Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

christian guilhamat

  • Le sous-préfet à la rencontre du pays de Kercorb

    Sous-Préfet Mars 2013.jpgLes élus du canton ont abondamment échangé avec le représentant de l'état (Photo Yves Saddier).

    Mercredi 13 mars, Sébastien Lanoye, sous-préfet de Limoux en fonction depuis septembre dernier, honorait un rendez-vous programmé en pays chalabrais. Il était accueilli par Jean-Jacques Aulombard, conseiller général du canton, et Christian Guilhamat, maire de Chalabre, aux côtés desquels il a effectué une visite guidée. Après une première halte au collège Antoine-Pons, qui lui a permis de découvrir le plus petit établissement du département, le représentant de l'état s'est rendu à l'hôpital local des Hauts-de Bon-Accueil. Jouxtant l'Ehpad, le Clos Bon-Accueil, qui accueillera ses premiers résidents en avril prochain, a également fait l'objet d'un petit crochet. C'était ensuite le retour vers la Plaine Saint-Pierre, et le centre de secours Jean Cabanier, où l'adjudant-chef Stéphane Ferrier, chef de corps, a pu détailler les travaux réalisés dans une caserne tout dernièrement restaurée.

    La maison de repos et soins de suite Christina, sous la responsabilité de Eric Nys, était également au programme, avant une rencontre dans la salle du conseil municipal à la mairie de Chalabre, avec les élus du canton. L'occasion pour ces derniers d'aborder la réforme intercommunale et d'exprimer une inquiétude légitime sur la nouvelle gouvernance de cette nouvelle collectivité. Les élus souhaitent donner leur avis, et ont exprimé le désir d'une réelle communication. Sébastien Lanoye n'a pas manqué de répondre aux diverses questions, en se disant persuadé qu'une bonne communication permettrait d'éviter bien des malentendus.

    Moins protocolaire mais tout aussi intéressante, la visite de l'exceptionnelle collection de minéraux de Freddy Marty, proposée par Jean-Jacques Aulombard et Christian Guilhamat, a passionné M. Le sous-préfet. Au terme d'une journée bien remplie quoique non extensible, Sébastien Lanoye a manifesté le souhait de revenir en Kercorb, afin de rendre visite à l'entreprise Cartofrance.

  • Une nouvelle directrice à la tête de l'Ehpad

    La nouvelle directrice, Ghislaine Vanwersch-Cot, a pris ses fonctions à l'hôpital local des Hauts-de-Bon-Accueil.  

    CA Ehpad Déc. 2012.JPGChristian Guilhamat, Ghislaine Vanwersch-Cot, Jean-Jacques Aulombard et Annie Bohic-Cortes.

    L’établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), réunissait vendredi 14 décembre, les membres de son conseil d'administration. Cette nouvelle réunion de travail s’est déroulée en présence de Ghislaine Vanwersch-Cot, nouvelle directrice par intérim de l’établissement, accueillie par Jean-Jacques Aulombard, son prédécesseur.

    Nouvelle venue en Kercorb, Ghislaine Vanwersch-Cot possède déjà une bonne expérience professionnelle, puisqu'elle arrive de l’hôpital Antoine-Gayraud de Carcassonne où elle travaille dans le secteur hospitalier en qualité de directrice-adjointe, depuis 2001.

    Comme elle a pu le souligner, c’est avec une belle dose d'enthousiasme et de bonne volonté, qu'elle souhaite assumer ses nouvelles fonctions. Ghislaine Vanwersch-Cot devait ensuite affirmer son souhait d'établir une continuité de qualité dans la gestion de cet établissement, en ayant à cœur de poursuivre la politique de partenariat menée notamment avec Carcassonne, au sein du territoire de santé.

    Christian Guilhamat, président du conseil d'administration de l'Ehpad, Jean-Jacques Aulombard conseiller général du canton de Chalabre et Annie Bohic-Cortes conseillère générale du canton de Quillan et Saint-Hilaire, lui ont adressé leurs souhaits de bienvenue. Ils l’ont également assuré de leur entier soutien, afin de mener à bien les projets de développement et de coopération, pour le bien être de la population de la Haute-Vallée de l’Aude. 

