Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

montjardin - Page 4

  • Fête réussie à Montjardin

    Blog I.JPGLe nouveau comité des fêtes a assuré malgré une météo peu clémente.

    A quelques jours de l'été, les lampions de la fête se sont allumés à Montjardin où le nouveau comité d'animation présidé par Annie Franc avait déployé tout son savoir-faire afin de satisfaire les nombreux invités descendus au pied du col du Millet. Comme à l'habitude, ce rendez-vous traditionnel a ravi les gastronomes, par le biais d'un menu inédit « moules-frites à gogo » qui a tout à fait comblé les amateurs. Dès 20h, une joyeuse assemblée avait pris place autour de la table dressée sous le hangar communal, à l'abri d'un orage très intense.

    Blog III.JPGLe menu a fait l'unanimité chez les fins palais.

    Intermède imprévu certes, mais qui aura mis en valeur la maîtrise du service assuré par l'équipe de madame la présidente. A la faveur d'une pause, Jacques Laffont maire de Montjardin, rejoindra l'arrière-cuisine afin de présenter ses félicitations à l'ensemble de l'équipe. Le tirage de la tombola faisait ensuite quelques heureux de plus, avant que les joyeux drilles venus des quatre coins du Kercorb ne prennent le relais pour faire monter l'ambiance, jusque très tard dans la nuit. Ce qui fut fait avec la complicité du D.J de Pyramix, expert en platines et décibels. Un cocktail détonant de rock, salsa et autre polka piquée contribuera à repousser les gros nuages vers le fond de la vallée du Chalabreil, laissant les guincheurs tout à leur bonheur sur la piste. Félicitations à Annie Franc et à son équipe, qui donnent rendez-vous à tous en juin 2011.

    Blog II.JPGVenus d'Aix-en-Provence ou de Sonnac-sur-l'Hers, tous ont fait honneur à la table. 

  • Du Blau au Chalabreil

    Le cochonnet est de retour.

    Jacques.jpgLe président Michel Guirao invite les adeptes de pétanque à se retrouver sous les platanes de la place Charles Amouroux tous les jeudis, pour le traditionnel concours nocturne en doublettes formées. Le cochonnet retrouve tous ses droits pour des jets non-stop programmés jusqu'au mois de septembre. Les inscriptions se prennent au siège café de la Paix, à partir de 20h 30 (Jacques Roques va prendre le point, photo archives 10 juillet 2005).

    Stage de vannerie paysanne.

    Dimanche 6 juin de 10h à 18h, Frédéric Paillard animera un stage de vannerie paysanne à La Bâtisse, 15 avenue de Lavelanet. Au programme de la journée, fabrication d'un siège en bois d'osier (30€ la journée, demi tarif adhérents). Renseignements 04 68 69 33 16.

    Eissalabra en concert.

    L'ensemble vocal Eissalabra donnera son concert annuel le jeudi 10 juin au théâtre municipal. Chants et sketches seront au programme d'un spectacle qui commencera à 21h. Edouard Garcia et ses choristes vous attendent nombreux pour une nouvelle soirée riche en surprises (Maryse Leroy donne la réplique à Edouard Garcia, photo archives 31 mai 2007).Edouard Maryse.JPG

    Montjardin prépare la fête.

    La cité voisine de Montjardin sera en fête le samedi 12 juin. Comme d'habitude les festivités seront placées sous le signe de la danse et de la gastronomie. Un menu moules-frites à volonté donnera le coup d'envoi des réjouissances aux alentours de 20h. Le nouveau bureau présidé par Annie Franc (secrétaire Audrey Franc, trésorière Laetitia Franc), réservera le meilleur accueil à ses invités, attendus au pied du col du Millet aux accents de la Disco Pyramix, chargée de l'animation musicale. Les inscriptions pour le repas, souhaitées avant le 10 juin, peuvent se faire au 04 68 69 31 95 ou 06 87 53 36 01 (Adultes 13€, enfants 6€).

    Lien permanent Catégories : Echos
  • La croix de l’Esturgat

    Esturgat.JPGLe vent froid et glacial souffle sur les genêts et les genévriers. 

    Hiver après hiver, là-haut sur la colline de l'Esturgat, une bise froide et glaciale vient balayer genêts et genévriers que les premières neiges recouvrent. Et là, en surplomb des vallées du Blau et du Chalabreil, la ferme inhabitée de l'Esturgat garde le mystérieux secret d'une fin tragique, dont le souvenir est perpétué par une croix érigée au bord du sentier d'accès en crête. Ce monument battu par tous les vents évoque la mémoire d'une jeune bergère assassinée voilà un peu plus d'un siècle, et porte ces mots gravés dans la pierre : «  A la mémoire de Anne Fabié assassinée le 7 mai 1854. Passant priez pour elle ».

