Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

eric fabre

  • Eric Fabre, invité de l’UPEK

    eric fabre,upekIllustration de Duhamel de Monceau, « De l’exploitation des bois » (1764)

    Vendredi 15 novembre à 20 h 30, place Charles-Amouroux, l’Université Populaire en Kercorb propose un vingtième rendez-vous, en compagnie de l’universitaire Eric Fabre. Ce dernier animera une conférence sur le thème du commerce du bois sur le Piémont Pyrénéen au XVIIIe siècle.

    Les sapins entiers du Pays-de-Sault sont descendus sur les rives de l'Aude pour être vendus dans le Bas-Languedoc alors qu'on fabrique localement des comportes. Le buis sert à fabriquer des peignes. Des tonneaux sont construits avec de gros chênes. Enfin, tout bois peut être converti en charbon, en particulier pour alimenter les forges à la catalane.

    eric fabre,upekMaître de conférences des Universités, à la fois universitaire et homme de terrain, Eric Fabre est habilité à diriger des recherches en histoire moderne et contemporaine. Parmi ses nombreuses études, figure un remarquable travail sur les métairies autour de Peyrefitte-du-Razès (Les Métairies en Languedoc, Editions Privat).

    Un moment de convivialité clôturera la manifestation à 22 h 30 avec des boissons offertes. Entrée gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents. 

  • Prosper Estieu, par Eric Fabre

    eric fabre,ieo ariègeeric fabre,ieo ariègeDans le cadre des vendredis de l’Espace occitan, Eric Fabre, maître de conférences des universités, membre de l’institut d’études occitanes de l’Ariège, animera une conférence sur Prosper Estieu. « Il y a 80 ans, Prosper Estieu mourait à Pamiers. Mais qui était Prosper Estieu ? ». Félibre natif de Fendeille, à côté de Castelnaudary, Prosper Estieu est mort en décembre 1939.

    Eric Fabre présentera son parcours en replaçant cet homme et son œuvre dans leur temps. Quel est son héritage littéraire, mais aussi et surtout, quelle est sa contribution majeure, avec Antonin Perbosc, à la création d'une norme graphique pour l'occitan.

    Cette conférence aura lieu à Pamiers, le vendredi 8 novembre à 20 h 30, salle Aglaé Moyne (plan d'accès: https://www.sortir.eu/salles/salle-aglae-moyne)

  • Ces chemins communaux qui disparaîssent

    métairies en languedoc,eric fabreChemin faisant, et au gré des promenades auxquelles le pays chalabrais invite, le randonneur qui s'enfonce dans des bois de plus en plus touffus, s'offre une incursion dans le passé. Au détour de nulle part, et malgré l'enchevêtrement de ronces qui l'enserre, une ruine vient s'offrir à son regard. "Mémoire des hommes et femmes qui ont travaillé la terre et filé la laine avant de porter leurs regards las vers d'autres cieux" (Eric Fabre, Les Métairies en Languedoc, Editions Privat).

    métairies en languedoc,eric fabreVestiges d'une époque durant laquelle un maillage de sentiers, permettait de relier une métairie avec une autre, avant que "l'abandon de la charrue ne laisse la place à l'arbre". Les hommes sont partis, et la forêt est revenue, quoi de plus naturel au final.

    Ce qui l'est moins peut-être, est l'action entreprise par certains de nos contemporains, dont les manoeuvres peu bienveillantes, viennent aggraver la difficulté de se déplacer sur ces chemins que la végétation s'ingénie (sans aucune arrière-pensée) à effacer. A l'image de ce chemin communal, franchissant le sommet du col de la Flotte, purement et simplement sectionné, avec le renfort certainement non consentant, d'un godet de pelle mécanique. Chemin faisant, le randonneur qui l'a échappé belle, vient de comprendre qu'il existe plusieurs façons de partager l'espace public.

    métairies en languedoc,eric fabreLa tranchée n'est nullement signalée.

  • Le Sentier des métairies a été inauguré

    Les marcheurs sont désormais guidés par de nouveaux panneaux.

    Peyrefitte-du-Razès accueillait tout dernièrement une assemblée invitée à officialiser la mise en service du Sentier des métairies, dont l’itinéraire « conduira le promeneur à découvrir, au milieu des bois, la marque laissée par les hommes du XIXe siècle sur les paysages du Val d’Ambronne, ou ce qu’il en subsiste ». L’étude historique menée de 2005 à 2009 par Eric Fabre, maître de conférences à l’Université de Provence et auteur de l’ouvrage « Les métairies en Languedoc », a permis de retracer l’histoire des habitants du Val d’Ambronne des XVIIIe et XIXe siècles et de reconstituer l’évolution de leurs conditions de vie, à l’heure de la révolution industrielle et de l’exode rural.

