Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 4

  • Football : Le FCC ouvre en championnat

    Cédric Lesueur.jpgCédric Lesueur, une nouvelle recrue à la pointe de l'attaque du FCC.

    Après une série de rencontres amicales et un petit tour gagnant en coupe de France, l’équipe du FCC I s’apprête à engager une nouvelle campagne en championnat de district. Cette année encore, les représentants du Kercorb entraînés par le duo Fabrice Canal-Philippe Gérard évolueront en championnat de 1ere division (poule A), face aux oppositions suivantes : ES Arzens, FC Alzonne, CO Castelnaudary II, ES Fanjeaux, Limoux-Pieusse FC II, FC Malepère, Entente Montagne-Noire-Cabardès, Naurouze-Labastide, AS Pexiora, Salles-sur-l’Hers, FC Souilhe. Le coup d’envoi officiel de la saison, sera donné aujourd'hui dimanche 9 septembre à 15h au stade Louis Gélis d’Alzonne, par Olivier Masson, arbitre de la rencontre.

    Comme devait le préciser le président Olivier Cazas après la lourde mais logique défaite concédée en coupe de France face au FACV, « La priorité de la saison sera de jouer les premiers rôles en championnat,  tout en privilégiant la carte jeunes, afin de bâtir sur du long terme. A ce titre, nous enregistrons les arrivées de Quentin Basset, en provenance de Luzenac, et Adrien Lognon, en provenance d'Axat,  qui viennent étoffer l'effectif, afin de permettre à l'équipe réserve de jouer sa propre carte »

    fc alzonne,fc chalabre footballCe même dimanche de septembre et à 15h, le FCC II engagera le championnat de 3e division à l’extérieur, face à l’AS Villepinte. Les joueurs emmenés par le capitaine Mathieu Milanese (photo ci-contre) évolueront dans la poule A, en compagnie du FC Alzonne II, US Belpech II, AS Bram III, ES Fanjeaux III, AS Lasbordes, Mas Sainte-Puelles, Saint Martin-Lalande II, Saint-Papoul III, Salles-sur-l’Hers II,  FC Villeneuve-la-Comptal.  

  • Un jour dans la vie d’Auguste Cathala

    A. Cathala Août 2012.jpgSerge Fournié évoque la mémoire d’Auguste Cathala, dans le cimetière où il repose.

    Le 23 mai 1944, une colonne de soldats allemands accompagnée par la milice locale, arrive sur le secteur de Montjardin. La troupe composée de plus de 300 hommes, prend la direction de la ferme des Vinsous, où réside Marius Cathala avec sa famille. C’est là que va se nouer un acte ignoble, perpétré par l’occupant et ses complices.

    auguste cathala,le roudié,maquis faïta jean robertAu soir de cette funeste journée, le corps supplicié et mutilé d’Auguste Cathala, à peine âgé de 19 ans, sera retrouvé dans la ferme du Roudié. Torturé avec une indescriptible sauvagerie pour avoir permis aux maquisards du camp Faïta, établis sur les hauteurs du Chalabrais, d’échapper à la soldatesque, Auguste Cathala sera inhumé le 25 mai.  

    Afin de perpétuer le souvenir, et à l’initiative de Serge Fournié, un film évoquant les dernières heures d’Auguste Cathala, martyr de la Résistance, est en cours de réalisation. Réunis tout dernièrement sur la petite place de Montjardin, Jean Alcantara, frère de Paul Alcantara, commissaire aux effectifs du Maquis Faïta, accompagné de ses enfants Patrice et Serge, Jean Tailhan alias Lapébie, et Joseph Fernandez alias Frédo, partisans du maquis FTP « Jean Robert et Faïta », Sylvette Calmet, Janine Plantier et Joseph Cathala, sœurs et frère d’Auguste, et José Bernabé, en charge du tournage, ont effectué le parcours depuis Montjardin, jusqu’à la ferme du Roudié.

    auguste cathala,le roudié,maquis faïta jean robertJean Alcantara, Jean Tailhan et Joseph Fernandez.

    Le film ainsi réalisé, sera diffusé et proposé notamment aux instances scolaires, afin que le souvenir d’Auguste Cathala, puisse survivre aux derniers témoins d’un acte symbolisant la générosité jusqu’au don de soi. 

  • Une cabine peut en cacher une autre

    Août 2012 003.JPGLa photo ci-dessus, publiée le jeudi 6 septembre, a motivé le commentaire qui suit, publié par "Tosque" :

    "Dans le lot des photos qui illustrent l'article (ndlr : article intitulé Rétro, à toute vapeur), celle de la cabine de conduite de la 141 R 1126 (dernière photo) il semble bien qu'elle ait été copiée dans la première plaquette de la 141 R 1126, et je suis l'auteur de la photo!!! L'utilisation de document doit au minimum faire mention de la source, à défaut de l'accord du détenteur des droits !"

    Au-delà de toute polémique, mais avec le souci d'apporter une réponse à cette remarque éventuellement fondée, un détail de la photo publiée jeudi (qui avait sauté au recadrage), a été mis en ligne ci-dessous, lequel fait bien mention de la source, par ailleurs citée dans l'article en question. Certains éléments ont été conservés, pour faciliter la mise en parallèle des deux clichés, à l'image, entre autre, d'une burette d'huile qui fait foi.

    rétro,à toute vapeur,robert voltes

  • Pétanque : La paire Artus-Séris rafle la mise à Sonnac-sur-l’Hers

    Pétanque Sept 2003.JPGPatrick Séris et Gérard Artus ont ramené leur trophée au siège du Cours national.

