Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • Comment fabriquer un four à pain en argile ?

    Telle était la question posée tout dernièrement à Frédéric Paillard, lequel a comme à son habitude, pris grand plaisir à répondre. Et ce à la faveur d'un stage proposé sur les hauteurs de la colline Terre-Blanche, par l'association Kercorb Patrimoine, dont il est un animateur compétent et assidu. Arrivés aux abords des ruines de l'ancien oppidum érigé 500 ans av. J.-C, cinq élèves étaient aussitôt invités à exploiter un ensemble de matériaux se trouvant à même la place : osier, argile, bouse de vache (pour le liant), eau de source, et paille. Avant toute chose, notre spécialiste suggérait la confection d'une cloche en osier, en guise d'armature.

    Four à pain II.JPGUne armature en osier va être tressée sur un socle en argile.

    Il suffisait ensuite d'habiller le tout à l'aide de boudins d'argile, mélangée à de la paille et à de la bouse. Il ne fallait surtout pas oublier de ménager une porte, ainsi qu'une cheminée, afin de copier au mieux, un procédé très courant chez nos ancêtres les Gaulois.

    Four à pain I.JPGLes élèves de Frédéric ont bien travaillé.

    Après avoir apporté la touche finale à cette petite œuvre d'art, nos stagiaires n'avaient plus qu'à s'armer de patience et attendre une bonne trentaine de jours. Laps de temps nécessaire avant de pouvoir soumettre le four à l'épreuve du feu. Ce qui aura pour effet de brûler l'osier et de cuire une argile alors insensible aux intempéries. A l'heure qu'il est, un four à pain sèche sur les pentes des «Tataoubas», impatient de remplir les fonctions d'un outil à l'efficacité garantie pour plusieurs années. Frédéric Paillard fixe à présent un nouveau rendez-vous à ses élèves, les samedi 27 et dimanche 28 novembre prochains. Il s'agira de confectionner une corbeille à linge en osier. Renseignements au 06 33 55 14 80 ou à la Bâtisse, 15 avenue de Lavelanet.

  • Les enfants réalisent une fresque murale

    CLSH automne 2010.jpgUne jolie fresque réalisée par les enfants orne maintenant le mur du centre de loisirs.

    Le centre de loisirs sans hébergement dirigé par Laetitia Montaigne mettait dernièrement en place un programme d'animations qui a permis aux enfants d'exprimer leurs talents d'artistes. Ces derniers ont en effet participé à l'élaboration d'une fresque murale qui orne à présent l'entrée extérieure du centre. A partir de dessins esquissés par Sandrine Dossin leur animatrice, les petits pensionnaires du CLSH ont par la même occasion entrepris un excitant voyage au coeur de la savane. Pour un résultat du plus bel effet, à découvrir au pied du Pont-Neuf.

  • Affiches sportives

    Football : A quitte ou double face à Fanjeaux.

    Les footballeurs du FCC seront sur le pré en ce dimanche 21 novembre, dans la perspective d'une qualification  en coupe Georges Favre. Ce troisième tour disputé à domicile offrira une nouvelle confrontation avec l'Etoile Sportive Fanjuvéenne, club déjà rencontré en championnat de 1ère division. Le onze de Fanjeaux (10e), battu à domicile le 26 septembre dernier, essaiera de prendre sa revanche en Kercorb, face à un FCC calé à la troisième place du classement. Match de coupe oblige, le coup d'envoi sera sifflé à 14h 30 et la direction du jeu a été confiée à Jean-Marie Lopez. Les autres formations du club seront au repos, à l'exception des Moins de 13 ans qui se rendaient hier samedi à St Martin-Lalande pour y rencontrer leurs homologues de l'Entente St Martin-Pexiora-Lasbordes. Gary Garcia arbitrait le match.

    Rugby : Le quinze se déplace à Aussonne

    La septième journée de championnat de 2e série de Midi-Pyrénées verra les rugbymen de la Vallée de l'Hers effectuer un déplacement à Aussonne en banlieue toulousaine. L'affiche de ce 21 novembre offrira une opposition entre le quinze de l'Entente Kercorb-La Bastide-Le Peyrat et les locaux de Rugby Aussonne Constellation. Avec deux victoires pour trois défaites, ces derniers occupent la sixième place au général, tandis que le KBP, crédité d'une seule victoire pour quatre défaites, partage la dernière place avec les Ariégeois de St Jean du Falga (8e). Face aux « rouge et blanc » de Constellation, défaits dimanche dernier à Cintegabelle (25-10), les entraîneurs Xavier Pinho-Teixeira et Jean-François Laffont espèrent signer un point fixe sans faille, afin de réaliser un décollage parfait sur la piste aussonnaise. Les supporters ont rendez-vous à 15h au stade du Chemin du Lac à Aussonne, Hackym  Khattou du comité Midi-Pyrénées arbitrera la rencontre.

    Lien permanent Catégories : Sport
  • L’ASPAAK fait le point

    Chalabre bis.jpg

    Le président Serge Fournié informe que l'assemblée générale de l'association pour la sauvegarde du patrimoine artistique et archéologique en Kercorb aura lieu le samedi 4 décembre prochain à 11h à la mairie, cours Sully. A l'ordre du jour, bilan moral et financier, renouvellement du bureau, questions diverses. Les personnes souhaitant s'investir au sein de l'ASPAAK sont cordialement invitées à participer à cette réunion. 

  • Les atomes crochus de T2L Chimie

    L'article ci-dessous avait paru dans l'édition de l'Indépendant du lundi 11 décembre 1995. Les employés de T2L Chimie n'étaient qu'une petite poignée dans la gigantesque manifestation de soutien à l'égard des « Myrys », mais ils avaient choisi d'être là. Très loin d' imaginer qu'une petite décennie plus tard, ils seraient ailleurs. Où qu'ils soient aujourd'hui, ils auront une pensée pour Hervé et Philippe.

    T2L 1995.JPGLes T2L ont manifesté leur soutien sur l'Esplanade à Limoux (photo archives Novembre 1995)

    C'était il y a huit ans, c'était un vendredi 13 et ce jour là, un vilain nuage de fumée bien noire emportait au gré du vent et vers un sort inconnu, une unité chimique implantée jusqu'alors dans la vallée du Kercorb. En renaissant de ses cendres dans la Haute-Vallée de l'Aude, T2L, a depuis retrouvé un second souffle mais ne reste pas pour autant insensible aux multiples difficultés que rencontre autour d'elle l'industrie de la chaussure.

    Canat-Hutchinson en 75, Myrys et la Chausséria en 95, la mauvaise histoire à tendance à se répéter et c'est peut-être pour tenter d'enrayer cette fatalité que les ouvriers de T2L Chimie ont voulu eux aussi apporter leur soutien à leurs collègues Limouxins et Quillanais, victimes d'un sinistre dont les retombées vont obscurcir davantage encore l'horizon de la Haute-Vallée.