Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

conseil départemental de l'aude

  • C’était hier : Visites sur le réseau routier du canton

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du samedi 12 mars 2011.

    conseil départemental de l'audeChristian Rougé, Roger Rosich et Hervé Baro, au pied de la nouvelle trémie (photo archives, mars 2011)

    Dans le cadre des visites effectuées sur les territoires, Hervé Baro, vice-président du conseil général chargé des infrastructures routières, rencontrait tout récemment Roger Rosich, conseiller général du canton. Ce contact a permis de faire le point sur les réalisations effectuées depuis trois ans, signalisation verticale et horizontale, opérations de sécurité, pose de glissières, réparations d'ouvrages et goudronnages sur plusieurs routes départementales du territoire, pour un montant de travaux de 1.028.000 €.

    En 2011, seront réalisés outre des travaux de mise en conformité ou de renforcement de signalisation, de glissières et de réparations d'ouvrages d'art, les revêtements de la route des Crêtes, qui relie la route du col du Bac à la route du col de Festes (entre la RD 121 et la RD 620). Egalement en projet, le revêtement partiel des RD 85 et 120, le tout pour un montant de 120.000 €, ainsi que des travaux préparatoires à la réfection 2012 des chaussées, d'un coût de 75.000 €.  

    Enfin le centre routier de Chalabre vient d'être doté d'une trémie pour le sel servant au déneigement (coût de 50.000 €), afin de supprimer le dépôt existant et permettre une meilleure réactivité des équipes. Cette installation se dresse depuis quelques jours sur le lieu-dit « Cabane de Freu », entre Sainte-Colombe-sur-l’Hers et le Moulin de l’Evêque.

  • Chantier en cours pour la voie verte du Canal du Midi à Montségur

    conseil départemental de l'aude,voie verte canal du midi à montségurLe calendrier des travaux a été présenté aux élus concernés par le linéaire de la voie verte.

    Le pont métallique sur l’Hers, l’ancienne gare ou le tunnel du Falgas, laissent imaginer quelle fut l’activité ferroviaire dans la vallée pendant la première moitié du XXe siècle. Cette voie qui traversait le canton de Chalabre reliait les villes de Lavelanet à Bram, où s’effectuait la jonction avec l’axe Toulouse-Carcassonne. Initiée en toute fin du XIXe siècle, la construction de la ligne amena un changement radical dans la vie des Chalabrois à partir de 1903. Sept décennies plus tard, cet axe sera définitivement déclassé par le Secrétariat aux transports et un décret en date du 24 février 1975.

    conseil départemental de l'aude,voie verte canal du midi à montségur

    Photo archives, Octobre 2016

    Si l’ancienne voie ferrée offre aujourd’hui aux sportifs et à l’ensemble des habitants des villages traversés, un bel espace de détente, elle bénéficie également de travaux destinés à valoriser sa configuration et renforcer son attractivité. Initiés et financés par le Département, les chantiers de restauration menés à terme fin 2016 pour les ouvrages d’art dans le secteur du Chalabrais, vont à présent concerner la partie revêtement, à réaliser pour la partie audoise.

    conseil départemental de l'aude,voie verte canal du midi à montségur

    Photo archives, Avril 2017

    Vendredi 6 septembre, le planning prévisionnel de ces travaux était présenté en mairie, en présence d’André Viola, président du conseil départemental de l’Aude, venu à la rencontre des maires concernés par le linéaire de la voie verte. A ses côtés, les responsables du service aménagement du département ont détaillé un calendrier de travail devant se conformer à des règles environnementales, pour des raisons de préservation de la faune et de la flore.

