Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Animations - Page 6

  • Puivert : Guitare en Pireneus

    C'est aujourd'hui jeudi 26 août et c'est chez Maurice à Puivert, rendez-vous à 19 heures pour le coup d'envoi de la 1ère édition du Festival de guitare classique. Au programme, Flor Altieri, Luis Soria et José Del Valle. Participation libre, réservation conseillée au 06 33 96 71 01. 

    Guitare classique.jpg

  • C’était hier : Une randonnée pédestre riche en découverte

    L’article mis en ligne avait paru dans l’Indépendant, édition du vendredi 26 août 2011.

    Un « Monument-aux-Vivantes » repéré près de l’ancienne usine de talc.

    saint-barthélémyJean et Daniel en sont convaincus, le Saint-Barthélémy et le Soularac gardent une part de mystère (Photos archives, août 2011).

    Les randonneurs du Kercorb reprenaient dernièrement leur bâton de pèlerin, direction Montferrier, le Ramier, et l’ancienne mine du Fangas, désaffectée depuis 1968 à la suite de la rupture du téléphérique, et de fréquents éboulements de terrain. Sac au dos et couvre-chef vissé sur la tête, la cordée encouragée par un beau temps promis, se proposait de rallier le pic Saint-Barthélémy, via les lacs. Il suffisait de doubler le refuge du club « Cimes » (club initiation montagne, escalade et ski), pour atteindre le Trou du Vent et l’ancienne carrière de « la Porteille », pointée à 1650 m d’altitude.

    saint-barthélémy

    Arrivé à hauteur de la vieille machine à vapeur, vestige d’une exploitation de talc datant de 1896, l’attention de Daniel, premier de cordée, sera attirée par un étrange alignement de pierres. Le trio revenait sur ses pas, un peu contraint, pour découvrir un épigraphe gravé sur dix-neuf pierres, posées à même le sol et surmontées d’une pierre vulvaire. Après lecture le doute n’était plus permis, les Chalabrois étaient en présence d’un « Monument-aux-Vivantes ». A demi surprise, car ayant chanté quinze jours auparavant au pied du « Monument-aux-Bons-Vivants » du Cazal, l’équipée reprenait son chemin.

    saint-barthélémy

    Arrivant d’abord à l’étang des Truites, puis à l’étang du Diable, enfin à l’étang Tort, ne restait plus qu’à franchir le Pas-de-l’Ours (2200 m) pour s’engager sur les derniers mètres qui allaient faire 2349 au sommet de ce cher Saint-Barth. L’occasion de constater une bonne fois pour toutes, que le pic du Soularac est plus haut que le pic du Saint-Barthélémy, grâce à sa pique centrale, soit 2370 mètres contre 2349. Les sacs enfin posés, face au plateau de Beille et aux Pyrénées, il était l’heure de passer à table. Sachant que l’on ne prend jamais suffisamment de vin en montagne, nos randonneurs allaient bientôt se retrouver à court de pain. Ce qui allait précipiter la descente vers la vallée du Pays d’Olmes, en silence, car les pensées de chacun étaient monopolisées par le monument évoqué précédemment.

    saint-barthélémy

    Renseignements pris dès le retour en Kercorb, il apparaissait que cette structure est l’oeuvre du collectif ariégeois PMV, signataire d’une lettre envoyée aux élus des 332 communes ariégeoises, sollicités afin d’accueillir sur leur sol, un monument dédié à « l’autre moitié de l’Humanité ». Visiblement confronté à une fin de non-recevoir, le collectif a érigé en juillet dernier et sur une friche industrielle ayant produit par le passé 100 000 tonnes de talc, son « Monument-aux-Vivantes ».

    saint-barthélémy

    Le monument a été érigé sur le site de l’ancienne mine de talc

    saint-barthélémy

    saint-barthélémy

    Des randonneurs perplexes

    saint-barthélémy

  • C'était hier : Le Kryptos Quartet en concert à Château-Chalabre

    L'article mis en ligne avait paru dans l'Indépendant, édition du dimanche 20 août 2006.

    kryptos quartetElisabeth, Anthony, Vincent et Hanna composent le Kryptos Quartet.

