Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • Manu, Laura, Raphaël et Charly, premiers supporters du FCC

    fc chalabre footballDe nouveaux maillots pour les footballeurs du président Olivier Cazas.

    La période des cadeaux a commencé pour les footballeurs du Kercorb, invités tout dernièrement, à une sympathique réception en leur siège du café de la Paix. Un point de ralliement brillamment rénové, et qui a servi de cadre à une remise d’équipements sportifs, à l’attention des seniors du Football Club Chalabrois. Cela en présence de Manu Montoro et Laura Tisseyre, aux commandes de l’établissement depuis le 29 octobre dernier, et de Charly Morin, fournisseur de produits gastronomiques très prisés en Haute-Vallée et bien au-delà. Des partenaires qui ont exprimé leur soutien au club du président Olivier Cazas, par le biais de superbes tenues aux couleurs du FCC.

    fc chalabre football

    Les seniors du FCC ont répondu à l'invitation.  

    Le geste a été apprécié à sa juste valeur, par une assemblée réunissant dirigeants et joueurs accompagnés par leurs proches, autour du président Cazas. Ce dernier remerciait chaleureusement ces partenaires, pour le soutien et l’intérêt manifesté à l’égard de la « Ronde du Kercorb », avant de formuler des voeux de réussite pour un groupe senior qui connaît un début de saison difficile. La route est encore longue, nul doute que le « Feuceuceu » drivé par Stéphane Morin saura très vite rebondir et retrouver le haut du tableau. Prochains rendez-vous, dès aujourd'hui dimanche 20 novembre, le FCC I se déplacera à Alzonne, le FCC II ira à Souilhe.

    fc chalabre football

    Le nouveau maillot pour Laura Tisseyre, reçu des mains du président Olivier Cazas.

    fc chalabre football

    Un partenariat apprécié par Stéphane Morin, entraîneur du FCC.

    fc chalabre football

    Grégory Boulbès et Alexandre Cassagnaud, les gardiens du FCC.

  • Rugby : L'USCKBP accueille le Toulouse AC-La Fourguette, au Peyrat

    usc kercorb-la bastide-le peyrat,toulouse athlétic-club-la fourguetteL’équipe dirigeante de l’Entente, au rendez-vous et en première ligne.

    Pour le compte de la septième journée du championnat de 4e série Midi-Pyrénées, l'US Chalabre-La Bastide-Le Peyrat (4e) accueillera aujourd’hui dimanche 20 novembre, son homologue du Toulouse Athlétic-Club-La Fourguette (6e). Face aux représentants de la Haute-Garonne, le quinze de la Vallée de l'Hers essaiera de retrouver sa place dans le trio de tête, à la faveur d’un duel à distance qui verra dans le même temps, le RC Cruxéen (3e), accueillir l’US Mas d’Azil, leader de la poule.

    Avec trois victoires, un nul et une défaite, contre deux succès, un nul et deux défaites pour son adversaire, le quinze entraîné par le team Manenti-Gayda-Molini-Pichéric-Toustou, doit renouer avec le succès face à son public, attendu nombreux cet après-midi au stade Jean-Coste du Peyrat-sur-l’Hers (15 h). Alain Marc dirigera la rencontre. 

  • Les sapeurs-pompiers vous rendent visite

    centre de secours jean cabanierL'Amicale du centre de secours présente le calendrier 2017.

    La proximité des longues soirées d'hiver, coïncide avec l'imminence du passage dans nos foyers, des sapeurs-pompiers de la caserne Jean Cabanier, pour la traditionnelle présentation de leur nouveau calendrier. C'est aussi l'occasion pour les Chalabrois et les habitants du canton, de manifester leur soutien à ce dynamique corps de bénévoles qui tout au long de l’année multiplient les sorties sur le terrain. Les pensionnaires du centre dirigé par le lieutenant Jean-Marie Lafitte vont bientôt frapper à votre porte, ils adressent par avance leurs remerciements, pour l’accueil que chacun voudra bien leur réserver.

  • Un jour, trois images

    maurice mazon,jean jalabertAu mois d’août 1951, les montagnards chalabrois s’accordent une pause-café au pied des pics Soularac et Saint-Barthélémy, à l’abri du vent. Au centre de la photo, Maurice Mazon, quart en main, et Simone Cayrol, accompagnés par des amis (photo Jean Jalabert).

    maurice mazon,jean jalabertAvant d’aborder les derniers mètres d’ascension vers les pics du Soularac et du Saint-Barthélémy, nos marcheurs (notez les jupes), démontrent qu'ils ont le pied montagnard, sur un beau névé. Au deuxième plan,  « les quatre lhançòls » de Monsieur Jean.

    maurice mazon,jean jalabertLa pente semble abrupte sous le Pog de Montségur, pour Maurice Mazon, Simone Cayrol, Madeleine et Jean Jalabert, accompagnés de leurs chiens. (Photos Collection Yves Jalabert)

  • Stationnement à Chalabre

    Sous ce titre, Maryse  Le Roy, citoyenne chalabroise nous prie d’insérer :

    « Automobilistes qui habitez ou travaillez à Chalabre, savez-vous qu'on ne peut se garer près de l'école maternelle ? Aucun panneau de signalisation ne l'indique !