    Le premier des quatre tronçons à faire l’objet d’aménagements sera celui de Sainte-Colombe-sur-l’Hers à Sonnac-sur-l’Hers, de septembre 2019 à février 2020. Suivront ensuite les portions de Tréziers-Escueillens (septembre 2020-février 2021), Bellegarde-Cailhavel (septembre 2021-février 2022), Villeneuve-les-Montréal-Bram (septembre 2022-février 2023). Pendant la durée de ces chantiers, la circulation sur la voie ferrée sera interdite aux piétons et aux cyclistes, tandis que l’utilisation de la voie par les engins agricoles sera définie au cas par cas.

    conseil départemental de l'aude,voie verte canal du midi à montségur

  • Le restaurant scolaire a dix ans

    Le restaurant scolaire a été inauguré         Sous ce titre, le texte qui suit avait été publié dans l'Indépendant, édition du mercredi 11 mars 2009. L'occasion de revenir sur dix années d'existence d'une cantine de nouvelle génération.

    collège antoine-pons,restaurant scolaireMarcel Rainaud officialise la mise en service de la nouvelle structure (photos archives, Mars 2009).

    « Rien ne se perd,… tout se transforme », c’est ainsi que le plateau d’éducation physique sur lequel les scolaires se préparaient jadis aux épreuves sportives du certificat d’études primaires, recevait à l’automne dernier les fondations du restaurant scolaire du collège Antoine Pons, une structure moderniste et originale inaugurée ce vendredi 6 mars.

    L’événement aura réuni une nombreuse assemblée accueillie par Philippe Gérard, responsable du service de restauration entouré de son équipe. En présence de Marcel Rainaud sénateur et président du conseil général, Jean-Paul Dupré député, Roger Rosich conseiller général du canton de Chalabre, Marie-Thérèse Roques principale du collège Antoine Pons, Christian Guilhamat maire de Chalabre, André Viola vice-président du conseil général, Daniel Koch inspecteur d’académie, Jean-Pierre Salvat président de la CCC, Alain Marcaillou conseiller général du canton de Conques et Annie Bohic-Cortès conseillère générale du canton de Quillan, le traditionnel ruban inaugural était coupé et donnait le coup d’envoi d’une visite complète des lieux.

    L’intervention des personnalités était précédée par une minute de silence, observée à la mémoire du préfet Bernard Lemaire, décédé dans la nuit. Les prises de parole allaient permettre à chacun de saluer la réussite architecturale de ce lieu de vie, qui accueille les enfants chaque midi depuis la rentrée des congés de février. Cette structure répond à toutes les attentes, qu’il s’agisse d’esthétique, de sécurité, de respect de la chaîne du froid, de quoi accueillir les jeunes invités dans d’excellentes conditions, et ce dans le souci du respect de chacun et du bien être de tous. Après avoir rappelé l’historique du collège Antoine Pons, Marcel Rainaud évoquait la complexité du projet, « construire dans cette partie de la ville demandait la prise en compte des servitudes de protection de monument historique, des quatre sites inscrits, de protection de l’installation sportive ». Le permis délivré en 2005 a finalement permis la création d’une structure appelée désormais à cohabiter en parfaite harmonie avec le parc Saint-Pierre. Ce nouveau service de restauration d’une surface de 420 m² est doté d’une zone réfectoire d’environ 100m², une zone de self service de 25m², une cuisine de 161m² et enfin une zone de production de repas vers l’extérieur de 20m², pour un coût total de 1.200.000 € dont 950.000 pour les travaux. Marcel Rainaud concluait en remerciant l’ensemble des acteurs d’un projet important pour la vie et l’avenir du canton, en rappelant « que le conseil général est bien la collectivité qui assure la solidarité entre les hommes et les territoires, qui sait allier la proximité et la qualité du service ».

    collège antoine-pons,restaurant scolaire

    Philippe Gérard responsable de restauration a accueilli ses invités

    collège antoine-pons,restaurant scolaire

    Marcel Rainaud sénateur et président du conseil général

    collège antoine-pons,restaurant scolaire

    Jean-Paul Dupré député de la 3e circonscription

    collège antoine-pons,restaurant scolaire

    Christian Guilhamat maire de Chalabre

    collège antoine-pons,restaurant scolaire

    collège antoine-pons,restaurant scolaire

    collège antoine-pons,restaurant scolaire,conseil départemental de l'aude

    La cantine du collège (GOD) en 1962. Un repas partagé par les premiers demi-pensionnaires aux côtés de Jacques Adrados : de gauche à droite : Monique Sola, Marie-Madeleine Sola, Anne-Marie Sola, les garçons : Guy Rolland, Denis Rives, Francis Rivals, Christian Fromilhague.