Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fulgurances de l'été

  • « Du don de la nature à la création artistique »

    fulgurances de l'été,ariel moscovici,sylvie rivillon,freddy martyAriel Moscovici, Sylvie Rivillon et Freddy Marty, réunis le temps d’une exposition.

    « Créer une oeuvre pour un humain ne serait-ce pas tout simplement une tentative désespérée (pour certains artistes) de se mesurer à la Nature créatrice et immortelle ? ». Cette question posée par l’artiste Karine Iwanski, a certainement occupé l’esprit d’une assemblée venue nombreuse à la rencontre de Sylvie Rivillon, Ariel Moscovici et Freddy Marty, dont les créations et les minéraux donnent lieu à une exposition à l’hôtel de ville.

    fulgurances de l'été,ariel moscovici,sylvie rivillon,freddy marty

    Le vernissage de ce nouveau rendez-vous proposé dans le cadre de la semaine des arts « Fulgurances de l’été », s’est déroulé mardi 2 août, et a permis à Fabienne Canal, instigatrice de l’événement (photo ci-dessous), et à Jean-Jacques Aulombard, maire, de saluer le travail de trois artistes dont la passion est aussi distincte que complémentaire.

    fulgurances de l'été,ariel moscovici,sylvie rivillon,freddy marty

    Les sculptures de Sylvie Rivillon et Ariel Moscovici s'offrent au regard, tout autant que des minéraux appartenant à la collection de Freddy Marty, ingénieur géologue. Œuvres d’art côtoyant d’autres oeuvres d’art, et au final une excellente initiative, qui vient confirmer combien « la manifestation de l’univers est certainement artistique ».

    L’exposition est visible jusqu’au dimanche 7 août, salle du conseil, cours Sully, de 10 h à 12 h 30, et de 15 h à 19 h. L’entrée est libre.

    fulgurances de l'été,ariel moscovici,sylvie rivillon,freddy marty

    fulgurances de l'été,ariel moscovici,sylvie rivillon,freddy marty

  • René de Obaldia au théâtre municipal

    Dans le cadre du festival des arts, « Fulgurances de l'été » (du 15 juillet au 20 août), placé sous le parrainage de Michel Plasson, René de Obaldia sera à l’honneur, aujourd'hui mardi 19 juillet à 20 h 30 au théâtre municipal. Participation au chapeau.

  • Une soirée avec René de Obaldia

    fulgurances de l'été,philippe lagrue,rené de obaldiaDans le cadre du festival des arts, « Fulgurances de l'été » (du 15 juillet au 20 août), placé sous le parrainage de Michel Plasson, René de Obaldia sera à l’honneur, mardi 19 juillet à 20 h 30 au théâtre municipal. Une soirée avec  René de Obaldia (Crédit photo Lot), l’un des auteurs les plus joués au monde, traduit en 28 langues et élu à l’Académie française en 1999, « où depuis, le rire est de rigueur tant l'homme est joyeux ! ».

    Après le succès des « Cuisinières de Goldoni » en juillet 2015, Philippe Lagrue et sa troupe prestigieuse reviennent avec de petites comédies en un acte, qui « valent par leur vivacité et la complicité rieuse qui se noue avec des spectateurs, qui ne confondent pas la gravité avec la pesanteur… Pour que se déroule le mariage du cœur et de l’esprit ». Avec Heidi-Eva Clavier, Grant Lawrens, Alain Payen, Baptiste Roussillon, ancien pensionnaire de la Comédie Française, Catherine Sauval, ancienne sociétaire de la Comédie Française, et la collaboration de Marie-Edith Le Cacheux.

    « Ce matin je suis joyeux, j'ai passé hier une soirée avec René de Obaldia. Alors je vous propose de la poursuivre en juillet à Chalabre ! » (Philippe Lagrue)

    Participation au chapeau.

  • Les fulgurances de l’été éclairent la Semaine des Arts

    camille amat,fulgurances de l'étéLors du vernissage, Andrée Faucheux-Amat a évoqué le souvenir de Camille, sa sœur.

    Du 20 au 26 juillet, la ville de Chalabre a vécu à l'heure des arts... Du théâtre avec « Les cuisinières » de Goldoni, du cinéma autour de Georges Méliès et la naissance des effets spéciaux, de la musique avec le trio George Sand de l'opéra de Montpellier....

    camille amat,fulgurances de l'été

    Et un fil conducteur tout au long de cette semaine, avec l'exposition « Envols », à partir de quelques unes des oeuvres de Camille Amat, décédée en 2010 (photo ci-dessus, archives août 2003).  Son parcours l'a amenée à exposer avec de grands peintres, Léger, Derain, Lhote, ce dernier résumant ainsi son œuvre : « Il s'agit d'une fragile et timide créature qui n'a qu'un défaut : elle sait voir ».

    camille amat,fulgurances de l'été

    En suivant le parcours de l'exposition qui lui a été consacrée, elle nous a ainsi emmenés dans son sillage, grâce au thème qui l'a accompagnée depuis les années 1960 : « L'oiseau peut être corrupteur absorbant la lumière, ou symbole de vie, s'élevant vers les cieux ».

