Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

opvc - Page 2

  • En mai, sa Majesté Badaluc XLVI fait ce qu'il lui plaît

    Carnaval 2013 Mestre Tustomargue.jpgLors de l'édition 2013, « Mestre Tustomargue » avait failli finir sa plaidoirie dans les eaux froides du Blau (Photos archives Avril 2013).

    La visite effectuée par le monarque issu de la dynastie des « Badaluc », est programmée pour cette fin de la semaine. Les 3 et 4 mai ont été décrétés jours de liesse, par un chef du protocole qui a réglé les détails d’une réception prévue aujourd'hui samedi à 17 h 30. L'arrivée très solennelle du prince de l’éphémère, sera guidée par les solistes de l’O.P.V.C, depuis la rue du Pont-vieux, jusque sous la Halle aux blés.

    carnaval,badaluc,opvcOld Codger sera bien présent.

    Une fois rendus les honneurs officiels, le traditionnel tour de fécos programmé vers 21h, s'effectuera en compagnie des musiciens de l’OPVC et de leurs amis. Il permettra à nos concitoyens de laisser éclater ce bonheur qu’ils contiennent au plus profond d’eux-mêmes, toute l’année durant. Instant magique prolongé par la non moins traditionnelle sauterie au théâtre.

    carnaval,badaluc,opvcCarnaval, le rendez-vous idéal pour réussir un come-back.

    Les festivités se poursuivront dimanche 4 mai à 16 h 30, avec un ultime tour de fécos en compagnie de sa Majesté, des cuivres de l’O.P.V.C, et de leur escorte masquée. Cavalcade suivie, s’il y a lieu, du jugement de Badaluc le 46e, en place Charles Amouroux. Le verre de l’amitié sera servi sur place, peu avant la tombée du jour. L’OPVC et ses amis souhaitent à toutes et tous une agréable édition 2014 de Carnaval, dans la liesse et la fraternité.

    carnaval,badaluc,opvcIl devrait y avoir beaucoup de monde, tout au long du parcours du monarque.

  • Carnaval : Il faut imaginer Badaluc heureux

    Réunion Carnaval 2013 2e.jpgUne équipe est née, au service des animations carnavalesques.

    Vendredi 25 janvier se tenait en mairie une réunion dont le propos majeur était l'accueil de sa Majesté Carnaval, cérémonie qu'un protocole bien huilé prévoit en général au sortir du printemps. Répondant au signal de détresse lancé la semaine dernière depuis la chaloupe de l'OPVC, près de trente personnes étaient cette fois bien présentes. Et fermement disposées à accorder un peu de leur temps au Sieur Badaluc, prince de l'éphémère, mais aussi et surtout, archétype d'une vertu nommée constance.

    Présidents de séance, les semi-vétérans Jérémy Roncalli et Romain Sicre ont souhaité la bienvenue à toutes et à tous, avant de faire un bref résumé de la réunion organisée le 12 janvier, purement et simplement qualifiée de "flop". Face à un auditoire particulièrement réceptif, le duo a poursuivi en détaillant les tenants et les aboutissants inhérents au déroulement de carnaval. Une somme de menues actions, que les jeunes bonnes volontés vont s'appliquer à matérialiser dans les jours à venir.

    Comme annoncé et promis, les solistes de l'OPVC seront à leurs côtés pour assurer la partie musicale, prévue lors de la venue de sa Majesté Badaluc XLV. Une seule question sera restée sans réponse, concernant le lieu dans lequel la nouvelle équipe pourra élaborer le Badaluc nouveau. En effet, le local habituel de la Place Charles Amouroux entrant en travaux dans deux semaines, une solution devra rapidement être trouvée, auprès des élus. Une autre rencontre est prévue le samedi 16 février, afin de définir la date des festivités, et d'établir la carte d'identité de Badaluc.

  • En attendant Carnaval

    Carnaval .JPG

                                 Les enfants de Badaluc ont l’année 2013 dans le viseur.

    Dans la perspective du rendez-vous annuel consacré à la magie de carnaval, les membres de l'OPVC lancent un appel en direction de tous ceux et celles qui s'intéressent à la santé et la pérennité de sa Majesté Badaluc. Une réunion se tiendra à la mairie de Chalabre le samedi 12 janvier à 18h, afin de préparer la venue du prince de carnaval, 45e dans l’ordre d’une prestigieuse lignée.

