Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • C’était hier : Une affiche inédite

    L’article qui suit avait été publié le samedi 28 mai 2005, dans le journal l’Indépendant. Il rendait compte d’un match de clôture peu ordinaire, proposé aux benjamins du FCC, face à un adversaire inattendu. Un petit retour en arrière, à l’occasion d’une journée où les Mamans seront à la fête.

    benjamins du fccLes benjamins du FCC et leurs mamans à l’heure du coup d’envoi (Photos archives, Mai 2005).

    Les petits footballeurs chalabrois libérés de leurs obligations en championnat, ont mis un terme définitif à la saison 2004-2005, avec un match de gala disputé sur la pelouse du stade Lolo Mazon. Une rencontre amicale, certes, mais que les protégés de Jacques Cunillera et André Rougé, ont prise très au sérieux, puisque l’adversaire n’était autre qu’un collectif de mamans décidées à faire bonne mesure face à leur descendance.

    Les débats s’engageaient sans aucun round d’observation, les filles étant d’entrée de jeu contenues dans leurs dix-huit mètres. S’ils dominaient, les jeunes pousses du FCC n’arrivaient pas à faire parler la poudre, face à un adversaire visiblement inexpérimenté, mais très volontaire. Ce dernier prenait peu à peu ses marques, avant l’ouverture du score et une succession de tirs cadrés qui faisaient mouche de part et d’autre.

    A huit buts partout, la paire d’arbitres très sollicitée, mettait un terme à la partie, avant de coordonner la pénible séance des tirs au but. Un final à suspense, au cours duquel la grande expérience des benjamins primera sur la volonté d’un adversaire féminin épuisé, mais qui aura parfaitement rempli son rôle d’outsider.

    Après un petit tour d’honneur, ces dames recevaient les félicitations de vainqueurs heureux et soulagés, car le vent du boulet était passé près. Le troisième tiers-temps verra les deux équipes et leur encadrement là encore faire jeu égal, dans une ambiance de fin de saison très familiale.

    benjamins du fcc

    Jacques Cunillera et les Benjamins du FCC, saison 2004-2005.

  • L’Ardèche et le Chalabrais unis autour d’un ballon rond

    av kercorb football,ocs cruasUn week-end en toute amitié pour l'OCS 07 et l'AVK 11.

    A la faveur des fêtes de l’Ascension, les footballeurs vétérans ont ouvert en grand les portes du Chalabrais, à leurs amis descendus de Cruas par la vallée du Rhône. Et pour la 3e année consécutive, l’AVK (Association des Vétérans du Kercorb) et l’OCS (Olympique Club des Saints), se sont retrouvés afin d’honorer un ballon rond qu’ils chérissent.

    Après un accueil assuré par l’équipe du président Michel Pradel, et une prise de quartier chez l’habitant, les deux clubs ont rejoint le centre de formation de la Cazalette, pour des tests d’aptitude. Le lendemain serait le jour de la grande confrontation, point d’orgue de cet échange culturel et sportif annuel. Comme à l’habitude, force restera au club recevant, celui-ci enlevant le gain du match sur la marque sans appel de 6 à 3. Score fleuve, et spectacle assuré, pour des supporters aux premières loges au moment de la remise des prix. En l’occurrence, le très prisé « Trophée des Brouteux », superbe bouclier qui échoit à l'équipe vaincue, soit le onze des voisins de la Coucourde.

    Une belle ambiance aura présidé à ces trois jours d’échanges, entre passionnés qui tissent peu à peu de solides liens d’amitié. Rendez-vous l'année prochaine dans l’antre du « Titi Waterblez Team », le trophée sera remis en jeu à Cruas, sur les berges du Rhône.

  • Bruno Desjardins est en route pour le Stade de France

    fc chalabre football,bruno desjardins,stade de france,district aude footballSuperstitieux, Bruno n’a pas voulu donner le nom de son club favori. 

    En janvier dernier, le district de l'Aude de football tenait son assemblée générale d’hiver, pour établir un premier bilan à la mi-temps de la saison. Ce rendez-vous a aussi permis aux instances dirigeantes du football régional, de saluer les dirigeants bénévoles, très impliqués dans le fonctionnement de leur club. Aux côtés des représentants des clubs de Fanjeaux, Fresquel-Malepère, Saint-Papoul, Souilhe, Le Briolet et Saissac-Cabardès, Olivier Cazas président du FC Chalabre, a reçu le Trophée du Bénévole, des mains de Maurice Martin, président de la Ligue du Languedoc-Roussillon.

