Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le Kercorb, terre de remaniement ministériel

    Si l’on se penche sur le cycle de la vie politique et la périodique cadence des remaniements ministériels, il est notable de relever que Chalabre a vécu un de ces épisodes (oublié peut-être), qui angoisse tout prétendant à un maroquin. Ce préambule n’a aucun lien avec ce qui peut se tramer à cette heure dans certains ministères, il s’agit plutôt d’effectuer un bond en arrière dans le temps, jusqu'à l’année 1981.

    Dans les premières heures d’une soirée coincée entre la fin de l’automne et le début de l’hiver, un inhabituel ballet de voitures était venu intriguer plus d’un de nos concitoyens. C’est que six ministres (pas moins) d’un gouvernement fraîchement remanié, avaient fait le choix de Chalabre pour ouvrir leur portefeuille. Dans le respect d’un protocole réglé par les barons de l’OPVC, ils honoreront de leur présence l’inauguration de la boucherie charcuterie « L’Entrecôte », accueillis par Julien et Danièle Bonnery. Plus tard dans la soirée, le café Tournois tout proche (environ un aller retour de saucisse sèche), souhaitera à son tour la bienvenue au cortège ministériel.

    Ainsi la capitale du Kercorb aura été le temps de quelques heures, l’endroit où il fallait être. C'était il y a presque quarante ans. En témoignent les photos ci-dessous, signées sous l’objectif de l’ami Georges Escaf (photos archives, octobre 1981).

    opvc

    opvc

    opvc

    Le cortège met pied à terre devant le café Tournois

    opvc

    opvc

    opvc

    opvc

  • Une journée en terrasse

    cafés de chalabre

    1930, Café Rives, sur le cours Colbert

    (Boucherie Charcuterie Didier Antonio)

    1938 Café de la Paix.jpg

    1938, Café de la Paix, sur le cours Colbert

    Café Marty.jpg

    Le café Marty sur le Cours National...

    Café Tournois.JPG

    ... deviendra le Café de la Liberté

  • Carnaval : Badaluc reste confiné

    badaluc 2020,bernard cnocquartC’est la nouvelle contrariante de cette première fin de semaine de déconfinement, sa Majesté Badaluc le 52e est et reste interdit de sortie, et il n’y a pas d’attestation qui tienne. Depuis son lieu de séquestration (n’ayons pas peur des mots), sa Sérénissime Eminence appréciera certainement les mots de soutien que lui adresse Bernard Cnocquart, à travers un poème écrit à son attention (photo ci-dessus, archives Carnaval 1997, Le Vagabond).

    Hommage à Badaluc

     

    Pensez vous que Badaluc se soit dégonflé,                                                      

    pourquoi reste-t-il donc caché au fond des bois,                                      

    a-t-il eu peur qu’on lui mette la main au collet                                                              

    lui qui depuis des décennies défiait les Chalabrois ?

     

    Non, rien de tout cela, mais faute du coronavirus,                                    

    il a fait acte de bonté pour ne pas nous contaminer,                                              

    et est resté bien loin sous un triste rictus                                                

    car il savait quand même qu’il serait condamné.

     

    Bien sûr, on l’aurait encore accusé de tous les maux,                                      

    n’avait-il pas en ce mois de janvier gonflé le Chalabreil                                        

    et déversé dans ce paisible lac des tonnes d’eau,                                                    

    perturbant bien des gens en ces jours sans soleil.

     

    Mais en ce mois d’avril, Jojo ne l’a pas exposé                                                    

    au son de la musique du cours Colbert à celui d’Aguesseau,                              

    pas de confettis, pas de carabènes ni fécos épuisés                                        

    qui dansaient par dizaines devant tant de badauds.

     

    Les cafés sont fermés, mais personne n’a soif,                                                  

    les gars de la banda ont rangé leurs instruments,                                  

    pas de procès, pas de bûcher place de l’abattoir,                                    

    même les pétanqueurs attendent des jours plus cléments.

