Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • Carnet noir

    resurecciòn roget née zarco

    Un dernier hommage sera rendu à Madame Resurecciòn Roget née Zarco, domiciliée rue du Presbytère et décédée dimanche 6 décembre à l'âge de 85 ans au domaine de Falgas où elle résidait. La cérémonie des obsèques civiles sera célébrée mercredi 9 décembre à 14 h 30 au cimetière de Chalabre. On se réunira au monument aux Morts.

  • De Picaussel aux berges du Rhin

    Après une incursion sur les traces et le souvenir des partisans, retour en images vers des visages qui ont donné vie au Maquis de Picaussel. Grâce aux archives personnelles de Cine, que nous remercions vivement pour ces trésors partagés.

    maquis de picaussel

    maquis de picaussel

    maquis de picaussel

    1943, Mobilisation de la classe à Rivesaltes

    Jean Boussioux, Justin Pont, François Calvet, François Sanchez, André Conte et leurs camarades, dans les rues de Perpignan

    maquis de picaussel

    Chantier de jeunesse à Marchastel (Lozère)

    Julien Marcou, Sylvain Saurel, François Calvet, François Sanchez

    maquis de picaussel

    31 août 1944 dans Carcassonne libérée

    Les maquisards Daniel Marty, Robert Loze, François Sanchez sont descendus du Maquis

    maquis de picaussel

     Carcassonne décembre 1944

    Robert Loze, Daniel Marty, François Sanchez

    maquis de picaussel

    1945

    Daniel Marty, François Sanchez , Jean Joseph Roméro, Robert Loze, Yves Marty

    maquis de picaussel

    Maquis de Picaussel

    François Sanchez arbore la casquette de la section des aviateurs

    maquis de picaussel

    Repas chez Lolo Mazon pendant la guerre

    Debout : Lolo Mazon (2e), Jean-Joseph Romero (3e), Georges Gérard (6e)

    Assis : François Sanchez (3e), François Lopez  (4e), Tanette (?) Hernandez (5e)

    Il est permis d'imaginer que la photo a été prise par Maurice Mazon

  • C'était hier : Rugby : Kercorb-Bastide-Peyrat confirme à domicile

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'indépendant, édition du mardi 7 décembre 2010.

    usc kercorb-la bastide-le peyratLa vista d’Olivier Carbonneau a joué des tours aux blancs de Saint-Jean (Photos archives, Décembre 2010).

    Le dimanche 5 décembre au stade Lolo Mazon, l’Entente de la Vallée de l’Hers accueillait les Ariégeois de l’Etoile Sportive St Jean du Falga, lanterne rouge du championnat de 2e série de Midi-Pyrénées. Une rencontre qui a permis aux partenaires de Fabrice Calvène équipés de paletots neufs, de signer une nouvelle victoire avec la manière, score final 37 à 10 (mi-temps 18-3).

    Au coup d’envoi sifflé par Dominique Jordy, assisté du délégué sportif Jean-Marc Dedieu, les banlieusards de Pamiers portent le danger dans le périmètre local et obtiennent une pénalité pour l’ouverture du score (0-3). Une main mise sur le ballon plutôt brève puisque dès la 6e minute, un essai en coin est pointé par Cédric Rouby à la réception d’une dernière passe de Jérémy Roncalli (5-3). La botte de Frédéric Santoro offrira le break avec deux pénalités passées aux 14e et 26e minutes (11-3), avant qu’un coup de pied à suivre pour lui-même ne permette à Olivier Carbonneau de mystifier le rideau blanc de Saint-Jean, essai transformé par Frédéric Santoro, 18 à 3 à la pause. L’ESSJF repart pied au plancher mais cette flamme offensive ne sera que feu de paille puisque les « bleu-blanc-rouge » reprennent la direction du jeu pour un nouveau passage en dame à la 56e minute du feu follet Olivier Carbonneau, essai transformé par Frédéric Santoro (25-3). Jérémy Roncalli souvent sollicité sera à la conclusion d’un quatrième essai coin gauche à la 69e minute, synonyme de bonus offensif (30-3). Une minute plus tard Romain Sicre confirme l’excellente condition physique du groupe, dont il va s’extraire pour amorcer un sprint conclu sous les pagelles, avec transformation à suivre de Frédéric Santoro (32-3). L’Etoile Sportive St Jean-du-Falga ainsi mise sous l’éteignoir va toutefois offrir à ses supporters un sursaut d’énergie et inscrire le tout dernier essai de l’après-midi, trois minutes avant le trille final (37-10). Excellente prestation du groupe aligné par le duo Pinho-Teixeira-Laffont, avec un pack qui a bénéficié du retour de Christophe Bach et de Fabrice Redon. Prompt rétablissement aux « flankers » Jérémy Aliaga et Damien Ilhat, ainsi qu’au pilier Frédéric Boussioux. Les joueurs de la Vallée de l’Hers sont dans une forme ascendante, avant le déplacement dimanche 12 décembre, chez le leader Calmont-Cintegabelle-Mazères, dernière sortie avant la trêve des confiseurs.

