Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tour de france 2012

  • Le journal du Tour est passé par le France

    Claude Aymar.jpgClaude Aymar aux côtés de Didier, Julien et Marielle.

    C’était un dimanche festif, comme seul le Tour de France peut en procurer, et les cours chalabrois grouillaient d’une multitude cosmopolite, venue encourager les coureurs en partance pour l’Ariège, depuis Limoux. Bien avant que le trio d’échappés, formé de Sergio Paulinho, Martin Kruijswijk et le maillot vert Peter Sagan, ne s’engouffre dans une bastide pavoisée, les journalistes de France Télévisions avaient renoué avec la tradition.

    Comme ils prennent plaisir à le faire chaque fois que la Grande Boucle passe par le Kercorb, les commentateurs sportifs réservent une visite à l’hôtel de France. Une bonne habitude qui date peut-être du Tour 1961, lorsque Robert Chapatte en délicatesse avec un direct imminent, avait essayé de négocier un casse-croûte à Barthélémy Guilhem. Mais ceci est une autre histoire.

    Ainsi, après les consultants Raphaël Géminiani et Raymond Poulidor, les chroniqueurs Gérard Holtz, Nicolas Geay ou Laurent Bellet, Claude Aymar était présent dans les salons du France, accueilli par Didier et Marielle Limouzy, et leur fils Julien. L’occasion d’apprécier la sérénité d’une nuit chalabroise, et de refaire le plein d'énergie. Un copieux petit-déjeuner plus tard, et après avoir échangé quelques mots avec les sapeurs-pompiers de l’adjudant-chef Stéphane Ferrier, il était l’heure pour Claude Aymar de reprendre le fil du Tour. Non sans avoir salué l’hospitalité de ses hôtes qu’il reviendra saluer à la première occasion. 

  • Les anciens aux premières loges pour voir passer les coureurs du Tour

    TDF Juillet 2012 059.jpgNos anciens apprécient le rendez-vous quasi annuel  avec les géants de la  Grande Boucle.

    Il y avait foule dimanche sur les boulevards de la bastide, à l’occasion du passage du Tour de France. Et dans l’attente du peloton, les pensionnaires de l’hôpital local avaient pris place sur la terrasse du café des Sports. L’occasion de déguster un excellent repas, partagé entre les flonflons bon enfant de la caravane publicitaire, et le passage d’un éclair multicolore fondant vers la cité comtale de Gaston Phoebus.      

    Dans ce décor de fête, rehaussé par les fresques d’Alain Poincheval, en suspension sur les platanes bicentenaires, nos anciens ont pleinement goûté l’ambiance exceptionnelle que génère le « barnum » du Tour de France. Lorsque les clameurs se sont tues, un petit café est venu conclure cette belle journée attendue depuis des semaines. Il était l’heure de rejoindre les salons des Hauts de Bon-Accueil, où chacun a pu raconter dans le moindre détail, le passage de la 15e étape du 99° Tour de France. Rendez-vous en 2013 pour une centième édition à déguster en terrasse. 

  • Le Tour de France métamorphose les cours

    tour de france 2012La caravane a fait monter l'ambiance, juste avant le grand spectacle.

    Avec le retour dimanche 15 juillet, des coureurs de la Grande Boucle, les cours Sully et Dr Joseph-Raynaud ont été littéralement pris d’assaut par une foule compacte et disposée à ne rien manquer du spectacle promis. Pour l’occasion, la cité du Kercorb avait rendu ses rues aux piétons, les trois voies d’accès au coeur de la bastide étant interdites depuis 9 h par un escadron mobile. Dès lors, la mission de routine liée à l’achat de la baguette quotidienne, relevait du parcours du combattant, face aux flots de touristes munis de glacières et de strapontins, débarquant depuis la Croix des Missions.

    tour de france 2012Impossible pour Evans de se débarrasser de Wiggins.