     

    Dans les rues, pas de pierrot, pas d’arlequin ni de colombine,

    pourtant à cause de ce virus il faut sortir masqué,                                

    confiné, déconfiné, respecter une certaine discipline                                            

    pour que les semaines à venir soient moins compliquées.

     

    Plus de rugby ni de football sur le stade Lolo Mazon,                                             

    les clameurs se sont tues faute de combattants,                                                    

    et depuis la nuit des temps, la fête de l’Ascension                              

    qui égayait le village manquera à tous les habitants.

     

    Les haricots auront-ils le même goût à la fête du Cazal,                                    

    mais cause de distanciation sociale il manquera de place,                              

    devra-t-on se contenter d’un sandwich plus frugal                                        

    et la course de brouettes tant appréciée par la populace ?

     

    Nous avions bien aimé vibrer au son des Sérénades,                                            

    trembler en écoutant le gospel à l’église Notre-Dame,                                    

    et ces voix descendant des balcons en guise d’aubade,                                              

    mais rêvons un peu, oublions ce mélodrame.

     

    Alors Badaluc, reviens vite nous rendre visite,                                                  

    ramène dans les rues et les places joie et gaîté,                                                    

    pour que tous, jeunes ou vieux en profitent                                                          

    mais n’ais pas peur, ton procès ne sera pas truqué.

    Bernard, le 13 mai 2020

    badaluc 2020,bernard cnocquart

    Badaluc, Prince des airs, Carnaval 1996  

  • Petite revue de presse

    Quelques échos mis en ligne, relevés dans les colonnes des journaux d'hier. 

    A la rubrique de Rivel, un article publié dans le journal Le Rappel de l'Aude du 18 juillet 1889.

    1889 18 juillet Le Rappel de l'Aude Fête nationale à Rivel.jpg

    A la rubrique de Bizanet, un article publié dans le journal La Fraternité du 1er février 1880.

    1880 1er février La Fraternité le Curé rebelle.jpg

    A la rubrique de Chalabre, un article publié dans le journal L'Eclair du 4 décembre 1910.

    1910 L'Eclair USC XV 4 décembre 001.jpg

    Accidents à Chalabre, article dans L'Eclair du 30 août 1909

    L'Eclair 30 août 1909.jpg

    A la rubrique de Bram, match opposant Bram à Chalabre, dans le journal L'Eclair du 28 janvier 1921

    L'Eclair 28 janvier 1921.jpg

  • C'était hier : Chorégraphies d'aujourd'hui au gala de danse du foyer

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du dimanche 16 mai 2010.

    fep chalabreDu tempo et du bonheur sur les planches du théâtre municipal (Photos archives mai 2010).

    Le foyer d'éducation populaire et la section danse organisaient dernièrement leur gala annuel. Cette manifestation qui clôture une saison dédiée à  l'expression corporelle s'est déroulée mardi 11 mai au théâtre municipal, sous la direction de Sandrine Prenant, professeur de danse et responsable de l'animation depuis de nombreuses années.

    fep chalabre

    Parents et amis venus nombreux ont vibré au rythme de chorégraphies très soignées, offertes par une pléiade de jeunes artistes ayant préparé assidûment une soirée attendue avec impatience. Une petite note d'humour était  inscrite au programme, qui a permis à de petites panthères roses de faire preuve d'une belle aisance sur les planches. Les danses traditionnelles étaient également au programme, avec deux prestations très remarquées de Bollywood dance, discipline inspirée de la danse indienne. La participation des élèves de l'école de danse de Mirepoix est venue parachever une animation de haute tenue (photo ci-dessus).

    fep chalabre

    Le privilège de frapper les trois coups de cette soirée est revenu aux élèves de la classe d'éveil.

    Réunis pour la scène finale, les artistes sont venues saluer leur public, et offrir un superbe bouquet de fleurs à leur professeur de danse. Félicitations aux responsables du F.E.P, bonnes vacances à tous, et meilleurs voeux à Sandrine Prenant, dans l'attente d'un heureux événement. 

  • Les bienfaits de la permaculture

    philip forrer,cazalensPhilip Forrer en son jardin de Cazalens (photos Michel Alegre).