    La demeure des Comtes de Bruyères accueillera le vendredi 25 août à 20 h 30 les musiciens du Kryptos Quartet dans le cadre d’un concert organisé en partenariat avec Luthès-Paris, Château-Chalabre et la municipalité chalabroise. Au programme de ce quatuor à cordes classique, des oeuvres de Jean Sibélius et Franz Schubert. Les mélomanes auront aussi le plaisir d’entendre la clarinette d’Alain Bednarczyk, qui se joindra au quartet pour jouer le très beau et célèbre quintette pour clarinette et cordes en la majeur K 581 de W. A. Mozart. Originaire de Carcassonne et diplômé au conservatoire de musique de Toulouse, Alain Bednarczyk se produit dans diverses formations, dont le Duo Scaramouche avec Véronique Laborie au piano. Il est aussi clarinettiste dans l’Ensemble Instrumental d’Ariège, ainsi que membre du trio catalan Art3 avec lequel il a donné plusieurs concerts en France, Espagne, Slovénie, Belgique. Il est à l’heure actuelle, professeur à l’école de musique de Lavelanet.

    A la recherche de la sonorité parfaite     Le Kryptos Quartet a été créé en janvier 2002 et se compose de jeunes musiciens d’origines diverses vouant une passion commune pour le quatuor à cordes, si forte qu’elle abolit la barrière de la langue. Cette forme musicale ultime dont le répertoire reste inépuisable constitue un vrai défi, l’objectif principal étant la recherche de « la » sonorité. Ainsi le nom « Kryptos » (du grec kryptos : caché) fait référence à cette quête du « mystère » caché dans les arcanes de chaque partition et qu’il faut découvrir ensemble.

    Du classique au contemporain     Le répertoire de ce jeune quartet s’étend du classique au contemporain et comprend également des oeuvres moins connues ainsi que des compositions contemporaines belges. De janvier à mars 2004, Hanna Drzewiecka (violon), Elisabeth Wybou (violon), Vincent Hepp (alto) et Anthony Gröger (violoncelle) ont participé au Festival International de Musique de Kuhmo en Finlande, avant de se rendre à Moscou pour le Concours International de Quatuor à Cordes Chostakovitch. Ils ont ensuite effectué une tournée avec le Choeur Scala sous la direction des frères Kolacny, à travers la Flandre, la Wallonie et l’Allemagne.  Le quatuor a participé à nombre de « master classes », dont le Borodin Quartet et  le Alban Berg Quartet. Depuis septembre 2005, le quatuor étudie à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth (Waterloo), auprès du Artemis Quartet et de l’Ictus Ensemble, avec des possibilités régulières de se produire en concert, comme par exemple au « Bozar » de Bruxelles. Pour tout renseignement et réservations, contacter le 04 68 69 96 76 ou 06 89 30 86 65.

  • Un superbe concert anniversaire pour célébrer les dix ans de Musique en Kercorb

    musique en kercorb 2021,occitania,bernard soustrot

    L’Orchestre de Chambre Occitania

    Photos Yves Saddier            Texte Philippe Vidal

    L’église Saint Pierre de Chalabre était comble ce dimanche 15 août à l’occasion de la célébration des 10 ans de Musique en Kercorb. Le splendide décor d’autel baroque et les statues qui l’accompagnent formaient un cadre idéal pour exalter la musique du « Prêtre Roux » de Venise, Vivaldi, notamment les Quatre Saisons, superbement interprétées par l’Orchestre de Chambre Occitania de Toulouse avec ses onze cordes, avec en soliste et sous sa direction, Stéphane Rougier, premier violon de l'Orchestre National Bordeaux Aquitaine (photo ci-dessus). En première partie, Bernard Soustrot, directeur artistique d’Occitania, et lui-même trompettiste, avait magnifiquement dirigé trois concerti, dont deux pour trompette et cordes, de Torelli et de Vivaldi.

    musique en kercorb 2021,occitania,bernard soustrot

    Le public, nombreux et enthousiaste, a ainsi montré son soutien à la musique vivante en ces temps difficiles, et son attachement à Musique en Kercorb, née en 2012 lorsque plusieurs associations patrimoniales de nos villages ont pensé que le temps était venu de mettre en valeur leurs églises et chapelles, dont la beauté exalte le plaisir de l’oreille.