  • Le nouveau centre de secours va enfin sortir du domaine de la fiction

    C’était à l’occasion de la fête de Sainte-Barbe célébrée en décembre 2006, les sapeurs-pompiers volontaires du Chalabrais accueillaient l’information avec bonheur, le projet de construction de leur nouvelle caserne était bouclé.

    Au terme de travaux d’aménagements effectués dans un premier temps par les services du SDIS sur la partie existante de l’actuel centre (création de vestiaires, bureaux, réfection de l’isolation, installation de portails) pour un total de 91 000 €, la perspective d’une deuxième tranche de travaux dépendait de l’engagement pris par les élus chalabrois, de diriger leurs services techniques, sis dans l’enceinte de la future caserne, vers un autre bâtiment.

    caserne jean cabanier,sdis,jacques hortala,roger rosich,christian guilhamat

    Mais en 2009, la commune de Chalabre revient sur ses engagements, en raison du coût de la réalisation d’un nouveau bâtiment et en informe le SDIS. Après négociation, un accord intervient prévoyant ne céder au SDIS qu’une partie des locaux abritant les services techniques. Par ailleurs la commune de Chalabre s’engage à réaliser les travaux de construction d’un nouveau bâtiment avant la fin de l’année 2009. Ce qui permettrait le démarrage de la deuxième phase des travaux de la caserne pour le début 2010. En juin 2010, la commune de Chalabre informe le SDIS du retard de la construction devant abriter les services techniques. Ces travaux sont programmés pour la première quinzaine de janvier 2011, et diffèrent une fois encore le démarrage d’une deuxième phase, programmée cette fois pour le deuxième semestre 2011. Entre temps, le coût des travaux de cette deuxième phase, listés et budgétisés dès 2007 par le SDIS, initialement prévu à 120 000 €, a été porté à 159 000 €. Pour le président Jacques Hortala et les services du SDIS, le projet de réaménagement est financé et engagé, les travaux peuvent donc débuter dès que les services de la mairie de Chalabre auront libéré les locaux.   

    Quatre années se seront ainsi écoulées, pendant lesquelles les sapeurs-pompiers de l’adjudant-chef Stéphane Ferrier auront multiplié les interventions, sans apercevoir la moindre lueur annonçant la sortie du tunnel. Voilà pourquoi depuis deux ans maintenant, la caserne Jean Cabanier célèbre sa sainte patronne en l’absence des représentants du SDIS, du conseiller général et des élus des communes du canton, tous faisant l’objet d’un courroux certes bien fondé mais qui n’a pas pris en compte le degré de responsabilité de chacun. 

    caserne jean cabanier,sdis,jacques hortala,roger rosich,christian guilhamat 

    Afin de sortir enfin de cette impasse, une réunion se tenait dernièrement dans les locaux de la caserne Jean Cabanier, à la demande de Roger Rosich, conseiller général du canton. En présence de Jacques Hortala président du SDIS de l’Aude, Pierre Gabas directeur de cabinet du conseil général, Roger Rosich conseiller général, Christian Guilhamat maire de Chalabre, Gaston Bauzou maire de Puivert, Jacques Laffont maire de Montjardin, le lieutenant-colonel Alain Destainville chef de groupement « prévention prévision bâtimentaire », l’adjudant-chef Stéphane Ferrier chef de corps et Jérôme Duba chef de service gestion des bâtiments, les pensionnaires du centre de secours chalabrois auront vu renaître l’espoir d’être enfin dans leurs murs, au plus tard en début d’année 2012. Avec l’annonce faite par Christian Guilhamat selon laquelle les clefs du nouveau bâtiment communal lui seront remises le 4 avril prochain, l’espoir est bien réel de voir bientôt donné le coup d’envoi d’une deuxième tranche de travaux qui n’aura alors plus lieu d’être comparée à la belle Arlésienne d’Alphonse Daudet.   