    Sentier Métairies Juillet 2011 004.jpg

    Accueillis par Monique Le Minez maire de Peyrefitte-du-Razès (photo ci-dessus), Jean-Pierre Salvat président de la Communauté de communes du Chalabrais, Daniel Lefebvre vice-président de la CCC, Eric Fabre (photo ci-dessous), Yvette Canet maire de Gueytes-et-Labastide, Josette Fontaneau maire de Caudeval, Gérard Joulia maire de Courtauly, la société Anthroposphère d’Espéraza, réalisatrice des panneaux thématiques, l’association Caminarem, qui a mené à bien les opérations de débroussaillage, et les employés communaux qui ont assuré l’installation des panneaux, ont inauguré un parcours permettant de comprendre comment s’est construit année après année le paysage actuel.

    Eric Fabre Juillet 2011 009.jpgLe randonneur découvrira ainsi l’histoire de métairies ayant pour nom Montplaisir, le Clergue, Lauto, Piquetalen, non sans avoir auparavant franchi la rivière Ambronne, sur une passerelle réalisée par Pierre Lefebvre, ferronnier d’art à Sonnac-sur-l’Hers.

    Au terme de cette cérémonie inaugurale, Monique Le Minez invitait l’assistance à se retrouver dans la maison commune, et donnait rendez-vous le dimanche 7 août à 9 h 30, pour une visite guidée et commentée par Eric Fabre, au départ du parking de Peyrefitte-du-Razès.

    Sentier Métairies Juillet 2011 010.jpgLes artisans du projet réunis autour du premier des panneaux jalonnant le sentier.

  • Inauguration du sentier des métairies

    sentier des métairies

    Jean-Pierre Salvat président de la Communauté des communes du Chalabrais, les vice-présidents et Monique Le Minez maire de Peyrefitte-du-Razès invitent à l’inauguration du "Sentier des métairies", prévu vendredi 8 juillet à 18h 30. Cet itinéraire de 8 km rallie quatre anciens domaines, marqués par la déprise agricole du XXI°siècle. Du travail de recherche à la valorisation historique et touristique, ce sentier fait parler les hommes, les ruines et les paysages ruraux de la vallée de l’Ambronne. Le rendez-vous est fixé à Peyrefitte-du-Razès, sur l’aire de départ de l’itinéraire.

    sentier des métairies,eric fabre,communauté communes du chalabraisUne araignée et sa toile sont venues interdire l'entrée vers le vieux four.

  • "Naître et mourir en Chalabrais, au XIXe siècle"

    Eric Fabre .JPGEric Fabre s'intéresse à la vie de nos campagnes.

    A la faveur d'un partenariat assidu avec la Communauté de communes du Chalabrais, Eric Fabre poursuit ses investigations locales et a lancé une invitation pour une nouvelle rencontre programmée aujourd'hui vendredi 27 novembre à Peyrefitte du Razès. A l'ordre du jour, une conférence sur l'histoire du pays, intitulée "Naître et mourir en Chalabrais au XIXe siècle", au cours de laquelle il  décryptera les changements d'attitudes devant la vie et la mort.

    Maître de conférence à l'Institut universitaire de Digne-les-bains et chercheur au Centre d'histoire quantitative de l'université de Caen-Basse-Normandie, Eric Fabre propose d'entreprendre un retour dans le temps, jusqu'au XIXe siècle qui a vu de profondes mutations dans les campagnes. Après une phase de surpopulation, les hommes se raréfient, attirés par la ville et les emplois qu'elle offre dans l'industrie et dans les services. Alors que la durée de vie s'accroît, la population diminue. Ce phénomène est aussi fortement lié au recul de l'âge au mariage et par voie de conséquence à la diminution du nombre d'enfants naissant dans chaque couple, sans compter que les techniques contraceptives tendent à se généraliser. De plus, si la peste a disparu du territoire national depuis le début du XVIIIe siècle, d'autres épidémies sont mortifères : la population du Chalabrais paie un lourd tribu au choléra ou à la typhoïde. Rendez-vous ce soir à 20h salle Petra Ficta (mairie de Peyrefitte du Razès), l'entrée est libre et gratuite.