Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fêtes du cazal

  • Le hameau du Cazal est en effervescence

    La fête battra son plein les 18, 19 et 20 juillet. A vos brouettes !

    Brouette Cazal 20 juillet 2013 018.jpgQuand les légions romaines se féminisent, c'est que vous êtes au Cazal.

    Les festivités en l’honneur de Sainte Marie-Madeleine débuteront le vendredi 18 juillet à 18 h, avec le retour en rangs serrés, des « Festejaïres del Cazal ». L’ambiance descendra sur les cours à l’heure de l’angélus du soir, sage prélude d’un week-end dédié à la fête. Vers 20 h 30, un service de restauration rapide sera assuré sous les lampions. Avant que « D J Disco Entre-nous La Furgue » ne prenne le relais, pour un bal prévu sur la grand-place, dès 22 h.

    fêtes du cazal,course à la brouetteInutile de s'inquiéter, il y aura des haricots pour tout le monde, ... à condition de s'inscrire.

    Le samedi 19 juillet, à 15 h 30, le stade Lolo Mazon servira de cadre au coup d'envoi de la X° édition du « Challenge Raymond Fort », match de rugby qui opposera le Quinze des Cissous de Montpellier, aux vieilles gloires des « Badalucs ». A 20 h, pantagruélico-gargantuesque mounjetado, inscriptions obligatoires auprès de Jean-Paul Subreville au 04 68 69 20 44 ou Francis Amouroux au 04 68 69 23 73 (prière d’amener les couverts). A 22 h, grande soirée avec « Disco Entre-nous ».

    fêtes du cazal,course à la brouetteLe RC Limoux XV va remettre le « Challenge Raymond Fort » en jeu.

    Dimanche 20 juillet, messe en l'église Sainte Marie Madeleine à 10 h 30, suivie à 11h 30 d’une exhibition de la batterie fanfare de « l'Avenir du Kercorb », pour un tour de la commune libre en musique. Un apéritif réunira aux alentours de midi, les Cazaliens et leurs invités. A 17 h 30 sera donné le départ de la XVIIIe édition de la Course internationale à la brouette. Le « Wheelbarrow Team del Cazal » réservera deux départs pour les équipages juniors et féminins, avant que le drapeau ne délivre les candidats masculins, en quête d’un trophée remporté en 2013 par Julien Franot et Simon Laffont, quadruples vainqueurs de l'épreuve mais qui seront les grands absents (photo ci-dessous, archives Juillet 2013).

    fêtes du cazal,course à la brouette

    La remise des prix se fera en musique avec la contribution de la banda « Entre-nous », laquelle animera également le coucher de soleil (possibilité de restauration sur place). Une ultime soirée dansante (22 h), clôturera les festivités. Les « Festejaïres », le maire de la commune libérée et ses conseillers vous réservent leur meilleur accueil, et vous attendent nombreux.

    fêtes du cazal,course à la brouette

    Faute de primes, le Critérium cycliste a été annulé. Au grand désespoir de certains favoris.

  • La course à la brouette épouse l'air du temps

    Rendez-vous est déjà pris pour l'édition de juillet 2014.

    Brouette Cazal 20 juillet 2013 111.jpgSimon, Céline, Julien et Mari-Do, deux beaux couples, mais lesquels?

    La XVIIe édition de la course internationale à la brouette du Cazal, disputée dimanche 21 juillet, a consacré deux équipages passés maîtres dans le maniement de la roue unique, et de la fantaisie. C'est ainsi que Céline et Mari-Do chez les filles, et Simone et Julienne ... chez les garçons, auront fièrement surfé sur leurs fantasmes pour coller au climat ambiant, et s'adjuger l'édition 2013.

    fêtes du cazal,course internationale à la brouetteOrganisateur de la manifestation, le "Wheelbarrow Team del Cazal" avait auparavant et avec grand plaisir, bousculé le protocole, afin que la classe Biberon puisse elle aussi s'exprimer sur l'anneau homologué des Tataoubas. Il revenait à Gian-Paolo Frutta e Verdura, speaker officiel, de dévoiler le pedigree des prétendants à la victoire finale, et de célébrer entre deux roues de brouettes, le premier mariage gay sur la commune libre du Cazal.

