Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cri du vent

  • Le Cri du vent cible de dégradations

    cri du vent

    L’association le Cri du Vent  qui se bat contre l’implantation d’éoliennes industrielles dans le Pays du Chalabrais manifestait dernièrement son opposition au projet éolien de Sainte-Colombe-sur-l’Hers. Comme cela avait été déjà réalisé à plusieurs reprises depuis 2009, une série de panneaux ont été posés aux entrées des villages concernés par ces implantations, à savoir Rivel et Sainte-Colombe.

    Des panneaux qui semblent déranger puisque l’un d’entre eux a été dégradé hier samedi 4 juin, sur la route menant de Rivel à Bélesta. Face à de tels agissements, les adhérents du Cri du Vent font savoir « qu’ils vont rapidement se remettre à l’ouvrage, pour affirmer leur motivation et continuer à revendiquer leur liberté d'expression ».

  • Le Cri du Vent se retrouve pour son assemblée générale

    L’association le Cri du Vent communique :

    cri du vent« L'assemblée générale du Cri du Vent se tiendra demain mercredi 23 février à 18 heures, à la salle polyvalente de Courtauly. Les projets éoliens qui étaient en sommeil ces dernières années refont surface, et les promoteurs font le forcing auprès des maires pour essayer de décrocher des contrats avant que les juteux tarifs d'achat obligatoire par EDF ne retombent, les privant dans l'avenir des profits indécents qu'ils peuvent encore espérer à ce jour.

    Ce rendez-vous permettra de donner les dernières informations ayant pu être obtenues, et nous déciderons ensemble des actions à mener pour atteindre le but qui a toujours été le nôtre : pas une seule éolienne dans le Kercorb !

    A l’ordre du jour, rapport moral du président, rapport financier, élection du conseil d'administration, questions diverses. A la suite de l'assemblée générale, le conseil d'administration se réunira pour élire le bureau. Dans le cas où le quorum ne serait pas atteint, une nouvelle assemblée générale se tiendra demi-heure plus tard avec les membres présents ».

  • Cri du Vent : Des militants satisfaits et vigilants

    cri du ventLe président Jean Baudeuf a rendu compte des actions engagées.

    Mardi 28 mai, l’association Le Cri du Vent tenait son assemblée générale annuelle à Courtauly. Le président Jean Baudeuf remerciait l'assistance, ainsi que Gérard Penando, maire de la commune, avant de présenter le rapport d’activités. L’occasion d’évoquer les bonnes nouvelles enregistrées tout au long de l’exercice écoulé, avec la société Raz-Energie déboutée en appel au sujet du parc éolien de  Monjardin, et le très probable abandon du projet de Festes-Saint-André.

    Jean Baudeuf soulignait que pour autant, l’heure n’était pas encore venue de baisser la garde, eu égard à la volonté du Président de la République de tripler le nombre d'éoliennes terrestres à l'horizon 2030 : « Nous devons rester vigilants, d'autant plus que la procédure d'autorisation unique pour l'ICPE réduit la place de l'information et du débat public ».  

    Il poursuivait en rappelant comment « la démarche du Cri du vent a reçu l'aval des préfets qui se sont  succédés dans l'Aude et dans l'Ariège. Les arguments motivant les arrêtés préfectoraux pour le  refus des permis de construire des éoliennes de Montjardin et de Troyes-d'Ariège, sont les mêmes que ceux que nous avons toujours développés, et ils ont été validés par la cour d’appel du tribunal administratif de Marseille ».

    Le président Baudeuf invitait les adhérents de l’association à continuer, comme ils l'ont fait jusqu'ici avec succès. « En allant chercher l'information le plus en amont possible des projets de parc éolien, pour pouvoir informer les populations et manifester notre opposition avant que ces projets mortifères ne soient trop avancés ». Il concluait par un vibrant « Vive le Kercorb libre de toute pollution éolienne industrielle », avant que Francine Joulia, trésorière ne donne lecture du rapport financier. Cette assemblée prenait fin avec l’adoption des rapports à l’unanimité.

  • Le Cri du Vent se pose en défenseur du patrimoine naturel

    cri du vent,jean baudeufDix ans d’action, et de l’énergie à revendre.

    Le Cri du Vent tenait dernièrement son assemblée générale annuelle à Courtauly. Dans son rapport moral, le président Jean Baudeuf rappelait que « les associations sont le seul rempart contre la rapacité des promoteurs éoliens. Sans les actions solidaires et concertées du Cri du Vent et des associations de la proche Ariège, les quelques 80 éoliennes géantes envisagées depuis près de dix ans dans le Kercorb et le Pays-d'Olmes, auraient certainement vu le jour, et cette belle région serait aussi massacrée que la plaine de Lézignan, ou certains secteurs de la Montagne Noire ». Et de conclure : « En défendant nos paysages, ça n'est pas nos petits intérêts que nous défendons, c'est le bien commun, les paysages audois font partie du patrimoine collectif et ils méritent d’être défendus au même titre que le Canal du Midi, la Cité de Carcassonne ou les châteaux cathares, et nous sommes déterminés à continuer le combat ».