-Pons.

    « Je n’ai pas fait le collège, c’est lui qui m’a fait » devait notamment déclarer Hubert Carcy. Une remarque qui ne peut faire oublier tout le travail accompli avant que le collège Antoine-Pons ne parvienne à sa structure actuelle.

    Nous adresserons nos sincères félicitations à Hubert Carcy, et lui souhaitons une heureuse et paisible retraite aux côtés de son épouse.

  • C’était hier : Les états d’âme du F.E.P.

    L’article mis en ligne aujourd’hui, avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 31 mars 1995.

    Le centre socio-culturel des Cèdres accueillait vendredi 24 mars, les responsables des différentes sections du foyer d’éducation populaire, réunis autour de Mlle Cathy Autones (secrétaire) et Mme Yolanda De Cat (trésorière). Cette assemblée générale annuelle s’est déroulée devant une assistance nombreuse, et en présence de MM. Daniel Iché, responsable de la Fédération audoise des œuvres laïques (Faol), Jacques Montagné et Hubert Carcy, représentant la municipalité.

    fep chalabre,daniel iché,jacques montagné,hubert carcyJacques Montagné, Hubert Carcy, Daniel Iché, Stéphanie Petrini, Cathy Autones, Yolanda de Cat (†) (Photos archives, Mars 1995).

    A l’heure du rapport moral, les responsables ont désiré donner du F.E.P, l’image d’une barque voguant sur un fleuve plus ou moins tranquille. Mais voilà, en 1994 la barque a pris l’eau. Présidente, vice-présidente et la quasi-totalité des membres, ont abandonné le navire, laissant à bord la trésorière, l’animatrice et les deux C.E.S, un équipage à quatre qui n’a eu de cesse d’écoper afin que la barque ne coule pas.

    A l’évidence, elles ont ramé, écopé, et réussi à maintenir à flot une bien fragile embarcation. Le succès de la journée « Portes ouvertes » du 25 novembre dernier a apporté un souffle nouveau, riche de promesses et d’énergies disponibles. Des personnes venues d’horizons divers se sont regroupées, ont soulevé, pesé, analysé, chaque problème posé, ont réglé ceux qui pouvaient l’être, et il s’avère finalement que malgré des difficultés internes, le F.E.P fonctionne bien, les sections poursuivent leurs activités et les finances sont saines.

    fep chalabre,daniel iché,jacques montagné,hubert carcyAu cœur du débat (de gauche à droite : Omar Rincòn, Jacques Montagné, Hubert Carcy, Daniel Iché).

    1994 a permis au foyer de générer ou de participer à des activités telles que les jeux intervillages (vestiges de l’Ard’Hers antique), le gala de danse Hélène Estéban, le spectacle de la compagnie du Lézard bleu (Classé Z), et l’organisation du réseau de diffusion culturelle.

    Un désir de participer à la vie du foyer, à la vie du village, a été émis par une génération nouvelle qui a besoin d’un lieu pour se réunir, pour établir des activités et qui aimerait être soutenue dans ses projets. Visiblement le manque de locaux et une aide insuffisante, sont pour les responsables du F.E.P, les raisons essentielles qui nuisent au bon fonctionnement de la structure basée aux Cèdres.

    L’intervention de Jacques Montagné, assurait le F.E.P de l’attachement que la commune porte depuis de nombreuses années à ce centre d’activités qu’est le foyer. Etait ensuite évoqué le projet d’aménagement des locaux du carrefour de la « Croix des missions », projet qui devrait permettre de répondre en partie, aux doléances des membres du bureau du foyer d’éducation populaire. La conclusion revenait à Yolanda De Cat, dynamique trésorière d’un F.E.P qui a failli arriver à un point de non-retour, mais que des bonnes volontés vont faire repartir sur de nouvelles bases. Une équipe neuve est en train de s’organiser, et cette assemblée générale qui aura peut-être aidé à estomper quelques incertitudes, s’est terminée autour d’un sympathique pot de l’amitié, bienvenu.

