Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 4

  • Rugby : L’U.S.C.K prise de vitesse à Aucamville

    Romain.jpgRomain Sicre (à droite) a fait les frais d'un poing perdu.

    Le dernier déplacement de l'année 2009 emmenait dimanche 6 décembre le quinze du Kercorb jusqu'au stade des Violettes à Aucamville, pour une rencontre de promotion honneur de Midi-Pyrénées, face au Toulouse-Lalande-Aucamville XV. Cette visite du cinquième chez le sixième, supervisée par Franck Brettes, sera agrémentée par cinq passages derrière la ligne, quatre à l'actif du TLA XV, un seul pour les Chalabrois, avec un score final de 29 à 11 en faveur des « rouge et bleu » de la Haute-Garonne.

     Dans un match engagé des deux côtés, il apparaît très vite que le groupe de Xavier Pinho-Teixeira peine à se mettre en place, ce dont profitent les locaux qui ouvrent une première brèche à la 17e minute, avec un essai non transformé (5-0). L'USCK ballottée, flotte mais ne coule pas et parvient à réagir en se procurant deux occasions d'essai par Fabrice Calvène puis Julien Bachelard, qui échouent hélas, à quelques mètres de la ligne. Derrière, le TLA va redoubler les attaques et inscrire coup sur coup deux essais transformés (31e et 34e) qui assomment l'USCK, malgré deux pénalités réussies par Paul Franzone aux 37e et 40e minutes. Aux citrons, le planchot affiche 19-6.

    La deuxième période sera plus hachée, avec une succession d'échanges peu orthodoxes, sur un stade des Violettes où le plaisir de donner allait trop souvent prendre le pas sur le plaisir de recevoir. Un contexte dont Romain Sicre va faire les frais, cueilli par un traître gauche alors qu'il rejoignait son banc de touche. Diagnostic immédiat, K.O et nez cassé, tandis que le tableau affichait une nouvelle pénalité et un essai du Toulousain Jérôme Delrieu pour le TLA. Maigre consolation, la clôture de la marque revenait à l'USCK, avec un essai de Daniel Pirès à la 65e minute. Au final, l'U.S.C Kercorb s'incline sur le score de 11 à 29. Prochaine rencontre, dimanche 13 décembre face à l'U.S. L'Arize (Daumazan), au stade Lolo Mazon.   

     

  • Football : Victoire sur le fil pour le F.C.C à Fanjeaux

    Le club du président Raymond Dumay engagé sur quatre fronts en ce premier week-end de décembre n'aura pu totalement s'exprimer en raison du report de deux rencontres. Philippe Gérard et les Moins de 13 ans, Olivier Cazas et les Moins de 15 ans sont en effet restés au chaud pour cause de pelouses impraticables (à Chalabre et à Pexiora).

    Les seniors du FCC II engagés en 3e division se rendaient à Preixan où ils se sont inclinés sur le score de 1 à 3. Une nouvelle fois contraints de se déplacer avec un effectif réduit au maximum, les réservistes drivés par Raymond Dumay tenaient le nul jusqu'à la 89e minute. Malgré une magistrale reprise de volée aux 30 mètres de Davy Dumay (1-1), Preixan-Rouffiac s'adjuge la victoire en inscrivant deux buts dans le temps additionnel (3-1).

    Dans le même temps à Fanjeaux, Philip Brown et Fabrice Canal présentaient la feuille du match de première division opposant le FCC I à son homologue de l'Etoile Sportive Fanjuvéenne. L'ensemble de la rencontre sera très serré, entre des locaux à la recherche d'un premier succès en neuf confrontations et des visiteurs faisant la course au sein du trio de tête depuis le 13 septembre. Le déclic en faveur des Chalabrois interviendra à l'entrée du dernier quart d'heure de jeu, lorsqu'un ballon de Philippe Lara qui prenait la direction des filets sera stoppé de la main par un défenseur « jaune et noir ». L'arbitre Fabien Vacher indiquera le point de pénalty, le coup de pied de réparation sera transformé par Aurélien Moralès (0-1). Plus rien ne sera marqué et le FCC signe sur la terrasse du Seignadou, un septième succès bienvenu, avant le choc au sommet programmé samedi 12 décembre prochain au stade Lolo Mazon, où le leader Saissac viendra défier son dauphin (16h 30). 

