Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 4

  • Les dangers de la rue expliqués aux écoliers de Louis Pergaud

    DSCF2300.JPGLes élèves ont décroché l'examen du permis piéton et les félicitations de leurs aînés.

    Pour la quatrième année consécutive, l'opération nationale baptisée « Permis piéton pour les enfants » , réalisée avec le concours de la Gendarmerie nationale, la Sécurité routière et l'Education nationale, a permis l'organisation d'une campagne de sensibilisation visant à alerter sur les dangers rencontrés vers le chemin de l'école. 

    L'objectif de cette démarche consiste à enseigner aux enfants le sens de la responsabilité individuelle, au-delà des règles de circulation piétonne, ainsi qu'un ensemble de précautions, réflexes et astuces supplémentaires leur permettant d'assurer leur propre sécurité.

    Hugo Carbonnel.JPGHugo Carbonnel et ses camarades ont satisfait à l'examen.

    La session de formation calquée sur le permis de conduire se déroule sur quatre à cinq semaines. L'enseignant accompagne les enfants  dans cet apprentissage, avec le support d'un  kit « permis piéton » (DVD, livret pédagogique, code permis qui sera remis à chaque jeune candidat). C'est ainsi que les élèves de l'école élémentaire Louis Pergaud ont travaillé sur ce projet, avec l'aide de Myriam Di Betta, professeur des écoles.

     Selon le coordonnateur, 76% des accidents se produisent lors d'une « traversée irrégulière » de la chaussée. Cette formation permet aux enfants de comprendre qu'ils sont plus exposés que les adultes et qu'ils doivent respecter les règles qui s'appliquent à tous les piétons.  Ils apprennent ainsi à « bien observer et à bien interpréter la circulation ».

    DSCF2289 bis.JPGA l'issue de cette session, un « permis piéton » a été remis aux enfants, lequel matérialise leur engagement solennel à suivre les règles de précaution apprises. Cette cérémonie s'est déroulée le mardi 4 mai au sein du groupe scolaire Louis Pergaud, en présence de Christian Guilhamat maire, du chef Christian Fauré pour la brigade de Chalabre, de l'adjudant réserviste Jacques Subtil, du bureau de réserve du groupement de Carcassonne, et de Myriam Di Betta professeur des écoles. Un goûter offert par la municipalité est venu clôturer une initiative pleine de bon sens qui devrait contribuer il faut l'espérer, à faire très vite baisser le nombre d'accidents piétons.

  • Fêtes de l’Ascension

    Depuis plusieurs semaines, le nouveau comité des fêtes chargé d'assurer l'animation sur les cours a tout mis en oeuvre afin de boucler le programme 2010 des traditionnelles fêtes de l'Ascension. Il reviendra à « DJ La Furgue » d'ouvrir le bal le mercredi 12 mai, à l'occasion d'une soirée au café de la Paix sur le Cours Colbert. Jeudi 13 mai, ouverture de la fête foraine et tournoi de football au stade Lolo Mazon à partir de 10h (renseignements auprès de Franck Sauvage au 04 68 69 20 27). De 10h à 12h, visite guidée du village, assurée par Serge Fournié. Le point de rencontre a été fixé sous la halle où la fête se poursuivra en soirée avec l'orchestre Abyss (22h).  

    AVK Tournoi 2009 008.jpgQui pour succéder aux footballeurs de Busque ?

    Vendredi 14 mai, animations gratuites de 10h à 12h et de 14h à 18h (maquillage enfants, promenades à poney et en calèche). Un concours de boules sera assuré place Charles Amouroux par le Pétanque club chalabrois, 150€ plus les mises. Les inscriptions seront prises à partir de 13h 30 au café de la Paix (contact auprès de Michel Guirao président du PCC au 04 68 69 27 06). A partir de 17h 30 sous la halle, apéritif concert avec le Trio Bergin'.

     Samedi 15 mai à partir de 9h, marché musical animé par « GKPa ». A 16h au stade Lolo Mazon, grand match de rugby opposant les « Badalucs » de Chalabre à leurs homologues les « Suscrofats » de Montréal. A 21h, soirée avec le groupe Eclectik. Spectacle et soirée dansante jusqu'à 2h du matin avec le DJ « Jimmy Ray ».

    Phil Henri Titou 2009.jpgPhilippe, Henri et Titou vont se retrouver sous le maillot des Badalucs 

    La présidente du comité des fêtes Bernadette Larrue et son équipe espèrent que leurs choix satisferont pleinement les Chalabrois et leurs invités, auxquels elles souhaitent d'excellentes fêtes.

  • Cérémonie du souvenir à la stèle du Moulin de l’Evêque

    Serge Pagès.jpgLa cérémonie sera présidée par Serge Pagès (photo) et Andrée Zdrojower.