  • Société de pêche : Les jeunes toujours plus motivés

    AG Pêche 10 Janvier 2014.jpgL'AAPP du Quercorb a de bonnes raisons d'être confiante en l'avenir.  

    Vendredi 10 janvier se tenait en mairie l’assemblée générale annuelle de l’association de pêche du Quercorb. Après les mots de bienvenue aux adhérents relativement nombreux, le bureau présidé par Christian Courdil a déroulé l’ordre du jour.

    La saison 2013 s’est révélée satisfaisante en nombre de prises ainsi qu’en qualité des poissons. La pluviométrie importante d’avril et mai a permis de soutenir le débit des cours d’eau et de retarder l’étiage. Ce dernier s’est révélé moins catastrophique que les années précédentes, surtout sur le Blau. En fin de saison, les pêcheurs de Puivert ont constaté la présence importante de truitelles, ce qui prouve l’existence d’une population de reproducteurs. Et sur la rivière Hers, l’apport en truites provenant de la pêche effectuée dans le canal de la mécanique à Sainte-Colombe-sur-l'Hers, a permis de renforcer la population existante.

    Si la vente des cartes a encore diminué, notamment chez les pêcheurs majeurs, les cartes « mineurs et découverte », sont en augmentation. L’activité de l’atelier fédéral pêche et de ses animateurs en est probablement la résultante. La baisse est peut être liée à la vente exclusive par internet. En effet, à l’ouverture du site, la page qui s’affiche propose les AAPP du lieu de résidence et non celles ou le pêcheur pratique régulièrement. Il faut les inviter à privilégier l’association de leur choix, afin que celle-ci puisse bénéficier des retombées financières liées à cet achat.

    Hubert Carcy trésorier, détaillait un bilan financier révélant des comptes parfaitement sains. Les dotations de la fédération seront identiques en 2014, et l’aide précieuse apportée par la majorité des communes permettra d’appliquer le plan d’empoissonnement établi avec la fédération.

    Au chapitre des perspectives 2014, une demande de pêche électrique d’inventaire de la réserve à Sainte-Colombe-sur-l'Hers à été déposée pour le mois d’octobre. L’arrêté préfectoral d’août 2011 interdisant la consommation et le transport des poissons semble être toujours d’actualité. Pour l'heure en effet, le résultat des analyses des eaux de l’Hers (octobre 2013) n'est pas connu.

    Les dates d’empoissonnement d’avant ouverture ont été fixées, et pour l’Hers, elles auront lieu si possible le samedi 8 février, au plus près de l’ouverture, afin d'éviter la prédation des cormorans.

    Dans sa conclusion, le président Christian Courdil saluait l’arrivée en nombre de jeunes pêcheurs, animés d'un mentalité prometteuse : « Ces derniers pratiquent seulement pour le plaisir et ne conservent qu’un nombre limité de prises. Ce comportement responsable est à encourager et il est le seul qui permettra peut être le retour d’une population de truites rappelant le bon temps ».

  • Les pêcheurs ont préparé l’ouverture

    AG Pêche.jpgJean-Pierre Sanchez, Hubert Carcy et Christian Courdil ont été reconduits à leur poste (photo archives, Janvier 2006).

    L’association de pêche du Quercorb était réunie dernièrement en assemblée générale dans les locaux de la mairie. Après les mots de bienvenue aux membres du bureau et aux adhérents venus relativement nombreux, le président Christian Courdil abordait le bilan moral. La vente des cartes, en forte diminution en 2010, s’est stabilisée en 2011. Les pêcheurs semblent avoir accepté, contraints et forcés, le fait de ne pouvoir acquérir leur carte que sur internet.

