Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

eric fabre

  • Métairies et nano-sciences au programme de l’Université Populaire en Kercorb

    upek,eric fabre,simon tricard

    Photo archives Juillet 2011

    Samedi 22 août, l’UPEK propose une promenade commentée sur le sentier des métairies, au départ de la mairie de Peyrefitte-du-Razès (9 h 30). Elle se fera en compagnie d’Eric Fabre, maître de conférences des universités, habilité à diriger des recherches en histoire moderne et contemporaine. Concepteur de cette promenade thématique, Éric Fabre emmènera de métairie en ruine en métairie en ruine, en décrivant l’abandon des habitats isolés aux XIXe et XXe siècles. Il expliquera quand, pourquoi et comment des maisons tombent en ruine alors que les champs et pâturages deviennent des boisements.

    Il dédicacera son livre « Les métairies en Languedoc, désertion et création des paysages (XVIIIe-XXe siècles) ». Le livre est actuellement épuisé mais l’auteur apportera les quelques exemplaires qui lui restent (25 €). Le retour est prévu vers 15 heures, au terme d’un itinéraire de 10km et 300 m de dénivelé. Les chaussures de marche sont impératives, et le bâton conseillé. Prendre le casse-croûte pour midi et de l’eau (il n’y en a pas sur l’itinéraire).

    Ce rendez-vous est gratuit pour les adhérents, la participation est libre pour les non adhérents. Sur réservation auprès de Gisèle 06 16 32 24 44 ou upek11@laposte.net

    upek,eric fabre,simon tricard

    Les nano-sciences et leur impact sur notre quotidien seront au programme, dimanche 23 août sous la halle de Chalabre, avec une conférence sur les nanotechnologies, initialement prévue le 17 mai dernier. Elle sera animée par Simon Tricard, chargé de recherche au CNRS. Après un doctorat en chimie à l’Université Paris-Saclay en 2009, il a effectué des travaux de recherche à l’Université d’Harvard aux Etats-Unis. Il travaille actuellement au LPCNO à Toulouse (Laboratoire de Physique et Chimie des Nano-Objets), où il s’intéresse aux propriétés chimiques et physiques d’objets nanométriques. Un aspect de sa recherche vise à créer des synergies où ces objets interagissent les uns avec les autres.

    Que représente un nanomètre ? Pourquoi la matière peut-elle avoir des propriétés différentes à des tailles si petites ? De quels outils dispose-t-on pour observer et contrôler cette matière à de très petites échelles ? Que sont les nanosciences, les nanotechnologies ? Le but de cette conférence est d’aborder quelques concepts clés liés aux nanosciences, afin de mieux comprendre certains enjeux, illustrés par des exemples issus de notre quotidien. Des sujets de recherche actuelle aux perspectives prometteuses seront aussi présentés.

    Pour ces deux animations, merci de vous inscrire à l'avance, soit par courriel à upek11@laposte.net, soit par téléphone à Gisèle au 06 16 32 24 44. Ils et elles le regrettent, mais les animateurs de l’UPEK, « ne sommes plus en mesure d’offrir le moment de convivialité et vous demandons de respecter les gestes-barrière, merci de votre compréhension ».

  • « Des ruines partout, des hommes nulle part »

    Sous ce titre, s’ouvre la deuxième partie de l’étude rédigée par l’universitaire Eric Fabre, dans un ouvrage intitulé « Les Métairies en Languedoc », publié en mai 2008. Il traite du phénomène de désertion des domaines agricoles, parfois appelés « écarts », désormais abandonnés « au milieu de nulle part ». En ces temps dédiés au confinement, quelques images permettront peut-être de s’évader un peu, et d’imaginer quelle fut la vie de ceux qui par leur travail avaient façonné des paysages aujourd’hui disparus. Le temps et la forêt continuent à pousser les pierres, vestiges silencieux d’une période qui semble tellement plus lointaine qu’hier.

    eric fabre

    Suivez le guide !

