Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un soir au café Tournois

C'était peut-être un samedi soir, à l'heure de l'apéritif. Le café de la Liberté aux destinées duquel veillaient François et Simone Tournois, accueillait quelques clients réunis afin de partager un moment de détente, après une semaine de travail.  

café tournois

Assis au premier plan, Ulysse Guinchard venait de demander une bouteille d’eau de seltz pour accompagner son verre de gentiane. Derrière le comptoir, François et Simone assuraient l'accueil tandis que Fernando Cuetarra (à droite), gardien de but titulaire de l'USC Football s'imposait un verre d'eau minérale avant la rencontre du lendemain au stade Jean de Mauléon. Comme à l'habitude, la vivacité de ses attaquants lui permettrait d'assister au match, tranquillement assis sur la transversale.

Au comptoir, de gauche à droite, Emile Amat, plombier de son état, avait le temps d'étamer fourchettes et cuillères : les fêtes de l'Ascension étaient encore loin et « l’estamarou » savait qu'il serait prêt le moment venu. A ses côtés, Jean Alabert, défenseur central du onze chalabrois avait préparé sac et crampons pour le match du lendemain. Le regretté José Garcia (décédé en juillet 1965), qui allait bientôt partir pour la capitale, appréciait une coupe de blanquette Guinot avec son voisin Vincent Alegre. Les mains dans les poches, Grégorio Alegre en grillait une petite, avant de rentrer à la maison. C'était un soir au café Tournois (photo archives familiales Daniel Tournois).

Une partie de belote au comptoir

café tournois

Une petite vingtaine d'années plus tard, le comptoir du café Tournois sert de support à une belote entre amis. De gauche à droite : Jean Martinez, Jean-Jacques Conte, Emile Yves Jalabert et Daniel Tournois (Photo collection Yves Saddier).

Commentaires

  • Toujours un joli commentaire de Momo pour découvrir encore des traces d'un passé ....qui passe....magnifique !.

  • Quel de beaux souvenirs que cette photo fait revenir dans nos mémoires. Le café était un lieu de convivialité. Ces personnages chers à notre cœur. Cela tranche avec la fermeture de ces lieux imposé par le Covid. Merci Momo, Daniel et Yves.

  • Un régal . Surtout lorsque l'on connait ces figures Chalabroises aux activités aussi diverses que variées. Narration kerkorbienne de grande classe, sortie tout droit de l'imagination fertile de l'auteur qui doit enclancher le frein à main dans ces comptes rendus, sous peine de se faire embaucher à l'académie française et nous laisser comme des ronds de frites !

  • On se délecte de cette prose si authentique et de ces images violentes de réalisme!

  • Souvenirs d'Enfance, Souvenir d'enfant!
    Cette photo est une véritable madeleine de Proust, on y devine les odeurs, le bruit du café, et le rire de Simone Tournois derrière le comptoir..
    Le réalisme est troublant..
    Merci de m'avoir permis de voir Ulysse, le frère de ma grand-mère Marie Louise, le mari de Rose, des gens simples et tellement attachants. Merci à toi Momo!

  • Bonsoir,

    Que de parties de belote et les équipes de manille dans l'après midi.
    Simone faisait bien souvent la 4eme pour rendre service.
    Ses banquettes rouge tout le tour de la salle, bien confortable.
    Cette télévision qui nous permettait de voir le tournois, car pas de TV à la maison.
    Sans oublier l'odeur du tabac dans la salle et sur nos vêtements quand on rentrait à la maison, je pense que cela à jouer sur ma vie sans tabac.
    Le passage arrière avait un avantage pour certains de ne pas se faire remarquer quand ils allaient consommer une grenadine.
    Et ensuite l'agrandissement sur le trottoir à permis à beaucoup de jeunes de se retrouver sans gêner les joueurs de cartes.
    Le flip et le baby ronflaient.
    Sur la photo, on ne distingue pas la cabine téléphonique sur la droite de Daniel.
    Je me pose la question de savoir si Ulysse était natif de Chalabre ?

  • Bonjour Gilbert
    Ulysse n'était pas originaire de Chalabre. Il était venu de Franche Comté, du département du Doubs, rejoindre sa soeur et ses neveux. Il était jeune homme quand il s'est installé en Kercorb.

Écrire un commentaire

Optionnel