Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

usc kercorb

  • C’était hier : Rugby : Un de chute pour l’USCK à l’Isle-en-Dodon

    Article publié dans l'Indépendant, édition du mercredi 16 janvusc kercorb,us l'isle-en-dodonier 2008.

    Fabrice Calvène et Benjamin Jammet, auteur de l’unique essai chalabrois (photos archives, Décembre 2007).

    Le premier déplacement de l’année au programme du quinze chalabrois s’est soldé par une défaite sur les rives de la Save, face à l’Isle-en-Dodon, score final 15 à 8 (mi-temps 3-0). Un long déplacement que les troupes du nouveau président Jacques Cunillera n’auront pas fait pour rien, puisqu’ils auront eu tout loisir de bénéficier des bienfaits du rugby à seize. Loin de revivre le schisme de 1947 qui vit l’Union Sportive Chalabroise passer du XV au XIII, les « bleu et blanc » de l’USCK auront en fait goûté aux délices d’un arbitrage pour lequel le terme « malhonnête » convient sûrement.

    Attendus de pied ferme aux portes du Gers, les partenaires du capitaine Jeff Toustou auront réalisé, en dépit du score, leur meilleure prestation depuis le début de la saison. Prenant d’entrée le match à leur compte, les Chalabrois ne parviendront pas à concrétiser au tableau d’affichage, tandis que les locaux vont attendre la 24e mn pour réussir leur première incursion dans le camp visiteur. Il s’avérait alors que le directeur de jeu avait choisi son équipe, en sifflant aussitôt une première pénalité en faveur de l’US Isloise (3-0). Le reste allait être du même tonneau, et, devant un arbitrage aussi médiocre, il devenait évident que Chalabre ne pouvait pas gagner. En-avant imaginaire sanctionné, de même qu’un passage en touche à un mètre au-deçà de la ligne, une transformation réussie mais non validée, l’homme au sifflet passait au révélateur pour asseoir un arbitrage maison des plus brillants. Pour l’anecdote, l’USCK inscrira ses points grâce à une pénalité de Jean-Paul Tellez (42’) et un essai de Benjamin Jammet (67’), l’Isle-en-Dodon inscrivant deux essais (47’ et 75’) et une transformation (47’). Une confrontation dans les règles aurait permis à l’USC Kercorb, animée d’un bon état d’esprit, de décrocher au moins un petit nul.

    Dimanche prochain sera une journée de repos, après le forfait général de Sainte-Croix-Volvestre (31), et quinze jours ne seront pas de trop pour préparer le périlleux déplacement à La Tour-du-Crieu (09), où il s’agira de récupérer le fauteuil de leader.

    Dans le même temps, les petits rugbymen du Chalabrais poursuivent leur apprentissage au sein de la structure du RPO. Ci-dessous, de gauche à droite, debout : Dorian Canilhac, Dylan Zabouraeff, Julien Limouzy, Aurélien Authier, Vincent Mesado. Accroupis : Alan Baby, Tony Bousquet, Aymeric Ferrier, Sara Iglesias, Léo Bigou, Kévin Delpech.

    usc kercorb,us l'isle-en-dodon

  • C’était hier : Enfin du rugby sur le stade « Lolo Mazon »

    L'article mis en ligne aujourd'hui avait été publié dans l'Indépendant, édition du lundi 31 juillet 1995.

    Brennus team.JPGLes joueurs de la Sélection du Pays d'Olmes, aux côtés de M. Jean-Luc Rebollal (photo archives, juillet 1995).

    La venue en Kercorb des vainqueurs du Bouclier de Brennus et du Challenge Yves-du-Manoir, a donné lieu à une plaisante et sympathique rencontre de rugby arbitrée par M. Jean-Luc Rebollal (Comité Midi-Pyrénées). Les joueurs bénéficiant du renfort de Philippe et Olivier Carbonneau, de Hugues Miorin et de Laurent Séguela, ont donné une belle réplique à une sélection du Pays-d’Olmes.

    Un grand moment pour tous les amateurs de rugby, qui n’ont pas si souvent l’occasion de voir « en vrai », les célèbres trophées. Chacun espère que ce genre d’initiative ne sera pas la dernière.

