Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • C’était le dimanche 10 mai 1981

    fc chalabre football

    LE FCC boucle sa saison 1980-1981 avec le titre  

    De gauche à droite. Debout : Serge Clavel, Jean-Philippe Discala, Christian Moralès, André Julien (†), Michel Maugard, Raymond Dumay (†), Philippe Gérard. Accroupis : Jacques Perallon (cap.), Christian Sanchez, Guy Sanchez, Didier Cambon, Jean-Claude Bazzo, José Planas. 

    Une effervescence notable s'élevait sur le cours Sully en cette journée d'élection présidentielle, pendant que le Football Club Chalabrois était à Narbonne, pour une dernière rencontre à l’extérieur, face à son homologue de la MJC. En ce dimanche 10 mai 1981, le team fanion du Kercorb, leader du championnat à deux journées de la fin (après une victoire mouvementée à Mayrevieille face à l’Olympique Carcassonnais), engageait un match capital pour l'attribution du titre.

    Impeccable sur sa ligne, Jean-Claude Bazzo repoussera toutes les tentatives narbonnaises, le XI du président Roger Dumay ne marquera pas mais ne cèdera rien, et lorsque l’homme en noir met un terme à cette rencontre, les partenaires du capitaine Jacques Perallon laissent éclater leur joie. Ce résultat nul (0-0) obtenu en terres septimaniennes leur assurait le titre de Champion de l’Aude de Promotion Honneur, un titre tout neuf puisque ce 10 mai 1981, le FCC était la première équipe à inscrire son nom sur les tablettes de la PH, catégorie créée à l'été précédent par le District de l'Aude de football.

    Le retour au siège du café de la Liberté donna lieu à une superbe fête, les « p’tits gars » du président Roger Dumay étaient sacrés champions et obtenaient l’insigne honneur d’évoluer en division honneur régionale (DHR). Accueilli comme il se doit par Simone et François Tournois, maîtres des lieux, le FCC avait fêté un événement que joueurs et dirigeants espéraient bien offrir un jour au pays de Kercorb.

    1980-1981 fut une saison qui fit date, au cours de laquelle les seniors du FCC avaient évolué avec un effectif de 19 éléments, auxquels nous adressons un salut amical et sportif : Jean-Claude Bazzo, Didier Cambon, Serge Clavel, Alain Crovetti, Gérard Crovetti, Jean-Philippe Discala, Guy Dumay, Raymond Dumay (†), Jacques Garcia, Philippe Gérard, André Julien (†), Michel Maugard, Thierry Parrenin, Jacques Perallon, José Planas, Guy Sanchez, Christian Sanchez, Christian Zabouraeff, Christian Moralès.

    fc chalabre football

    Les « p’tits gars » du président Roger Dumay sont champions

    fc chalabre football

    Le siège Café Tournois est en fête, et le profil de François Mitterrand va bientôt apparaître sur l'écran de la télévision.

    Autour de François Sanchez (au centre), Guy et Christian Sanchez, Christian Dias, José Salas, au-dessus Jacques Garcia, Gérard Crovetti, Didier Cambon. Au premier plan, Jean-Louis Sanchez, Martine Plantier Sanchez, Philippe Gérard, Pepete Montoro, Victor Baro. Sur les extérieurs, à gauche Jojo Gracia, à droite, Claude Cambon.

    fc chalabre football

    Insensibles aux analyses de Georges Marchais, Serge Clavel et Christian Sanchez donnent le tempo

    Assis, Carmen Planas, Claude Cambon, Mme et Jacques Perallon.

    fc chalabre football

    Quand la fête associe football et rugby

    fc chalabre football

    Discours de la méthode, entre un buteur et un gardien de but

    fc chalabre football

    Un quatuor emblématique, obstinément dévoué au FCC

    De gauche à droite : Pepete Montoro (†),  Roger Dumay (†), Henri Cazas (†), Ginès Lorca

    fc chalabre football

    Le dimanche d'après, titre en poche, le FCC engage la dernière rencontre de championnat de PH 1980-1981 face aux Verts de l'US Axat (2-0)

  • Pénibles,... mais structurés

    Daté du 5 mars 1974, ce courrier officiel émanant de la Confrérie des Pénibles, permet de replacer dans le temps, l'aventure d'un collectif d'épicuriens, quelquefois amenés à converger vers le cours Colbert.    

    1974 Les Pénibles 21 février bis.jpg

     

  • Un jour, deux images

    lac de chalabre-plaisance

    Georges Sénié, Georges Subreville, Aimé Catrier, au lac de Chalabre-Plaisance, au milieu des années 1960 (photo Tome XI Il était une fois Chalabre)

    lac de chalabre-plaisance

    Le lac de Chalabre-Plaisance au printemps 2020 

  • Confinement et rentrée scolaire

    Le lundi 11 mai la période de confinement prend fin, et la vie va reprendre peu à peu son cours. Ainsi l’école primaire Louis-Pergaud accueillera dès le mardi 12 mai, les quinze premiers élèves, et le lundi 18 mai, ce sera au tour du collège Antoine-Pons d’ouvrir ses portes.

    Une réunion pour organiser la rentrée a eu lieu en mairie, avec Isabelle Boulbet directrice de l’école primaire, Edwige Lloancy directrice du collège, le représentant de la communauté de communes des Pyrénées audoises responsable de la qualité, la directrice de la garderie, la responsable du centre aéré, le maire, le premier adjoint et la responsable administrative. Tous les point relatifs à la mise en œuvre des protocoles, à l’organisation générale, ont été abordés et validés par tous. Une nouvelle réunion est prévue lundi pour tout finaliser et accueillir les jeunes élèves dans les meilleures conditions. Les parents qui se posent des questions, devront s’adresser exclusivement aux directrices du collège et de l’école primaire.

