Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Services - Page 14

  • Le commandant Julien Saddier a pris ses fonctions

    julien saddierLes pensionnaires du centre du Kercorb réunis autour du nouveau chef de corps, au gymnase Olympie de Limoux. A leurs côtés, Thierry Couteau, maire de Sainte-Colombe-sur-l'Hers (Crédit photo Didier Donnat).

    Sa fonction était effective depuis le premier jour du mois, c’est désormais officiel depuis le samedi 19 février, Julien Saddier a pris le commandement du centre de secours de Limoux. La passation de témoin entre celui qui fit ses classes à la caserne Jean-Cabanier de Chalabre et le lieutenant-colonel Guy Meystre, néo retraité, était placée sous la direction du colonel Jean-Louis Beccari, chef de corps départemental et directeur du Sdis.

    La cérémonie à laquelle ont pris part les représentants de l’Etat, les élus, les membres des corps constitués et les soldats du feu, a connu un premier temps fort avec une prise d’armes des plus solennelles, sur la place de la République de la cité blanquetière. Avant que le cortège ouvert par le porte-drapeau et adjudant-chef Thierry Cnocquart ne se dirige en musique vers le gymnase Olympie. Un cortège dans lequel avait pris place une délégation de sapeurs venus du Chalabrais et du Plantaurel, présente afin de saluer la belle promotion d’un de leurs pairs, issu du rang des Cadets du Kercorb. Un salut que nous adressons à notre tour au commandant Julien Saddier, en lui renouvelant nos très sincères félicitations.

    Plus de précisions avec l’article de Claude Delbourg dans le journal l’Indépendant :

    https://www.lindependant.fr/2022/02/19/limoux-le-commandant-julien-saddier-a-la-tete-des-pompiers-limouxins-10122096.php

  • Montbel, une destination touristique appelée à rayonner

    projet coucoo,lac de montbel

    Avec la prochaine réalisation du projet Coucoo, la commune de Montbel aspire à combler une longue attente, et à devenir une destination touristique prisée en « Pyrénées Cathares ». Comme l'expose l'article paru dans le carnet de la Communauté de Communes de Mirepoix (1er trimestre 2022), intégralement retranscrit ci-après :

    L’éco-domaine de Montbel

    « Sur notre territoire, nous avons la chance de pouvoir nous ressourcer et nous promener dans un lieu exceptionnel : le lac de Montbel. Comme beaucoup d’entre vous le savent, cet endroit unique d’une superficie de 570 hectares est une création de l’homme, puisqu’il est issu de la construction d’un barrage destiné à l’irrigation, dont le chantier a été lancé en 1982 et achevé en 1984 par la mise en eau du lac. Il recouvre les anciens bois de Léran ainsi que l’ancien hameau du Rey et la métairie de La Beda. Quant au barrage, d’une capacité de 60 millions de m3, il dessert 28 000 hectares répartis sur trois départements entre Toulouse, Foix et Carcassonne.
    La vocation du lac de Montbel était d’abord agricole – mais il a été d’emblée un important centre d’activités et de loisirs. C’est le cas en particulier de la zone du Lac à niveau constant dont la vocation est d’accueillir une activité touristique. Le PLU initial permettait d’ailleurs un aménagement sur presque 30 hectares, permettant à notre territoire de développer son attractivité par le tourisme.

    Depuis cette époque cependant, notre vision et notre exigence ne sont plus les mêmes : faire rayonner notre territoire et le faire connaître restent des priorités, mais le respect de l’environnement est désormais un principe indépassable. La crise sanitaire a d’ailleurs encore accru cette conscience environnementale.

    Dans la communauté de communes du pays de Mirepoix, et parmi nous tous, cette conscience est depuis longtemps ancrée dans nos priorités et nos mentalités. C’est pourquoi, lorsque nous, le Pays de Mirepoix et la Mairie de Montbel, avons décidé de nous mettre en quête d’un projet pour le lac de Montbel en août 2019, le cahier des charges pour l’Appel à projet, mené par l’IIABM, était extrêmement ambitieux et strict :

    - Le lac de Montbel est un des bijoux de notre territoire. Il possède son âme propre et héberge désormais une biodiversité riche. Personne ne peut nier le côté magique du lieu, empreint de naturalité brute, que nous devons préserver. Le projet touristique que nous allions choisir devait donc se fondre dans ce lieu.

    - La préservation de l’environnement supposait également d’attirer des voyageurs qui partagent les valeurs du Pays de Mirepoix : des visiteurs et des familles qui aspirent à un tourisme plus respectueux de la nature et proche des territoires ; qui privilégient des séjours courts, avec une forte dimension écoresponsable et une volonté de retour à la nature.