    Quant au plan Vigipirate, il précise que le stationnement est interdit aux abords des écoles, collèges, lycées. N'est-ce pas le cas sur le parking Salvador Allende, celui du gymnase, ou tout autour du groupe scolaire ?

    Domiciliés à Chalabre depuis un bon nombre d'années, nous ne sommes pas de dangereux terroristes et nos voitures ne sont pas bourrées d'explosifs (seulement de boules de pétanque !!!). Je remercie l'agent verbalisateur, nouvel arrivé à Chalabre, qui ne manque pas de zèle... ».

  • Paul Olive n’est plus

    paul oliveLundi 7 novembre était accompagné vers sa dernière demeure, Paul Olive, domicilié aux Genêts, et décédé subitement à l’âge de 87 ans. Né à Carcassonne le 4 juillet 1929, il grandira en l’absence d’une mère qu’il perd très jeune, entrant dans la vie active dès l’âge de 14 ans. Il effectue l’apprentissage de la boulangerie à Err (Pyrénées-Orientales), puis il vient s’installer à Chalabre, où il trouve un emploi de boulanger-pâtissier à la Maison Sandral, cours Colbert. Des problèmes de santé l’amenant à abandonner un métier qu’il aime, il rejoint Lavelanet où il travaille à la couverture de la rivière Touyre, future esplanade de la capitale du Pays d’Olmes. Un chantier d’envergure au terme duquel il intègre les effectifs de l’usine Canat.

    Dans l’intervalle et après son service militaire, il rencontre Andréa Alabert, qu'il épouse en novembre 1950 dans la petite chapelle de l'Hôtel-Dieu Saint-Jacques. Cinq enfants grandiront à leurs côtés. D’un caractère discret, il avait été responsable de la section locale de la Fnath. Affecté par les disparitions de Marie-Thérèse sa fille, en 2005, de son épouse Andréa en 2013, plus récemment de ses frères et sœur, Paul Olive était assidu tous les dimanches à l’office.

    Après la cérémonie religieuse célébrée en l’église Saint-Pierre, Paul Olive a été inhumé au cimetière du Casteillas à Villefort, où il repose aux côtés de son épouse Andréa. En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à Danielle, Christian, Michel et Anne-Marie, ses enfants, à ses petits-enfants, ses arrière petits-enfants, à toutes les personnes que ce deuil affecte.

  • C’était hier : L’O.P.V.C. enflamme le cours Colbert

    L'article mis en ligne aujourd'hui avait été publié dans l'Indépendant, édition du samedi 2 novembre 1996.  

    opvc,café de la paix

    Castanhas, musique et vin nouveau (Photo archives, Octobre 1996).

    A l’occasion de la Fête des vendanges, célébrée en septembre 1995 par les joyeux drilles de l’O.P.V.C., une information pour le moins fantaisiste avait laissé entendre qu’il n’avait jamais poussé de vignes en Kercorb. Les anciens avaient très vite réagi en évoquant leurs souvenirs de vendanges sur les coteaux du mont Calvaire (photo en fin d'article), au grand soulagement des plus jeunes qui se voyaient ainsi accorder le droit légitime de fêter la sortie du vin nouveau.

    opvc,café de la paix

    opvc,café de la paix

    Et du plus jeune au plus ancien, les Chalabroises et les Chalabrois étaient samedi les hôtes de Fred et Betty, au café de la Paix, avec lesquels ils ont accueilli la Cuvée 1996. Le concours musical apporté par l’entreprenante et virtuose formation de l’O.P.V.C. est venu couronner le mariage de la châtaigne et du vin primeur.

    opvc,café de la paix

    Vendanges au pied du Calvaire, dans les années 1960.

    Assis, Vincent Alegre, debout de gauche à droite : Berthe Rey, Marie-Thérèse Guinchard (masquée), Louise Peyre, Mimi Courtade (Marinette, épouse de Roger Dombris), Thérèse Jean épouse José Trujillo, Jeannette Courtade, Georges Peyre (Merci à Vincent Alegre pour ses souvenirs intacts).