Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • En souvenir de la bataille de Camerone

    Camerone 2009.jpg

    Comme chaque année la ville natale du capitaine Jean Danjou a célébré le fait d’armes qui le 30 avril 1863 mit aux prises un bataillon de légionnaires français et l’armée mexicaine. Le détachement fort d’une soixantaine d’hommes placés sous le commandement du capitaine Danjou avait été envoyé en éclaireur pour ouvrir la voie aux soldats en route vers Puebla.

    Pris au piège dans l’hacienda de « Camaròn de Tejeda », les légionnaires de la 3e compagnie livreront un combat jusqu’à la mort face aux troupes du colonel Milan et du lieutenant-colonel Talavera. Cet épisode de l’histoire ne serait probablement pas resté dans les mémoires si le lieutenant-colonel Talavera n’avait pas choisi d’épargner les survivants, au nombre de cinq. Au lendemain de la bataille, le bras articulé du capitaine Danjou fut retrouvé dans les ruines de l’hacienda, il est aujourd’hui conservé au musée de la Légion à Aubagne. A chaque prise d’armes il est présenté au drapeau par un officier supérieur et avant chaque expédition, c’est sur cette précieuse relique que serment est prêté.

    Samedi 18 avril, l’Amicale des anciens de la Légion étrangère (AALE) précédée par un piquet du 4e RE de Castelnaudary a rendu hommage aux victimes de tous les combats en déposant une gerbe au pied du monument aux morts, avec le concours de Christian Guilhamat maire de Chalabre. Le cortège s’est ensuite rendu devant la maison natale du capitaine Jean Danjou où lecture était faite du combat de Camerone, afin de perpétuer le souvenir d’une bataille qui symbolise au final le courage, la fraternité et le respect mutuel que se sont témoignés les forces en présence.