    fêtes du cazal,course internationale à la brouettefêtes du cazal,course internationale à la brouetteA l'heure dite, le drapeau à damier allait circuler de main en main, Jules passant le relais à Richard, pour un enchaînement effréné de départs spectaculaires. Au final, et même si le jury officiel n'avait d'autre choix que de rendre son verdict, l'imagination était déclarée grande lauréate d'un concours où le physique le disputait une fois encore à l'extravagant.

    fêtes du cazal,course internationale à la brouetteA l'arrivée, et au terme de trois tours truffés de pièges et coups pendables, le chrono de la course des As consacrait un duo aux couleurs de Monthaut-en-Ariège et Villelongue-d'Aude. Lequel prenait le meilleur et sur le fil, sur l'équipage tenant du titre, arborant les armes de Malviès et Greffeil. Quant à l'équipage "Zonzon et Cristobal", il est revenu, mais trop tard. Chez les Juniors, Enzo Molini maillot vert, et Paul Calmet maillot à pois, inscrivaient leurs noms au palmarès, imités quelques minutes plus tard par Céline et Mari-Do. Le recours à la photo-finish sera nécessaire pour la classe "Biberon", Maé, Margot, Sam et Mathéo finissant dans un mouchoir de poche, sous les acclamations venues de tribunes bluffées par le talent inventif des concurrents en lice.

    Aux accents de la banda les "Entre-Nous", le rideau pouvait tomber sur une édition vierge de préjugés, grâce à un melting pot combinant sport et dérision. Rendez-vous le dimanche 20 juillet 2014, pour de nouvelles sensations fortes.fêtes du cazal,course internationale à la brouette

     Un album-photos Course à la Brouette 2013 a été mis en ligne.

  • Fêtes du Cazal, en bref et en résumé

    Festejaïres.jpgVendredi autour de 18 h, une troupe hétéroclite mais musicienne, s'apprête à descendre vers les cours chalabrois. 

    fêtes du cazal,pilpa,bouclier raymond fortLe volet sportif de la fête commencera avec le Critérium cycliste, animé par le club des "Vé' libres".

    Trophée R.Fort Polo.jpgLe "Bouclier Raymond Fort" est enlevé de haute lutte par les Badalucs, face aux Cissou Boys de Montpellier.

    Trophée R.Fort Buvette.jpgLe bureau féminin des Badalucs a assuré le service durant chaque intermède.

    Pays d'Olmes.jpgLe Pays d'Olmes est venu retrouver ses amis sur la place du Cazal.

    Pilpa.jpgLa fête, mais aussi la solidarité, à l'égard des "Pilpa", dont l'unité de fabrication est menacée de fermeture. Une pétition était proposée aux invités des Festejaïres.

    fêtes du cazal,pilpa,bouclier raymond fortLes danseurs amateurs sont venus offrir une chorégraphie dans l'amphithéâtre du Cazal (Photo Francis Amouroux)

    fêtes du cazal,pilpa,bouclier raymond fortLa XVI° course internationale à la brouette a donné lieu à de belles initiatives.

    fêtes du cazal,pilpa,bouclier raymond fortLa course des As fut mouvementée, ... comme d'habitude.

    Plus d'info sur le site http://feteaucazal.over-blog.com/, ravitaillé en temps réel par Philippe Cnocquart.

  • Course à la brouette : Titou et Boubou doublent la mise

    Cazal 2011 Dimanche 111 bis.jpgFrédéric et Thierry, un duo gagnant qui avait annoncé la couleur.

    Pourquoi la vache qui rit, rit ? Telle était la question que ne se posaient plus les centaines de spectateurs ayant assisté en direct à l’arrivée de la XVe édition de la course internationale à la brouette du Cazal. Comme à la parade, Frédéric Boussioux et Thierry Cnocquart venaient de régler tout le monde à bord de leur prototype parrainé par un ruminant célèbre. Heureuse conclusion d’une frénétique chevauchée des vaches qui rient, sur des portions très techniques, pour ces deux récidivistes, déjà vainqueurs en 2004, qui damaient d’abord le pion à Bastien et Alexandre, puis à Polo et Lolo. Plus loin derrière c’était l’hécatombe, le team Tarabrass était pulvérisé, tandis que le Professeur Abronsius (photo ci-dessous) et ses assistants s’abîmaient Porte de la chapelle. Le tournant de la course interviendra quand l’hélico de Benjamin, Fabien, Jérémy et Romain, à l’image du Pitalugue, se mettra à tourner autour de son hélice. Si bien que deux poussins échappés du poulailler de Richard et en mal d’émancipation y laisseront quelques plumes. A bout de souffle, Julien et Simon en grilleront une petite dernière, tandis que les « frangins dévrilleurs », Papy junior et Jean-Charles n’avaient plus qu’à noyer le chagrin des vaincus.