    La fin de saison a permis aux pêcheurs de constater que la population de truites était quasi inexistante. L’apport important de truitelles depuis une dizaine d’années n’est manifestement pas probant. Tout retour progressif à une gestion patrimoniale sur l’ensemble du secteur semble improbable. La rivière Blau est très tôt à son niveau d’étiage et ne permet pas la survie des salmonidés après le mois d’avril ou mai. Sur la rivière Hers, c’est la prise d’eau du lac de Montbel qui accentue de façon dramatique la baisse du niveau d’eau plusieurs mois par an. Les volumes sont trop bas pour avoir des eaux vives et correctement oxygénées. L’expérimentation d’un parcours « patrimonial » avec apport de reproducteurs n’a pu être conduite en 2011. Les lâchers effectués au mois de février, mars et mai ont donné satisfaction.

     Hubert  Carcy trésorier présentait un bilan financier sain. Les dotations financières de la fédération n’évolueront pas en 2012 et la plupart des mairies maintiennent leur soutien financier, à l’exception de deux d’entre elles. L’APP du Quercorb disposera bientôt d’un garde particulier, en cours d’assermentation.

    Le président Courdil revenait ensuite sur l’arrêté émis au mois d’août 2011 par la préfecture de l’Ariège, interdisant la consommation des poissons bio accumulateurs, pêchés dans les rivières Ariège, Hers ainsi que dans le plan d’eau de Montbel. Plus récemment, un arrêté de la préfecture de l’Aude interdisait la pêche en vue de la consommation et de la commercialisation dans le cours d’eau Hers Vif, sans différenciation d’espèces. Y a-t-il un risque à consommer les poissons déversés et peut-on avoir confiance dans l’eau  consommée ? Autant d’interrogations pour les pêcheurs qui sont aussi des citoyens. Faute d’éléments d’information complémentaires, les membres de l’APP du Quercorb ont décidé à l’unanimité de ne pas modifier leur mode de gestion.

    Un tronçon de l’Hers reste en expérimentation « patrimoniale ». Pour le reste, les adhérents n’étant pas des adeptes de la pêche « sans tuer », les alevinages continueront à être réalisés, ils auront lieu en février, mars et mai. Une nouvelle demande de déclassement du lac municipal a été faite, avec des arguments supplémentaires qui devraient être suffisamment convaincants. Le verre de l’amitié est venu conclure cette réunion constructive. 

  • Les candidats du PS à la rencontre des électeurs

    Réunion Publique PS 14 mars 2011.jpgLes intervenants ont alterné entre bilan et challenges à venir.

    Lundi 14 mars au théâtre municipal, Roger Rosich et Marie-France Ferrié, candidats du parti socialiste sur le canton de Chalabre, proposaient une réunion publique dans la perspective du scrutin cantonal programmé les 20 et 27 mars prochains. A leurs côtés, Hubert Carcy, secrétaire de la section du canton, et André Viola, vice-président du conseil général.

    élections cantonales,roger rosich,marie-france ferrié,andré viola,hubert carcyUne assistance fournie recevait les mots de bienvenue adressés par Hubert Carcy, avant que les candidats ne soient invités à prendre la parole. Marie-France Ferrié, nouvelle venue dans l’agora politique se présentait, avant d’évoquer la menace qui pèse sur l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Une prestation dont le conseil général à la charge, indéniable avancée sociale significative pour les aînés, mais sur laquelle pèse la menace d’une réforme gouvernementale susceptible de compromettre le financement.

     Roger Rosich conseiller général sortant prenait à son tour la parole et retraçait le bilan des actions et des réalisations entreprises tout au long d’un mandat au service du canton et de ses habitants. Plusieurs volets seront ainsi évoqués et développés, chiffres à l’appui, dont le détail figure sur des documents que les citoyens du canton du Chalabrais devraient avoir trouvé dans leur boîte aux lettres. 

     

    élections cantonales,roger rosich,marie-france ferrié,andré viola,hubert carcyAndré Viola saluait l’engagement des deux candidats, puis revenait sur le travail accompli en parfaite synergie au sein de l’assemblée départementale. Afin d’assurer un développement durable à l’Aude et aux Audois, en établissant un équilibre entre les citoyens et les territoires. Hubert Carcy apportait une conclusion à cette réunion publique, en invitant le plus grand nombre à exercer son droit citoyen. 