    Pour le devoir de mémoire et par respect pour les victimes de tous les totalitarismes, une cérémonie se déroulera le lundi 17 mai au pied de la stèle érigée en 1996, près des derniers vestiges du camp d'internement du moulin de l'Evêque à Rivel. Autour du comité de coordination des anciens combattants réunis à l'initiative de l'Ardiep (association des résistants, déportés, internés et emprisonnés politiques ) et de l'Arac (association républicaine des anciens combattants), le souvenir des internés du camp sera honoré en présence d'Andrée Zdrojower présidente de l'Ardiep et Serge Pagès, membre du bureau national de l'Arac.

    Ce rassemblement annuel est dédié à celles et ceux qui connurent l'enfer des camps d'internement. C'est aux abords de l'ancienne gare de Rivel que furent construits à la hâte les baraquements où furent enfermés de 1939 à 1941, des démocrates antifascistes et anti-nazis, bien avant l'occupation allemande et l'invasion de la zone libre. Qualifiés d'indésirables par le gouvernement de Laval, ces prisonniers furent par la suite déportés vers l'Afrique du Nord ou l' Allemagne.

    L'hommage rendu aux victimes de ce camp de la honte se déroulera avec la participation active des élèves du collège Antoine Pons, invités à se joindre à cette commémoration à partir de 9h 30. Un débat s'ouvrira en présence de Lucien Villa, Andrée Tali, Simon Salzman, Isidore Vaissière et Charles Biart, anciens résistants. A 11h,  un dépôt de gerbe sera effectué au pied de la stèle du souvenir,  l'assistance se rendra ensuite au monument aux morts de Rivel.

  • Du Blau au Chalabreil

    Cérémonie du 8 mai

    Monument.jpgLe 65° anniversaire de la capitulation sans condition des derniers dirigeants du III° Reich sera célébré aujourd'hui samedi 8 mai. La municipalité et le comité de coordination des anciens combattants invitent la population à participer à leurs côtés à cette journée du souvenir. Le cortège s'élancera depuis la mairie à 11h, avant une halte devant la maison natale du Dr Joseph Raynaud. La cérémonie se poursuivra au monument aux Morts où la mémoire des victimes de tous les combats sera honorée.

    8 Mai 2007.jpgLes musiciens de Batucada assureront l'accompagnement musical (photo archives 8 mai 2007).

    Calendrier sportif

    Les footballeurs du FC Chalabre I se rendront dimanche 9 mai à Bram dans le cadre du championnat de 1ère division. Les deux formations qui occupent la 2e place du général à égalité parfaite de points sont invitées à se départager, afin d'effectuer un rapproché avec Saissac, leader de la poule. Coup d'envoi à 15h au stade des Pyrénées, Hervé Ovini arbitrera la rencontre. Le FCC II se rendra à Lavalette où il sera opposé au FC Malepère II, arbitrage assuré par Philippe Paolpi (13h). Samedi 8 mai, Philippe Gérard et les Moins de 13 ans se déplaceront au stade de l'Aiguille à Trèbes.

     

  • Retrouvailles sur les bancs de la communale

    Classe.JPGDans quelques jours auront lieu des retrouvailles promises à de jeunes Chalabrois qui ont eu ou vont avoir 60 ans en cette année 2010. Unis par une commune année de naissance et un berceau commun, celui du Kercorb, ils seront à nouveau ensemble dans le village témoin de leur enfance heureuse et espiègle.Duck.JPG

    Voilà dix ans déjà, ils s'étaient réunis une première fois pour célébrer un demi-siècle d'existence, bouclé sans qu'il n'y paraisse. Une journée exceptionnelle qui avait commencé sous des trombes d'eau, les canards riverains du bord de l'Hers s'en souviennent encore (photo). Le dimanche 23 mai prochain et à l'initiative de l'ami Henri, la "Classe 1950" se retrouvera sous le préau de l'école Louis Pergaud où elle refera le chemin à l'envers, en espérant que le contrôle de récitation ne vienne pas gâcher une rencontre que chacun attend avec impatience. Le rendez vous a été fixé à 11h devant la maison commune sur le Cours Sully, pour un vin d'honneur offert par la municipalité. L'assemblée remontera ensuite le lit du Blau, afin de rallier Puivert où le couvert sera assuré par Richard dans un cadre toujours aussi accueillant. Teachers.JPG

    Une classe 1950 bien sage sous le préau de l'école Louis Pergaud (photos archives juin 2000)

  • Les batailles de boules de neige sont interdites

    Neige sur le lac de Montbel 005.jpgEt du côté de St Antoine, on aimerait bien passer à autre chose.

    C'est le thermomètre qui l'affiche, l'hiver que l'on croyait derrière nous n'en finit pas de finir. Avec le retour de la neige, il n'est peut-être pas inutile de rappeler l'existence d'un texte voté par les lointains prédécesseurs de l'actuel conseil municipal. (L'article qui suit est basé sur des recherches effectuées dans les archives municipales par le citoyen Serge Fournié).