    fêtes du cazal,course internationale à la brouette

    Auparavant, la course féminine et les cinq duos en course avaient déjà enflammé les gradins. A grand renfort de coups vaches mais réguliers, Audrey et Charlène, tenantes du trophée, Christine et Sophie, Marge et Lisa (photo ci-dessous), Dorine et Elodie, Céline et Marie-Alice, feront exploser le drapeau à damier dans un mouvement d’ensemble confirmé par la photo-finish.

    fêtes du cazal,course internationale à la brouette

    Chez les Juniors, l’imagination sera également au rendez-vous, avec mention pour les monoplaces des "Six petits cochons". L’autre bonne surprise de cette édition 2011 aura été la participation de la classe biberon, une catégorie que le « Wheelbarrow Team del Cazal » n’avait pas osé imaginer (photo ci-dessous). Félicitations à toutes et à tous les artisans d’un nouveau et superbe succès, bouclé en musique avec la banda des Hauts de l’Aude. Rendez-vous dimanche 22 juillet 2012 à 17h 30. 

    Cazal 2011 Dimanche 015.jpg

    Un album photo Course à la Brouette 2011 est en ligne.

  • Le « Bouclier Raymond-Fort » est parti à Montpellier

    Bouclier RF 2011.jpgVIIe édition réussie pour José, Titou, Serge et Alice, fidèles au rendez-vous du souvenir.

    En présence d’un beau soleil revenu, émotion et beau jeu étaient réunis tout dernièrement entre les pagelles du stade Lolo Mazon, à l’occasion du traditionnel match de rugby organisé pour l’attribution du « Bouclier Raymond Fort ». De l’émotion, quand les Badalucs et leurs invités se sont inclinés à la mémoire du défunt président, en présence d’Alice et de ses filles. De l’émotion encore, lorsque le souvenir des anciens récemment décédés, Maurice Hygounet et Roger Raynaud a été évoqué. De l’émotion toujours, durant la minute de recueillement observée par les joueurs et les nombreux spectateurs, à la mémoire de Jean-Claude Sicre, disparu le 4 juillet dernier.

    JCS.jpg

    Le beau jeu était aussi au rendez-vous lorsque les deux sélections se sont affrontées sur une pelouse parfaite, avec un résultat final mettant dos-à-dos ou presque, les Badalucs et l’équipe du Président. En l’absence cumulée d’Arnaud Molini et de Joël Laffite, réquisitionnés par l’ami Richard pour la « mounjetado » du soir, les Badalucs ont joué cartes sur table en envoyant les gros devant. Composée d’un éventail des « Cissous Boys» de Montpellier, des campeurs de St Jory et de Chalabrois sélectionnés entre le guichet et la buvette, l’équipe du Président a rapidement pris ses marques en privilégiant les longues chevauchées de trois-quarts. Pour le plus grand plaisir des aficionados rassemblés à distance raisonnable de la guinguette tenue par Christine et Sophie.

    Jury de la Ressègue.jpg

    Plusieurs essais de belle facture seront proposés aux officiels du club de la « Ressègue » (photo ci-dessus), hélas autant donner de la confiture à des cochons, trop occupés à pointer ballons tombés ou passes dans les chaussettes. Côté Badalucs, Olivier Carbonneau mettra ses adversaires dans les fraises et ira aplatir un essai, au terme d’une double accélération et d’un pas de l’oie. Souvent sollicité, Jeff Toustou remontera lui aussi de précieux ballons. En face, les postures chaloupées de « Tchicho » Canal perturberont souvent la défense inversée du duo Babou-Sanchez. De même que le jeu développé par les « Cissous » (photo ci-dessous), aura rappelé les meilleures années en bleu et blanc de José Sanchez, président des Badalucs. Le tout arbitré par Christian Laffont et Romain Sicre, préposés au sifflet et à la hauteur.

    Cissous.jpg

    La remise des récompenses permettra à Serge Murillo, ambassadeur des années 1970, de remettre un bouquet de fleurs à Alice, et le Bouclier Raymond Fort aux visiteurs héraultais (photo ci-dessous). Prélude à une soirée festive et gastronomique qui commencera avec un apéritif offert par l’ami Francis. Le tout dans un déploiement de partitions fournies par l’OPVC, la fanfare Tarabrass et les percussions de Tonton Kéké.