    fc chalabre football,bruno desjardins,stade de france,district aude football

    Une reconnaissance qu’il a aussitôt tenu à partager avec son ami et complice Bruno Desjardins, travailleur de l'ombre s’il en est, et possesseur de multiples casquettes au sein du FCC. Pêle-mêle, notre homme peut assurer les fonctions de  juge de touche, gardien de but, délégué, préposé à la machine à laver, …

    fc chalabre football,bruno desjardins,stade de france,district aude football

    Cette fois pourtant, celui qui incarne les forces vives du football amateur, se prépare à être choyé durant deux journées, qu’il attend avec impatience. Invité par la Fédération Française de Football, Bruno sera le 30 mai à Paris, où il assistera à la finale de la coupe de France, qui opposera l’AJ Auxerre au PSG. Sincères compliments au FCC et à ses dirigeants, d’ores et déjà à pied d’œuvre afin de préparer la rentrée de septembre.

    fc chalabre football,bruno desjardins,stade de france,district aude football

  • A la mémoire des internés du camp de Rivel

    ardiep,arac,camp de rivelUne cérémonie pour perpétuer le souvenir des « indésirables ».

    Le rendez-vous annuel organisé à l’initiative de Serge Pagès pour l’Arac (association républicaine des anciens combattants) et Andrée Zdrojower pour l’Ardiep (association des résistants, déportés, internés et emprisonnés politiques) aura lieu samedi 30 mai, sur le site de l’ancien camp de Rivel.

    Situé à quatre kilomètres de Chalabre, au lieu-dit «la scierie de la Prade» (« le moulin de l’Evêque » est une appellation plus récente), l’endroit était jusqu'en 1939, la propriété de Guy Pierre, résidant à Toulouse. Le gouvernement français ayant alors ordonné aux préfets du sud de prévoir une arrivée massive de réfugiés, le terrain situé à 200 mètres de la gare de Rivel-Montbel (ligne Bram-Lavelanet), se transformera en un centre de séjour surveillé, placé sous la garde du lieutenant François-Paul Bonnet. Les travaux commencés en octobre 1939 seront terminés à la fin de l’année 1940 et le camp clôturé de plaques de ciment surmontées de barbelés accueillera 253 « indésirables ». Nom donné à des syndicalistes et communistes, parmi lesquels Roger Garaudy, lesquels seront transférés le 28 janvier 1941 vers Saint Sulpice-la-Pointe dans le Tarn, avant un nouveau départ vers l’Afrique du Nord, en mars 1941. Le camp de Rivel accueillera ensuite des Allemands fuyant le régime nazi, et des juifs de toutes nationalités ayant cru trouver en France une terre d’asile. En août 1942, le jour de la « rafle du Vèl d’hiv », tous seront transférés à Bram, les uns étant ensuite dirigés vers Rivesaltes, les autres subissant la déportation vers Auschwitz, via le camp de Drancy.

    Cette cérémonie du souvenir se déroulera à partir de 10h 45 au pied de la stèle bâtie en 1996 par les Limouxins Michel Salinas et Gaston Delpech. Jean-Pierre Salvat, maire de Rivel, accueillera les représentants des associations d’anciens combattants et leurs porte-drapeaux, les élus, ainsi que les élèves du collège Antoine-Pons de Chalabre. L’assemblée se rendra ensuite au monument aux Morts de Rivel, avant un retour vers la table du restaurant du Moulin de l’évêque.

  • C’était hier : « N’oubliez pas les guides ! »

    L’article mis en ligne aujourd’hui avait été publié le vendredi 27 mai 2005, dans le journal l’Indépendant.

    Les Guides 001.jpgMonsieur Emile et Fernand, un duo de guides hors-pair (Photos archives, Mai 2005).

    Le Kercorb s’était donné rendez-vous au théâtre municipal pour une visite guidée en compagnie de Jérôme Martin et Sylvain Roux, un duo vraiment peu banal qui en rivalisant de drôlerie et de finesse, a mis le théâtre burlesque à l’honneur. Présent à Chalabre dans le cadre de ses nouvelles attributions, Monsieur Emile (Sylvain Roux), éminent spécialiste de musicologie cantonale et mondiale, mène sans relâche une campagne de vulgarisation de la musique populaire à travers toute la France.

    Louable mission menée avec la précieuse assistance de son inséparable et dévoué Albert (Jérôme Martin), tous deux avaient déjà présenté en mai 2004, une « conférAnce » qui avait recueilli tous les suffrages, depuis les fauteuils d’orchestre jusqu’au tout dernier rang du pigeonnier.