  • Collégiens d'aujourd'hui, collégiens d'hier

    Les potaches qui goûtent depuis ce matin au premier jour d'une quinzaine de repos certainement méritée, ont remisé cours et cahier de texte, au moins le temps du week-end. Ils ont également rangé leurs affaires de sport, à la faveur d'une trêve accordée par Nicolas Idjellidaine leur professeur d'EPS. Et cela à l'image de leurs aînés, qui, il y a peu de temps encore, bénéficiaient eux aussi d'un encadrement privilégiant la pratique sportive. C'était avant que le groupe d'observation dirigée (G.O.D) ne devienne collège Antoine-Pons, les élèves de 6e et 5e, seules classes créées alors, s'initiaient avec un plaisir évident à la pratique de sports collectifs tel que le hand et le volley-ball. Le cross-country figurait également au programme et les séances se déroulaient sous la responsabilité d'une équipe d'éducateurs composée de Maryse Leroy, Jacques Adrados, Hubert Carcy, Marc Jean-Pierre et Jean Tarbouriech. Les infrastructures n'étaient pas ce qu'elles sont aujourd'hui, mais le bonheur de courir et de disputer un ballon n'avaient évidemment pas de prix.

    Année 1964-1965, les handballeurs sont prêts à en découdre sur le terrain de la future zone artisanale de la gare.

    5e 64-65.JPG

    Debout de gauche à droite : Roland Castelnaud, Christian Rosich, Michel Brembilla, Jean-Claude Sanchez. Accroupis : Alain Saurel, Yves Monestier, Michel Mesado. 

    Les revêtements successifs ayant contribué à parfaire la cour du collège, ont hélas fait disparaître un travail que les élèves de 1965 avaient consciencieusement réalisé.

    Plateau E.P 65.JPG

    Traçage des terrains de hand et volley. Aux pinceaux et de gauche à droite : Michel Brembilla, Daniel Delpech, Daniel Gaubert et Jean-Paul Subreville. 

    Un dimanche d'hiver dans la campagne audoise, du côté de Montréal ou de Puichéric. Les jeunes coureurs à pied sont partis en reconnaissance sur le parcours de cross. Solidaires avant l'effort solitaire, la bonne méthode afin d'évacuer le stress.

    collège antoine-pons,maryse leroy,jacques adrados,hubert carcy,marc jean-pierre et jean tarbouriech

    Accroupies de gauche à droite : Marie-José Castelnaud-Cayrol, Francine Sanchez-Gayet, Eliane Saurat, Inès Rodriguez et Catherine Martinez. Debouts : Daniel Delpech, Francis Roméro (caché), Alain Saurel, Hervé et Serge Nègre, Claude Laffont, Gérard Calbo, René Delpech, Christian Moralès.   (photos archives, année scolaire 1964-1965)

  • Communiqué de la section socialiste du canton de Chalabre

    Par la voix de Hubert Carcy son secrétaire, la section socialiste du canton de Chalabre communique : 

    "Des propos mensongers sur le choix du candidat PS aux élections cantonales continuent d’être tenus. Il est nécessaire de rappeler la règle : le jeudi 30 septembre 2010 ont eu lieu des primaires où tout adhérent de la section pouvait se présenter. Pour cela, chacun a reçu les informations détaillées de deux sources différentes : Fédération et Section. Aucun militant n’a subi des menaces ou des pressions. Un seul ticket paritaire s’est présenté : Roger Rosich et Marie-France Ferrié. Ils ont été désignés par un vote massif de la section. Toute candidature hors de ces primaires aurait entraîné l’exclusion conformément au règlement du parti socialiste, mais il n’y a pas eu de candidature. C’est aussi simple que cela et la rumeur entretenue ne vise qu’à troubler les électeurs. Le parti socialiste a un fonctionnement transparent et démocratique qui semble déranger certaines personnes. Nous continuerons d’œuvrer contre les injustices et pour les solidarités dont les gens de notre canton ont bien besoin".