    Un meurtre pour lequel le véritable coupable ne fut en réalité jamais inquiété. Rapidement soupçonné puis accusé, le fiancé de Anne Fabié sera condamné pour homicide et envoyé au bagne de Cayenne, payant ainsi pour une faute qu'il niera toujours. Nombre d'années plus tard, l'abbé Casimir Blancard, premier curé de la paroisse de Montjardin fut appelé au chevet d'un mourant. Peu avant d'administrer l'extrême-onction, l'ecclésiastique allait recueillir les confessions de celui qui avait commis le funeste forfait. A St Laurent du Maroni cependant, il était trop tard pour ce fils de Villefort qui, depuis, repose en paix en terre de Guyane. Il y eut réhabilitation certes, mais elle fut posthume.    

  • Du Blau au Chalabreil

    Réouverture du centre de loisirs à la rentrée.

    Laetitia Montaigne directrice du centre de loisirs communique : «  Le centre de loisirs de Chalabre ouvrira à nouveau ses portes à la rentrée de septembre, et ce jusqu'à la fin de l'année 2009, condition garantie de par l'engagement des élus locaux. Les inscriptions au sein de l'ALAE de Puivert et Chalabre pour les périodes du midi, matin, soir, mercredi et vacances se feront le vendredi 28 août de 14h à 18h. Tout enfant devra être inscrit avant la rentrée afin de pouvoir bénéficier des structures de l'ALAE ». 

    Georgette Plantier n'est plus.

    Mardi 18 août se déroulaient les obsèques religieuses de Georgette Plantier, décédée à l'âge de  84 ans. Originaire de Léran (Ariège) où elle était née le 15 juin 1925, la regrettée défunte résidait seule rue du Capitaine Danjou, après le décès de son époux François, facteur bien connu et apprécié en Kercorb. Après un dernier hommage rendu lors de la bénédiction célébrée en l'église St Pierre par les Soeurs de la Présentation de Marie, Georgette Plantier a été inhumée dans le caveau de famille à Léran.En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à Pierrette sa fille, à ses petits-enfants, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

    Montjardin était à la fête.

    Les Montjardinois ont réussi leur fête annuelle, par l'entremise d'un nouveau rendez-vous gastronomique qui réunissait dernièrement de nombreux convives. D'abord invités à déguster une délicieuse spécialité ibérique sous le hangar communal, ils  ont ensuite rejoint la piste de danse où les accords de Disco Pyramix ont encore fait monter l'ambiance. C'est ainsi qu'un cocktail détonant de rock, salsa et autres polkas piquées auront mis le feu au pied de la colline du Millet. Pour le plus grand bonheur du président Francis Routelous et de l'équipe du comité des fêtes montjardinois, félicités par des « festejaïres » comblés.  

    Montjardin 2009.jpgContrat rempli pour le président Francis Routélous et son équipe.

     

     

    Lien permanent Catégories : Echos
  • Le sacrifice d’Auguste Cathala n’est pas oublié

    A. Cathala.jpgLa mémoire d'Auguste Cathala assassiné par l'occupant nazi le 23 mai 1944 à la ferme du Roudié a été honorée dimanche 24 mai au pied de la stèle érigée à l'initiative des anciens FTPF. Une cérémonie émouvante qui a rassemblé autour de la grande famille d'Auguste Cathala, élus, Montjardinois, Chalabrois et les porte-drapeaux de la coordination des anciens combattants. A leurs côtés, le maire Jacques Laffont, revenu auprès de ses administrés après de sérieux ennuis de santé, Roger Rosich conseiller général, René Chort président départemental de l'ANACR et Casildo Sanchez président de l'Amicale des guerrilleros espagnols.

    Après un dépôt de gerbe effectué par les soeurs d'Auguste Cathala, Jacques Laffont retraçait cette journée et l'interminable calvaire subi par un jeune homme de dix-neuf ans, dont le sacrifice allait permettre aux éléments du maquis « Faïta » d'échapper à la soldatesque nazie pour prolonger encore leur mission de résistance. L'occupant arrivé très tôt et en force à la ferme des Vinsous sait qu'un groupe de résistants a établi son campement dans les environs. Il demande à Marius Cathala le père de famille de le conduire jusqu'à la ferme du Roudié. Auguste proposera alors d'accompagner la troupe. En prenant le chemin le plus long, le fils aîné de la famille Cathala savait que les maquisards seraient en mesure de voir la colonne allemande se diriger vers eux. Comprenant alors qu'il a été dupé, l'occupant nazi accompagné par la milice locale s'acharnera sur Auguste Cathala avec une indescriptible sauvagerie.Auguste Cathala Portrait.jpg

    Au soir de ce 23 mai, son corps atrocement mutilé sera retrouvé dans les décombres du Roudié incendié. Le 25 mai il est inhumé dans le petit cimetière de Montjardin, à la nuit tombée les maquisards viendront déposer sur sa tombe un bouquet de fleurs ornées d'un ruban tricolore. Soixante-cinq années après, le souvenir du sacrifice d'Auguste Cathala et de ses camarades de lutte ne s'efface pas des mémoires.

    (voir complément d'informations sur le site  http://sergefournie.unblog.fr)

               Auguste Cathala