  • C'était hier : Rugby : L’U.S.K. XV s’offre le titre de Champion des Pyrénées

    En ce 8 mai 2015, date du 70e anniversaire de la capitulation sans condition de l'Allemagne nazie, une autre date anniversaire, moins douloureuse, revient en mémoire. Voilà dix ans tout juste, les amoureux du ballon ovale avaient une raison supplémentaire de manifester leur bonheur.  

    usc kercorb,ramonville,champion des pyrénées 4e sérieOlivier Carbonneau et ses partenaires soulèvent un bouclier conquis de haute lutte. 

    En ce dimanche 8 mai, le stade Jean Castet de Montesquieu-Volvestre (31) servait de cadre à la finale de 4° série opposant l’U.S.Kercorb, emmenée par le coach Joël Vitaux, au XV de Ramonville St Agne.

    usc kercorb,ramonville,champion des pyrénées 4e série

    Supporters et supportrices, prêts à embarquer sur le cours d'Aguesseau.

    usc kercorb,ramonville,champion des pyrénées 4e série

    En attendant le coup d'envoi de la finale.

    usc kercorb,ramonville,champion des pyrénées 4e série

    La fanfare des supporters de l'US Kercorb à l'échauffement.

    Une rencontre au sommet pour des retrouvailles entre têtes de série, conclue par une superbe victoire chalabroise, score final 32 à 19. Les deux clubs s’étaient déjà rencontrés au mois d’avril, il s’agissait alors de désigner le titre honorifique de leader de 4° série, et Ramonville l’avait emporté par deux fois, 13/10 à Lolo Mazon et 23/12 sur les bords de la Garonne. Résultats qui conféraient aux banlieusards toulousains un léger avantage aux points, à l’heure où Marc Lonchambon assisté de MM. Nicolas Astié et Mathieu Albouze donnait le coup d’envoi de cette finale.

    usc kercorb,ramonville,champion des pyrénées 4e série

    Sébastien Danjou ouvre une première brèche.

    usc kercorb,ramonville,champion des pyrénées 4e série

    Sébastien Romero ne passera pas, mais le débordement suivant sera le bon. 

    usc kercorb,ramonville,champion des pyrénées 4e série

    Une balle trop haute pour David Rodrigues.

    Un duel sans merci s’engageait dès la première mêlée, qui donnait lieu à une première échauffourée, il était dit que ce serait la dernière. Galvanisé par les clameurs venues de tribunes entièrement parées de bleu et de blanc, le XV de l’U.S.K. imprime d’emblée un rythme infernal à la rencontre, bousculant un mur « rouge et blanc » dans lequel Benjamin Jammet ouvre une première brèche pour aplatir derrière  la ligne (5/0). Ramonville essaie de reprendre l’initiative mais un excellent Didier Pirovano à l’arrière, maintient l’adversaire à distance. Parfaitement secondé dans cette tâche par Olivier Saint Martin, dont le coup de pied rasant envoie un ballon tutoyer la ligne blanche, Sébastien Roméro à l’affût subtilise le cuir à la barbe de son vis-à-vis pour franchir à son tour la ligne (10/0).

    usc kercorb,ramonville,champion des pyrénées 4e série

    Le huit de devant envoie Cédric Crochard à l'essai.

    usc kercorb,ramonville,champion des pyrénées 4e série

    La botte d'Olivier Saint-Martin maintient Ramonville à distance.

    Un combat sans merci     Comme prévu, les mêlées donnent lieu à un combat âpre et sans merci, mais la discipline et la cohésion sont chalabroises. Après une pénalité signée Olivier Saint Martin, le huit de devant bleu va prendre le relais pour forcer la décision et un essai tout en puissance de Cédric Crochard permet à l’U.S.K. de mener 18 à rien. Ramonville essaie bien de rassembler ses forces face à la furia bleue et blanche, mais devra attendre les arrêts de jeu pour parvenir enfin à franchir le rideau, grâce à un essai transformé qui porte le score à 18/7 à la pause.  Un break bienvenu pour les acteurs d’une finale qui tient toutes ses promesses, dans le chaudron de la vallée de l’Arize en ébullition, maintenu à température par le tempo endiablé de musiciens supporters.

