Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cazal

  • Retour sur l'édition 2019 de la course à la brouette

    Les photos-finish sont parties au labo. Dans l'attente de leur retour, quelques images vues sur le circuit d'As Tataoubas du Cazal, ouvert ce dimanche 21 juillet à l'occasion de la XXIIIe Course internationale de brouettes. Un compte-rendu avec résultats complets suit.

    course à la brouette 2019,cazal

    Le départ de la catégorie Bouchons

    course à la brouette 2019,cazal

    Les membres du jury

    course à la brouette 2019,cazal

    Un retour au stand tout en désillusion

    course à la brouette 2019,cazal

    Les Doudous du Cazal ont amené un peu de soleil

    course à la brouette 2019,cazal

    Un faux départ a compromis la victoire des campeuses de la Cazalette

    course à la brouette 2019,cazal

    La descente de Rose, un test redouté par la plupart des concurrents  

    course à la brouette 2019,cazal

    Un pilotage de brouette peu conventionnel

    course à la brouette 2019,cazal

    Les joies renouvelées du camping

    course à la brouette 2019,cazal

    Les vendeurs à la sauvette n'ont pas réussi à tirer leur épingle du jeu  

    course à la brouette 2019,cazal

    Carambolage dès le départ de la course Messieurs

    course à la brouette 2019,cazal

    Les vieilles gloires de Roland-Garros semblent usées par le temps

    course à la brouette 2019,cazal

    Léna Porta sur la plus haute marche du podium des Bouchons

    course à la brouette 2019,cazal

    L'ensemble des concurrents de l'édition 2019

    course à la brouette 2019,cazal

    Quand le président du jury paie de sa personne

    course à la brouette 2019,cazal

    Les percussions de la batucada Odawa ont pris le relais sur la grand-place

  • La vache et le cervidé

    chevreuil,cazalCes deux-là entretiennent les meilleures relations (Photos Henriette Brembilla).

    Un week-end de juillet après l’autre, depuis bientôt quarante étés, le hameau du Cazal cultive son image de havre hospitalier. Et si quelque sceptique insoupçonné venait à en douter, il peut aller contempler la scène qui se déroule au quotidien ou presque sous la colline de Tataoubas.

    Depuis plusieurs semaines maintenant, un chevreuil âgé de cinq à six mois rend visite au troupeau de ruminants sédentaires, installés à bonne distance du stade Lolo-Mazon. Il vient partager avec eux une grande partie de son temps libre, un œil sur la route, et un œil plus distrait vers la proche lisière des bois.

    chevreuil,cazal

    Désireux sans doute de trouver ici un peu de la chaleur qui manque dans les forêts profondes du Chalabrais, le jeune cervidé a tout naturellement été adopté par les pensionnaires de Jean-Claude et Alexandre. Profitant avec eux des rayons d’un soleil d’hiver clément, il a déjà compris qu’il est des joies simples aux côtés desquelles il ne faut pas passer. Ce qui est loin d’être bête. 

  • On achève bien les brouettes

    Mario blog.JPGEntre une séance d'entraînement des rugbymen de l'Entente USC Kercorb-Labastide-Le Peyrat XV sur le terrain annexe, et un match de football amical opposant le FC Chalabre à l'Entente St Clément-Montferrier (Hérault) sur le stade d'honneur, il arrive que le supporter indécis tombe sur une vision lui rappelant curieusement les dernières fêtes célébrées en l'honneur de Ste Marie-Madeleine. Une apparition plutôt cruelle pourtant, qui laisse entrevoir le sort réservé à des mécaniques bichonnées dans le plus grand secret, et cela des semaines durant.

    Après avoir connu tous les honneurs lors de l'édition 2010 de la course internationale à la brouette (photo ci-dessus), le prototype qui fit des merveilles par trois fois dans l'ascension du col de Jo, se trouve aujourd'hui abandonné de tous, livré à lui-même à quelques mètres seulement du terrain de ses exploits (photo ci-dessous).Mario blog bis.JPG

    « How are the mighty fallen ! » (Thomas Hardy, Tess of the Durbervilles) "Combien les puissants sont tombés !" (traduction libre)

  • Papilles en fête sur les hauteurs du Cazal

    Cazal CR.jpgLe cirque Cazalis avait lancé les festivités sur les boulevards.