    FCC I.jpgLe team fanion du Kercorb va préparer la venue d'un C.O. Saissac conquérant.   

  • Un nouveau « chef » pour le Moulin de l’Evêque

    Moulin I.jpgAndré Etienne a pris ses quartiers en cuisine.

    Lieu de rendez-vous incontournable pour les adeptes de la gastronomie et de la danse, le « Moulin de l'Evêque » est un véritable temple musical qui rassemble tous les dimanches depuis des lustres, les amateurs de tango et de paso venus du Roussillon, du Languedoc et de Midi-Pyrénées. Si les plus anciens continuent à dire à leurs enfants qu'ils vont faire un tour « Chez Marie », ce lieu mythique où plus d'une idylle a vu le jour, est depuis le 16 octobre dernier sous la responsabilité d'André Etienne, nouveau chef cuisinier, propriétaire des lieux.

     Originaire de l'Oise, il succède à Anne-Marie Raissiguier et reprend en main les fourneaux du Moulin, après avoir exercé ses talents à Londres. Dans le cadre d'un projet à caractère familial, André Etienne sera secondé dans ses activités culinaires par Dorota son épouse et leur fille Emmie. L'établissement est ouvert midi et soir du mardi au dimanche (fermé samedi midi), avec un menu qui change tous les jours ou tous les deux jours, en fonction du marché.

    Avec les plats classiques régionaux, André Etienne propose quelques spécialités telles que la crème brûlée à la lavande, les crêpes et pommes caramel de Sonnac, et le Pavlova (meringue et poires de Sonnac). Fort de son expérience outre-manche, le « chef » mitonne tout naturellement le fameux « Sunday roast », plat cher aux fins gourmets britanniques.   

    Des soirées dansantes à thème seront au programme lors de la saison estivale, mais pour l'heure, deux grands rendez-vous sont sur les tablettes du Moulin de l'Evêque, la soirée de réveillon du Nouvel An (de 21h à l'aube), et une soirée rencontre en partenariat avec une agence matrimoniale, prévue le 15 janvier prochain. Renseignements et réservations au 04 68 69 22 30, André, Dorota et Emmie souhaitent la bienvenue à chacun.   

  • Nos soldats du feu bénévoles depuis plus d’un demi-siècle

    En décembre 2000, les hommes de l'adjudant-chef Alain Cayrol recevaient la fourragère des sapeurs-pompiers, pour acte de dévouement manifesté lors des tragiques inondations de novembre 1999, qui avaient durement affecté les « pays bas » audois. Une cordelière aux couleurs de la légion d'honneur que les pensionnaires du centre de secours Charles Jean Cabanier allaient alors dédier à leurs aînés, à la veille des 50 ans d'existence du corps chalabrois. Dans le Tome IV édité en avril 1999 par « Il était une fois Chalabre », Robert Roncalli revient sur les circonstances qui ont amené à la création du premier groupe d'intervention incendie en Kercorb.

    « Le 10 avril 1950, Maurice Samitié alors maire de Chalabre faisait connaître aux membres de son conseil municipal que leur commune avait été désignée comme centre de secours contre l'incendie par la commission spéciale du département, sous réserve qu'elle s'engage : à acquérir le matériel spécialisé représentant une somme globale de 1 902 500 F (anciens), à créer un corps de 18 hommes au moins, 25 au maximum (conformément au décret du 13.08.1925), à créer les points d'eau qui seront demandés par le service départemental d'incendie. Les subventions s'élèveront à 40% de l'Etat et 30% du département. Restera à la charge de la commune la somme de 570 000 F.

    Jean Cabanier est contacté par Maurice Samitié pour voir s'il peut recruter les volontaires.../... Personne à Chalabre n'est plus apte que Jean pour mener à bien cette délicate mission. L'appariteur connaît tout le monde. De plus, c'est lui qui, bien avant que l'Etat et le département ne s'en mêlent a dirigé les batailles contre le feu. Il n'y avait pas de sirène, pas de caserne, pas de pompiers.

