Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L’imagination des enfants de Badaluc s’exprime pour Carnaval

    badaluc 2019L’ami Jojo et sa Majesté Badaluc, deux complices, toujours présents sur les cours à l’heure de Carnaval (Photo Archives 2018).

    Si le dernier acte des festivités carnavalesques, exécuté sur la place Charles-Amouroux, a clôturé deux jours de liesse exceptionnels, il a aussi noyé les Chalabrois dans un océan de remords. Il est trop tard pourtant car sa Majesté Badaluc LI a vécu, mais il n’est peut-être pas trop tôt pour prendre rendez-vous avec lui, en se demandant quel moyen de locomotion il utilisera pour débarquer en Kercorb, l’année prochaine.

    Arrivé en train en 1946, en avion en 1996, en vélo en 1998, sur un drakkar en 2006, à dos d’âne en 2007 (prémices de la crise de 2008), une évidence s’impose, le monarque du carnaval chalabrois est bon prince. Accueilli avec faste et honneur un jour, livré aux flammes de l’enfer le lendemain, Badaluc n’a pas la rancune tenace, belle qualité cultivée auprès d’un cercle de fidèles complices, qu’il affectionne de toute son âme.

    badaluc 2019

    Avril 2015, un musicien fait ses gammes à la ferme de Saint-Martin

    Une âme forgée par l’imagination fertile et débordante de la jeune équipe de copains, chère au président Loïk Rosich, à l’ouvrage de longues semaines durant au pied des Tataoubas, chez l’ami Guy, et pour que la fête soit plus belle. Leur créativité et la recherche permanente du détail qui fait mouche, confèrent à Badaluc une véritable personnalité, enrichie par la présence à ses côtés du Sieur Jojo, orfèvre de la navigation, chauffeur et garde du corps de son Altesse.

    badaluc 2019

    Thierry Roncalli, maître ès aérographe (photo Christine Allix, février 2018)

    Aussi inventifs que leurs aînés René, Robert, Richard ou Francis, les membres du jeune comité de Carnaval autour de Thierry - Papa de vingt-cinq binettes de fête - ont grandi dans le mystère des exploits d’un personnage célèbre dans tout le Kercorb. Si bien qu’ils ont aujourd’hui, le privilège d’être à la fois les enfants, les disciples et les créateurs de Badaluc.    

  • Rugby : L'USCKBP chute en finale

    Dimanche 28 avril, en finale du championnat de 3e série de Ligue Occitanie, l'Entente des Trois Clochers n'a pas réussi à prendre le meilleur sur le SC Grisollais et s'est inclinée sur la marque de 6 à 28 (mi-temps 6-3). Dans l'attente d'un compte-rendu de ce match au sommet, compliments à l'ensemble du groupe USCKBP pour ce superbe parcours, et pour tous les moments d'exception partagés avec supporters et citoyens, soudés sous la bannière des Trois Clochers. Félicitations au quinze de Grisolles, Champion d'Occitanie, et place à présent au Championnat de France.  

  • Appel à manifester

    ccpa

    Le comité « Trop c'est trop » invite les personnes qui le souhaitent, à manifester leur inquiétude et leur mécontentement, quant à la perspective d’une augmentation de la taxe des ordures ménagères, envisagée par la Communauté de Communes des Pyrénées Audoises (cf. article publié dans l'Indépendant du mercredi 24 avril dernier).

    Les élus seront réunis en conseil communautaire le mardi 30 avril à 17 h. Un rendez-vous est proposé ce même jour à 16 h, place François Mitterrand de Chalabre, pour du covoiturage en direction de la CCPA à Quillan.

  • C’était hier : Les vingt ans de la stèle de Lattre de Tassigny

    Rhin et Danube : les anciens honorent leur maréchal.

    Sous ce titre, l’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du dimanche 2 mai 1999.

    rhin et danube chalabre,maréchal de lattre de tassignyLes anciens de la Première Armée, en congrès à Chalabre, ont rendu hommage au maréchal de Lattre de Tassigny (photos avril 1999).

    Le 24 avril 1945, Colmar célébrait l'alliance des deux fleuves franchis par la 1ère armée au cours du dernier mois de guerre en terre allemande. Voilà donc 64 ans que le général de Lattre de Tassigny employait pour la première fois le terme Rhin et Danube pour désigner l'armée française.

    Le 24 avril 1999, Chalabre avait rendez-vous avec l'histoire en accueillant le 53e congrès départemental des « Rhin et Danube ». Reçus par les membres de la section chalabroise et leur président Georges Pendariès, les anciens de la 1ère armée française ont rendu un hommage appuyé au chef « qui les a conduit à la victoire sur le nazisme », aux compagnons d'armes disparus ou blessés dont le sacrifice a permis à la France de retrouver sa liberté et son honneur. Aux côtés de Georges Pendariès et Raymond Vincent Chésa président départemental, avaient pris place les autorités civiles et militaires, MM Jacques Montagné maire de Chalabre et conseiller général représentant Marcel Rainaud, Blanchi délégué national, J.M. Roquefort, A. Andrieu, A. Séjalon, V. Albas, A. Alquier, M. Bourgeois, présidents des sections audoises, le colonel du DMD de Carcassonne, le colonel Marius Olive, l'adjudant Jacques Escande et le capitaine de gendarmerie Mahé ainsi que tous les porte-drapeaux.

    rhin et danube chalabre,maréchal de lattre de tassignyLe souvenir des disparus aura dominé l'essentiel des débats au cours desquels les termes mémoire et avenir auront souvent été associés. En souhaitant la bienvenue aux congressistes, Jacques Montagné  soulignait combien il était fier et heureux d'accueillir à Chalabre les glorieux anciens de la 1ère armée : « Vous savez en effet que cette partie de la terre d'Aude a été très engagée dans la résistance contre l'occupant allemand. Notre mémoire collective est encore vivante. Ici plus qu'ailleurs nous connaissons le prix de la vie, le prix du sacrifice. Chacun de nous, lorsqu'il traverse la nature, nos forêts, nos sentiers, sait qu'il a un peu rendez-vous avec l'Histoire ».

    rhin et danube chalabre,maréchal de lattre de tassignyPrécédés par les porte-drapeaux et la musique de l'harmonie mirapicienne, les combattants de la liberté se sont ensuite rendus au monument aux Morts où ils ont rendu hommage à leur camarade Christophe Martin et aux victimes de toutes les guerres, avant de dévoiler une stèle érigée à la mémoire du maréchal de Lattre de Tassigny et de ses hommes. Après le salut aux drapeaux rendu par le piquet d'honneur du 4e R.E, René Subreville (photo) recevait des mains du colonel Olive la médaille de guerre 1939-1945. Une magistrale interprétation du Chant des Partisans et de l'Hymne à la Joie par la chorale Eissalabra, et la lecture de l'ordre du jour n° 9 par les élèves du collège Antoine Pons venaient clôturer une cérémonie empreinte d'émotion.

    Cérémonie au cours de laquelle les anciens et leur famille ont pensé fortement aux compagnons disparus, et pour reprendre les mots du Maréchal de Lattre de Tassigny, à tous ceux pour qui « les raisons de vivre sont autant de raisons de mourir pour sauver ce qui donne un sens à la vie ».

    rhin et danube chalabre,maréchal de lattre de tassigny