Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

badalucs - Page 3

  • Jean-Claude Sicre nous a quittés

    CIMG1197 b.jpgLa triste nouvelle que chacun redoutait est tombée ce lundi 4 juillet, Jean-Claude Sicre avait cessé de vivre, vaincu par un mal contre lequel il luttait courageusement depuis décembre dernier. Dès l’annonce de son décès, survenu à l’âge de 65 ans, toute une génération d’amis et partenaires de jeu, s’est retrouvée aux côtés de ses proches, dans le souvenir d’un passé commun et heureux. Jean-Claude Sicre était né à Chalabre le 1er mai 1946 et la première balle avec laquelle il avait joué était assurément ovale, tant son implication au sein de l’Union Sportive Chalabre XV aura été entière et constante. Incontournable élément de la première ligne, pilier et capitaine, il emmènera son équipe jusqu’au titre de champion du Languedoc 5e série lors de la saison 1969-1970. Avec ce bouclier, doublé d’une finale du Challenge Alpes-Méditerrannée remportée en 1976, il sera l'un des fers de lance du quinze aux couleurs du Kercorb, alors sous la présidence de Raymond Fort. Et s’il remise le maillot dans le milieu des années 1980, non sans avoir transmis sa passion à Stéphane et Romain ses deux fils, c’est pour arborer le paletot blanc bleu des « Badalucs », association de vétérans.

    DSC_1214.JPGJuillet 2010, Jean-Claude et les Badalucs, lors du Jubilé de l'ami Francis Amouroux.

    Sur le plan professionnel, Jean-Claude Sicre avait effectué l’essentiel de sa carrière à Bélesta (Ariège), au sein de l’entreprise Salvayre, où il avait fait valoir ses droits à la retraite. Mais l’ancien tourneur fraiseur n’avait jamais pu se résoudre à tourner la page. C’est ainsi qu’il avait gardé le contact avec la chose métallique, juste pour le plaisir de laisser son imagination faire des siennes. Délivré de tout impératif imposé par les cotes d'alésage, l’artiste qui s’ignorait avait fini par révéler au grand jour la force de sa créativité, et son habileté à détourner la matière de sa fonction première. Ses nombreuses créations vont désormais perpétuer le souvenir de Jean-Claude, pour qui chacun aura une pensée en admirant la belle croix occitane qui chaque soir éclaire le cours d’Aguesseau.

    Jeudi 7 juillet, une nombreuse assistance recueillie devant son domicile place du Pont Rouge, est venue lui dire au revoir et participer à l’émouvant hommage rendu par Bernard, le coéquipier et l’ami, porte-parole de la confrérie des Badalucs. Selon ses dernières volontés, Jean-Claude a été incinéré. En ces tristes circonstances, très sincères condoléances et amitiés à Martine son épouse, à Stéphane, Nadia et Romain ses enfants, à Gaëtan son petit-fils, à toutes les personnes que ce deuil afflige.  

  • Du Blau au Chalabreil

    Une journée avec Fabrice.

    Le bureau dirigeant de l'association des Badalucs communique : « La journée solidarité en faveur de l'association qui lutte aux côtés du petit Fabrice contre la leucodystrophie métachromatique, aura lieu dimanche 12 septembre à partir de 10h au stade de Mirepoix. L'édition précédente avait permis aux « Badalucs » d'effectuer une sortie rugby vétérans très sympathique et en famille, les photos témoignant de cette belle ambiance peuvent être consultées sur le site http://www.elfe-asso.fr/pages/Photos/Elfe_2009_rugby/

    Badalucs.jpgHenri Sancho et ses partenaires vont repartir à la conquête du ballon (photo archives Bouclier Raymond Fort-Jubilé Francis Amouroux Juillet 2010). 