    Dans une remise municipale, à côté du corbillard hippomobile et du tombereau des ordures, se trouvait le matériel d'incendie : deux ou trois douzaines de mètres de tuyaux en cuir confectionnés avec des rivets en cuivre, et une pompe à bras.../... Faire monter la pression de cette archaïque mécanique nécessitait la force musculaire de quatre hommes qui s'échinaient en ahanant sur les barres de bois.../... Avec la création du corps, le matériel, les casques et les premiers uniformes furent achetés. Un Dodge, une moto-pompe Hotchkiss tractable et une plus petite que l'on chargeait sur le Dodge furent livrés.../...

    Un petit local fut loué en ville, à côté de l'immeuble Castres Saint-Martin (voir photo), et l'archaïque pompe à bras fut définitivement garée au fond de la remise du corbillard ».

     Jean Cabanier restera aux commandes jusqu'aux environs de 1970, avant de passer le relais à Mario Roncalli qui décèdera hélas en février 1975. Jean Cabanier assurera l'intérim, avant que Roger Laffont n'accepte la responsabilité du centre jusqu'en mars 1984. La même année, le futur adjudant-chef Alain Cayrol se voyait confier la direction du centre, responsabilité qu'il assumera jusqu'en décembre 2001. Avec l'année 2002, le centre de secours accueille à sa tête le sergent-chef Stéphane Ferrier, actuel chef de corps élevé depuis au grade d'adjudant-chef. En souvenir de son fondateur, le centre de secours porte aujourd'hui le nom de Jean Cabanier. (A noter que près de cent ans auparavant, le 11 janvier 1852, le maire Anduze-Faris avait déjà créé à Chalabre un corps de sapeurs-pompiers, fort de 24 « hommes de feu »).

    Hommage aux anciens, sur la photo ci-dessous, les soldats du feu de la première heure posent devant la « caserne » du Cours Docteur Joseph Raynaud (de la gauche vers la droite):

    Sur la pompe à bras : Joseph Biart, Roger Laffont, Léo Abat.

    Debout : Jean Cabanier, Mario Roncalli, Lucien Dumons, Albert Durand, Marcel Triat, Antoine Escande, Alban Faure.

    Accroupis : Georges Pendariès, André Conte, René Vernet, Georges Subreville, Aimé Catrier, Eloi Alabert.

     Absents sur la photo, René Salinas et Pierre Fournié.     

    Pompe à bras bis.JPG  N.B : Un nouvel album photo "Il était une fois Chalabre" a été mis en ligne.

  • Affiches sportives du week-end

    Football : Le FCC se déplace à Fanjeaux

    USCK Castelginest 001.jpgLoïc Rosich et les Moins de 13 ans ont bouclé la 1ère phase à la maison (photo archives octobre 2006).

    Ce premier week-end de décembre permettra aux  footballeurs du FCC de participer à une journée complète de championnat. Hier après-midi, Philippe Gérard et les Moins de 13 ans accueillaient le FC de la Malepère. Cette dernière rencontre mettait fin à la 1ère phase de la compétition, avant un nouveau championnat que les partenaires de Clément Grassaud devraient disputer en 1ère division de district. 

    Ce matin à 10h, Olivier Cazas et les Moins de 15 ans invaincus en 2e phase se rendront à Pexiora où ils seront opposés à  l'Entente St Martin-Lalande-Pexiora-Lasbordes. La rencontre sera dirigée par Yassine Fritiss. Chez les seniors, Raymond Dumay et les réservistes du FCC II (8e) seront à Preixan où ils rencontreront l'Entente Preixan-Rouffiac (9e), rencontre arbitrée par Franck Chaubell. Enfin le onze du FCC I classé 2e (première division) et drivé par Philip Brown et Fabrice Canal se rendra à Fanjeaux (10e), Fabien Vacher dirigera la rencontre.

     

    Rugby : L'U.S.C.K à Aucamville

    Après le très intéressant rapproché effectué au général grâce à leur victoire face aux Ariégeois de Castillon en Couserans, les rugbymen de l'U.S.C.K reprendront la route ce dimanche 6 décembre, direction la Haute-Garonne et Aucamville. Les joueurs du président Christian Roig classés en cinquième position de promotion honneur Midi-Pyrénées y affronteront le quinze de l'Entente Toulouse-Lalande-Aucamville (6e), sur le stade du Chemin des Carrières. Un dernier déplacement pour une année 2009 qu'ils boucleront le 13 décembre prochain à domicile, face à Daumazan.

