Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

upek

  • De l’éco-habitat avec l’UPEK

    Une nouvelle invitation est lancée par l’Université Populaire en Kercorb, à la date du dimanche 12 décembre. Laël Delort animera une conférence à 17 h à Moulin Neuf (salle des fêtes), sur le thème de « l’éco-habitat, définition, description, enjeux».

    upek,laël delortDe formation universitaire en écologie et gestion des espaces naturels, Laël Delort a tout d'abord exercé en tant que paysagiste dans diverses agences publiques en Provence. Après avoir intégré l'association Terr'Eau en 2011, il anime des formations sur l'assainissement écologique et le compostage. C'est ainsi par la petite porte (celle des toilettes), qu'il entre dans le monde de l'Écoconstruction en rejoignant l'association Écorce comme coordinateur en 2016. Après y avoir suivi plusieurs formations techniques, mais en se souvenant avoir été néophyte, il prend plaisir à mener des actions de sensibilisation et de formation avec Écorce.

    L'association Écorce, fondée en 2005, a pour but la promotion de l'écoconstruction. Écorce organise des visites de maisons écologiques, des conférences-débats et des formations. Elle rassemble plus d'une centaine d'adhérents particuliers auxquels elle propose une bibliothèque et une outil-thèque, et une trentaine de professionnels du bâtiment.

    Qu’est ce que l’éco-habitat, quelle est sa définition, quels sont les enjeux ? Le secteur du bâtiment est le premier secteur émetteur de gaz à effet de serre, le premier secteur consommateur d'énergies et il est responsable de 13% des déchets produits en France. Selon l'ANSES, la pollution de l'air intérieur coûterait à la France 19 milliards d'euros pour une année. L'écoconstruction consiste à construire ou rénover des logements économes en énergies, sobres en ressources, respectueux de leur environnement et de la santé des constructrices, constructeurs et habitants (es). Rendez-vous à 17 h à Moulin Neuf, il sera question de climat, d'énergie (grise), de matériaux bio-sourcés, de bio-climatisme, de qualité de l'air intérieur,...

    Entrée gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents.

    Contact : upek11@laposte.net Blog : http://upek.over-blog.com

  • A la découverte du zoroastrisme, avec l’UPEK

    upek,nicole reding-hourcade

    Ahura Mazda, statue sur le Temple du Feu à Yazd, Iran

    Crédit photo Routard.com

    « Des autels du feu aux tours du silence, le zoroastrisme, composante essentielle de l’identité iranienne », tel sera le thème de la prochaine conférence proposée par l’Université Populaire en Kercorb, le samedi 13 novembre à 17 h à la Maison du Lac de Montbel.

    Étudiante post-graduée à l’Université d’Etat de Téhéran, titulaire d’une bourse du bureau des Affaires étrangères iraniennes, Nicole Reding-Hourcade évoquera avec passion le thème du zoroastrisme, religion qui existait en Iran avant l'Islam. L’Iran actuel, pays musulman chiite, a été le berceau d’une religion monothéiste connue sous le nom de zoroastrisme ou mazdéisme pratiquée en Iran pendant l’antiquité pré-islamique. Cette religion a pu survivre à la conquête musulmane mais avec une communauté qui s’est en partie exilée puis installée dans le monde indien pour éviter la conversion à l’Islam. Actuellement la religion zoroastrienne est encore pratiquée en Iran et est présente essentiellement à Téhéran et à Yazd, ville du désert au sud-est d’Isfahan et en Inde à Bombay qui compte la plus forte communauté au monde. Cette religion qui fut dans les premiers siècles après Jésus-Christ, la religion officielle de l’Iran, a laissé des traces dans le chiisme et le soufisme iraniens. L’UPEK invite à la découverte de cette religion passionnante, souvent définie par ses signes les plus tangibles, les tours du silence et les autels du Feu.

    Après avoir effectué une mission pour interviewer les Zoroastriens de la région de Yazd, Nicole Reding-Hourcade a enseigné à l’université Melli et Institut Français de Téhéran avec des activités culturelles dans le milieu diplomatique. Depuis 1992, elle est conférencière pour l’Orient, les routes de la soie, spécial Iran, histoire et culture de l’Iran pré-islamique. Chargée de cours à l’Institut Supérieur des Télécom-INT d’Evry, tableau géopolitique du Moyen Orient depuis la première guerre mondiale avec un focus sur l’Iran, elle prépare une publication : Le monde persan d’Anne-Marie Schwartzenbach.

    Entrée gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents. Courriel : upek11@laposte.net Blog : http://upek.over-blog.com

  • Conférences de l'UPEK

    upek,françois cantierL’Université Populaire en Kercorb (UPEK) invite à une nouvelle conférence le samedi 16 octobre à 17 h à la salle des fêtes de Rivel. Ce rendez-vous sera animé par François Cantier, sur le thème : « La justice pénale internationale et la lutte contre l’impunité des grands crimes».

