Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

martine raynaud

  • Crèche Vanille et Chocolat : Quand l’esprit associatif est une force

    crèche vanille et chocolat,virginie lefebvre,martine raynaudVirginie Lefebvre a salué le caractère gratifiant d’une structure associative.

    La crèche Vanille et Chocolat tenait dernièrement son assemblée générale place Charles-Amouroux, sous la présidence de Virginie Lefebvre, et en présence de Céline Amiel, adjointe au maire de Chalabre, de Mmes Andrew et Dosso, respectivement vice-présidente et coordinatrice Enfance et Jeunesse pour la Communauté de communes des Pyrénées Audoises. Egalement présents, les représentants du personnel et des parents des petits pensionnaires.

    Au terme d’une deuxième année en responsabilité, Virginie Lefebvre a évoqué le fonctionnement d’une structure bénéficiant de l’investissement « de gens qui y croient et qui travaillent à la faire vivre, avec ses valeurs d’échange et de partage ». En insistant sur « cet esprit associatif qui nous caractérise et nous différencie », Virginie Lefebvre a salué le travail de chacune et chacun, dont le but commun est le bien être des enfants accueillis dans les deux structures de Chalabre et Sainte-Colombe-sur-l’Hers. Après avoir évoqué les rapports chaleureux et conviviaux entretenus avec les personnels ayant quitté la structure, le volet financier abordé traduit le maintien d’un budget sain et équilibré pour l’année 2019. Virginie Lefebvre déclarait en conclusion : « J’avais dit l’an dernier que nous avions besoin de plus de monde pour faire vivre l’association comme elle le mérite, et elle le mérite toujours ».

    Catherine et Morgane, professionnelles investies sur les sites de Chalabre et Sainte-Colombe-sur-l’Hers, ont toutes deux mis l’accent sur l’esprit associatif et sa force, relevant que les parents avaient été de plus en plus impliqués dans la structure en 2019. Avec des journées à thème, autour du potager en compagnie de parents venus retourner la terre et porteurs de plants. Jardinage aussi à Sainte-Colombe-sur-l’Hers, où l’accent a été mis sur l’intégration des familles, invitées à rentrer dans la salle de vie et à réaliser un mur des familles avec photos.

    Directrice de la crèche, Martine Raynaud annonçait qu’elle faisait valoir ses droits à la retraite à partir de 2021, au terme de 17 années en Kercorb. Carcassonnaise au service « d’une petite structure, en zone rurale et surtout en gestion associative, ce qui m’a donné envie de rester », la future ancienne directrice concluait : « Ce fut une expérience humaine, parfois difficile, mais enrichissante ».

    Cette assemblée 2020 se terminait avec les paroles de Virginie Lefebvre : « Je crois profondément au modèle associatif. Je suis fière que nous ayons réussi collectivement, avec les bénévoles investis dans l’association, les familles, les équipes de professionnelles, le soutien de la CAF et de la PMI, les élus, à la maintenir. Je souhaite la pérennité à l’association Vanille et Chocolat ».

  • Vanille et Chocolat subit les effets de la crise

    Crèche 31 Mai 2013.jpgLe successeur de Yves Ettori (au centre) devrait être connu très prochainement.

    La crèche associative Vanille et Chocolat, tenait son assemblée générale le mercredi 29 mai au théâtre municipal, sous la présidence de Yves Ettori, en présence de Martine Raynaud directrice de la structure associative. A leurs côtés avaient pris place élus, représentantes du personnel et les parents des petits pensionnaires.

    Yves Ettori saluait une assemblée exceptionnellement nombreuse, avant d'évoquer une situation financière critique. A l'image de beaucoup d’autre crèches associatives, Vanille et Chocolat traverse une crise qui met en péril sa continuité, et laisse craindre une cessation de paiement avant la fin de l’année. Les raisons de cette dégradation reposent sur la baisse d’activité, et si l’attractivité n’est pas en cause, puisque le nombre d’inscriptions est supérieur, le problème repose sur la baisse de la demande d’heures (taux actuel de fréquentation égal à 48 %, contre 61 % en 2011). Une chute liée à la situation sociale, le nombre de parents ne travaillant pas ayant fortement augmenté.

    vanille et chocolat,yves ettori,martine raynaud,jean-pierre salvat,jean-jacques aulombardUne des conséquences de cette baisse d’activité est la réduction de la prestation de service CAF (première recette de la crèche), ce à quoi il convient d'ajouter le sous-financement des collectivités publiques. Une situation aggravée par la mise en invalidité de deux salariées, licenciées pour raison d'inaptitude professionnelle, avec des indemnités légales de licenciement que la crèche ne peut payer (14.000 €). Ces facteurs cumulés, génèrent un manque de trésorerie prévisible de 45 000 € au dernier trimestre.

    vanille et chocolat,yves ettori,martine raynaud,jean-pierre salvat,jean-jacques aulombardTour à tour, Jean-Pierre Salvat, président de la communauté de communes du Chalabrais, et Jean-Jacques Aulombard, conseiller général, laissaient planer l'espoir d'un vote pour l'attribution de dotations exceptionnelles, afin d'équilibrer le budget. L'assistance ne pouvait que regretter la défection de nombreux maires, seules les communes de Chalabre, Gueytes-et-Labastide, Rivel et Sonnac-sur-l'Hers étant représentées.

    Le président Ettori proposait de lancer une enquête de satisfaction, engagée sur-le-champ par des parents unanimes à saluer la qualité des services, et déterminés afin que "Vanille et Chocolat" puisse conserver son statut associatif.

    vanille et chocolat,yves ettori,martine raynaud,jean-pierre salvat,jean-jacques aulombardLes résultats de sa dernière gestion validés, Yves Ettori invitait alors l'assemblée à procéder au renouvellement des cinq membres du conseil d'administration. Sur sept candidats en lice, et après un vote à bulletin secret, étaient élus Mmes Torres et Delpech, MM Gazza, Toustou et Minella.

    Au terme de cinq années de présidence, Yves Ettori souhaitait que la future équipe fasse évoluer la crèche et puisse l'inscrire dans la durée. Jean-Pierre Salvat et Martine Raynaud soulignaient la disponibilité et le temps donné par un président sortant très présent, et attentif aux demandes formulées.