Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Football : Quelles solutions pour le championnat 2020-2021 ?

    fc chalabre football

    Les supporters ne sont pas près de franchir à nouveau la passerelle du stade Jean de Mauléon

    Photo Maurice Mazon

    Face au contexte sanitaire et aux difficultés engendrées sur le plan sportif, la Fédération Française de Football vient de publier toutes les modalités pour la fin des championnats engagés à l’automne dernier. Ainsi il reviendra à chaque Ligue et à chaque District (en concertation avec sa Ligue) de faire un état des lieux de la situation actuelle dans ses différents championnats, notamment du nombre de matches restant à jouer.

    Les seules certitudes pour l’heure sont les suivantes. Chaque instance devra tout mettre en œuvre pour tenter d’arriver à terminer au moins la phase aller dans l’ensemble de ses championnats. Les coupes régionales et départementales sont annulées, afin de récupérer des dates pour les matchs de championnats. Ces derniers reprendront à partir de la journée qui devait être jouée au moment de l’arrêt, et non à la journée correspondant à la date de la reprise. En cas de terrain impraticable, le club recevant devra par tout moyen trouver un terrain de repli et à défaut la rencontre sera inversée, en aucun cas reportée. Aucune rencontre de championnat de la saison 2020-2021 ne pourra être disputée après le 30 juin 2021. Le nombre d’accessions et de relégations sera tel que prévu en début de saison.

    Dans le respect des principes ainsi exposés, les solutions retenues par les Ligues et les Districts pour la reprise des championnats, sont les suivantes :

    Solution A : mener le championnat à son terme ou le plus loin possible. Deux hypothèses pourront alors se présenter lorsque cette solution aura été mise en œuvre :

    – Le championnat est arrivé à son terme au plus tard le 30 juin 2021, les montées et descentes se font sur la base d’un classement complet, comme lors d’une saison normale.

    – Le championnat n’est pas arrivé à son terme, les montées et descentes se font sur la base du classement au jour de l’arrêt définitif du championnat (avec application de la règle du quotient arrondi à la deuxième décimale).

    Solution B : arrêter à la fin de la phase aller puis organiser un mini championnat, visant à réduire le nombre de matchs à disputer. Toutes les équipes du groupe y participent, et conservent les points acquis lors de la phase aller. Un mini championnat « poule d’accession » mettra aux prises les équipes de la première partie du classement (phase aller), pour générer un classement cumulant phase aller et mini championnat, sur la base duquel se feront les accessions en division supérieure. De la même façon, un mini championnat « poule de maintien » concernera les équipes de la seconde partie du classement (phase aller), pour un classement déterminant les relégations en division inférieure.

    Si la seconde phase ne pouvait pas aller à son terme, montées et descentes se feront sur la base du classement existant au jour de l’arrêt du mini championnat avec application de la règle du quotient.

  • Un nouveau service de proximité

    Vanessa Verganzones propose un service d'assistante administrative à domicile, afin de faciliter la mise en forme des démarches souhaitées par les personnes qui la solliciteront, afin de les conseiller, de les orienter vers les services compétents. Plus d'informations ci-dessous.

    Vanessa Verganzonès.jpg

  • C'était hier : Serge Fournié reconduit à la présidence de l’Aspaak

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du lundi 17 janvier 2011.

    aspaakMarie-Annick Saddier, Serge Fournié et Eliane Roncalli envisagent cette année qui vient avec optimisme (Photo archives, janvier 2011).

    Les membres de l’association pour la sauvegarde du patrimoine artistique et archéologique en Kercorb (Aspaak) se sont retrouvés samedi 15 janvier à la mairie, invités à participer à l’assemblée générale annuelle. Après un message de bienvenue à l’adresse de l’assistance, le président Serge Fournié revenait sur la période 2010, durant laquelle l’association n’aura pu maintenir le tempo qui fut le sien tout au long de ces dernières années. Un constat qui devait l’amener à solliciter l’autorisation de prendre un peu de recul. En charge de la trésorerie, Eliane Roncalli présentait un bilan positif à même d’envisager 2011 avec sérénité.

