Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Echos - Page 4

  • Sur l’agenda de la semaine

    Aujourd’hui mercredi 18 août à 18 h, dans le jardin du n° 8 rue Saint-Pierre, conférence sur les « Inspiré-es », mouvement huguenot et phénomène d'hystérie de masse, présentée par David Connaughton (penser au masque ou au pass sanitaire). Apéritif offert, chapeau, réservation par sms au 06 60 71 89 93.

    Le jeudi 19 août, foire artisanale nocturne de 18 h à 22 h à Montbel, devant la Maison du Lac, organisée par la jeune association « Sensations Pyrénées Cathares ».

    Samedi 21 août à 18 h, dernier rendez-vous de la saison avec Musique en Kercorb, à la Maison du Lac à Montbel. Au programme, « Farangi », du baroque à l'Orient, avec Renaud Garcia-Fons et Claire Antonini. Contrebasse et théorbe, tour à tour instruments mélodiques ou d'accompagnement. Entrée 15 €, adhérents et groupe plus de 10 personnes, 12 €/personne, gratuit pour les moins de 15 ans.

    Réservation conseillée :  comitédesfetesmontbel@gmail.com

    Pass sanitaire demandé https://www.musique-en-kercorb.fr

    La prochaine conférence de l’UPEK aura lieu à Chalabre le samedi 11 septembre à 17 h, salle de la place Charles-Amouroux, sur le thème « Des séismes dans les Pyrénées, où, comment, pourquoi ? », avec Matthieu Sylvander, responsable du Réseau de Surveillance Sismique des Pyrénées.

  • D’une épidémie à l’autre

    Un bref retour vers le XVIIIe siècle, quand une épidémie de la maladie de la Suette avait frappé le pays chalabrais. Christian Riboulet, dont l’épouse possède des racines chalabroises, rend compte de cette période durant laquelle l’un des aïeux de cette dernière est décédé à Chalabre.

    « Cette épidémie a occasionné 43 décès du 1er mai 1782 au 22 mai 1782 à Chalabre. C'est le prêtre qui a noté sur le registre d'état civil les dates de début et de fin de l'épidémie. La Suette (suette miliaire) est une maladie infectieuse endémo épidémique en France, caractérisée cliniquement par des sueurs, un érythème polymorphe avec miliaire et des phénomènes nerveux, en particulier, étouffements et crises dyspnéiques.

    Cette maladie d'origine anglaise qui était inconnue en France, apparut brusquement dans le Midi vers 1780, dans des conditions qui n'ont pas été élucidées. Le malade transpire abondamment, son urine est rouge. Après quelques jours, vient une éruption ressemblant à la scarlatine. Puis naissent des papules se développant en vésicules en forme de grains de mil, d'où son nom de miliaire. La maladie qui est souvent mortelle, atteint de préférence des personnes d'âge mûr, négligeant celles de constitution faible.

    En mai 1782, elle atteint notre région. Le 4 mai, Pierre Fort ouvre la marche vers le cimetière de Saint-Pierre. Du 25 au 28 mai, ce sont  seize adultes, âgés de 20 à 50 ans, qui décèdent. L'impression est énorme dans la petite communauté du Kercorb et le curé (Lucet ou Arcizet,ndlr) s'exprime ainsi : «... Cette année a été pleine d'amertume et de tristesse. Elle a renfermé les événements les plus tragiques et les plus funestes… ».

    Une vérification sur les registres des Archives départementales doit permettre de savoir s’il y eut d’autres morts à Chalabre, après la date évoquée du 22 mai 1782.