Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jean-jacques aulombard - Page 2

  • Les voeux du conseiller général et de sa suppléante

    Jean-Jacques Aulombard, conseiller général du canton de Chalabre et Marie-Thérèse Amiel sa suppléante, adressent leurs meilleurs vœux aux habitants du canton de Chalabre.

    «  L'année 2014 s'achève dans un climat morose : les inégalités n'ont jamais été aussi criantes : le nombre de chômeurs a encore augmenté, la pauvreté touche de nombreux Audois (agriculteurs, femmes isolées, petits retraités), et la désespérance s'installe. Nous espérons que 2015 soit l'année de l'espoir, et que de bonnes nouvelles illuminent votre quotidien.

    L'avenir de notre territoire repose sur l'action, le réalisme et la justice. Le développement de la Haute-Vallée suppose un engagement de tous, et ma suppléante Marie-Thérèse Amiel et moi-même, serons toujours aux côtés de celles et de ceux qui agissent pour le seul intérêt des habitants de la Haute-Vallée.

    Nous vous souhaitons beaucoup de bonheur en 2015, entourés de ceux qui vous sont chers, sur un territoire accueillant, dynamique et solidaire. Sincèrement, Marie-Thérèse Amiel et Jean-Jacques Aulombard. A vous toutes et tous, Bonne Année. »

  • « Le temps n’est-il pas venu pour les communes de se regrouper ? »

    Sous ce titre, Jean-Jacques Aulombard, maire et conseiller général du canton de Chalabre, livre une réflexion sur le devenir des communes.

    jean-jacques aulombard« Le 97e Congrès des Maires de France vient de s’achever et nombre d'élus se posent des questions légitimes sur le devenir de leurs communes. Une forte baisse des dotations de l’Etat dès 2015, va mettre en péril le bon fonctionnement de toutes les villes et notamment des petites communes. Ce désengagement de l’Etat s’accentuera au fil du temps, et les élus doivent désormais s’interroger sur la stratégie à mettre en place pour anticiper cette évolution.

    La situation française est paradoxale: les 36.479 communes françaises représentent à elles seules 40% de toutes les communes de l’Union Européenne : c’est peut être le fruit de l’Histoire, mais ce n’est plus un schéma d’avenir. Tous les pays européens ont déjà réduit le nombre de communes. Aujourd’hui, il faut repenser le périmètre des communes nouvelles, pour qu’elles puissent retrouver une légitimité.

    Pour quelles raisons doit-on se regrouper aujourd’hui ? Les dotations de l’Etat vont baisser de 30 % dans les prochaines années, les communes se regroupant verront leurs dotations maintenues, et un bonus leur serait même accordé. De véritables projets communaux pourront être mis en œuvre, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui avec des moyens financiers en baisse : les budgets indécents des petites communes les empêchant tout simplement d’investir pour l’avenir. De plus, chaque commune gardera son identité et son maire délégué sera membre de la nouvelle commune : celui-ci siégera à la Communauté des Communes et pourra donc consacrer plus de temps aux dossiers de l’intercommunalité. Il conservera son statut de grand électeur, et toutes ses prérogatives actuelles. Les élus qui refusent les regroupements, mettent en avant la proximité avec les citoyens : mais la proximité consiste justement à mettre en œuvre des actions au service de la population. Sans moyens financiers, la proximité n’est plus qu’un mot vide de sens ; la commune désargentée étant dans l’impossibilité d’assurer un service public minimum.

    De même, pour lutter contre la désertification rurale, et impulser une dynamique économique, il faut au contraire se rassembler : les petites communes en se regroupant, pourront donner une image moderne et dynamique de la ruralité.

    Bref, aujourd’hui, les élus doivent se poser les bonnes questions et prendre les décisions pertinentes pour leurs communes. Il ne s’agit pas de se précipiter, mais une déclaration d’intention approuvant le regroupement est déjà le premier pas. Il faudra prendre le temps de penser et d’organiser ce regroupement avec l’aide des services de l’Etat, afin que ces communes nouvelles reposent sur des fondations solides.

    A mes collègues maires de l’Aude, je voudrais dire que l’on entend souvent dire que notre Département est l’un des plus pauvres de notre Pays, que le nombre de chômeurs est supérieur à la moyenne, etc…. Ne pourrait-on pas en nous engageant dans cette voie des « Communes nouvelles », montrer à la France que nous sommes aussi les moins frileux, les plus innovants et les plus respectueux du bien-être de nos électeurs ? Une coopération intelligente, permettra de maintenir une qualité de service, qu’une petite commune isolée et sans moyens, ne pourra plus leur assurer ».

  • Le collège Antoine-Pons renouvelle son parc informatique

    Informatique Collège.jpgFlorent Lucon, Vincent Bousquet et Jean-Jacques Aulombard ont réactivé les connexions.