    Le succès a été au rendez-vous, avec huit concerts par an, réunissant un public en augmentation constante de plus de 10% par an (de 710 entrées en 2015 à plus de 1 100 en 2019), par des artistes de haut niveau dans les domaines de la musique classique et des musiques du monde (celles-ci étant plutôt accueillies dans le cadre agréable de la Maison du Lac à Montbel). Les associations locales assurent la préparation des événements, et offrent à leur issue un apéritif au cours duquel prennent place d’agréables échanges avec les musiciens et se développent des liens personnels entre les habitants de nos villages.

    Les entrées couvrent les deux tiers du budget. Le complément est assuré par les cotisations des adhérents, les mairies, la Région, le Département, la Communauté de Communes, des artisans et commerçants locaux, et quelques mécènes anonymes. Qu’ils soient tous chaudement remerciés, ainsi que les abbés Delpech et Cazaban qui offrent ces lieux de culte à la musique. Rendez-vous dans 10 ans !

    Mais en attendant, rendez-vous  est donné pour le dernier concert de la saison 2021, ce samedi 21 août à 18 h à Montbel : « Farangi », du baroque à l'Orient. Avec Renaud Garcia-Fons et Claire Antonini (contrebasse et théorbe).

    musique en kercorb 2021,occitania,bernard soustrot

    Bernard Soustrot aux côtés de Stéphane Rougier et des virtuoses de l'Orchestre de Toulouse

    musique en kercorb 2021,occitania,bernard soustrot

    musique en kercorb 2021,occitania,bernard soustrot

    Dix ans d'une riche programmation à l'actif du collectif Musique en Kercorb, réuni autour de Philippe Vidal  

  • C’était hier : 1er festival de la moto réussi

    L’article mis en ligne avait paru dans l’Indépendant, édition du samedi 18 août 2001.

    evo metal

    Pour la première fois de son histoire, Chalabre a vécu à l’heure de la moto, et c’était samedi 4 et dimanche 5 août, avec l’organisation d’un festival à l’initiative de l’association Evo Metal et du café de la Paix. Samedi les cours de Chalabre étaient envahis par des motards venus de partout, et les stands de pièces détachées étaient particulièrement animés. La journée s’est prolongée avec la musique dorée du groupe « Cactus » et celle de « No Name », le temps fort du week-end se situant dimanche vers 10 h. Plus de cent engins rutilants et vrombissants partiront du garage Pierron pour ensuite emprunter les chemins des crêtes, les pompiers de Chalabre, organisateurs du périple, ouvrant la route à la troupe motorisée. Au retour, l’apéritif fut le bienvenu, avant que chacun puisse déguster merguez, saucisses, andouillettes, pizzas et frites, aux stands de restauration rapide.

    Il était l’heure pour les badauds et admirateurs, de déambuler parmi une succession de plus de 200 motos de tout poil, ou plutôt de tout chrome, aux côtés des « puciers » qui avaient étalé leur grenier vidé au bénéfice de tous. Sans oublier les maquettistes exposant leurs chef-d’oeuvres miniatures à la salle des Cèdres, avec une magnifique réplique de la gare de Quillan. Tandis que sur le lac de Chalabre, les modèles réduits de bateaux à voile et à l’électricité, régataient allègrement. Un doux soleil et une foule impressionnante étaient au rendez-vous de ce week-end totalement réussi, « Même pas une fleur arrachée ! Bravo aux participants, bravo aux brillants organisateurs, merci aux commerçants, aux municipalités ».

    Souhaitons que les membres de l’association Evo Metal et leur dynamique président Jean-Paul Pierron qui ont beaucoup donné cette année, ainsi que la café de la Paix, auront le bon goût de remettre la même ambiance l’an prochain.