    Une fois encore, la commune libre du Cazal a ouvert en grand ses portes à la faveur des traditionnelles fêtes célébrées en l'honneur de Ste Marie-Madeleine, patronne des Cazaliens. Véritable oasis de paix toute l'année durant, le Cazal devient le mois de juillet venu, le symbole fort de la fête, et qui plus est, le « must » des fins palais. C'est ainsi qu'à la nuit tombée, 449 convives ont joyeusement investi la place centrale, invités à faire honneur à la cuisine de l'ami Richard, épaulé pour l'occasion par Arnaud. Un véritable festival pour les papilles, dans le cadre d'une fête ponctuée par de nombreux et mémorables temps forts. Ainsi dès vendredi soir, les cours chalabrois avaient reçu la visite du cirque Cazalis, ménagerie comprise. Samedi le stade intercommunal avait vibré à l'hommage rendu au rugbyman Francis Amouroux, sous la forme d'un jubilé surprise associé à la VIe édition du Bouclier Raymond Fort. Dans la matinée, un peloton de cyclistes plutôt fantasques avait assuré l'animation sur les cours de la bastide, puis, autour de minuit, une procession de nonnes avait remplacé au pied levé un show de majorettes décommandé.

    Dimanche après la messe, l'Avenir du Kercorb aura animé les artères de la cité cazalienne, exécutant impeccablement les Allobroges, les Apprentis marins, Auprès de ma blonde ou encore le Tram (photo ci-dessous, Henriette Brembilla). L'heure était venue de prendre un verre d'apéritif, le temps de souffler un peu avant la XIVe édition de la course à la brouette et la prestation de la banda des Hauts de l'Aude. La pluie allait s'inviter aux réjouissances mais le rideau ne tomberait que bien plus tard sur la place du Cazal. Félicitations à l'ensemble des « Festejaïres », certainement heureux d'avoir pu associer à la fête, le Kercorb et ses nombreux invités. Succès complet pour l'édition 2010, vivement 2011, le Cazal devrait être encore à la fête.   

    AK.jpg

  • Pétanque en doublette au Cazal

    L'article ci-dessous avait paru dans l'édition de l'Indépendant du samedi 30 juillet 1994, au lendemain des fêtes célébrées en l'honneur de Ste Marie-Madeleine du Cazal. Un compte-rendu complet des Fêtes 2010 paraîtra prochainement. Pour l'heure, un album-photo "Course à la brouette 2010" a été mis en ligne et l'album "Box-office des Brouettes du Cazal" a été réactualisé.

    Pétanque Cazal 94.jpgEdmond Arnou, Patrice Rodriguez, Alfred Hernandez, Yves et Damien Rigoni (photo archive juillet 1994).

    Dimanche 24 juillet se déroulait un concours de pétanque ouvert aux doublettes et doté de nombreux et superbes lots. Au terme d'un après-midi particulièrement torride, 24 équipes avaient disputé des parties acharnées, certains joueurs évitant la déshydratation de justesse.

    La finale opposait Chalabrois et Axatois dans un match croisé qui voyait la victoire de Patrice Rodriguez (Chalabre) associé à Damien Rigoni (Axat), vainqueurs de MM. Alfred Hernandez (Chalabre) et Yves Rigoni (Axat).

    A l'issue de la confrontation, Edmond Arnou représentant la municipalité et membre à part entière du comité des Fêtes, remettait aux fervents adeptes du cochonnet, coupes et fanions, et adressait des félicitations à l'ensemble des concurrents.

  • Le Cazal va s’offrir un nouveau bouclier

    L'article qui suit avait été publié dans l'édition de l'Indépendant du dimanche 29 juillet 2001, afin de saluer le titre de champion de France de Fédérale 2 décroché par Olivier Carbonneau et ses partenaires du quinze  de Blagnac. Les prochaines fêtes en l'honneur de Ste Marie-Madeleine programmées les 23, 24 et 25 juillet prochains verront un nouveau bouclier trôner sur la Grand-place du Cazal, Olivier a en effet décidé de ramener  le bout de bois en Kercorb. Et pour cause, l'ami Carbo a une nouvelle fois décroché le titre de champion de France avec Blagnac, en qualité d'entraîneur cette fois,  c'était en juin dernier, et face au quinze de Strasbourg (33-12).