    La requête du président sortant ayant été purement et simplement écartée, Serge Fournié se voyait reconduit à son poste à l’unanimité des personnes présentes. Etaient élus à ses côtés, Marie-Annick Saddier vice-présidente, Eliane Roncalli trésorière, Christian Moralès secrétaire. Une première animation sera programmée dans les derniers jours de février, avec la venue en Kercorb et en avant-première du « Christophe Roncalli Quartet ». Cette formation musicale proposera un tour de chant aux sonorités « Swing Manouche », à partir du répertoire de Georges Brassens. Christophe Roncalli au chant sera accompagné de Christophe Acco (guitare), François Bonnemont (guitare) et Eric Robert (contrebasse). Ce nouveau rendez-vous avec les Chalabrois et leurs invités offrira l’occasion d’honorer un double anniversaire à la mémoire du grand Georges, né en 1921 et disparu en 1981.

    L’association adresse ses meilleurs voeux pour 2011 à l’ensemble des Chalabrois, invités à venir agrandir le cercle d’un comité au service du pays chalabrais.

  • C’était hier : Aristide sauvé des eaux !

    L’article mis en ligne aujourd’hui, avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 17 janvier 1996.

    aristide peyronnieAristide a sauvé son outil de travail, posé sur les berges du Blau (Photo archives, Décembre 1994).

    Le fil de l’eau a toujours été pour le « brulou de vin » ambulant, le fidèle et indispensable allié qui vient compléter l’admirable travail de l’alambic. Mardi matin pourtant, aux alentours de 4 h, notre ami ariégeois Aristide Peyronnie, arrivé la veille à Villefort, a connu une belle frayeur en voyant son outil de travail cerné par les eaux furieuses du Blau. Il y avait urgence et l’imposant vase à distiller de 700 kg a donné beaucoup de mal aux Villefortois, conscients du péril et venus spontanément à la rescousse.

    Sous une pluie battante et dans la nuit noire, l’alambic a pu être ramené sur la terre ferme, obligeant Aristide à changer l’habituel emplacement de son « atelier public ». Au petit jour, la situation était maîtrisée et rapidement le nectar coulait à nouveau dans les serpentins, telle une bienfaisante perfusion.

    Les bouilleurs ambulants devraient-ils à l’avenir demander une prime de risque ? Aristide ne l’envisage pas mais si l’eau de vie n’a plus aucun mystère pour lui, c’est acquis, ce montagnard du Couserans nous a confié qu’il n’affectionnait pas particulièrement l’eau courante et bouillonnante. « Chaque vin à sa lie » disent les anciens, et si les caprices du ciel ont failli compromettre la délectable mission d’Aristide, le cru 95 n’en sera que meilleur. 

  • C'était hier : Football : l’Association des vétérans du Kercorb en pleine forme

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du dimanche 16 janvier 2011.

    avk vétérans du kercorbL’entente est cordiale chez les vétérans du ballon rond (Photo archives, Janvier 2011).

    Comme elle en a pris l’habitude, l’association des Vétérans du Kercorb a franchi le cap vers une nouvelle année, en famille et autour d’une table raisonnablement gourmande. Cet intermède festif très réussi a également permis de préparer le retour vers les stades programmé pour le début du mois de février. Avec dix matches disputés depuis le mois de septembre 2010, le groupe qui ne laisse rien filtrer quant à sa moyenne d’âge, gère un calendrier sportif très   exigeant. Au terme d’un championnat non officiel, les joueurs du président Franck Sauvage auront en effet disputé plus de vingt rencontres, face à des équipes audoises et ariégeoises.

    La nouveauté pour cette saison réside dans la nouvelle tenue arborée par nos toujours jeunes quinquas. Equipements du plus bel effet, offerts par un partenaire particulièrement soucieux du bien-être de son prochain, en l’occurrence Eric Nys, directeur du centre de convalescence Christina. Rassemblés sur le stade annexe où la lueur des projecteurs met en valeur un rose très seyant, les Vétérans du Kercorb s’entraînent tous les jeudis du mois de janvier, avant le retour à la « compétition ». Auparavant, ils s’accorderont une nouvelle pause familiale aux côtés de leur sponsor, agapes prévues le samedi 29 janvier chez Richard Verganzonès à Puivert. Pour l’heure, l’AVK adresse ses meilleurs voeux à toutes et tous, et rappelle que les portes de l'association sont ouvertes en grand.

