Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

les genêts

  • Les Genêts abritent une pépinière sportive

    Basket-Ball Genêts.jpgL’imagination a pignon sur rue.

    A mi-chemin entre la bastide et le stade Lolo-Mazon, le quartier des Genêts garde au pied de la colline de Terre-Blanche, la mémoire d’hier, quand la vie était rythmée par la sirène de l’usine Canat. Le 12 octobre 1965, la société civile coopérative de construction « Les Genêts », constituée pour une durée de six ans, validait le projet de construction de vingt-cinq maisons individuelles. Elle avait auparavant procédé à l’acquisition d’un terrain, comme en atteste l’acte de propriété établi par Maître Cabanes notaire à Chalabre, en date du 2 avril 1964, littéralement rapporté : « La parcelle de terre présentement vendue dépend de la communauté d’acquets existant entre les époux Jean Amiel et Lucie Coulouma pour l’avoir acquis ensemble avec d’autres immeubles de M. Christian, Joseph, Gaston Castres-Saint-Martin, propriétaire, et Madame Isabelle Bouilloux-Laffont sans profession, son épouse, demeurant à Toulouse, aux termes d’un acte retenu par Me Danjou notaire à Chalabre, le 11 novembre 1940 ».

    les genêts

    Les premières familles pourront s’installer dans le courant de l’année 1968, et en l’espace de quelques mois, près de quatre-vingt enfants trouveront sans peine leurs marques au cœur d’un nouveau « barry », nouvelle banlieue pour nouvelles amitiés. Aujourd’hui, et avec la cinquantaine bien sonnée, les Genêts ont la mémoire qui vacille, même si Georges, Jeannot et Mimi, Lucienne, Odette, Hermine, Huguette, n’oublient rien. Pourtant, la cité semble retrouver un second souffle, grâce à l’arrivée de jeunes propriétaires et de leurs enfants, qui à leur tour s’approprient la rue pour la transformer en espace de jeu. A l’image d’une installation sportive et improvisée, qui pourrait favoriser l’éclosion d’un futur Michaël Jordan.

    les genêts

    les genêts

  • Les pylônes baissent pavillon aux Genêts

    les genêts,cabinet setur,entreprise robertVisite de chantier pour les élus, aux côtés du cabinet Setur, et de l’entreprise Robert.

    Le quartier des Genêts, route de Lavelanet, accueillait dernièrement une réunion de chantier, en présence de Jean-Jacques Aulombard, maire, Bruno Carbonnel, adjoint, le cabinet Setur, et l’entreprise Robert, représentée par Jean-Paul Marquet. Ce rendez-vous inscrit dans le projet de développement durable et d’économie d’énergie, initié par la municipalité, va permettre la rénovation de l’éclairage public, et la sécurisation du réseau. Il s’agit là de la 2e phase des travaux de renforcement et d’enfouissement des réseaux « Orange et Edf », sur un lotissement érigé à la fin des années 1960. Une action qui favorise l'embellissement du quartier, pour le plus grand plaisir des riverains.

    Engagée en juin dernier, l’opération se poursuit normalement et devrait prendre fin dans le courant du mois d’août, avant la touche finale et le retrait des piliers jalonnant l’accès vers les vingt-cinq maisons de la cité. Les fils inesthétiques une fois enterrés, seuls subsisteront de superbes lampadaires, sentinelles immobiles tout droit sorties de l’univers de Jacques Tati.

    les genêts,cabinet setur,entreprise robert