    eric fabre

    Le puits de la cabane du Mantil (Terre-Blanche)

    eric fabre

    La cabane de Marco ou Maury (Terre-Blanche)

    eric fabre

    Le Tataoubas

    eric fabre

    Une capitelle sur les hauts de Tataoubas

    eric fabre

    Senié

    eric fabre

    Les planchers effondrés de la ferme Senié

    eric fabre

    Un pont enjambe le ruisseau de Limoux (chemin d'En Crème)

    eric fabre

    En Crème

    eric fabre

    La Tuilerie (proche du Sarret)

    eric fabre

    Vestiges du four de La Tuilerie

    eric fabre

    Le Bourdiquier

    eric fabre

    Lafage (près de La Mouillère)

    eric fabre

    Barathe

    eric fabre

    Pensionnaires d'hier, aux Vinsous

    eric fabre

    L'Esturgat

    eric fabre

    Lauraguel

    eric fabre

    Un bâton dans les roues à Lauraguel

    eric fabre

    Saint-Antoine

    eric fabre

    Le Bourgat

    eric fabre

    Roquefère

    eric fabre

    La Bourdette (près de Montbel)

    eric fabre

    Au Tataoubas comme ailleurs, « la charrue a laissé la place à l'arbre »

    eric fabre

    Les terres sont retournées à la forêt

  • Eric Fabre, invité de l’UPEK

    eric fabre,upekIllustration de Duhamel de Monceau, « De l’exploitation des bois » (1764)

    Vendredi 15 novembre à 20 h 30, place Charles-Amouroux, l’Université Populaire en Kercorb propose un vingtième rendez-vous, en compagnie de l’universitaire Eric Fabre. Ce dernier animera une conférence sur le thème du commerce du bois sur le Piémont Pyrénéen au XVIIIe siècle.

    Les sapins entiers du Pays-de-Sault sont descendus sur les rives de l'Aude pour être vendus dans le Bas-Languedoc alors qu'on fabrique localement des comportes. Le buis sert à fabriquer des peignes. Des tonneaux sont construits avec de gros chênes. Enfin, tout bois peut être converti en charbon, en particulier pour alimenter les forges à la catalane.

    eric fabre,upekMaître de conférences des Universités, à la fois universitaire et homme de terrain, Eric Fabre est habilité à diriger des recherches en histoire moderne et contemporaine. Parmi ses nombreuses études, figure un remarquable travail sur les métairies autour de Peyrefitte-du-Razès (Les Métairies en Languedoc, Editions Privat).

    Un moment de convivialité clôturera la manifestation à 22 h 30 avec des boissons offertes. Entrée gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents. 

  • Prosper Estieu, par Eric Fabre

    eric fabre,ieo ariègeeric fabre,ieo ariègeDans le cadre des vendredis de l’Espace occitan, Eric Fabre, maître de conférences des universités, membre de l’institut d’études occitanes de l’Ariège, animera une conférence sur Prosper Estieu. « Il y a 80 ans, Prosper Estieu mourait à Pamiers. Mais qui était Prosper Estieu ? ». Félibre natif de Fendeille, à côté de Castelnaudary, Prosper Estieu est mort en décembre 1939.

    Eric Fabre présentera son parcours en replaçant cet homme et son œuvre dans leur temps. Quel est son héritage littéraire, mais aussi et surtout, quelle est sa contribution majeure, avec Antonin Perbosc, à la création d'une norme graphique pour l'occitan.

    Cette conférence aura lieu à Pamiers, le vendredi 8 novembre à 20 h 30, salle Aglaé Moyne (plan d'accès: https://www.sortir.eu/salles/salle-aglae-moyne)

  • Ces chemins communaux qui disparaîssent

    métairies en languedoc,eric fabreChemin faisant, et au gré des promenades auxquelles le pays chalabrais invite, le randonneur qui s'enfonce dans des bois de plus en plus touffus, s'offre une incursion dans le passé. Au détour de nulle part, et malgré l'enchevêtrement de ronces qui l'enserre, une ruine vient s'offrir à son regard. "Mémoire des hommes et femmes qui ont travaillé la terre et filé la laine avant de porter leurs regards las vers d'autres cieux" (Eric Fabre, Les Métairies en Languedoc, Editions Privat).

    métairies en languedoc,eric fabreVestiges d'une époque durant laquelle un maillage de sentiers, permettait de relier une métairie avec une autre, avant que "l'abandon de la charrue ne laisse la place à l'arbre". Les hommes sont partis, et la forêt est revenue, quoi de plus naturel au final.