    Bouclier RF bis.jpg

    Cet article s'inspire d'un texte écrit par Philippe Cnocquart.

    Un album-photos Bouclier Raymond-Fort 2011 a été mis en ligne.

  • Visages d'hier

    Visages entrevus derrière le comptoir du café de la Paix, tel qu'il était voilà plus d'un demi-siècle. Les habitués du "café Ferrand" s'y retrouvaient avec un plaisir renouvelé, accueillis par Marie Ferrand et sa petite famille. La photo de l'équipe chalabroise, championne de France en 1951, face à l'ASM Toulon XIII, trônait en bonne place.

     

    café de la paix,fêtes du cazalDe gauche à droite, François Sanchez, Marie Ferrand, Monique, Maryse, Fernande et Lucien Papaïs. Debout sur un tabouret, la petite Viviane Papaïs. 

     

    Plusieurs années avant que les Badalucs n'établissent leur bulletin de naissance, une joyeuse équipe célébrait déjà Ste Marie-Madeleine. A la faveur d'un succulent méchoui, les membres du bureau de l'USC XV se retrouvaient chaque année sur la commune du Cazal. 

    café de la paix,fêtes du cazalEn 1970, la belle équipe était composée de René Huillet, Pierrot Olivé, chef-cuisinier, François Sanchez, Guy Garros, Jean-Claude Cazettes, Raymond Fort, Antoine Escande, Pierre Sancho.

     

                               Un grand merci à Francine Sanchez Gayet, pour ces photos.

  • Au Cazal en juillet, fais ce qu’il te plaît

    fêtes du cazalEn attendant les haricots.

    Le rendez-vous festif célébré sous la protection de Ste Marie-Madeleine aura cette année encore enflammé la petite cité du Cazal, commune libre fièrement juchée à 385 m d’altitude. Dès le vendredi soir, une classe entière de gais retardataires laissait éclater sa joie sur les boulevards, à l’annonce de grandes vacances enfin accordées. Maître Jean et son expérience allaient contenir l’énergie de jeunes écoliers un peu trop enclins à disperser leurs efforts. Il n’était pas encore l’heure d’interpréter les Allobroges ou la Frileuse, mais à l’heure dite et toujours en musique, la classe verte réintégrait la banlieue sud de la capitale du Kercorb. Le moment était venu pour DJ Sylvain de remettre le son, en direction d’une esplanade comble, tandis que les poules de Richard essayaient de trouver leur premier sommeil. 

    Une brève accalmie allait suivre et samedi matin, chacun avait l’impression que le soleil s’était levé plus tôt que d’habitude. La préparation de la « mounjetado » du soir entrait alors dans sa phase critique, avant que le peloton chamarré du « Vélib Tour » ne vienne disputer le sprint autour d’un mât de cocagne tricolore. En bas sur la pelouse de Lolo Mazon, d’autres préparatifs allaient bon train, sous la responsabilité de Titou et Didier, garants de la réussite de cette grand-messe du rugby chère au coeur des Badalucs.

    fêtes du cazalDiscrète mais tout aussi organisée que les « Festejaïres del Cazal » , la planète bleue alignait ses révolutions autour de l’astre solaire, si bien que l’heure de goûter les haricots de Richard arrivait sans crier gare. L’alerte avait pourtant été donnée par une armada de musiciens autorisée à mettre le feu, tout près du lavoir, sécurité oblige. Les lampions allaient s’allumer un à un, tandis que 448 convives dépliaient leurs serviettes dans un magnifique mouvement d’ensemble rodé depuis bien longtemps. Prélude à un feu d’artifice gastronomique tiré depuis les marmites de Richard, efficacement épaulé cette année par Arnaud et Joël, deux chefs en devenir. Insensibles à un ciel vidé de ses étoiles, les convives plébisciteront une fois encore le tour de main du trombone préféré de Marie-Pierre, qui fêtait en ce week-end dédié au souvenir de Marie-Madeleine, quinze années d’exercice aux fourneaux. L’ouverture du festival off intervenait autour de minuit (ci-dessous, photo Maryvonne Poirier), au grand dam du renard, désarmé face à des poules aux yeux grands ouverts. Félicitations aux « Festejaïres del Cazal » et à leurs cadets, qui après avoir présenté leurs lettres de motivation dans les délais, ont satisfait haut la main à l’examen de passage.

    fêtes du cazal