Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 4

  • Bouclier Raymond Fort : Une superbe fête, à la puissance deux

    Jubilé Francis.jpgChacun a gardé le rugby au coeur.

    Le stade intercommunal a réuni une belle et joyeuse chambrée en ce samedi 24 juillet, date de la VIe édition du Bouclier Raymond Fort. Ce rendez-vous dédié à la mémoire du regretté président de l'USC XV des années 1970, portait cette fois un cachet confidentiel, comme si chacun des participants avait été invité à garder un secret. En réalité, l'intermède sportif inséré dans le programme des fêtes du Cazal aura aussi permis d'offrir une belle surprise à Francis Amouroux, sportif émérite crédité d'un demi-siècle de complicité avec le ballon ovale.

    Grand instigateur de ce jubilé, Thierry Cnocquart avait mis en place un protocole réglé au millimètre afin que l'ami Touste puisse voguer de surprise en surprise. L'émotion allait de fait monter crescendo au fil de l'événement, en présence de Roger Raynaud, doyen du club. Après avoir salué Alice Fort marraine de la manifestation entourée de ses filles, Titou appelait le sociétaire des clubs du Pays d'Olmes et du Chalabrais. Ainsi commençait un bel après-midi d'hommages unissant souvenir et amitié, auquel Maryse était intimement associée.

    Touste Blog.JPGUne belle surprise attendait Francis Amouroux.

    Le stade Lolo Mazon aura ainsi offert la superbe image d'une fusion inter générations, Bernard, Puce ou Henri partageant le cuir avec Alan, Pierre et Thomas, rugbymen en herbe conscients de vivre un épisode d'exception. Quant à la rencontre sportive, arbitrée de main de maître par Christian Laffont, elle sera disputée en présence de nombreux supporters venus réaffirmer leur soutien aux anciens, aujourd'hui fédérés sous la prestigieuse bannière des « Badalucs ». Cinquante années de rugby étaient donc réunies sur la pelouse chalabroise, pour un résultat sportif final qui a permis aux amoureux du quinze de soulever comme un seul homme le Bouclier Raymond Fort. Selon la tradition, il revenait au Club de la  « Ressègue » de décerner les accessits. Dans la catégorie « Crochet dévastateur » la palme était attribuée à Serge Murillo, tandis que la « Passoire d'or » allait autour du cou de Romain Sicre. Enfin un prix spécial était attribué à Alan Baby, jeune pousse de l'école de rugby qui règle ses pas dans ceux de Tonton Benoît. Les co-présidents remerciaient Christine, Muriel et Sophie, trio composant le pool performant de la buvette, et la fête en l'honneur de Ste Marie-Madeleine allait pouvoir continuer là-haut sur la grand-place du Cazal.  

  • L’allée de la gare ouvre la voie aux changements

    Gare réfection.JPGLors de la réception des travaux.

    En mai dernier, les services de l'entreprise Screg posaient un revêtement en asphalte sur la voie qui permet l'accès à la zone artisanale de la gare. Cette réfection de la chaussée facilite depuis, la circulation pour les nombreux usagers du quai de transfert, les employés des services techniques de la communauté de communes et de la mairie de Chalabre, les cars de la société de transport Vidal, et les camions approvisionnant l'usine Cartofrance et la société Luthès-Paris. Le chantier terminé recevait tout dernièrement la visite de Françoise Laclau directrice du service d'exploitation des routes, accompagnée des représentants de la Screg, de Roger Rosich conseiller général, Christian Guilhamat maire de Chalabre et François Tur y Tur, responsable des services techniques municipaux. Ces travaux commandés et financés par le conseil général de l'Aude pour un coût de 35.000 €  précèdent un transfert de voirie prévu dans un futur proche. Ce grand boulevard dont l'entretien incombait jusqu'alors au département passera sous la responsabilité de la commune de Chalabre, laquelle cèdera en contrepartie, le petit chemin qui longe les jardins des bords de l'Hers. Un échange qui permettra de rétablir la continuité naturelle de la voie verte reliant Lavelanet à Mirepoix. Les très nombreux randonneurs qui empruntent cet axe seront ainsi dispensés d'inclure dans leur parcours, la traversée d'une zone artisanale.

     

  • Course à la brouette : Fair-play et imagination ont parachevé la fête

    DSC_1317.JPGA parcours technique, course tactique.

    La XIVe édition de la course internationale à la brouette disputée dimanche 25 juillet sur le circuit du Cazal a offert plus d'une heure d'un spectacle haut en couleurs. Chacune des trois manches ouvertes aux juniors, aux féminines et aux garçons aura été le théâtre d'une belle lutte, avec l'appui d'un matériel métamorphosé grâce à l'imagination des concurrents en lice. Bien avant que les prétendants à la victoire finale ne se mettent sous les ordres du starter, une nuée de spectateurs avait investi le moindre espace disponible tout au long d'un parcours mythique, qui devrait hélas et dans un futur proche, être doté de caméras de surveillance. Cela afin de dissuader certains aigrefins fâchés avec le règlement, pourtant confondus au final par une bande vidéo amateur, monnayée cela dit en passant avec les commissaires de course.

    Après une délibération tumultueuse, le jury pouvait enfin proclamer les classements définitifs de l'édition 2010. Chez les juniors, Julien et Sam aux couleurs de l'Usap, effacent en trois tours, l'échec du stade de France. Derrière, Pierre et Hugo, Romain et Thomas, détachés par la 7e Compagnie prennent la 2e place ex aequo, devant Sébastien et Enzo, vainqueurs 2010 et ambassadeurs de la caserne Jean Cabanier. Chez les Dames, et au terme d'une bataille dantesque mettant aux prises six équipages, les benjamines Audrey et Charlène sponsorisées par Tonton Kéké règlent tout le monde au sprint et soulèvent le Trophée J.C Sicre. Une fois encore le Tina Turner Hospital (Lorenza et Magali) échoue à quelques secondes.

    DSC_1311.JPGCoup de théâtre chez les As, le duo Cazarocket compte quatre éléments.

    Chez les As, sept duos s'avançaient devant les commissaires et John-Paul Potatoes, animateur officiel de l'épreuve. Ou plutôt huit puisque l'équipage jamaïcain Cazarocket se présentait à quatre contrairement au règlement. Un manquement pouvant en cacher un autre, les Jamaïcains du Kercorb avait aussi doté leur prototype de trois roues, soit deux de trop. Reléguée à la dernière place sur la grille de départ, la « Fusée à Polo » sera finalement associée à la victoire finale de l'équipe « Mario Karting », double détentrice du trophée (2005 et 2008). Une attitude très fair-play de la part de Julien et Simon, ovationnés par un public qui une fois encore venait d'en avoir pour son argent. Les Hauts de l'Aude qui avaient donné le tempo tout au long de la course clôturaient l'édition 2010. Félicitations à toutes et tous et rendez-vous le dimanche 24 juillet 2011. 

    Plus de photos sur les albums "Course à la Brouette 2010" et "Le box-office des Brouettes du Cazal".