    Les Guides 002.jpg

    Eduquer le peuple par l’art, tel est donc l’humble but d’Emile et Albert, qui après tant d’années de dur labeur ont été élus à la haute fonction de « guides patrimoniaux populaire ». Eminente responsabilité qui leur permet d’organiser des veillées sur le thème de la quête d’identité, autant dire qu’il valait mieux rester dans les pas de ce couple, vendredi soir à Chalabre, à l’heure où deux comédiens musiciens faisaient plier de rire un parterre invité à reprendre son souffle avec un petit peu de vin de Saussignac.

    Les Guides 004.jpg

    Une soirée de pur bonheur au terme de laquelle une évidence allait illuminer l’assistance, « l’identité, c’est sacré ».  Un grand coup de chapeau à Sylvain Roux et Jérôme Martin, qui entre deux rappels, ont pris congé d’un public conquis, avec une composition musicale de leurs compères Bernard Lubat et André Minvielle. Félicitations également et bien sûr à l’équipe de « Car’Al’Oulo », réseau culturel du Chalabrais, qui ne pouvait clôturer de meilleure façon sa saison, grâce à un nouveau spectacle de qualité. Il est permis d’espérer que le rideau se lève à la rentrée prochaine sur un programme tout aussi riche.

    Les Guides 003.jpg

  • Rugby en fête au stade Roger-Raynaud

    16 mai 2015 001.jpgUn rendez-vous toujours aussi chaleureux, autour du ballon ovale.  

    En ce samedi 16 mai, l’affiche avait de quoi attirer les amateurs de rugby, présents en nombre sur la piste d’athlétisme du stade Roger-Raynaud. A l’invitation des « Badalucs », descendants d’une brillante lignée de rugbymen, les champions de Midi-Pyrénées 4e série saison 2004-2005 revenaient sous le feu des projecteurs, à l’occasion du dixième anniversaire d’un titre conquis face à Ramonville.

    roger raynaud,badalucs xv

    Auparavant, un échauffement effectué dans les rues de la bastide, avait offert l’occasion de saluer les aînés, porteurs hier du maillot « blanc et bleu » de l’USC. Une visite fraternelle, qui précédait la plantation symbolique d’un arbre à fleurs, dans le riche terreau du Champ Legrand, rebaptisé en 2011 afin d’honorer la mémoire du regretté Roger Raynaud (ci-dessus, photo Annie Ninette Boussioux).

    roger raynaud,badalucs xv

    A 16 h, un petit Ethan, arrière petit-fils de Roger, libérait deux équipes, d’un maître coup d’envoi. Le quinze champion du président Thomas Cuaresma, engageait alors les débats face à une savante alliance de virtuoses passés ou en devenir. Au fil des échanges, et au regard d’une profusion de passages en dame, une formidable évidence s’imposait, le temps n’a pas d’emprise sur le rugbyman.

    roger raynaud,badalucs xv

    Fort de ce constat, le cercle des quinzistes a très sereinement rejoint le cœur de la cité où la fête s’est poursuivie, dans le cadre des traditionnelles animations de l’Ascension.

    roger raynaud,badalucs xv

    Dans les starting-blocks, objectif, ... 2016.

              Un album-photos Rencontres Roger Raynaud 2015 a été mis en ligne.

  • Six ans et un jour de guerre, vus par les maquettistes

    club maquettiste albi,gérard canalUne batterie allemande sur la Pointe du Hoc, reproduite à l’échelle.

    Lors de la journée commémorant le 70e anniversaire de la Libération, une exposition était mise en place par une équipe de spécialistes de petits modèles et d’événements historiques. C’est ainsi que le théâtre municipal s’est transformé l’espace d’une fin de semaine, en un gigantesque champ de bataille miniaturisé, à l’initiative de Gérard Canal, conseiller municipal, et expert en réalisation de maquettes.

    club maquettiste albi,gérard canal

    L’ancien président du club maquettiste d’Albi avait fait appel à ses amis, venus du Tarn et du Médoc, invités en Kercorb afin de présenter le fruit d’un travail méticuleux, sur le thème de la Seconde Guerre mondiale.

    club maquettiste albi,gérard canal

    Les visiteurs auront pu admirer plus de 500 maquettes, retraçant l’ensemble des étapes du conflit qui opposa les Alliés aux puissances de l’Axe. De nombreuses figurines, chars de guerre, avions de chasse, navires et véhicules, accompagnés de paysages et décors de ruines, restituent le détail des zones de combat, sur terre, air et mer.

    club maquettiste albi,gérard canal

    Cette exposition, qui était également l’occasion de glaner quelques conseils et astuces, a fait l’unanimité auprès des nombreux visiteurs qui ont pu apprécier la patience et la minutie mises en œuvre, eu égard à la qualité des reproductions.

    club maquettiste albi,gérard canal