    Insensibles à la chaleur, imperméables à l’humidité, les pétanqueurs chalabrois ont démontré qu’ils n’avaient rien perdu de leur forme en enlevant avec maestria le concours organisé par le comité des fêtes de Sonnac-sur-l’Hers. Un nouveau trophée enlevé haut la main par un duo dont la complicité fait merveille, au grand dam d’adversaires impuissants face à une maîtrise qui frise la perfection. Adeptes du cochonnet depuis leur plus tendre enfance, Gérard Artus et Patrick Séris ont émergé d’un lot de 28 doublettes, avant de disposer d’un ultime adversaire certes favori, mais submergé par le talent d’un duo en un mot impérial. Finaliste malheureuse, la paire composée de Jerry et Jean-Paul Delaurier, reconnaissait très sportivement la supériorité des vainqueurs, placides tout au long d’une finale rehaussée par un arbitrage impartial. Au-delà de cette nouvelle ligne ajoutée à un palmarès déjà riche, le succès obtenu à l’orée des Vergers de la Galante, assure à Gérard et Patrick, un strapontin d’honneur au siège café des Sports.  

  • Rétro, à toute vapeur

    Railway.jpg

    (ci-dessus, Photo Maurice Mazon)

    Août 2012 001.JPG

    Août 2012 015.JPG

    robert voltes,photo mazon

    robert voltes,photo mazon

    robert voltes,photo mazon

    robert voltes,photo mazon

    (Noir et blanc, Photos Robert Voltes)

  • Football : Le FCC s’incline logiquement en coupe de France

    fc chalabre,fa carcassonne villalbeLes « rouge » facois ont multiplié les temps d’avance sur un FCC en apprentissage.   

    La première sortie officielle sur leur herbe des footballeurs du FCC, s’est soldée par une lourde défaite face à la cylindrée du FC Carcassonne-Villabe, score final 0 à 10 (mi-temps 0-4). Cette rencontre comptant pour le deuxième tour de la coupe de France revêtait une infime part d’incertitude, dans la mesure où les visiteurs évoluent en Division honneur, soit trois étages au-dessus des joueurs du président Olivier Cazas. La barre était placée d’autant plus haut que les Chalabrois devait se passer de leur gardien Alexandre Cassagnaud et de Fabrice Canal, deux éléments clef du système défensif.

    Le premier quart d’heure verra une domination pressante des joueurs coachés par le duo Malick Niang-Farid Diaf. Tandis que le FCC court après le ballon et essaie de placer des contres, un premier ballon frappe le montant de Théo Rosich, gardien reconverti dans l’urgence. Premier coup de semonce avant l’ouverture du score qui interviendra à la 16e minute. Un pénalty sévère sifflé par Himed Boutaleb à l’approche de la demi-heure, viendra asseoir la domination des Facois (0-2). La jeune formation du Kercorb tentera de remonter des ballons pour une attaque à la peine, qui n’inquiètera que très rarement Hugo Martin, le portier de la préfecture. Un tir croisé et une tête viendront ensuite plier l’aventure en coupe pour des Chalabrois menés 0 à 4 à la pause.

    fc chalabre,fa carcassonne villalbe

    Le cavalier seul des partenaires du capitaine Jazib Touzani va continuer trois minutes après la reprise, avec un cadeau de la défense pour un score de 0 à 5. Cinq autres buts seront encaissés par des « bleu et blanc » ayant déjà l’esprit tourné vers le championnat de première division qui commencera dimanche prochain à Alzonne. Au final, victoire logique et sans surprise du onze carcassonnais, face à une équipe remaniée à l’inter saison, et animée par de jeunes éléments en quête d’expérience.  

  • A perte de vue depuis le Mont-Perdu

    mont perdu,randonneurs du kercorbUne petite nuit de repos sous le refuge de Goriz, avant l'ultime ascension vers le sommet (photos archives Juillet 1992).

     

    A l’été 1992, les marcheurs du Kercorb avaient décidé de s’offrir une excursion vers le pic espagnol du Mont-Perdu, troisième plus haut sommet des Pyrénées, perché à une altitude de 3 355 m. Après avoir pris congé de l’auberge hospitalière « del Atalaya », Didier Buxeda, Yves Jalabert, Jean Martinez, Jean Plauzolles et un sherpa en quête de certification, s’étaient engouffrés dans la monumentale vallée d’Ordesa, avant de planter la tente à hauteur du refuge de Goriz (qui affichait complet). Le lendemain et au petit jour, nos randonneurs croiseront une cordée ibère jouant avec le feu, puis atteindront à leur tour le sommet venté « del Monte Perdido ».

    mont perdu,randonneurs du kercorb

    Didier ayant eu l’excellente idée de caler une bouteille de Sauternes dans son sac à dos, l’événement avait pu être décemment célébré, le regard tourné vers l'Espagne voisine. 

    mont perdu,randonneurs du kercorb