    En hommage à Camille Amat, « Les fulgurances de l'été » est le nom qui a été retenu pour cette semaine des arts, en souvenir de sa dernière exposition à Chalabre en 2003, et dont c'était le titre. 

    camille amat,fulgurances de l'été

  • L’esprit de Georges Méliès a flotté sous la charpente de l'ancienne halle au blé

    georges méliès,fulgurances de l'été,serge fourniéTrucages et fantaisie ont ravi le public.

    Dans le cadre des animations estivales « Fulgurances de l’été », Serge Fournié proposait jeudi 19 juillet, de découvrir l'univers de Georges Méliès, l’un des premiers artisans du cinéma. Confortablement installé face au grand écran, un public venu nombreux, a pu assister à  la projection de plusieurs courts-métrages réalisés entre 1898 à 1909 par le père des trucages cinématographiques (Le monstre, l’homme-orchestre, un homme de têtes, mobilier fidèle, l’affaire Dreyfus,…), sans oublier le fabuleux Voyage dans la lune.

    georges méliès,fulgurances de l'été,serge fournié

    A l'initiative de cette soirée, Fabienne Canal a souhaité la bienvenue à chacun.

    Entre chaque séquence, un échange aura permis d'aborder les techniques employées par le cinéaste Georges Méliès, dont les racines familiales plongent en profondeur en terre chalabroise (rue Côte du Château). Certes, le précurseur des effets spéciaux est né à Paris, le 8 décembre 1861, mais grâce aux recherches effectuées par Serge Fournié, il est permis d'affirmer que ses ascendants ont vécu sous le ciel du pays chalabrais. Au terme d’une belle soirée en compagnie du « roi des trucs, du prince de la féerie et des transformations », chacun est reparti la tête emplie d'images, tout droit sorties d'un univers insoupçonné.

    georges méliès,fulgurances de l'été,serge fournié

    Les précisions de Serge Fournié n'ont pas convaincu tout le monde.

  • « Fulgurances de l’été » avec Camille Amat

    camille amat,fulgurances de l'été,envolsEn août 2003, Camille Amat aux côtés de Claude Cals, Michel Faucheux et Roger Giroud.

    « Elle a un coup de pinceau comme le coup de poing d’un boxeur ! ». Voilà comment Jean Camberoque pouvait traduire l’admiration que lui inspiraient les toiles de Camille Amat, exposées salle Joe Bousquet à Carcassonne. C’était il y a presque trente ans, et Camille Amat, décédée le 20 avril 2010, n’avait cessé depuis, de créer, au gré de son humeur, avec la vigueur qui anime les grands artistes.

    Après le rendez-vous d’août 2003 sous la verrière des Bains-douches, une exposition de ses œuvres sera proposée dans le cadre de la semaine des arts, « Fulgurances de l’été ». Le vernissage aura lieu le mardi 21 juillet à partir de 17 h 30 à l’hôtel de ville, en présence de Mme Andrée Faucheux-Amat et de M. Pierre Faucheux. L’exposition « Envols » , sera visible tous les jours de 10 h à 12 h 30 et de 15 h à 19 h, jusqu’au dimanche 26 juillet, 16 h.

    camille amat,fulgurances de l'été,envols

  • Goldoni au théâtre municipal

    Dans le cadre de la semaine des arts, « Fulgurances de l'été », programmée du 20 au 26 juillet, l’auteur italien Carlo Goldoni  sera à l’honneur, le lundi 20 juillet à 17 h 30 au théâtre municipal. La Compagnie La Suzanne proposera une comédie intitulée « Les Cuisinières».

    C’est carnaval, les cuisinières avec casseroles, gamelles et cuillères en bois prennent le pouvoir. Dans la cheminée, le feu lèche les bûches, l’eau frissonne, les volailles sont nues, les épices en feu, les vapeurs envahissent l’espace. C’est le moment éphémère où les cuisinières se libèrent et deviennent reines du jour. Quand le carnaval sera lancé, il sera trop tard, les masques seront les maîtres des lieux. C’est à ce moment que les cuisinières font parler la poudre, montent la sauce, plument la volaille et poivrent les huîtres. Elles cousent leurs intrigues, cuisinent leurs patrons, s'inquiètent et se moquent, charmeuses et sensuelles, au rythme des rires et de la musique. Quand Carlo Goldoni parle des femmes.

    La mise en scène est signée Philippe Lagrue, directeur technique du théâtre du Vieux Colombier à Paris, avec Catherine Sauval, sociétaire de la Comédie-Française, Françoise Pinkwasser, Zazie Delem, Aude Cogny Goubert, Alain Payen, Baptiste Roussillon, Christian Cloarec, Nicolas Berno, etc.

    A l’issue du spectacle (participation au chapeau), et pour les personnes qui le souhaitent, un repas tiré du sac sera partagé sous les platanes de la place Charles Amouroux . Un échange avec les acteurs est également prévu.