    Finale U S K Ramonville 8 Mai 2005 012.jpg

    Le quinze chalabrois a le soutien de ses supporters (archives finale 4e série USCK-Ramonville, 8 mai 2005)  

     

  • Les résidants de l’hôpital invités au centre aéré du FEP

    Hôpital-Centre aéré I .jpgUn beau moment d'échanges entre les enfants et leurs aînés.

    Ils s'étaient un peu perdus de vue en mars 2007, lorsque le nouvel hôpital avait déménagé là-haut sous la colline de Roquefère. Après avoir vérifié en juin dernier qu'ils étaient parfaitement installés dans leurs meubles des Hauts de Bon Accueil, les enfants du centre aéré ouvraient dernièrement les portes du foyer d'éducation populaire à leurs aînés. Invités à descendre au village, les anciens ont ainsi partagé avec leurs petits complices un après-midi très ludique, à deux pas de l'arche du Pont-Neuf. Avec en point d'orgue la participation à l'atelier peinture, organisé par Laetitia Montaigne, directrice du F.E.P.  

    Hôpital-Centre aéré II.jpgEnsemble autour de leur table, enfants et résidents s'en sont donné à coeur joie, échangeant pinceaux et palettes de couleurs pour laisser libre cours à leur inspiration. Une rencontre riche en émotions à l'issue de laquelle les résidents ont reçu chacun une peinture créée par les enfants. Grand-mères et grands-pères n'auront pas été en reste, offrant aux jeunes pensionnaires du centre un beau livre d'or signé par leurs soins. Un ouvrage enrichi depuis par de magnifiques textes et dessins réalisés par les enfants. L'heure était venue de remonter dans la « bernadine », un son de cloche venait de franchir le Chalabreil, rappelant aux artistes que le repas du soir était servi.

    Hôpital-Centre aéré III.jpg 

  • Football : Le FCC prend des points précieux face au Cougaing

    La huitième journée de championnat de première division disputée dimanche 29 novembre, mettait aux prises le FCC  à son homologue de la Vallée du Cougaing, sur la pelouse du stade intercommunal Lolo Mazon. Le gain de la rencontre arbitrée par Bernard Soler est revenu aux Chalabrois, vainqueurs sur le score de 1 à 0. Un succès très précieux pour le FCC qui aura attendu la 89e minute pour trouver le chemin des filets adverses, après avoir frôlé le K.O à plusieurs reprises. Les deux formations auront fait jeu égal, avec un léger avantage aux points pour des visiteurs plus présents en milieu de terrain, mais qui n'auront pas su concrétiser quelques bonnes occasions. Face à eux il est vrai, le dernier rempart du FCC Alexandre Cassagnaud gagnera tous ses duels avec l'attaque du Cougaing, arrêtant notamment un pénalty à la 61e minute de jeu. Action déterminante puisque le onze du tandem Brown-Canal étrangement recroquevillé se montrera enfin plus entreprenant, Sylvain Dumons inscrivant à la lueur des projecteurs et à l'ultime minute, un but que les supporters n'attendaient plus. Cette victoire permet au FCC de rester au contact, deuxième ex-aequo avec Bram, à deux points du leader Saissac.

    FCC Cougaing.jpg

    Les Verts du Cougaing ont perturbé le jeu chalabrois en réduisant tous les espaces. 

         

    En ouverture, le FCC II accueillait les leaders de la Vallée du Lauquet, pour le compte du championnat de 3e division. Le onze entraîné par Raymond Dumay s'incline sur la marque de 0 à 2, malgré une bonne prestation et les sorties déterminantes de son gardien Guillaume Plauzolles.  

    Samedi à Caux et Sauzens, les Moins de 13 ans emmenés par Philippe Gérard l'ont emporté sur le score de 2 à 1, buts de Julien Ferrier auteur d'une frappe aux 25 mètres, et Ben Evenden. Une rencontre aussi serrée que physique, négociée avec beaucoup de sérénité et de vaillance par des petits bleus malmenés mais durs à la tâche.  

    Juju.JPGJulien Ferrier a retrouvé le chemin des buts.