  • Célébration du 14 juillet

    14 juillet 2010 016.jpgLes enfants ont pris part au traditionnel dépôt de gerbe.

    La fête de la Liberté a été commémorée mercredi 14 juillet, avec la participation des Chalabroises et des Chalabrois auxquels s'étaient joints pour l'occasion les vacanciers en villégiature en Kercorb. Le cortège ouvert par les porte-drapeaux, les membres du conseil municipal, les représentants des anciens combattants, de la gendarmerie nationale et une délégation de sapeurs-pompiers a rejoint en musique le monument aux Morts. Au pied de la stèle de Jean Magrou, Christian Guilhamat a procédé au traditionnel dépôt de gerbe, avec le concours de la jeune génération. Un moment de recueillement a été observé, suivi des sonneries et interprétations de l'excellent quintette « Batucada » de Mirepoix. Après la Marseillaise, le cortège s'est dirigé vers la place Espérance Folchet où Christian Guilhamat remerciait les porte-drapeaux et l'assistance. L'occasion également de souhaiter la bienvenue aux résidents récemment installés dans la commune. Un vin d'honneur fraternel et un buffet froid clôturaient sous l'ancienne halle aux grains le 221e anniversaire de la prise de la Bastille (photo ci-dessous). 

    14 juillet 2010 blog bis.jpg

  • Une garderie municipale à la rentrée de septembre

    Les membres de l'équipe municipale réunis dernièrement sous la présidence de Christian Guilhamat maire ont traité plusieurs dossiers d'importance, dans la perspective de la rentrée prochaine. Le premier sujet évoqué portait sur une initiative émanant de José Hernandez, lequel propose d'assurer une garderie à vocation sportive chaque jour après la classe, de 16h 30 à 18h, soient six heures par semaine. Les enfants inscrits à l'école Louis Pergaud seraient concernés par cette activité pour laquelle le conseil municipal a émis un accord de principe. Sur le même thème, les élus évoquaient ensuite la possibilité de créer une garderie municipale et ce faisant, de quitter la structure de l'ALAE, actuellement dirigée par le foyer d'éducation populaire vers lequel la commune verse une subvention annuelle de 6150 €. Cette structure mise sous l'entière responsabilité de la municipalité chalabroise accepterait tous les enfants scolarisés à Louis Pergaud. La proposition est adoptée à l'unanimité des onze conseillers présents.  

    Avec la mise en place du nouveau centre de secours, le déplacement des ateliers municipaux est devenu incontournable. Un bâtiment neuf pourrait donc être érigé, pour lequel la municipalité a lancé un premier appel d'offre (400.000 €). Jugé trop onéreux, celui-ci a été renégocié (274.000 €), moyennant l'abandon de la station de lavage, du goudronnage des abords et de portails jugés « luxueux ». Dans l'intervalle, la municipalité a reçu la proposition d'une société installatrice de panneaux photovoltaïques, laquelle financerait la toiture et l'entretien, pour une surface supérieure à 300 m². Les élus déclarent le deuxième appel d'offre infructueux et s'accordent un délai de réflexion supplémentaire. 

    Face à la vétusté du bâtiment des Cèdres qui hébergea naguère la maréchaussée et dont la toiture menace de s'effondrer, la municipalité a pris contact avec l'office HLM. Une étude pourrait être engagée à partir de l'euro symbolique, la commune garderait la jouissance du parc et de ses cèdres bicentenaires.

    Franzone Factory.jpgDernier point à l'ordre du jour, la création d'une maison de santé, ouvrage dont la maîtrise sera assurée par la communauté de communes du Chalabrais. Après étude portant sur deux projets (ancienne usine de cartonnages Franzone (photo) ou ancien hôpital local), le montant de cette réalisation s'élèverait à 500.000 € (60% subventions). La nouvelle structure serait susceptible d'accueillir trois médecins, un kinésithérapeute et un dentiste, lesquels devraient se constituer en association.