    La salle informatique du collège Antoine-Pons vient d’être dotée de quinze nouveaux ordinateurs à écrans plats, ainsi que d’un vidéo-projecteur. Un renouvellement très apprécié par les élèves et leurs enseignants, puisque l’ancien matériel datait de 2002, rendant impossible toute connexion ou travail de qualité en réseau ou sur internet.

    A l'initiative de Vincent Bousquet, principal du collège, le service informatique du conseil général a bien pris la mesure du handicap que cela pouvait représenter, et a donc consenti à une dotation exceptionnelle (hors programmation pluriannuelle). Les enseignants et les élèves sont donc ravis de pouvoir utiliser à nouveau cet outil indispensable à toute progression pédagogique. Il faut également souligner le travail de qualité effectué par le référent TICE de l’établissement, Florent Lucon, professeur de technologie, qui prend en charge le déploiement et l’entretien du parc informatique de l'établissement.

    Jean-Jacques Aulombard, maire et conseiller général, précise qu’un rapport parlementaire de Jean-Michel Fourgous « Apprendre autrement à l’ère du numérique », met en lumière le rôle majeur de ces technologies pour l’éducation des jeunes générations. Il rappelle « la priorité pour le collège de Chalabre, de dispenser un enseignement de qualité, adapté à son époque. Alors que la réforme territoriale est au cœur du débat politique, il est bon de rappeler que le développement de notre territoire passe d’abord par la formation des futures générations : chaque denier dépensé pour l’enseignement et la pédagogie, est un investissement pour l’avenir. Réussir l’école numérique est un enjeu majeur pour notre système éducatif, et une priorité pour notre société ».

  • Jean-Jacques Aulombard a pris ses fonctions de maire

    Le passage de relais entre l'ancien et le nouveau maire a eu lieu vendredi.

    chalabre pour tous,avançons ensemble,jean-jacques aulombard,evelyne garrosUne première séance pour le nouveau conseil municipal.

    Après les élections municipales du 23 mars dernier, accordant la majorité à l'équipe conduite par Jean-Jacques Aulombard, les conseillers municipaux issus des urnes se sont retrouvés le vendredi 28 mars afin de procéder à l'élection du maire et de ses adjoints. Douze élus de la liste "Chalabre pour tous" et trois élus de la liste "Avançons ensemble", étaient accueillis par Christian Guilhamat, maire sortant qui ne briguait aucune responsabilité, au terme de deux mandats (24 mars 2001- 28 mars 2014).

    chalabre pour tous,avançons ensemble,jean-jacques aulombard,evelyne garrosDouze voix pour et trois contre     En sa qualité de doyen de l'assemblée, Gérard Canal se voyait confier la présidence de ce tout premier conseil municipal (photo ci-contre). Il prenait note de la candidature de Jean-Jacques Aulombard, avant un vote à bulletin secret. En obtenant douze voix pour, contre trois votes blancs, ce dernier se voyait installé dans ses nouvelles fonctions de premier magistrat.

    chalabre pour tous,avançons ensemble,jean-jacques aulombard,evelyne garrosAprès avoir reçu les clefs de la ville, le nouveau maire saluait chaleureusement son prédécesseur, et proposait l'élection des adjoints. Une première initiative pour des suffrages identiques aux précédents, qui vont désigner Annie Gazza, Bruno Carbonnel et Joliette Van der Luur-Coste, élus avec douze voix contre trois à Evelyne Garros, Philippe Razeyre et Geneviève Carbou. Avant la constitution des diverses commissions, reportée à une prochaine séance, étaient attribuées les délégations, à Reine Beauvois pour le collège Antoine-Pons, à Joliette Van der Luur-Coste et Bruno Carbonnel pour l'Ehpad. 

    chalabre pour tous,avançons ensemble,jean-jacques aulombard,evelyne garrosAvant de passer le relais à un "quinze" entièrement remanié, Christian Guilhamat revenait une dernière fois sur les projets majeurs en cours, tels que la future maison de santé, la révision du PLU, la réhabilitation de la station d'épuration, la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. Une cérémonie très sobre à laquelle s'étaient joints quelques administrés, et qui a donné le coup d'envoi d'une nouvelle mandature, conclue autour d'un vin d'honneur.

    chalabre pour tous,avançons ensemble,jean-jacques aulombard,evelyne garros

  • " Chalabre pour tous " : Jean-Jacques Aulombard présente son équipe

    Jean-Jacques Aulombard, conseiller général du canton de Chalabre, tête de la liste « Chalabre pour tous » communique :

    « Des Femmes et des Hommes ont décidé de s’investir pleinement dans le développement harmonieux et raisonné de Chalabre. Comme nombre de Chalabrois, nous souhaitons un village accueillant et vivant, un village dynamique et ouvert sur l’extérieur. Notre projet sera développé plus en détail dans les prochains jours. La liste, largement remaniée, douze nouveaux venus et trois sortants de l’actuelle liste. Elle donne la place à des candidats venus d’horizons très divers. Tous ont une histoire forte avec Chalabre. Pour enrichir le débat, toutes les classes d’âge sont représentées : le candidat le plus âgé a 72 ans et la plus jeune a 21 ans. La moyenne d’âge de cette équipe est de 51ans ».