    La deuxième période est amorcée tambour battant et Benjamin Jammet ne tarde pas à doubler son capital points, en inscrivant un nouvel essai transformé par Olivier Saint Martin, 25 à 7 pour les partenaires d’Olivier Carbonneau qui creusent l’écart et maintiennent Ramonville dans les cordes. L’U.S.K. va alors connaître une légère baisse de régime dont vont profiter les avants ramonvillois, qui lancent et relancent leur joker néo calédonien dans la fournaise. La bataille fait rage dans les vingt-deux du Kercorb, et le pack des bords de Garonne parvient par deux fois à ses fins, réduisant dangereusement l’écart à l’approche de l’ultime quart d’heure (25/19).

    Ramonville est alors à une portée d’essai pour la gagne tandis que les Chalabrois semblent payer leur belle débauche d’énergie. La tension est à son comble, les bancs de touche sont désertés mais c’est finalement une U.S.K. superbe de bout en bout qui porte l’estocade, sur un dernier essai signé Arnaud Molini et transformé par Olivier Saint Martin. 32/19 au planchot, les jeux sont faits, les finalistes de l’U.S.K. sont aux portes du bonheur, tandis que Ramonville rend définitivement les armes, au terme d’une superbe combat.

    Un demi-siècle après leurs aînés champions de France de Promotion à XIII, les Chalabrois ovationnés, goûtent au bonheur de soulever un bouclier conquis avec la manière, à la conclusion d’un match parfait.

    usc kercorb,ramonville,champion des pyrénées 4e série

    Dernières minutes de jeu, un président ému, un coach serein.

    usc kercorb,ramonville,champion des pyrénées 4e série

    Coup de sifflet final.

    usc kercorb,ramonville,champion des pyrénées 4e série

    Le bonheur dans les tribunes.

    usc kercorb,ramonville,champion des pyrénées 4e série

    La naissance du clan des " Roumegaïres ".

    usc kercorb,ramonville,champion des pyrénées 4e série

    Supporters et champions font la jonction sur la pelouse.

    usc kercorb,ramonville,champion des pyrénées 4e série

    Le salut des Champions à leurs supporters.

    usc kercorb,ramonville,champion des pyrénées 4e série

    Le président Thomas Cuaresma et les Badalucs, couvent le bouclier conquis par leurs cadets.

  • Ils ont frappé les trois coups

    stade lolo mazon,fc chalabre football,usc kercorbLes poussins du FCC, saison 1994-1995. De gauche à droite, debout : Yohan Kolodjweski, Laure Payet, Renaud Dumay, Romuald Cot. Accroupis : Renaud Tignard, Claude Cnocquart, Fabrice Rosich, Fabien Conte, Maxime Sanchez.

    Le 24 septembre 1994 était mis en service le stade intercommunal qui prendrait quelques semaines plus tard, le nom de Lolo Mazon. L’inauguration d’une structure et d’une pelouse qui n’a toujours rien à envier à certains gazons britanniques, s’était déroulée en présence des élus et des représentants de plusieurs générations de sportifs ayant porté les couleurs chalabroises (photo ci-dessous). Un brin de nostalgie se lisait alors sur les yeux des regrettés François Lopez et René Escande, vétérans de l’USC XV qui avaient évolué avant les années 40 sur cette propriété privée, mise à disposition des sportifs par les comtes de Mauléon.

    Deux semaines après cet événement, une équipe aura le rare privilège de fouler pour première fois la « moquette du paradis » (Claude de Toulouse). En l’occurrence, la formation des poussins du FC Chalabre et de son président Roger Dumay, un groupe entraîné par André Combes. Ces brillants éléments de l’école de football avaient ensuite bouclé leur saison à Conques, et sur une finale hélas perdue face au FC Lézignan. A présent devenus grands, ils pourront dire à leurs enfants : « J’y étais ! »

    stade lolo mazon,fc chalabre football,usc kercorbDe gauche à droite : Jean-Paul Dupré, Roger Rosich, Paul Lagarde, Raymond Courrière, Jacques Talmier, Jacques Montagné, Aldo Quaglio, Olivier Carbonneau.