Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

evo metal

  • C’était hier : Deuxième hivernale pour les motards d’Evo Metal

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 23 janvier 2003.

    evo metal,jean-paul pierronChaude ambiance assurée par le président Jean-Paul Pierron et son équipe (Photo archives août 2002).

    Ils ont une passion et ils la vivent sur deux roues, les motards de l’association Evo Metal en association avec le bar des Sports El Chupito, lancent une nouvelle invitation pour les 25 et 26 janvier prochains. Après leur première hivernale et le succès enregistré en janvier 2002 par l‘équipe du président Jean-Paul Pierron, Evo Metal récidive avec un superbe programme à l’attention des bikers et de leurs nombreux amis.

    Cette édition deuxième du genre verra la tenue d’une bourse d’échange et débutera dans le cadre accueillant de la Place Charles-Amouroux dès 7 h, le samedi 25 janvier. A 20 h, repas chaud, à 21 h 30 concert avec Black Sun et show surprise. A 23 h 30, concert avec Dr Robert. Dimanche à 7 h, petit déjeuner, 10 h balade à moto en Kercorb, 12 h retour place Charles-Amouroux. Apéritif et repas chaud. A 14 h, concert avec le groupe Kap Blues. Des artisans exposeront durant les deux jours de cette hivernale ouverte à toutes les motos et à tout public.

    Les nombreux participants attendus auront la possibilité de camper au coin du feu ou sous abri, ils pourront également se restaurer sur place. Les gros cubes ont à nouveau rendez-vous en Kercorb, l’entrée à toutes les animations est gratuite.

    evo metal,jean-paul pierron

  • C'était hier : Evo Métal et les motards ont fait un festival

    Le vendredi 9 août 2002, paraissait dans le journal l'Indépendant, l'article mis en ligne ci-dessous.  

    evo metal,jean-paul pierron,be yelle blues,Les gros cubes ont investi la capitale du Kercorb (photos archives Août 2002).

    La deuxième édition du festival Evo Métal organisé ce premier week-end du mois d’août par l’équipe du président Jean-Paul Pierron, a fait vibrer la cité chalabroise, devenue en un coup de kick, le paradis des amoureux de la moto.

    evo metal,jean-paul pierron,be yelle blues

    Dès samedi, les bikers venus de tous horizons prenaient leurs quartiers sur le macadam chalabrois, sous l’œil de nombreux chalands admiratifs et impressionnés. Les moteurs vrombiront ainsi sur les cours, au rythme des animations proposées par les « Pierron’s Riders », fervents adeptes de la griffe Harley Davidson. Les pistons allaient succéder aux pistons, et le groupe « Paddy’s Return » sera le premier à mettre le feu, avant que « Hot Gang » ne prenne le relais. De la musique pour des bikers rockers transcendés par les cuivres et les fausses notes d’un orage maladroitement échoué sur la pointe acéré de la colline de Roquefère. 

    evo metal,jean-paul pierron,be yelle blues

    Il en aurait fallu plus pour décourager Sébastien, Manu, Jean-Paul, Aurélien et les autres, relancés par Viviane, Brigitte, Nathalie, Marie et Annabelle, stoïques et résolues à assurer l’intendance. Le dimanche verra le soleil se joindre à la fête pour accompagner une centaine de motards en balade vers le Pays-de-Sault et le Pog de Montségur. Le retour des grosses cylindrées sur le Cours Colbert ne passera pas inaperçu, les moteurs offrant à leur tour un superbe concert, juste avant l’apéro et le casse-croûte. Une pause bienvenue sur la terrasse accueillante du café de la Paix, co-organisateur de l’événement, avant que les décibels du jeune et brillant groupe « Be Yelle Blues », ne vienne remettre l’ambiance, sous l’œil indifférent de Léon, le chien fidèle du rémouleur. Ainsi prenait fin le deuxième festival Evo Métal, dans une ambiance que n’auraient pas renié les célèbres « Blues Brothers ». Un grand coup de chapeau à tous, aux motards, à l’équipe du président Pierron, à Titou et Choupette, à tous les partenaires de cette superbe fête. Rendez-vous en 2003.   

    evo metal,jean-paul pierron,be yelle bluesLa fête sur le cours Colbert avec le Team des "Evo Métal". 

    evo metal,jean-paul pierron,be yelle blues

    evo metal,jean-paul pierron,be yelle blues

    evo metal,jean-paul pierron,be yelle blues

  • Patrick, le dernier rémouleur

    L'article ci-dessous avait paru dans l'Indépendant du 8 août 2002. Quelques jours auparavant, l'association Evo Metal avait organisé son festival annuel sur les cours Colbert et d'Aguesseau. L'ambiance était garantie avec la participation de groupes musicaux de talent, et de quelques passeurs du savoir-faire d'antan. A l'image de Patrick, et de Léon, son fidèle compagnon, qui depuis a rejoint le paradis des chiens.

    Rémouleur.JPGPatrick fait le nécessaire pour que tout aille pour le mieux.

    C’était samedi et pendant qu’une pluie fine s’obstinait à se répandre sur le Festival Evo Metal (photo ci-dessous), Patrick n’avait pas à se soucier de mouiller sa pierre pour aiguiser les lames, sous le regard admiratif de Léon, son chien. C’est que Patrick exerce le métier de rémouleur, un de ces métiers oubliés dont on retrouve déjà les traces aux environs des années 1300.

    evo metal, patrick rémouleur

    Equipé d’un matériel sophistiqué qui a forcément évolué au fil du temps, notre « esmouleur » appartient à une corporation qui détient le privilège de rajeunir le fil des rasoirs, des ciseaux, des couteaux du ménage. A le voir ainsi rendre toute leur efficacité aux cisailles, sécateurs et autre hache d’agriculteur, Patrick nous fait toucher du doigt la réalité quotidienne de nos ancêtres. Entre deux lames et une tape amicale sur le museau de Léon, Patrick nous explique comment ses prédécesseurs étaient tenus de posséder un passeport pour se déplacer sur le territoire français, conséquence d’une loi votée en 1807. Son métier vivra jusqu’au milieu du XXe siècle mais par la suite, la qualité des aciers et leur traitement rendront l’affûtage de plus en plus rare, ce qui fait peut-être de Patrick, l’un des derniers rémouleurs.

    Evo Metal.jpg

    Lorsqu’il ne rend pas une visite amicale à ses potes de l’association Evo Metal (imperturbables malgré la pluie), Patrick pose sa meule de grès tous les lundis sous les couverts de Mirepoix où vous pouvez lui confier vos lames, comme au bon vieux temps.