    Il était une fois après la Révolution, un petit village qui voulait régler des comptes. En l'an XIV (1805) donc, le sieur Subreville Antoine fait un procès au châtelain de Bruyères, lequel a décidé de créer et agrandir des parcelles sur la place publique (Place Espérance Folchet, cf.photo ci-dessous). Du haut de sa particule, De Bruyères répond fièrement qu'il a échappé aux ravages de la Révolution, et que de plus, c'est son aïeul qui a fait construire la halle, en 1775. Il estime de ce fait que la réclamation vient un peu tard, d'autant que les autorités ne se sont jamais émues de cette situation. Bien au contraire, puisqu'elles ont accordé toute leur protection à lui et aux siens, durant le sinistre épisode de la Terreur.Halle Chalabre.jpg

    Dès lors, le maire Jean Baptiste Clavel et le conseil avec le marquis François Jean Bruyères, Jean Poulhairiès, Guillaume Castre Saint Martin, Lazare Anduze père, Nicolas Bézard juge de paix, Jean Paul Aragon, Jean Pierre Bézard Falgas, Etienne Cambon (teinturier), Nicolas Gaudy (négociant), Gabriel Bas (fabriquant de savon), Pierre Anduze, François Bataillé, François Louis Cazalens, Vincent Cavaillé et Jean Rivals (fabriquants de draps) sont régulièrement importunés par le peuple qui a pris fait et cause pour Subreville.

     Et avec l'arrivée de l'hiver en Kercorb, un nouveau jeu va très vite faire fureur auprès des Chalabrois qui méthodiquement « canardent » leurs chers élus avec de la neige dès qu'ils pointent leur nez sur les cours. Dans un premier temps les boules sont natures, puis elles sont lestées d'un « petit » caillou.

    « L'insurrection » couve, et le conseil n'y tenant plus arrête le 29 frimaire de l'an XIV (20 décembre 1805) que le lancer de boules de neige est interdit. Le préfet de l'époque, Claude Joseph Trouvé baron de son état se demandera comment Clavel maire, victime d'une crise de goutte et alité, a pu signer et surtout prétendre avoir assisté aux délibérations du conseil municipal. La demande restera sans réponse mais le peuple de Chalabre aura bien d'autres occasions de manifester son mécontentement. Pour la petite histoire, il est important de rappeler que cette loi est toujours en vigueur !

  • Football : Le FCC prend le meilleur sur Arzens

    Gaël Planas.JPGGaël Planas aura été un poison permanent pour les défenseurs de l'ES Arzens.

    Dimanche 2 mai en championnat de première division, le FCC I qui accueillait son homologue de l'E S Arzens a enlevé la rencontre sur le score de 5 à 2 (mi-temps 1-1). Après avoir obtenu leur billet pour la demi-finale de coupe Favre le dimanche précédent, les joueurs du président Raymond Dumay ont une nouvelle fois maîtrisé leur sujet, face à des visiteurs qui n'auront jamais rien lâché. Preuve de l'engagement fourni de part et d'autre, les deux équipes étaient à égalité à l'entrée du dernier quart d'heure de jeu (2-2).

     Dès le coup d'envoi sifflé par Daniel Martinez Gonzalez, qui aura parfaitement dirigé les débats, le ton est donné et après deux minutes de jeu, Philippe Lara manque une belle opportunité. L'ouverture du score interviendra à la 34e minute, avec une remise de Sylvain Dumons et un but signé Hugues Ferrier (1/0). La mi-temps est proche mais Arzens refait son retard à la 43e minute, la défense du FCC tergiverse dans sa surface, ce dont profite Anthony Burland pour mettre les deux équipes à égalité (1/1).

    Tout va aller très vite au retour des vestiaires. Sylvain Dumons s'échappe côté droit et centre un ballon repris par Philip Brown, coach et arrière gauche tout juste entré en jeu pour inscrire le deuxième but du FCC (2/1). 45e seconde de jeu, Chalabre reprend les commandes et va peser davantage sur l'ESA. A la 5e minute, Aurélien Moralès frappe un ballon qui heurte la transversale et manque le break. Le FCC essaie de se mettre à l'abri mais à la 73e minute, Arzens qui n'a pas abdiqué se remet en jeu grâce à un tir tendu de Momo Boudjemaï (2-2). La joie arzenaise est de courte durée puisque dès l'engagement, une passe à trois met Sylvain Dumons en position de tir, 3 à 2 pour le FCC. A la 88e minute de jeu, Hugues Ferrier dribble devant la cage, signe un doublé et étouffe les derniers espoirs visiteurs (4-2). L'affaire semble entendue et pendant les arrêts de jeu (92'), Aurélien Moralès s'élève pour récupérer de la tête un ballon qu'il glisse sous la transversale, score final 5 à 2 pour le FCC.Aurélien.JPG

    Aurélien Moralès a inscrit le dernier but de la rencontre.

    En ouverture, le FCC II qui devait évaluer son nouveau gardien Paul Franzone, n'a pas joué, faute d'adversaires, victoire par forfait 3 à 0. Samedi les Moins de 13 ans de Philippe Gérard ont partagé les points avec les visiteurs du FAC I, un but partout. Les Carcassonnais avaient ouvert la marque en première période, avant que Julien Ferrier n'égalise sur coup-franc et d'un maître tir dont il a le secret.