    Lien permanent Catégories : Animations
  • Un jour, une image

    Décembre 1976, dans les salons de l'Hôtel-Dieu Saint-Jacques.

    hôtel-dieu saint-jacques,opvcAu premier plan, Jean-Claude Naudy. De gauche à droite, Eliane Roncalli, Annie Plauzolles, Christian Moralès, Elisabeth Villena (masquée), Gérard Roncalli, Francine Sanchez, Jean-Paul Subreville, Christian Dhomps, Francis Labède (masqué), et Gaston Costes au violoncelle. 

    C'était un soir de décembre 1976 à l'Hôtel-Dieu Saint-Jacques, à quelques heures de la nuit de Noël. Les sociétaires de l'OPVC avaient répété un petit spectacle à l'attention des pensionnaires d'un établissement alors dirigé par Roger Arslanian. Des chants et des sketches avaient permis à un public à l'écoute, de passer une excellente soirée.  

  • Le Tour est de retour

    Depuis hier, les 198 coureurs engagés au départ de la 99e édition du Tour de France, ont mis les Champs-Elysées dans leur ligne de mire. Avant cela, ils devront franchir la barrière des Alpes, puis descendre vers le  sud. Et dans peu de jours, le 15 juillet exactement, le peloton en provenance du col du Portel, traversera le pays chalabrais, puis prendra la direction de l'Ariège, avant d'attaquer les premiers cols pyrénéens. L'article ci-dessous avait paru en juillet 2002, après le passage d'un peloton dominé par le team de l'US Postal. Dans l'équipe du futur vainqueur 2002, se trouvait alors l'Américain Georges Hincapie, lequel sera cette fois aux côtés de Cadel Evans, vainqueur du Tour 2011.  

    Un tour du Kercorb pour les as du Tour de France

    Il était un peu plus de 13 h samedi lorsque Jaja, Millar, Mazzoleni et Boogard déboulaient dans le virage de l’Hôtel de France après avoir largué le gros du peloton sur les pentes de Montségur. Depuis la rue du Capitaine Danjou jusqu’au rond-point de la Croix-des-Missions et les lacets du col de Saint-Benoît, les Chalabrois et leurs invités avaient investi les bas-côtés avec prudence afin d’encourager « Les forçats de la route ».  

     Echappés.jpg

    Au passage du Mazamétain porteur du maillot à pois roulant de concert avec Millar l’Ecossais appelé à vaincre sur les boulevards biterrois, une foule bigarrée a fait monter les décibels comme jamais (photo ci-dessus). Même Roger Pingeon qui était passé en 1967 avec près de demi-heure d’avance sur ses poursuivants lors de l’étape Perpignan-Toulouse, n’avait soulevé pareil enthousiasme. Les nostalgiques des vieux tours d’antan auraient sans doute aimé entendre « Paulo la science » évoquer le croustillant épisode qui mit aux prises un certain jour de juillet le célèbre Robert Chapatte et Barthélémy Guilhem, grand chef cuisinier de l’Hôtel de France. Mais les accords endiablés des solistes de l’OPVC enregistrés par les caméras de FR3 ramenaient tout le monde au direct et cinq minutes plus tard, le train postal emmenant Lance Armstrong vers Béziers franchissait le Pont-Neuf avec la régularité d’un métronome, tractant derrière lui une chenille multicolore. La formidable parade du Tour de France 2002 venait de faire passer le grand frisson sur le pays chalabrais, grâce aux champions cyclistes et à la société du Tour de France qui peut revenir en Kercorb dès qu’elle le souhaite.    

    tour de france 2002,opvcGeorges Hincapie emmène le train postal sur le Pont-Neuf (photos archives, Juillet 2002. Le port du casque n'était pas encore obligatoire).

  • Les « Entre Nous » ont mis le feu à Condom

    La banda du Kercorb a fait un tabac sur les rives de la Baïse.

    Entre Nous Condom 2012.jpgLes « Entre Nous », fiers descendants des solistes de l’OPVC.

    La sous-préfecture gersoise ouvrait tout dernièrement ses portes aux groupes musicaux qui sévissent sous les cieux européens, à l’occasion de la 40e édition d'un concours international extrêmement prisé par les virtuoses réunis en « bandas y peñas ».

