Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

  • C'était hier : « La mémoire en partage » à la bibliothèque municipale

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 17 novembre 2015.

    4278032244.JPGJean-Jacques Delpoux et ses invités ont partagé un agréable voyage dans le temps (Photos Noëlle Danjou, Archives novembre 2015).

    Jeudi 12 novembre, dans le cadre de l’exposition « La mémoire en partage », prêtée par la bibliothèque départementale de l’Aude, les résidents de l’Ehpad étaient invités au n° 4 de la rue des Bains-douches. Accueillis par Noëlle Danjou, responsable de l’établissement, nos aînés ont pu se remémorer quelques souvenirs d’antan, grâce à une expo relatant à travers des cartes postales anciennes, la vie quotidienne en  Haute-Vallée au siècle dernier. Jean-Jacques Delpoux, conteur audois, a ensuite pris le relais, faisant revivre en paroles cette fois, quelques jolies histoires du pays.

    Pour terminer cet agréable après-midi, un goûter a été offert par la bibliothèque municipale, entracte pendant lequel les échanges ont continué. Ravis par ce petit retour vers le passé, les résidents ont remercié leurs hôtes, avant de regagner les Hauts-de-Bon-Accueil. Cet intermède récréatif a été possible grâce à la participation financière de la bibliothèque départementale de l’Aude. L’exposition est visible à la bibliothèque, jusqu’au 26 novembre.

    530816882.JPG

  • Un chèque de 5000 € pour l’Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil,crédit agricole du languedoc chalabreLa banque verte a marqué son attachement à soutenir et accompagner nos aînés au quotidien.

    Mardi 20 octobre, Sylvie Soinnard, directrice de l’Ehpad chalabrois accueillait une délégation du Crédit agricole représenté par Marie-Eve Dumons, présidente de la caisse locale de Chalabre, Christophe Favre, directeur de secteur Castelnaudary-Haute-Vallée, Eric Housset, directeur du bureau de Chalabre, et Jean-Jacques Aulombard, président du conseil d’administration de l’Ehpad.

    L’occasion pour Marie-Eve Dumons de détailler l’opération de 20 millions d’euros, engagée par la caisse régionale du Languedoc, sur le thème des personnes âgées dans le contexte confinement et post confinement lié au Covid. Ainsi la banque verte a voulu intervenir sur trois actions de solidarités : favoriser le lien entre les générations avec mise à disposition d’une plateforme d’entraide « J’aime mon territoire », le soutien solidaire aux CHU des quatre départements (50.000 masques FFP2), et enfin une troisième opération envers nos aînés, concrétisée par un don de 5000 € en faveur de l’Ehpad de Chalabre.

    En remerciant chaleureusement cette initiative, Sylvie Soinnard précisait que cette somme allait lui permettre le développement de la WIFI en lien avec la télémédecine. Christophe Favre, soulignait à son tour l’attachement de la banque à soutenir les personnes âgées et à les accompagner au quotidien, avant que Jean-Jacques Aulombard ne remercie ce geste généreux, « une action de mécénat très appréciée ».

    A la conclusion de cet échange, Sylvie Soinnard accompagnée de Gérard Couteau, représentant les familles, invitait chacun à partager un goûter.

  • Josette Gimenez a dit au revoir à son village

    josette gimenez,ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueilUn beau témoignage d’affection et de reconnaissance pour la doyenne des Chalabrois (photos Clément Pradel).  

    A quelques semaines de son 99e anniversaire, le 13 août prochain, Josette Gimenez a pris congé de la cité chalabroise, afin de se rapprocher des siens, en pays narbonnais. En mars dernier déjà, elle avait quitté la maison familiale de la rue du Capitaine Danjou, laissant derrière elle 71 années de souvenirs, pour vivre la singulière expérience du confinement au sein de l’Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil. Quatre mois plus tard, Josette Gimenez a donc été invitée à un nouveau départ, pour la Septimanie cette fois, où elle devrait très rapidement prendre ses marques.

    Il faut croire qu’une mémoire intacte et une remarquable lucidité, auront aidé la doyenne des Chalabrois à accepter l’éloignement de son Kercorb natal, mais aussi d’un lieu qu’elle affectionnait particulièrement, 4 rue des Boulangers. Lectrice assidue et fidèle adhérente de la bibliothèque municipale, Josette Gimenez a eu l’heureuse surprise de recevoir avant son départ, la visite de Jean-Jacques Aulombard, maire, et de Noëlle Danjou, responsable de la bibliothèque. Une rencontre quasi à huis clos, contexte sanitaire oblige, au cours de laquelle Josette s’est vue offrir la collection complète des tomes publiés par l’association Il était une fois Chalabre. Lectures à découvrir ou à faire découvrir dans son nouveau lieu de villégiature, relatant l’histoire d’un Chalabre d’antan qu’elle aura contribué à écrire et à faire connaître. Au revoir Josette et grand merci.

    josette gimenez,ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    josette gimenez,ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

     Josette Gimenez aux côtés de Victor Michel Caux (son père) et de Lolo Mazon.