    Sous un soleil intermittent, les premiers éléments de la caravane publicitaire arrivaient peu après midi, précédant d’une bonne heure, les 163 coureurs alignés au départ de Limoux. Lancés sur un profil semblable à un grand « s », trois échappés débouleront depuis la Métairie de la ville jusqu’au Pont du Blau, en direction de L’Escale et de la piste d’envol de Dédou, d’où décollaient les « hélicos » qui allaient assurer le direct. Le trio composé de Sergio Paulinho, qui passera en tête au sommet du Port de Lers (6e de l’étape), Martin Kruijswijk (10e) et le maillot vert Peter Sagan (2e), nez dans le guidon, filait sur l’Ariège et ses gros nuages noirs.

    tour de france 2012Au passage sur le Blau, et derrière les trois échappés, le peloton est en chasse, emmené par Casar, Gilbert, Velits, et Luis Leòn Sanchez, vainqueur à Foix.

    Dans le même temps et à la hauteur de l’hôtel de France, les journalistes Nicolas Geay et Laurent Bellet prenaient place sur leurs motos respectives, sous l’oeil avisé de Richard (photo ci-dessous). Une poignée de secondes plus tard, le peloton déjà scindé en deux parties s’infiltrait dans une multitude cosmopolite, et prolongeait le formidable spectacle offert par les cyclo-équilibristes. A la vitesse d’un cirque démontant son chapiteau et dans la fumée mourante des barbecues, les cours allaient très vite retrouver une allure ordinaire, et presque triste. Plus loin, Cadel Evans et ses compagnons d’infortune, pédalaient vers le traquenard tendu par le « gang des guingassous », du côté du Mur de Péguère.  

    tour de france 2012

    Un album-photo Tour de France 2012 a été mis en ligne.

  • Le Kercorb attend son Tour

    tour de france 2012,chalabre,kercorbThomas Vockler va repasser sur le pont du Blau, ... dans l'autre sens (Photo archives, Juillet 2008).

    Avec l’annonce du prochain passage des 163 « forçats » de la route encore en course, la capitale du Kercorb s’apprête à replonger dans l’ambiance unique offerte par le spectacle du Tour de France. Cette grande fête populaire et sportive animera le pays chalabrais tout entier, aujourd'hui dimanche 15 juillet, à l’occasion de l’étape Limoux-Foix. Avant de faire leur apparition dans la cité chalabroise, les coureurs auront franchi le col du Portel pour rallier Villefort et la chicane du Canavayrou. Annoncées aux portes de la ville aux alentours de 13 h 30 (aux environs de midi pour la caravane), les 22 équipes en lice entreront par la rue du Capitaine Danjou, avant de négocier le délicat virage de l’hôtel de France, sur lequel planent les ombres de « Bartole » et de Robert Chapatte. Un cours Docteur Joseph Raynaud pavoisé, les guidera jusqu’au pont du Blau et l’avenue de Verdun. L’objectif sera alors des plus simples, rallier la Charmille puis Vicdessos via Tarascon, où les attendront, imperturbables, le Port de Lers et le Mur de Péguère. Les spécialistes locaux ayant pronostiqué un passage groupé du peloton dans nos murs, les nombreux spectateurs attendus sont invités à une grande prudence.    

    tour de france 2012,chalabre,kercorbLes « Festejaïres del Cazal » sont disposés à faire leur trou dans le peloton (Photo archives, Juillet 2003)   

    Hasards du calendrier, les « Festejaïres del Cazal » seront au même moment en pleine séance d’entraînement, dans la perspective du grand critérium programmé lors des fêtes célébrées en l’honneur de Ste Marie-Madeleine (20-21-22 juillet). Personne ici n’a oublié l’épisode du Tour 2003, lorsque les suiveurs de la Grande Boucle avaient salué le sérieux avec lequel les coursiers locaux préparaient leur rendez-vous sur le vieil anneau olympique du Cazal. Un professionnalisme qui avait valu aux « Festejaïres del Cazal », une page spéciale dans le journal l’Equipe.

    tour de france 2012,chalabre,kercorbL'ami Richard en pourparler avec Gérard Holtz : La course à la brouette aux JO, c'est dans la poche ! (Photo archives, Juillet 2008).