    Dans cet appel d’offres, un projet nous a séduit et convaincu : celui de l’entreprise Coucoo.
    Coucoo nous propose en effet un projet de vingt-cinq cabanes, réparties sur neuf des cent-cinquante hectares de la zone du Lac à niveau constant. C’est un projet à taille humaine : soixante-cinq personnes lorsque l’éco-domaine est complet, qui pourront profiter, avec tous les autres visiteurs habituels comme les pêcheurs, de ce lieu enchanteur, sans le dénaturer en aucune sorte. Coucoo nous a aussi convaincus car c’est une entreprise engagée, avant-gardiste dans la gestion des énergies, des déchets, sa lutte contre les plastiques, sa volonté de mettre en valeur les écosystèmes - à Montbel, ils ont notamment prévu de créer pour les enfants des « cueillettes pédagogiques », et de leur proposer des chantiers participatifs de sensibilisation à la protection de la faune et de la flore.

    Enfin, depuis plus de deux ans, il nous semble également que Coucoo a diligenté les études nécessaires pour rassurer tous les amoureux de la nature et garantir la compatibilité du projet avec notre vision environnementale exigeante en Pays de Mirepoix.

    projet coucoo,lac de montbel

    Lac de Montbel Cabane Duo

    crédit photo Coucoo

    projet coucoo,lac de montbel

    Lac de Montbel Bâtiment d’accueil

    crédit photo Coucoo

    Le lac de Montbel est un joyau créé par l’homme, qui a su développer une nature brute et forte, une chance pour notre territoire. Lui permettre de dépasser les frontières en proposant un tourisme bienveillant, résolument tourné vers l’avenir écologique, c’est encore une chance pour notre territoire !

    Croire, comme nos élus le font, que l’homme et la nature peuvent cohabiter et se respecter, défendre une écologie inclusive et dynamique, une écologie humaine et ouverte, qui intègre naturellement la préservation du biotope : voilà encore une véritable chance pour nous tous ! ».

    projet coucoo,lac de montbel

    Le mot du Maire

    « Depuis la mise en eau du Lac de Montbel en 1984, nous sommes dans l'attente de projets touristiques pour compenser la perte de terres agricoles fertiles. Enfin ! Après 26 ans de patience en tant que maire, Coucoo propose un projet digne du territoire, vertueux tant sur le plan environnemental que social. Créateur d'emploi et d'économie locale, ce dernier répond pleinement au manque d’offres d’hébergements de qualité. Montbel sera désormais une destination touristique qui rayonnera au-delà du Pays des Pyrénées Cathares servant ainsi de facto à la valorisation de l’Ariège toute entière ». M Pierre Terpan, maire de Montbel

    projet coucoo,lac de montbel

    Pour une information plus complète, le site du porteur de projet est à consulter ici : https://www.coucoo.com

  • Sauvetage réussi, Gaston a pu rejoindre son enclos

    centre de secours du kercorbEpuisé mais confiant, Gaston sait qu'il va bientôt être tiré de là.

    En ce dimanche 20 février, les sapeurs-pompiers du centre du Kercorb recevaient un appel concernant un animal piégé dans un puits situé aux abords de Chalabre. Il était environ midi, lorsque l’équipe dépêchée sur le chemin menant vers la ferme d’En Crème s’est retrouvée très vite à pied d’œuvre, et en présence d’un âne enlisé dans l’eau boueuse d’une fosse. Sous le poids de l’animal, le plancher faisant office de protection au-dessus de la cavité avait cédé, piégeant ainsi un bien sympathique aliboron.

    centre de secours du kercorb

    Situation complexe pour laquelle les cinq hommes du centre vont trouver une solution, aidés dans leur intervention par le propriétaire de Gaston, prénom du baudet. Tout en veillant à ne pas stresser l’animal, l’équipe spécialisée dans le secours déblaiement n’a pas ménagé ses efforts, et après avoir réussi à placer des longes ventrales et à soulever près de 250 kg à l’aide d’un madrier, la manoeuvre peu habituelle se soldait par un succès. Gaston était tiré de ce mauvais pas et d’un bond, il rejoignait son carré de pâture, bien décidé à combler un petit creux, non sans avoir discrètement satisfait à deux besoins pressants. Ce qui aura le don de laisser nos sauveteurs admiratifs, devant une telle marque de savoir-vivre.

    S’il convient de féliciter Arnaud, Axel, Cédric, Christophe, Lucien et Titou, artisans de cet heureux dénouement, il faut également saluer Indica, Orion et Shana, les Patous affectés à la garde des lieux. Ces derniers n’auront fait aucune difficulté pour laisser opérer l’équipe d’intervention, tout à fait conscients que leur ami Gaston s’était bel et bien fourré dans une drôle de pétrin.

    centre de secours du kercorb

    centre de secours du kercorb

    centre de secours du kercorb

    centre de secours du kercorb