Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

moulin-neuf

  • Une prise exceptionnelle pour Florian Bonnes

    Ce jeune Ariégeois a pêché un brochet de 16,5 kg pour 1,26 m.

    Florian Bonnes Montbel 2012.JPGCe brochet phénoménal a été sorti des eaux du lac de Montbel, après une sacrée lutte.

    La journée en barque programmée le mardi 19 juin, aura permis à Florian Bonnes, passionné de pêche résidant à Moulin-Neuf (Ariège), de livrer un combat gagnant face à un pensionnaire de la retenue artificielle alimentée par les eaux de l’Hers-vif. Le lac de Montbel, dont la mise à sec avait été annoncée, de manière fantaisiste, en avril dernier, aura ainsi vu remonter à la surface, un brochet aux mensurations remarquables. Une belle demi-heure de lutte sera nécessaire, mais la quatrième tentative sera couronnée de succès pour ce jeune Molinovéen, qui ramènera sur le plancher de son embarcation, un carnassier de 1m 26 de long pour un poids de 16,5 kg.

    Seul à bord.     La ligne montée avec un crin de 9 kg aura été mise à rude épreuve, le « requin d’eau douce » pris au piège venant à plusieurs reprises frapper de son museau la coque de la barque, avant de s’avouer vaincu. Seul à bord, et malgré un dangereux tangage, Florian Bonnes est sorti vainqueur de ce combat incertain, qui lui permet d’établir un nouveau record. Prochaine étape pour ce digne disciple de Saint Pierre, patron des pêcheurs, la récupération des filets de chair fraîche, avant une visite chez un taxidermiste, afin d’immortaliser le souvenir d’une prise exceptionnelle. 

    Florian Bonnes Montbel 2012 bis.JPG

  • Souvenirs d’une époque où les trains traversaient la ville

    Train blog.jpg

    Les quelques vestiges du passé tels que le pont métallique sur l'Hers, l'ancienne gare ou le tunnel du Falgas laissent imaginer quelle fut l'activité ferroviaire dans la vallée pendant la première moitié du XXe siècle. Cette voie qui traversait le canton de Chalabre reliait les villes de Lavelanet à Bram où s'effectuait la jonction avec l'axe Toulouse-Carcassonne. Les machines à vapeur pouvaient stopper à hauteur de la gare de Moulin-Neuf (Ariège), c'est là qu'un embranchement permettait de rejoindre Mirepoix. Initiée en toute fin du XIXe siècle, la construction de la voie ferrée amena un changement radical dans la vie des Chalabrois à partir de 1902, année d'ouverture de la ligne. Le premier train entra en gare de Chalabre le 15 mai de cette année-là, les voyageurs ayant ensuite à leur disposition, six trains par jour, trois dans chaque sens, auxquels s'ajoutait un train de marchandises. Pour aller de Chalabre à Bram (46 km), par le premier train du matin, le plus rapide, il fallait compter une heure et douze minutes, soit une moyenne commerciale de 38 km à l'heure. Il en coûtait 2,20 F en 3e classe, 3,70 F en 2e classe, 5,05 F en 1ère classe. Il est ainsi permis d'imaginer l'équipe de football des Moins de 13 ans, ramenant samedi un succès depuis le stade des Pyrénées à Bram (0-6), en chantant leur bonheur à tue-tête, penchés aux fenêtres d'un wagon enveloppé dans de vaporeuses volutes. Philippe Gérard entraîneur du groupe, veillant pour sa part à ce qu'aucune escarbille de charbon ne vienne blesser par mégarde un de ses protégés.  

    Horloge.JPGSept fois par jour, la cité chalabroise résonnait du sourd grondement d'un long convoi franchissant l'Hers au pied de la colline de Bon Accueil. Là-même où la « ruscade » des lavandières n'avait pas encore cédé la place aux habitations qui font face aujourd'hui au château de la famille des Mauléon-Narbonne. Mais les temps changent bien sûr et depuis bien longtemps maintenant, le vieux pont métallique ne bénéficie plus des soins d'entretien qui lui étaient autrefois prodigués par des équipes se relayant sur un jeu de « Meccano » grandeur nature. A l'image de notre concitoyen et ancien adjoint au maire décédé le 17 août dernier, José Trujillo, venu prêter main forte aux employés d'une entreprise chargée de repeindre cette structure témoin d'une lointaine richesse industrielle (photo ci-dessous). Le 16 décembre 1973, le petit train sifflait une dernière fois sur la ligne, puis la SNCF vendit les gares. (merci à Francis Garcia, Viviane Papaïs et Maurice Rouzaud, dont les travaux de recherche publiés en juillet 2000 dans le Tome V édité par l'association  "Il était une fois Chalabre", nous ont permis cette brève incursion dans le passé)

    José Trujillo.jpg

              José Trujillo (à gauche) aux côtés de ses camarades de travail 

     

  • Du Blau au Chalabreil

    Le baby-boom de l'été

    La consultation de la table annuelle des actes de naissance de la commune offre l'occasion de féliciter chaleureusement les heureux parents de sept bébés nés en 2009 au foyer de jeunes citoyens chalabrois. Avec nos meilleurs vœux de santé et bonheur à Téilo Matéo né le 2 janvier, Benjamin Pénichon (20 janvier), Amine Oliver (22 mars), Louis Rosich (28 mai), Lucas Ville (15 juin), Maxime Lafitte (10 juillet) et Ethan Canal (24 juillet).

    Assemblée générale du TCC

    TCCa.JPGBruno, Lionel et Santiago sont prêts pour de nouveaux échanges.

    Bruno Carbonnel président du Tennis Club du Chalabrais informe adhérents et sympathisants que l'assemblée générale annuelle aura lieu le samedi 5 septembre à 18h, salle de la mairie, Cours Sully. A l'ordre du jour, bilan moral et financier de la saison 2009, élection du bureau, présentation des équipes et des championnats 2010. Un apéritif grillade clôturera la réunion à partir de 20h au club-house du lac.  

    Championnat de course de caisse à savon

    Les voisins ariégeois de Moulin-Neuf vivront à l'heure de la compétition les 5 et 6 septembre prochains, à l'occasion de la 2e édition de la Course de caisse à savon. Le comité des fêtes local organisateur de l'épreuve avec le soutien du CSOCS (Comité Sud Ouest de Caisses à Savon) accueillera les concurrents samedi en début d'après-midi. Les pilotes et leurs petits bolides s'élanceront à partir de 14h, fin des essais prévue à 17h. Retour aux choses sérieuses dimanche 6 à partir de 10h, pour une journée sportive non-stop. Concurrents et spectateurs disposeront de buvettes et stands de restauration sur les lieux de l'animation. Le report des épreuves est prévu en cas de mauvais temps, l'accès au circuit est gratuit.