    Par ailleurs, la municipalité est dans l’attente des premiers masques en tissus qui seront livrés en plusieurs fois. Ils seront distribués dans un premier temps, en priorité aux personnes de 70 ans et plus. Dans son dernier point Covid 19 avant déconfinement, le maire Jean-Jacques Aulombard confirme l’absence de cas sur Chalabre. Il remercie l’ensemble du corps médical, personnels soignants et aides à domicile qui, « tout au long de cette période ont répondu présents. La population a apprécié votre professionnalisme, et votre humanité ».

  • « Confinement »

    Le poème qui suit a été écrit par l'ami Gilles Billaut, habitant de Thise (Doubs), résidant intermittent au Cazal et auteur du poème « Nul sur cette terre ne sert à rien », publié le 23 avril dernier. Une évocation qu'il faut espérer pouvoir remiser au rayon du souvenir, à compter d'un lundi 11 mai annoncé.

    Confinement

    En ces temps de confinement obligé,
    Hélas, nous ne pouvons pas enlacer,
    Nos parents, nos enfants, nos relations,
    Afin de respecter la saine distanciation.
    Mais il est vrai que cet éloignement,
    Commence à nous peser moralement.
    Et c'est à se demander quand, enfin,
    Nous reprendrons, libres, nos chemins.
    Notre vie est mise entre parenthèses,
    Pour sauver des vies, c'est fort aise,
    Nous n'allons pas mourir,
    Nous allons plutôt mûrir.
    Cette période historique, jamais vue,
    De toutes générations confondues,
    Sera considérée tel un vrai fait d'histoire,
    Et modifiera nos sens, notre façon de voir.
    Plus rien ne sera comme avant,
    Jamais on oubliera ce printemps,
    Ces liens forts entre voisins,
    Entre inconnus, entre humains.

    Gilles Billaut - 22 avril 2020

  • Le ruisseau de Limoux

    Après le ruisseau de Jonquières (cf article du 26 avril dernier), le ruisseau de Limoux possède lui aussi le statut d'affluent du Chalabreil. A ceci près que depuis la création du plan d'eau chalabrois, il vient se jeter directement dans le lac, après s'être glissé sous un pont que la RD 620 enjambe, à hauteur de la Piche de Montjardin.

    Une brève promenade à caractère thérapeutique ne permet pas de remonter jusqu'à sa source, située en parallèle avec les derniers lacets du col du Bac. Mais il est permis d'apprécier tout au long de ses derniers hectomètres de ruisseau libre, l'action de la nature, des hommes et du temps.

    Ruisseau Limoux 001.JPG

    Ruisseau Limoux 002.JPG

    Ruisseau Limoux 003.JPG

    Ruisseau Limoux 004.JPG

    Ruisseau Limoux 005.JPG

    Ruisseau Limoux 006.JPG

    Ruisseau Limoux 007.JPG

    Ruisseau Limoux 008.JPG

    Ruisseau Limoux 009.JPG

  • Célébration du 8 mai 1945

    Les événements ne peuvent être mis en parallèle, mais la frustration est bien présente, à l’heure où les traditionnelles cérémonies du 8 mai se voient en cette année 2020, mises entre parenthèses, pour cause de pandémie. Un dépôt de gerbe aura bien lieu ce matin, en comité très restreint, afin d’honorer en ce jour anniversaire, la mémoire de celles et ceux qui mirent leur vie en danger, qui la perdirent, dans l’espoir de conserver la liberté.

    8 mai 1945 à chalabre

    Août 1934  (Collection Gilbert Huillet)

    Depuis 1923, année de son inauguration par le maire Jean Amiel, le monument aux Morts aura rarement été le théâtre de protocoles aussi singuliers. L’occasion de revenir sur deux événements que l’interdit rapproche, et qui eurent pour seul témoin, la statue en marbre de Carrare représentant une femme drapée à la romaine, appuyée sur un faisceau de licteur.

    Le 14 Juillet 1943, alors que toute manifestation patriotique est interdite sur le territoire de la France par l’occupant, un groupe de Chalabrois (en majeure partie la classe 1944), dépose une gerbe de fleurs des champs au monument aux Morts (photo Maurice Mazon).

    8 mai 1945 à chalabre

    Premier rang de gauche à droite : Louis Amat, Pierre Fournier, François Ferrier, Joseph Biard, Roger Tisseyre, Auguste Jau, René Calbo, Roger Tanière, Roger Caux.

    Deuxième rang de gauche à droite : Jacques Roques, Roger Lacroix, Bernard Laffont, Jean Carbonne, Jean Savate.

    Le 11 novembre 1943, ils sont vingt et un, garçons et filles. Ils posent devant le monument aux Morts… une des jeunes filles porte sur son bras une gerbe ; les fleurs sont de modestes fleurs cueillies dans les jardins ouvriers du village. Dix mois avant, l’armée allemande a envahi la « zone libre » (photo Maurice Mazon).

    8 mai 1945 à chalabre

    De gauche à droite : 1er rang : Guy Huillet, Paulette Scoffier, Henriette Chaubet, Joseph Biard, Jeanne Rigaud, Jeannette Cammage, Josette Fournier, Laurence Saurat, Yvette Lapasset, Jeannette Saurat.

    2e rang : Jean Maury, François Ferrier, Aimé Gabanou, Roger Tisseyre, Roger Vidal.

    3e rang : ? Quessado, Louis Amat, Roger Tanière, Paul Arecco, Jacques Roques, Jean Carbonne.