    (Photo Maurice Mazon)

  • A l’Ehpad, joie et gourmandise en prévention au Covid 19

    2020 Ehpad 23 avril 001.JPGLa situation reste sous contrôle au pied de la colline de Roquefère.

    Depuis le 11 mars, l’Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil a fermé ses portes à toutes visites. A l’intérieur, les professionnels se relayent jour et nuit pour lutter contre le Covid 19, mais également contre la morosité. Et cela avec le concours de trois alliés choisis, la joie, la bonne humeur et la gourmandise, au-delà des mesures barrières très soutenues. Et pour le moment, le moins que l’on puisse dire, c’est que ça marche. Aucune trace de Covid, aucun signe de lassitude parmi les résidents et les personnels.

    Ces six semaines particulières ont permis d’enchaîner une multitude d’idées. Et à situation exceptionnelle, actions exceptionnelles. Il a ainsi été décidé d’organiser une grande fête dans l’établissement, pour un divertissement, ou plutôt deux, puisque l’Ehpad est par sécurité, divisé hermétiquement en deux secteurs.

    Pendant deux semaines, résidents et personnels dans la confidence attendaient avec impatience ce rendez-vous. Les équipes ont préparé des surprises aux pensionnaires avec chansons, danses, sketchs, musique et karaoké. Les professionnels ont eu aussi goûté à une surprise, remportant chocolat et blanquette. Les gâteaux de la boulangerie Serrano à Espéraza, futur artisan à Chalabre, sollicité pour l’occasion, ont été dévorés avec gourmandise. Nombreux sont les résidents qui ont dit : « j’en veux un autre ! » La fête a été très réussie, trois heures de véritable bonne humeur, pour le bien-être de tous.

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    Ils ont fait la fête, malgré tout.

    Sylvie Soinnard, directrice de l’établissement, « remercie la Fondation de France qui a financé la télé très grand écran, le karaoké, les chocolats et les blanquettes, la mairie de Chalabre qui a offert les pâtisseries, et les professionnels, impliqués dans l’orchestration de cette fête, pour préserver le moral de tous ».

    Chacun espère sur les Hauts-de-Bon-Accueil, que l’Ehpad puisse être épargné de l’épidémie.

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    Accompagnement au violon pour André Danjou et sa guitare

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    Les gourmandises ont été acheminées depuis la Haute-Vallée

  • L'Epiphanie fêtée dans la joie à l'Ehpad

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueilVœux et galettes étaient au programme d’un après-midi festif (Crédit photos Ehpad).

    En janvier dernier, s’est déroulé à l’Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil, la cérémonie annuelle des vœux en présence de Jean-Jacques Aulombard, président du conseil d’administration et porteur de savoureuses galettes, au plus grand bonheur de tous.

    Ce moment chaleureux autour des pensionnaires et de leur famille, a d’abord permis de féliciter les équipes pour leur engagement professionnel et le travail réalisé tout au long de l’année, au service des résidents et de leur bien être.

    Sylvie Soinnard, directrice de l’établissement, a ensuite rappelé les événements clés de l’année 2019, et notamment la création d’un nouveau poste d’animatrice en activité physique tenu par Stéphanie Lacko, l’augmentation du temps de travail de Pauline Marinho psychologue, l’arrivée du nouveau cadre de santé Aurore Mignard, l’augmentation des effectifs soignants le soir, le remplacement à l’accueil de Jenny Tyrode par Valérie Pianetti. Etaient également évoqués le remplacement de Nelo Chamand qui s’est rapproché de son domicile par Céline Amiel au poste d’animatrice, l’arrivée du docteur Antoine Accurso, nouveau médecin coordonnateur, et l’installation du SSIAD au sein de l’Ehpad.

    Des remerciements ont été également adressés à l’Agence Régionale de Santé pour le financement complet d’un tapis de marche connecté reçu le lendemain de Noël. Il s’agit d’un tapis roulant de rééducation et d’entraînement de la marche très innovant qui permet de lutter activement contre le risque de chute, de faire marcher les résidents en les motivant grâce à une stimulation cognitive ludique durant la marche sur le tapis.