    François Cantier est avocat depuis 1971, président fondateur d’Avocats sans Frontières France depuis 1998, président fondateur de l’École des Droits de l’Homme depuis 2006. Il est l’auteur de nombreuses publications et d’un blog (blogapart.net), il a obtenu plusieurs décorations honorifiques dont le Prix des Droits de l’Homme de la République Française et le Prix de la Démocratie en Afrique. Il se propose d’aborder les origines et l’histoire de cette justice, de Nuremberg à nos jours avec la Cour Pénale Internationale, ses succès, ses échecs et ses perspectives, les crimes pour lesquels elle est compétente, et le rôle des différents acteurs d’une telle justice et en particulier des avocats.

    François Cantier a été et demeure, en tant qu’avocat et fondateur d’Avocats sans Frontières France, un acteur de cette justice, auprès du Tribunal Pénal International pour le Rwanda, de la Cour Pénale Internationale, et de la Cour Cambodgienne en charge du jugement des hauts responsables Khmers Rouges.

    Entrée gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents.

    Courriel : upek11@laposte.net Blog : http://upek.over-blog.com

  • Avec l’Université Populaire en Kercorb

    upek,fabienne canalDimanche 3 octobre à 17 h à la salle des fêtes de Rivel, l’Université populaire en Kercorb propose une conférence animée par Fabienne Canal : « L’Afrique du Sud : du comptoir sur la route des Indes à la nation arc en ciel ».

    Fabienne Canal est géographe, étudiante post graduate à l’université de Johannesburg dans les années 1970 pour des recherches en géographie urbaine. Elle a dirigé jusqu’en 2010, le département d’enseignement-recherche « Langues et Sciences Humaines » à l’Institut National des Télécommunications, un des campus du groupe des Ecoles de l’IMT (Institut Mines Télécoms).

    upek,fabienne canal

    Le 6 avril 1652, Jan Van Riebecck établit dans la baie du Cap au pied de la montagne de la Table, un comptoir néerlandais sur la route des Indes orientales qui deviendra quelques années plus tard une colonie de peuplement. A la fin du XIXe siècle dans le grand mouvement de colonisation du continent africain et la découverte de gisements de métaux précieux dont l’or, les Anglais s’y établissent.

    Deux blocs se font face : les Anglais et les Afrikaners ou Hollandais établis depuis le XVIIe siècle. Les Hollandais fuient vers l’est, c’est le Grand Trek puis la victoire anglaise.

    En 1948, un gouvernement nationaliste arrive au pouvoir et établit la politique d’Apartheid jusqu’en 1990, date à laquelle le leader de l’ANC (African National Congress), Nelson Mandela, est libéré et prononce pour la première fois le terme de Nation arc en ciel.

    Entrée gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents (le pass sanitaire sera demandé).

    Contact : Université Populaire en Kercorb (UPEK),

    Courriel : upek11@laposte.net Blog : http://upek.over-blog.com

  • Avec L’UPEK : « Des séismes dans les Pyrénées : où, comment, pourquoi ? »

    L’Université Populaire en Kercorb invite à un nouveau rendez-vous le samedi 11 septembre à 17 h, sous la halle, place Espérance-Folchet. Avec une conférence animée par Matthieu Sylvander, sur le thème  « Des séismes dans les Pyrénées : où, comment, pourquoi ?»

    Les tremblements de terre sont fréquents dans les Pyrénées : bon an mal an, les sismologues en enregistrent plusieurs milliers. Si l’immense majorité passe inaperçue, il n’est pas rare de sentir le sol bouger dans les vallées pyrénéennes, et des événements catastrophiques ont laissé des traces dans les archives et les mémoires. Sont-ils dus à la tectonique des plaques ? Ou bien cette hypothèse est elle dépassée ? Depuis quelques années, les connaissances évoluent dans ce domaine aussi, et le temps semble venu de tordre le cou aux idées reçues. Cette conférence s’efforcera, en répondant aux questions du titre plus quelques autres, de brosser un tableau moderne et complet de la sismicité pyrénéenne.

    Matthieu Sylvander est sismologue à l’Observatoire Midi-Pyrénées (Toulouse, Université Paul Sabatier), où il supervise le Réseau de Surveillance Sismique des Pyrénées depuis une vingtaine d’années. Parallèlement à cette tâche de fond, qui nourrit le catalogue régional de sismicité, il a piloté de nombreuses expériences temporaires, qui ont permis de mieux comprendre la dynamique récente et la structure actuelle de la chaîne.

    Entrée gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents. Les gestes barrière devront être respectés.

    Courriel : upek11@laposte.net Blog : http://upek.over-blog.com