Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Animations - Page 2

  • C'était hier : Court-métrage à la MJC : Silence on tourne !

    L'article mis en ligne avait paru dans l'Indépendant, édition du samedi 15 juin 2019.

    mjc puivert

    Une partie des jeunes artistes puivertains, en pause aux côtés des professionnels

    Photo archives, Mai 2019

    Le projet avait été lancé en avril dernier, les jeunes et la MJC de Puivert travaillent à la réalisation d’un court métrage professionnel. Sur des thématiques choisies, allant de l'insolite à la lutte contre les stéréotypes et les discriminations, la connaissance de l’autre, le bien vivre-ensemble, les écrans et les réseaux sociaux, des adolescents de 12 à 20 ans ainsi que des enfants et des adultes, bénéficient des conseils d’intervenants professionnels.

    L'écriture des textes et du scénario est à présent terminée, et le tournage a commencé lors de la fête du Printemps, célébrée le 1er mai dernier aux abords du lac. Les jeunes artistes vont à présent travailler plus en profondeur leur jeu d'acteur, et continuer le tournage jusqu’à la fin du mois de mai, le montage étant prévu début juin.

    Avec une date à cocher sur l’agenda, car le lundi 1er juillet, l'aboutissement de ce travail, accompagné d'autres courts-métrages professionnels, sera présenté au cinéma Le Casino de Lavelanet (21 h). Il sera également proposé au festival insolite de Rennes-le-Château et sur d’autres festivals d’été. Il faut souligner que l'école primaire de Nébias est impliquée dans le projet, les enfants apprennent le stop motion, afin de contribuer à l’élaboration des génériques de début et de fin.

  • Les samedis de l'Upek

    upekL'Université Populaire en Kercorb donne rendez-vous le samedi 15 juin à 17 h à Sainte-Colombe-sur-l’Hers, salle du foyer rural.

    « Méfiez-vous de l’eau qui dort, les dessous du robinet », sera le thème d'une conférence animée par Aurélie Roussary.

    Quasiment tous les ménages français sont alimentés par un service public et une eau du robinet conforme aux normes sanitaires, le droit d'accéder à l'eau potable dans des conditions économiquement acceptables par tous est inscrit dans la loi :

    « Tous égaux alors ! C'est ça la justice sociale ! Hum oui... ou pas... Parce que quand même, les ressources en eau sont de plus en plus contaminées, le prix de l'eau n'arrête pas d'augmenter, de plus en plus de personnes ne peuvent plus payer leur facture... Entre sociologie et récits de vie, de nombreux enjeux de notre société se révèlent dans un verre d'eau ».

    Il s’agira d’une conférence gesticulée, un mélange entre spectacle et conférence. Entre des choses vécues, des choses comprises et des choses apprises, entre ton grave, humour et autodérision. Elle a été réalisée avec l'accompagnement de la Coopérative d’éducation populaire du Vent Debout à Toulouse.

    Aurélie Roussary a soutenu une thèse de sociologie à l'Université de Toulouse le Mirail sur la gestion publique de l'eau potable en 2010. Elle a été chargée de recherche contractuelle dans différents organismes publics de recherche sur les questions de santé et d'environnement, et plus récemment sur les inégalités sociales dans le domaine de l'accès à l'eau. Elle est actuellement salariée d’une association d’agriculture paysanne, Nature et Progrès Aude.

    Entrée gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents.

    Courriel: upek11@laposte.net Blog : http://upek.over-blog.com

  • La paix au coeur du concert d'Esalabra

    eissalabra

    Maurice Rouzaud, le Dormeur du val, le temps s’arrête

    L’ensemble vocal dirigé par le duo Jean Brunet et Edouard Garcia invitait à fêter l’imminente arrivée de l’été, c'était le vendredi 7 juin, salle Charles-Amouroux. Un rendez-vous souhaité par Esalabra en guise de prélude à la fête de la Musique, avec des choristes du Chalabrais excellents tout au long d'une veillée traditionnelle, empreinte d'accents pacifiques.

    eissalabraAu sortir de l’intimité des salles de répétition, l'ensemble vocal aux couleurs blanche et rouge a offert un florilège éclectique, alternant classiques nationaux et internationaux. Invitant pour certains à la concorde entre les peuples, au rythme d'une Ballade nord-irlandaise ou du Déserteur de Boris Vian. Auparavant l'ami Maurice, choriste retiré des estrades et autres tableaux noirs, s'était écarté de son registre habituel, pour une émouvante évocation du Dormeur du val, poème accompagné à la trompette par Jean Brunet.

    Séquences drôles ont bien évidemment alterné au fil du programme établi, avec des saynètes interprétées par des comédiens de talent. Et une distribution des rôles venue démontrer que le souci de parité n'est pas un vain mot sous le pavillon Esalabra.

    eissalabra

    Ils avaient ouvert le bal avec « le Jazz et la Java », les choeurs du Kercorb ont couronné la soirée avec « Armstrong », en hommage à Claude Nougaro disparu voilà vingt ans. A la conclusion d’une belle soirée en chansons, le maître de choeur Jean Brunet a quitté son pupitre pour recevoir un cadeau et les chaleureux remerciements de ses choristes.

    eissalabra

    eissalabra

    L'arrivée au refuge a pu réserver des surprises

    eissalabra

    Edouard et Maurice, incorrigibles voyageurs  

    eissalabra

    Un cadeau pour Jean Brunet, remis par Maryse Penando au nom de la chorale Esalabra

    Un album-photos Esalabra 2024 est en ligne