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    Enfin, au nom de l’ensemble des pensionnaires, le docteur Marie-Hélène Biard-Richon a été vivement remerciée pour avoir suivi médicalement tous les résidents, sans relâche, pendant plusieurs mois, jusqu’à l’arrivée de son confrère.

    C’est en chansons, accompagné par la chorale Eissalabra venue offrir leur plus beau récital aux pensionnaires que cet après-midi s’est clôturé. « Un grand merci à tous, des souhaits de bonne année et à l’an prochain ».

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

  • C'était hier : Le nouvel hôpital sort de terre

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du dimanche 21 novembre 2004.

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueilLa future structure va s'insérer dans le décor de Roquefère (photos archives, Novembre 2004).

    L’activité bat son plein sous la colline de Roquefère, où l’entreprise Dijol de Sallèles-d’Aude a lancé en juin dernier les travaux de construction du futur hôpital rural. Après le coulage des fondations réalisé durant l’été, la structure sort peu à peu de terre, laissant déjà apparaître l’esquisse d’un établissement dont la livraison est prévue pour février 2006. Pour l‘heure les travaux se déroulent normalement, comme peuvent le constater les différents intervenants impliqués dans cette réalisation, réunis chaque semaine aux côtés de Jean-Jacques Aulombard, directeur de l’hôpital et Christian Guilhamat maire de Chalabre.

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    Le nouvel ensemble qui s’élèvera bientôt sur une parcelle de terrain de 15 370 m² cédé pour l’euro symbolique par la municipalité, respecte les plans conçus par le cabinet d’architecture Tognella de Narbonne, conformément au programme établi par SCIC Développement, mandataire de l’hôpital. Ces travaux sont également supervisés par le cabinet Icare, filiale de la caisse de dépôts et consignation.

    L’Hôtel-Dieu Saint-Jacques qui héberge les services de l’actuel hôpital désormais hors norme (les derniers grands travaux datent de 1973), reste le plus important fournisseur d’emplois sur le village et un appel d’offre a été lancé pour une extension de vingt lits. De plus, le conseil d’administration a décidé de demander la création de douze lits de médecine, le dossier sera présenté avant la fin de l’année.

    Dix ans après la fusion maison de retraite et cure médicale, visant à la création d’un pôle de gérontologie entre Chalabre et la Haute-Vallée, l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques tournera bientôt une dernière page.

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    L’entreprise Dijol lors de l'inauguration de l'établissement, le vendredi 17 janvier 2007    

    Ce retour quinze années en arrière, permet d'évoquer les chantiers engagés en 2019 au centre du village, qui devraient prendre fin au cours de l'année 2020. Ainsi le prolongement des travaux de voierie avec la transformation du Cours Docteur Joseph-Raynaud, le retrait de la forge de Louis Bauzil qui va laisser place à un magasin d'alimentation, ou encore la réfection de la maison médiévale, 2 rue des Boulangers.

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    12 novembre 2019

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    17 novembre 2019

    ehpad hauts-de-bon-accueil hauts-de-bon-accueil

    12 novembre 2019

  • Sur les chemins des Hauts-de-Bon-Accueil, à bicyclette

    Vélo Ehpad.JPGLe vélo, ça ne s’oublie pas !

    En ces premières semaines de l’année 2019, les pensionnaires de l’hôpital local ont eu le loisir d’expérimenter une pratique innovante, par le biais d’un simulateur de vélo adapté au handicap. A l’initiative de Nelo Chamand, animateur au sein de l’établissement, et d’une société de l’hexagone spécialisée dans le domaine des simulateurs de réalité virtuelle, des résidents volontaires sont remontés sur un vélo, avec l’émotion que l’on imagine. Ils ont ainsi goûté au plaisir procuré par la pratique du deux-roues, tout en pédalant confortablement installés dans un fauteuil.

    Dans un futur proche, l’expérience sera proposée à des personnes en fauteuil roulant. Nelo Chamand : « Ce type de matériel est encore un peu cher mais face au plaisir éprouvé par les anciens, je souhaiterais mettre en place un partenariat autour du vélo connecté, afin que le plus grand nombre puisse renouer avec des sensations oubliées ». Sachant que ce type d’appareil est adapté à l’effort de chacun, les sessions sont personnalisées et permettent d’afficher progrès et coordination.

    Par écran interposé, à la campagne, à la ville, à la mer, à la montagne, et par n’importe quel temps, les pensionnaires ont été nombreux à tenter l’expérience, rivalisant d’imagination pour différer l’heure de poser pied à terre.