  • C’était hier : Roland Fourcassa, juge arbitre au comité de l’Aude de tennis

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 16 janvier 2001.

    tc du chalabrais,roland fourcassaUne chaise d’arbitre pour Roland Fourcassa (photo archives, janvier 2001).

    Les raquettes chalabroises effectueront dans quelques jours les premiers échanges officiels comptant pour le championnat 2001 de première série. Il sera alors le moment de saluer comme il se doit la belle promotion obtenue en ce début d’année par leur secrétaire Roland Fourcassa, promu au rang de juge arbitre de club.

    Une distinction obtenue après une deuxième année de formation, la première ayant été déjà couronnée par un bel accessit, en l’occurrence un titre de juge arbitre interclub. La solitude de l’arbitre de chaise ne semble donc pas effrayer Roland Fourcassa qui va dorénavant pouvoir superviser et organiser au niveau départemental, l’ensemble des tournois individuels homologués par la fédération française de tennis. Notre nouveau référé se voit donc confier la responsabilité de l’arbitrage audois, sous la tutelle de Robert Cristau. Une belle progression qui devrait logiquement amener Roland à replonger tôt ou tard dans ses vieux cours de langue anglaise…

    S’il œuvre depuis plusieurs saisons à la bonne marche du club du Kercorb aux côtés du président Bernard Lanes, Roland Fourcassa occupe depuis novembre dernier, le poste de secrétaire-adjoint au sein de l’équipe d’André Ambit, président du comité de l’Aude de tennis.

    Une nomination qui mérite des félicitations d’autant plus vives que Roland prend également la responsabilité des « Raquettes audoises », circuit officiel regroupant quinze tournois disputés de mai à septembre. Un grand bravo à Roland, et tous nos compliments pour l’excellent travail qu’il accomplit au service du monde associatif. 

  • C’était hier : Soins à domicile : une réponse à un vrai besoin

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 16 janvier 2001.

    Aujourd’hui le souhait de nombreuses personnes âgées est de vivre à domicile le plus longtemps possible, dans la mesure où les aides nécessaires peuvent leur être procurées. Conscient de la réalité de ces « nouveaux besoins », le conseil d’administration de l’hôpital local de Chalabre que dirige Jean-Jacques Aulombard créait en 1995 un service de soins infirmiers à domicile (SSIAD) pour 20 places (photo ci-dessous). Au cours de l’année 2000, ce service passait à 35 et une extension de 9 places vient d’être obtenue, portant la capacité du service de soins infirmiers à 44 places.

    ssiad chalabre,hôpital local chalabre

    Au premier plan, Anne-Marie Garcia et Mathilde Ilhat, au 2e rang, Christelle Deckmyn, Muriel Fournès, Hélène Recoules.

    Désormais, le SSIAD de Chalabre est l‘un des plus importants de l’Aude, apportant ainsi une aide efficace tant aux patients qu’à leurs familles. Le succès de cette structure est dû à l’excellente collaboration entre les trois médecins généralistes de Chalabre, à la participation active des infirmières libérales et de la kinésithérapeute, et à l’implication et au dévouement de l’équipe soignante et administrative de ce service.

    Le SSIAD, dont la mission est de prodiguer des soins de nursing va devoir évoluer pour répondre à des besoins plus spécifiques. Il convient en effet de prolonger l’action sanitaire par une action sociale (garde de nuit, aménagement de l’habitat, aides diverses).

    A moyen terme, ce service devra tendre vers un service de soins et d’accompagnement en lui permettant notamment d’intervenir au bénéfice de personnes handicapés adultes et de personnes adultes atteintes de maladies chroniques invalidantes.

    Actuellement, la présence d’une « assistante de convivialité » est très appréciée, tant par les personnes isolées qui éprouvent un immense plaisir à communiquer, que par les familles qui sont de ce fait soulagées.

    Le service de soins infirmiers à domicile est à présent une structure incontournable complémentaire de l’hôpital local de Chalabre, lequel aura ainsi une double vocation : accueillir certes des personnes âgées désireuses d’être admises dans la structure, mais surtout et de plus en plus des personnes dépendantes physiquement et psychiquement, provenant de la Haute-Vallée de l’Aude mais aussi du département.