     

    Cazal 2001 b o uclier.JPGUne fois de plus, la commune libre du Cazal a ouvert en grand toutes les portes à l'occasion des traditionnelles fêtes  célébrées en l'honneur de sa sainte patronne Marie-Madeleine. Véritable havre de paix toute l'année durant, le Cazal a connu un petit peu plus de 72 heures de liesse non-stop, un succès complet donc pour l'édition 2001. Inutile d'essayer de résumer les temps forts tant ils furent nombreux et variés, le point d'orgue se situant samedi soir à l'heure où les fins palais se mettaient à table. Prise d'assaut vers 20h, la Grand place du Cazal a connu une nouvelle et pacifique levée de boucliers puisqu'Olivier Carbonneau et ses partenaires de Blagnac fêtaient en Kercorb leur titre de champion de France de 2e division. Egalement à la fête, le club toulousain des cheminots du TCMS cher à Jérôme Bernard, invité d'honneur de l'USK et champion de France de 4e série. Des trophées comme s'il en pleuvait puisque la banlieue chalabroise accueillait dans le même temps la coupe Victor Lopez, dans les mains de Papillon, le brillant gardien de but du CO Castelnaudary, vainqueur de l'édition 2001. Cazal 2001 Coupe Lopez .JPGAprès la messe du lendemain, le défilé en musique dans les artères du Cazal aura permis de dévoiler trois nouvelles plaques de rue, « la Descente de Rose, le Col de Jo  et  la Ruela dels Amoroses ». Plus tard dans l'après-midi était donné le départ de la Ve Course Internationale à la Brouette (photos archives juillet 2001).

    Félicitations pour ce nouveau titre, et rendez-vous le samedi 24 juillet prochain au stade Lolo Mazon, pour l'édition 2010 du trophée Raymond Fort. 

  • Les fans de rugby fédérés autour du Bouclier Raymond Fort

    DSCF1150.JPGLe Bouclier pour l'équipe de Serge Murillo et Jean-Noël Silva.

    Le stade Lolo Mazon accueillait samedi une belle assemblée, à l'occasion de la Ve édition du Bouclier Raymond Fort, réunion estivale à la mémoire du président emblématique de l'Union Sportive Chalabroise XV des années 1970, disparu au printemps 1997. Un rendez-vous que les anciens du club unis sous la bannière des Badalucs honorent assidûment, animés par le plaisir de prolonger une inoubliable fraction de vie. Après avoir appelé à ses côtés Alice Fort marraine de l'événement accompagnée de sa grande famille (photo ci-dessous), Thierry Cnocquart co-président des Badalucs évoquait le souvenir de Raymond en y associant une pensée très forte pour Jérémy, Sabrina et Aimé, membres de la famille de l'USC XV récemment disparus.P7180075.JPG

    Il énonçait ensuite la règle du jeu et la composition des équipes, invitées à disputer un tournoi triangulaire sur petit périmètre, avant que les générations en lice ne fusionnent et partagent la même passion, lors d'un final joué sur le grand stade. Sous l'autorité impartiale du duo arbitral composé de Sébastien Danjou et Romain Sicre, le Bouclier reviendra au team « Murillo et Silva », associé à la jeune équipe « Eliot-Thomas-Pierre ». Première dauphine et lauréate du Challenge, l'équipe « Noy et Mamet » et ses cadets, emmenés par Eric Sanchez et Frédéric Noy.

    Un palmarès 2009 auquel il convient d'ajouter les accessits décernés par les délégués du club de la  Ressègue, superviseurs discrets et accessoirement corrosifs. Ainsi le talent d'or revient à  José Sanchez (un essai pour 3'56'' de jeu), un prix qu'il tiendra à partager avec "petit Pierre". Thomas Rossi décroche le prix du meilleur « flagger », Benjamin Defernez repart avec la passoire de bronze, Francis Gracia avec le coffre à ballon. La palme du crochet dévastateur à Frédéric Boussioux, enfin le trophée du « Grand Rouscailleur » à l'ami Puce, prié de pousser la chansonnette pour se faire pardonner. Avant de procéder à la remise d'une élégante cravate officielle, symbole fédérateur par-delà les mers de tous les Badalucs, les coprésidents remerciaient le pool féminin de la buvette, DJ Serge Sibra, les délégués officiels, Gérard Beaujouan, Michel Brembilla, Yvan Fleissig, Jean-Denis et José Navarro, Jean Plauzolles, Henri Sancho, et l'USCK XV, partenaire de l'événement, représentée par Xavier Pinho-Teixera entraîneur et ses troupes (plus de photos dans l'album Bouclier Raymond Fort 2009).

    DSCF1122.JPG