    Sur les hauteurs de Chalabre trône depuis de nombreuses années, le Pape de la permaculture. Régulièrement, de jeunes stagiaires viennent de toute l'Europe pour se voir prodiguer les conseils d’un maraîcher atypique, appliquant les principes de l’agriculture biologique sans travail du sol. Cela dans un cadre où le végétal est roi, où plantes et légumes coexistent à la perfection, loin de tout engrais et autres pesticides. Notre permaculteur a fait des émules en Chalabrais et sa technique si particulière, éprouvée dans les allées du potager de l’ancienne ferme de Cazalens, peut être consultée sur le net.

    Spécialiste de la culture sur buttes, Philip Forrer évolue au cœur d’un jardin d’abondance qu’il ne travaille plus depuis vingt-cinq ans, et qui peut résister à trois mois de sécheresse sans arrosage. Les résultats sont si probants que, dernièrement, notre homme a proposé d'offrir ses salades. La distribution, en temps de confinement, s'avérant plus compliquée que la production, ce geste de solidarité a transité par le service de soins d'aides à domicile qui en a assuré la livraison, puis par les bénévoles des Restos du cœur. Une production dont quelques foyers ont également pu bénéficier.

    De chaleureux remerciements vont à Philip Forrer et aux répartiteurs bénévoles, grâce auxquels les vertus de la permaculture viennent germer sur le terrain de la solidarité.

    philip forrer,cazalens

    Du producteur...

    philip forrer,cazalens

    ... vers les consommateurs

  • Le point hebdomadaire de la municipalité

    A la date du 14 mai 2020, la municipalité par la voix de Jean-Jacques Aulombard, maire, a souhaité livrer un nouveau point d’informations concernant la vie de la commune. Pour ce qui relève de la situation sanitaire, aucun cas de coronavirus n’est signalé sur Chalabre, tandis que la vie d'après confinement a repris doucement son cours.

    mairie de chalabre

    « Les travaux sur le Cours Docteur Joseph-Raynaud s’accélèrent, et les entreprises font le maximum, afin de bloquer le carrefour le moins longtemps possible. Le chantier doit s’achever fin mai, début juin. La population pourra alors à nouveau déambuler le long d’un cours entièrement rénové et pour lequel les plantations sont à présent terminées. Nous vous remercions pour votre compréhension, suite aux désagréments consécutifs à ce chantier ».

    L’autre bonne nouvelle vient de la place Espérance-Folchet où le marché hebdomadaire sera à nouveau fonctionnel ce samedi 16 mai. Comme le souligne Jean-Jacques Aulombard, « Nous vous demandons de respecter les règles de distanciation, et de protection, pour le bien de tout le monde. Bienvenue aux producteurs locaux qui attendaient impatiemment ce moment : nous aussi, sommes ravis de vous revoir ».

    mairie de chalabre

    Cette première semaine de déconfinement coïncide avec une rentrée des élèves de l’école primaire Louis-Pergaud, et l’accueil de quinze élèves. « Je tiens à remercier Isabelle Boulbet, directrice de l’établissement ainsi que les institutrices et instituteurs, les Atsem, l’équipe de la garderie municipale, le personnel de ménage, et le personnel de la cantine, chacun pour leur implication et leur investissement, dans la mise en place des procédures visant à garantir la sécurité de tous. La rentrée a été réussie grâce à vous tous ». Les parents qui se posent des questions, doivent s’adresser exclusivement aux directrices du collège et l’école primaire.

    La mairie ouvrira elle aussi ses portes le lundi 18 mai prochain. Un protocole sera affiché à l’entrée de l’accueil, il est recommandé dans un premier temps, de privilégier l’accueil téléphonique pour prendre rendez-vous, au 04 68 69 20 39. Seul le bureau de l’accueil sera ouvert, de 8 h à 12 h, et de 13 h 30 à 17 h 30 (fermeture tous les mardis et jeudis après-midi).

    Les élus vous souhaitent une bonne santé, et une bonne reprise.

    mairie de chalabre

    mairie de chalabre

    mairie de chalabre