    Ce qui l'est moins peut-être, est l'action entreprise par certains de nos contemporains, dont les manoeuvres peu bienveillantes, viennent aggraver la difficulté de se déplacer sur ces chemins que la végétation s'ingénie (sans aucune arrière-pensée) à effacer. A l'image de ce chemin communal, franchissant le sommet du col de la Flotte, purement et simplement sectionné, avec le renfort certainement non consentant, d'un godet de pelle mécanique. Chemin faisant, le randonneur qui l'a échappé belle, vient de comprendre qu'il existe plusieurs façons de partager l'espace public.

    métairies en languedoc,eric fabreLa tranchée n'est nullement signalée.

  • Le Sentier des métairies a été inauguré

    Les marcheurs sont désormais guidés par de nouveaux panneaux.

    Peyrefitte-du-Razès accueillait tout dernièrement une assemblée invitée à officialiser la mise en service du Sentier des métairies, dont l’itinéraire « conduira le promeneur à découvrir, au milieu des bois, la marque laissée par les hommes du XIXe siècle sur les paysages du Val d’Ambronne, ou ce qu’il en subsiste ». L’étude historique menée de 2005 à 2009 par Eric Fabre, maître de conférences à l’Université de Provence et auteur de l’ouvrage « Les métairies en Languedoc », a permis de retracer l’histoire des habitants du Val d’Ambronne des XVIIIe et XIXe siècles et de reconstituer l’évolution de leurs conditions de vie, à l’heure de la révolution industrielle et de l’exode rural.

    Sentier Métairies Juillet 2011 004.jpg

    Accueillis par Monique Le Minez maire de Peyrefitte-du-Razès (photo ci-dessus), Jean-Pierre Salvat président de la Communauté de communes du Chalabrais, Daniel Lefebvre vice-président de la CCC, Eric Fabre (photo ci-dessous), Yvette Canet maire de Gueytes-et-Labastide, Josette Fontaneau maire de Caudeval, Gérard Joulia maire de Courtauly, la société Anthroposphère d’Espéraza, réalisatrice des panneaux thématiques, l’association Caminarem, qui a mené à bien les opérations de débroussaillage, et les employés communaux qui ont assuré l’installation des panneaux, ont inauguré un parcours permettant de comprendre comment s’est construit année après année le paysage actuel.

    Eric Fabre Juillet 2011 009.jpgLe randonneur découvrira ainsi l’histoire de métairies ayant pour nom Montplaisir, le Clergue, Lauto, Piquetalen, non sans avoir auparavant franchi la rivière Ambronne, sur une passerelle réalisée par Pierre Lefebvre, ferronnier d’art à Sonnac-sur-l’Hers.

    Au terme de cette cérémonie inaugurale, Monique Le Minez invitait l’assistance à se retrouver dans la maison commune, et donnait rendez-vous le dimanche 7 août à 9 h 30, pour une visite guidée et commentée par Eric Fabre, au départ du parking de Peyrefitte-du-Razès.

    Sentier Métairies Juillet 2011 010.jpgLes artisans du projet réunis autour du premier des panneaux jalonnant le sentier.

  • Inauguration du sentier des métairies

    sentier des métairies

    Jean-Pierre Salvat président de la Communauté des communes du Chalabrais, les vice-présidents et Monique Le Minez maire de Peyrefitte-du-Razès invitent à l’inauguration du "Sentier des métairies", prévu vendredi 8 juillet à 18h 30. Cet itinéraire de 8 km rallie quatre anciens domaines, marqués par la déprise agricole du XXI°siècle. Du travail de recherche à la valorisation historique et touristique, ce sentier fait parler les hommes, les ruines et les paysages ruraux de la vallée de l’Ambronne. Le rendez-vous est fixé à Peyrefitte-du-Razès, sur l’aire de départ de l’itinéraire.

    sentier des métairies,eric fabre,communauté communes du chalabraisUne araignée et sa toile sont venues interdire l'entrée vers le vieux four.