    Engagée dans la catégorie « hors concours », la banda chalabroise « Entre Nous », a choisi de s'exprimer, sous la baguette parfaitement en mesure d'un Gérard Boulbès au top de sa forme. Avec une vingtaine de cuivres, bois et percussions, la banda s'est particulièrement illustrée dans l'animation des rues et des bodegas, où les Condomois et leurs 50.000 invités ont dansé au rythme de « Cielito lindo » ou de « la Boiteuse », un registre cher aux « Festejaïres del Quercorb ».

    Une subtilité remarquée     L'interprétation toute en nuance de ces musiciens a été plébiscitée par le nombreux public connaisseur, avec une mention spéciale pour les trombones de classe mondiale, instrumentés par Richard et Touste (photo ci-dessous). Les rives de la Baïse résonnent encore des fa dièse et des si bémol, délicatement laissés en route par ces réputés virtuoses.

    condom,banda entre-nous,opvc

    Après sept heures de prestation (quasi ininterrompue), les « Entre Nous » ont déposé les armes au moment où certains de leurs éléments clefs, se perdaient dans la nuit noire du Pays d'Armagnac. Après un repos réconfortant au gîte communal d'un village voisin, ils ont improvisé un récital gratuit sur la place locale, où de nombreux résidants sont venus profiter des harmoniques, à l'ombre d'un sophora vieux de plus de 250 ans. 

    condom,banda entre-nous,opvc

    Le vétéran "Pierrot de Nébias et des Hauts de l'Aude réunis", a encore démontré ses aptitudes pour la clarinette. 

    Les instruments une fois remisés, le groupe rentrait au pays avec le sentiment d'avoir effectué une excellente répétition, dans la perspective des prochaines festivités du Cazal, programmées du 20 au 22 juillet prochains. Avec peut-être une nouvelle séance programmée ce week-end chez les Phacochères, organisateurs du Festival de Bandas de Montréal.

  • Les solistes de l’OPVC font exploser les sondages

    carnaval chalabre,opvc,badaluc(Photo archives, Avril 1997).

    A quelques heures de la venue en Kercorb de sa Majesté Carnaval, de la lignée le XLIVe (44e en français), les musiciens de l’OPVC font la une de la presse spécialisée, à travers les conclusions d’un sondage entièrement acquis ou presque, à leur faveur. Voici en exclusivité, et en avant-première nationale, les résultats d’une enquête qui ne laissera personne indifférent. Si 52% des Chalabrois avouent aimer le carnaval, 35% préfèrent Fluris tandis que 13% se contentent de faire des tours de ville sous la pluie.

    Les dates des 14 et 15 avril conviennent à 43% de nos concitoyens, contre 31% qui auraient préféré le week-end de l’Ascension, 18% le 14 juillet, 0,1% réservent leur avis. Si 68% des Chalabrois trouvent que les musiciens restent trop longtemps dans les cafés, 75% avouent en profiter pour aller boire un coup. 38% des sondés reconnaissent qu’il faut brûler Badaluc, mais 24,5% souhaiteraient le voir noyé, 7% étouffé par des confettis, et 3% seraient d’accord pour le punir en le nommant président du comité des fêtes.

    carnaval chalabre,opvc,badaluc(Photo archives, Mars 1996).

    La cote de popularité de l’OPVC pique parfois du nez, puisque seulement 20% du milieu mélomane se déclare satisfait par les prestations fournies. Il faut ici marquer un bémol, car à l’annonce du montant du cachet perçu par les musiciens, 99% des sondés confessent qu’ils les trouvent très bons.

    carnaval chalabre,opvc,badaluc(Photo archives, Avril 2002).

    Enfin, à la question : « Dans quel sens faut-il faire le tour de fécos ? », 100% des personnes interrogées ont coché la case : « Dans le bon sens ! ». En marge de ce sondage, tout à l’honneur des filles et fils spirituels des virtuoses de l’harmonie-fanfare de l’Avenir du Kercorb, ces derniers nous demandent de préciser que les personnes désirant postuler à la fonction de grosse-caissiste, sont invitées à ne plus téléphoner. Crise oblige, le poste vient d’être supprimé, purement, et simplement.

    carnaval chalabre,opvc,badalucUn sondage que nos petits écoliers de la maternelle n'auraient pas contesté. De gauche à droite, Aurélien Moralès, Laura Tisseire, Samuel Tur y Tur, Alicia Garros  (Photos Archives, Mai 1992).