    usc kercorb-la bastide-le peyrat

    L'USCKBP version 2010-2011

    usc kercorb-la bastide-le peyrat

    Colette, fidèle à tous les postes

    usc kercorb-la bastide-le peyrat

    Sortie de mêlée pour Saint-Jean

    usc kercorb-la bastide-le peyrat

    Cédric Rouby extrait le cuir à quelques mètres de la ligne

    usc kercorb-la bastide-le peyrat

    Ballon en touche gagné par Saint-Jean

    usc kercorb-la bastide-le peyrat

    Frédéric Zonzon Lacanal ouvre sur ses trois-quarts

    usc kercorb-la bastide-le peyrat

    Oreste Baltiéri soigne les appétits quinzistes

  • Dans le silence des sous-bois de Picaussel

    Le Blau naissant est franchi par le biais d’une petite passerelle qui emmène vers un sentier s’élevant au-dessus du hameau de Lescale. Porté sur un tapis de feuilles mortes, le randonneur engage la marche « petit pas petit pied », pour se retrouver plus ou moins rapidement à 680 m, en vue d’une cavité dans la roche.

    maquis de picaussel

    La grotte du Saut de la Bourrique

    « C’est là que tout va commencer pour Picaussel. Ce sera l’embryon de notre maquis. Nous nous installons le plus confortablement possible sur la paille et les parachutes du dernier largage » (Lucien Maury, mars 1944, après le premier parachutage). A partir d’avril 1944, Marius Olive (alias Simon), Emile Peyre (Milou), Lucien Maury (Franck) et Joseph Arnaud, recherchés par la Gestapo pour « activités subversives », bientôt rejoints par le radio François le Berre (Stephan), parachuté le 10 avril avec la mission « Amédée », établissent leurs quartiers dans cette cavité naturelle. Elle constituera le tout premier poste de commandement du Maquis de Picaussel (photos, 5 décembre 2020).

    maquis de picaussel

    L'éperon rocheux du « Saut de la Bourrique »

    Un groupe de mitrailleuses Hotchkiss y avait été installé, lors des attaques des 6 et 7 août 1944

    maquis de picaussel

    Depuis le belvédère du « Saut de la Bourrique », le poste d’observation surplombe le hameau de Lescale, la plaine de Puivert et la route en provenance de Quillan. Il permettait de surveiller les mouvements de l’adversaire, et en particulier les colonnes allemandes mécanisées.

    maquis de picaussel

    Le donjon du château de Puivert servait de repère aux avions Halifax lors des parachutages sur Picaussel et ses environs.

    maquis de picaussel

    Sur le chemin qui mène au poste de commandement du Maquis

    maquis de picaussel

    maquis de picaussel

    La métairie utilisée comme PC, réhabilitée en 1993-1994, à l'initiative des anciens du Maquis

    maquis de picaussel

    maquis de picaussel

    Au-dessous du pic du Minier, le tunnel de Lescale

    maquis de picaussel

    Sur les sentiers du Maquis de Picaussel

    (Photos Maurice Mazon)

    maquis de picaussel

    La section des aviateurs

    A gauche et à droite de la photo, portant casquettes, l’adjudant-chef François Malayrach et le sergent Justin Baudry, qui seront tués le 27 juillet 1944. On reconnaît également Jacques Roques (3e debout en partant de la gauche), Justin Navarro (8e debout en partant de la gauche), ? Hernandez (9e debout en partant de la gauche). Accroupi, René Maugard, (1er en partant de la droite).  

  • C’était hier : Les Pupilles du FCC distingués

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 7 décembre 1995.

    fc chalabre footballAntoine Salas et Philippe Cassagnaud, avec les Pupilles du FC Chalabre (photo archives 1995. De gauche à droite. Debout : Antoine Salas, Aurélien Pierron, Eric Sanchez, Mathieu Canal, Benoît Baby, Mathieu Cassagnaud, Mickaël Padet, Mickaël Rosich, Jérémy Roncalli, Philippe Cassagnaud. Accroupis : Sébastien Romero, Fabien Conte, Jérôme Escande, Michel Sanchez, William Nys, Claude Cnocquart, Julien Gramont).

    Les petits footballeurs de l’école chalabroise étaient réunis tout dernièrement dans la salle du gymnase municipal de Conques, répondant à l’invitation du district de l’Aude de football. La traditionnelle remise de récompenses offertes par le Crédit Agricole aux nombreux lauréats, s’est déroulée devant un parterre d’invités venus de tout le département et représentant la grande majorité des clubs de football audois.

    Le Challenge de l’Offensive récompense chaque année les équipes dont l’efficacité devant les buts adverses a été la meilleure tout au long de la saison écoulée. C’est à ce titre que le football chalabrois, représenté par la formation des Pupilles chère à nos amis Antoine Salas et Philippe Cassagnaud, s’est vu remettre un très beau jeu de maillots ainsi qu’un superbe trophée et un ensemble de sacs de sport. Après les interventions des partenaires associés dans la mise en place de ce Challenge, MM. Georges Martzel, maire de Conques et Francis Maigron, président du District invitaient les sportifs et les dirigeants du football audois à apprécier un excellent et copieux buffet. Toutes nos félicitations aux jeunes représentants du Kercorb ainsi qu’à leurs entraîneurs.