    La liste :

    Jean Jacques Aulombard (65 ans) retraité directeur de l’Ehpad, Annie Gazza (54 ans) agent de service à la crèche, présidente du comité des fêtes, Bruno Carbonnel (42 ans) surveillant pénitentiaire, pompier volontaire, conseiller sortant, Joliette Van Der Luur épouse Coste (63 ans) retraitée médecin biologiste, Gérard Canal (72 ans) retraité cadre développement économique et aménagement local, Céline Amiel (38 ans) auxiliaire-puéricultrice, comité des fêtes, Patrice Azam (50 ans) responsable entretien de l’ Ehpad, Reine Beauvois (38 ans) mère au foyer, Bernard Sariège (50 ans) ouvrier du bâtiment, pompier volontaire, Julie Pierron (21 ans) agent des services hospitaliers, Jean-Marc Lofficier (59 ans) écrivain, Laurence Bérenguer (30 ans) sans profession, Yves Deckmyn (60 ans) retraité responsable du portage des repas à domicile, Marie-Annick Serrus épouse Crampagne (65 ans) retraitée enseignement, administration, conseiller sortant, Yves Bérenguer (60 ans) médecin généraliste, conseiller sortant.

    chalabre pour tous,jean-jacques aulombard

  • Les voeux de Jean-Jacques Aulombard et Marie Thérèse Amiel

    jean-jacques aulombard,marie-thérèse amielJean-Jacques Aulombard, conseiller général et Marie-Thérèse Amiel, sa suppléante, adressent leurs meilleurs vœux aux habitants du canton de Chalabre. "L’année 2013 s’achève dans un climat de morosité, et nous espérons que 2014 comble vos souhaits et éclaire votre quotidien.

    Cette nouvelle année voit le jour d’une nouvelle intercommunalité regroupant 64 communes de la Haute-Vallée. Au service de la population, cette collectivité devra montrer la voie de l’excellence, et tout mettre en œuvre pour le développement de ce territoire. Tous les responsables politiques devront aller au-delà des intérêts partisans, et unir leurs efforts pour donner un sens au mot "Solidarité".

    L’avenir de notre territoire repose sur l’action, le réalisme et la justice. Nous serons aux côtés de celles et ceux qui agiront vraiment pour le seul intérêt des habitants de la Haute-Vallée.

    A vous toutes et tous, Bonne Année !"

  • « Dieu est-il enfin soluble dans la science ? »

    Jean-Jacques Aulombard, conseiller général du canton de Chalabre, nous prie d'insérer : " Je suis heureux d’informer que François Chassaing, amoureux de Chalabre et que j’estime particulièrement, a publié un essai de grande qualité, qui interpelle le lecteur. François Chassaing, fut successivement avocat, journaliste, créateur de la première radio libre de France, et il se lancera ensuite dans la conception et la construction de voitures de sport : un modèle est aujourd’hui fabriqué en petite série par une PME réputée.

    C’est ce parcours riche et atypique qui a conduit naturellement François Chassaing à écrire un livre tout aussi atypique... L’après Teilhard de Chardin «Dieu est-il enfin soluble dans la science ?».

    Cet ancien élève des Jésuites, passionné par l’œuvre de Pierre Teilhard de Chardin, prolonge à sa manière et de façon fort impertinente, le débat qu’ouvraient voici trente ans Bergier et Pauwels dans «Le matin des magiciens».

    Ce livre dérangeant par moments, est utile au débat d’idées dans un monde qui manque souvent d’audace et d’imagination. De la mécanique quantique en passant par la synthèse de l’urée et le séquençage du génome, l’auteur propose des réponses troublantes et étonnamment modernes à des questions fondamentales sur l’Homme, la vie, la science, la religion, l’univers. Un peu à la manière de Roland Barthes, Chassaing juxtapose dans cet essai, des chapitres courts, et l’auteur n’hésite pas à interpeller directement ses lecteurs, comme pour les inciter à « se mouiller »dans la réflexion qu’il leur propose. Ce livre est en fait un quantum, un assemblage d’éléments au départ dissonants et indépendants, mais qui se retrouvent finalement liés d’une façon aussi improbable et terriblement cohérente".

    Ce livre est édité par les éditions Amalthée, 2 rue Crucy 44005 Nantes Cedex, et sera prochainement mis en vente chez José Sanchez, maison de la presse, rue du Capitaine Danjou.