    Les Badalucs ont donc rendez-vous dimanche 12 septembre à 9h 30 au café des Sports pour un départ vers Mirepoix, où le rugby vétéran se mêlera aux multiples animations au programme (course à pied, pêche, jeux gonflables, maquillage, défilés de mode,...) pour une journée solidarité en famille. Afin de composer l'équipe, prière de contacter José Sanchez au 04 68 69 24 16 ou Thierry Cnocquart au 06 74 94 75 46. Ceux qui ne pourraient pas jouer, pourront venir partager une paëlla avec l'équipe, aux alentours de midi. Les rugbymen vétérans sont invités à répondre nombreux à l'invitation de l'association Elfe et du petit Fabrice, le port de la cravate est conseillé, sinon obligatoire ».

    Une exposition sur la guerre d'Algérie.

    Le comité cantonal de la FNACA (anciens combattants d'Algérie) organise une exposition photos sur la guerre d'Algérie. Elle sera inaugurée le samedi 18 septembre à 10h 30 au théâtre municipal (entrée gratuite). A cette occasion, le président Gérard Couteau et le bureau du comité remettront un diplôme d'honneur à leur porte-drapeau. L'expo sera ensuite visible du dimanche 19 au vendredi 24 septembre, de 10h à 12h 30 et de 15h à 17h. Toute la population du canton ainsi que les enfants des écoles y sont cordialement invités.

    Un repas convivial et confraternel sera organisé à la suite du vernissage, à partir de 12 h, au boulodrome de Sainte-Colombe-sur-l'Hers. Pour tout renseignement ou inscription, contacter le 04 68 69 26 80, 04 68 69 20 73 ou 04 68 69 30 65, avant le lundi 13 septembre.

  • Une rencontre de rugby en faveur du petit Fabrice

    Une journée "Amitié et espoir" organisée par l'association Elfe avec le concours des rugbymen les "Badalucs" pour aider l'enfant atteint d'une maladie génétique rare.

    Badalucs Elfe.JPGLes Badalucs, membres de la confrérie des vétérans du rugby chalabrois, n'en finissent pas de rechausser les crampons.

    Les « Badalucs », confrérie des vétérans ayant fait les beaux jours du club de rugby chalabrois, ont rendez-vous à Mirepoix le dimanche 12 septembre prochain, à l'occasion de la journée Amitié et Espoir organisée par l'association Elfe et sa présidente Edith Ruiz.

    Cette animation mise en place il y a six ans, vise à soutenir le combat d'un petit Fabrice, atteint de leucodystrophie métachromatique. Rencontre tout à la fois sportive et festive, ce rassemblement sur et autour du complexe sportif  de Mirepoix permet de récolter les fonds nécessaires pour aider Fabrice, mais également de faire en sorte que cette journée soit une fête pour lui, et pour tous ceux qui lui apportent un soutien inconditionnel. Au programme de l'édition 2010, course à pied, marche, expositions, concerts, tournoi de jeu au flag, et la participation de Thierry Dusautoir, capitaine du Stade Toulousain, accompagné de Patricio Albacete et de la coupe d'Europe conquise en mai dernier. Après le Bouclier Raymond Fort et le Jubilé Francis Amouroux célébrés en juillet, les anciens de l'US Chalabre XV sont invités à refaire leur sac de sport, dans la perspective d'une nouvelle journée amicale et solidaire. Renseignements auprès de l'association Elfe, au 06 22 10 20 93.

  • Bouclier Raymond Fort : Une superbe fête, à la puissance deux

    Jubilé Francis.jpgChacun a gardé le rugby au coeur.

    Le stade intercommunal a réuni une belle et joyeuse chambrée en ce samedi 24 juillet, date de la VIe édition du Bouclier Raymond Fort. Ce rendez-vous dédié à la mémoire du regretté président de l'USC XV des années 1970, portait cette fois un cachet confidentiel, comme si chacun des participants avait été invité à garder un secret. En réalité, l'intermède sportif inséré dans le programme des fêtes du Cazal aura aussi permis d'offrir une belle surprise à Francis Amouroux, sportif émérite crédité d'un demi-siècle de complicité avec le ballon ovale.

    Grand instigateur de ce jubilé, Thierry Cnocquart avait mis en place un protocole réglé au millimètre afin que l'ami Touste puisse voguer de surprise en surprise. L'émotion allait de fait monter crescendo au fil de l'événement, en présence de Roger Raynaud, doyen du club. Après avoir salué Alice Fort marraine de la manifestation entourée de ses filles, Titou appelait le sociétaire des clubs du Pays d'Olmes et du Chalabrais. Ainsi commençait un bel après-midi d'hommages unissant souvenir et amitié, auquel Maryse était intimement associée.

    Touste Blog.JPGUne belle surprise attendait Francis Amouroux.

    Le stade Lolo Mazon aura ainsi offert la superbe image d'une fusion inter générations, Bernard, Puce ou Henri partageant le cuir avec Alan, Pierre et Thomas, rugbymen en herbe conscients de vivre un épisode d'exception. Quant à la rencontre sportive, arbitrée de main de maître par Christian Laffont, elle sera disputée en présence de nombreux supporters venus réaffirmer leur soutien aux anciens, aujourd'hui fédérés sous la prestigieuse bannière des « Badalucs ». Cinquante années de rugby étaient donc réunies sur la pelouse chalabroise, pour un résultat sportif final qui a permis aux amoureux du quinze de soulever comme un seul homme le Bouclier Raymond Fort. Selon la tradition, il revenait au Club de la  « Ressègue » de décerner les accessits. Dans la catégorie « Crochet dévastateur » la palme était attribuée à Serge Murillo, tandis que la « Passoire d'or » allait autour du cou de Romain Sicre. Enfin un prix spécial était attribué à Alan Baby, jeune pousse de l'école de rugby qui règle ses pas dans ceux de Tonton Benoît. Les co-présidents remerciaient Christine, Muriel et Sophie, trio composant le pool performant de la buvette, et la fête en l'honneur de Ste Marie-Madeleine allait pouvoir continuer là-haut sur la grand-place du Cazal.  

  • Rugby : Un de chute pour les Badalucs

    Bad.Susc.JPGAprès avoir échappé à David Gayda et Papy Garros, Grégory Barthès file vers son deuxième essai.

    L'équipe des anciens de l'USC XV réunie sous la bannière bleue et blanche des « Badalucs » a essuyé le premier revers de la saison, à l'occasion de sa confrontation face aux « Suscrofats » de Montréal. Par cinq essais à trois, les « sangliers » du pays montréalais ont dominé les Chalabrois sur leur pelouse fétiche du stade Lolo Mazon. Malgré une ouverture rapide du score à l'avantage des hommes du président Cnocquart et l'acharnement défensif de David Gayda, de Thierry Noy et d'Olivier Carbonneau, les « Badalucs » version 2010 ont été contraints de baisser pavillon face à des Montréalais plus en jambes. Au chapitre de la polyvalence, il est important de souligner le talent d'animation caractérisant la paire de demis composée de Gérald Mourareau et Francis Amouroux. Un duo complice et capable de varier le jeu, que ce soit ballon en main ou trompette et trombone aux lèvres.

    Sur le terrain, les Montréalais ont  fait la différence grâce à leurs lignes arrières, animées par le toujours jeune Laurent Viguié, l'ex Ariégeois Thierry Pérez, le préposé à la caisse locale de la banque verte du Cours d'Aguesseau, et le tout jeune Grégory Barthès âgé de treize ans, joker auteur de deux essais.

    DSC_0742.JPGChristian Laffont arbitre de la rencontre a reçu les félicitations du délégué du Comité.

    Du côté des coulisses, le travail d'organisation de Didier Rossi a permis à tous de pouvoir profiter d'une journée au déroulement bien huilé, conclue en musique et autour d'une table dressée place Charles Amouroux. Les « Badalucs », battus mais loin d'être abattus, avaient l'occasion de prendre leur revanche en ce week-end de Pentecôte, à l'occasion du tournoi organisé dans le cadre du festival de Bandas de Montréal. Les résultats seront annoncés dès réception de la feuille de match. 

    Team.JPGLes Badalucs restent confiants pour la suite de la compétition.

    Lien permanent Catégories : Sport