Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

café de la paix - Page 2

  • C’était hier : Une page s’est tournée sur le zinc du café de la Paix

    L’article mis en ligne aujourd’hui avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 2 juillet 1996.

    café de la paixBetty arrive, José s’en va (photo archives, Juin 1996).

    Dimanche 30 juin, de l’autre côté du Channel, à l’heure où prenait fin sur les terres anglaises, l’Euro 96 de football, la cloche sonnait dans les pubs, invitant les sujets da sa majesté à commander une dernière pinte. Et dans le même temps, notre ami José Sanchez prenait lui aussi les dernières commandes, depuis son comptoir du café de la Paix.

    Ceux qui n’étaient pas dans la confidence, auront sûrement imaginé que José voulait sacrifier à une de ces traditions bien britanniques, en réalité José faisait tout simplement ses adieux à une fidèle clientèle, qui le trouvait invariablement depuis quinze ans dans un lieu public très fréquenté du cours Colbert. José s’en va donc sous d’autres cieux, plus précisément à Saverdun (Ariège), où il veillera désormais aux destinées du café des Sports.

    En lui adressant nos meilleurs vœux de réussite en terre ariégeoise, nous n’oublierons pas de le remercier pour sa précieuse collaboration. Ex dernier rempart de l’USC XV, il s’était récemment reconverti dans la chronique sportive, et ses commentaires avertis permettaient à nos lecteurs de suivre au fil des dimanches, les pérégrinations de l’US Kercorb.

    José s’en va et c’est Fred et Betty qui arrivent, l’occasion pour nous d’annoncer qu’ils vous attendent nombreux le samedi 6 juillet à partir de 19 h au café de la Paix, ils seront ravis de débuter l’été dans la bonne humeur en festoyant avec vous.        

  • C'était hier : Un nouvel acte de naissance pour le café de la Paix

    L'article mis en ligne aujourd'hui avait été publié dans l'Indépendant, peu avant la fin du mois d'août 2004. L'occasion de saluer les dix ans d'un lieu prisé et convivial, ayant pignon sur cours. 

    Café de la Paix Août 2004.JPGStéphanie, Anne et Antoine vous invitent dans le cadre rénové du café de la Paix (Photo archives Août 2004).

    C'est une institution établie depuis des lustres sur le cours Colbert, le café de la Paix tournera une nouvelle page le vendredi 3 septembre prochain, à la faveur d'une grande soirée inaugurale. Aux commandes derrière le zinc depuis le samedi 21 août dernier, Stéphanie, Anne et Antoine qui succèdent à Chantal et Bernard, ont décidé d'ouvrir grand les portes d'un lieu convivial qu'il faudra s'habituer à appeler " El Jumbo Loco ". Que les inconditionnels se rassurent, loin de perdre son identité, le café de la Paix va se doter d'une petite touche personnelle amenée par la nouvelle équipe en place. Dans un cadre entièrement rénové et accueillant, la soirée du 3 septembre commencera avec un apéritif offert à partir de 19 h, jusqu'à 21 h. Les festivités se poursuivront aux accents musicaux distillés par " La Furgue ", bouillant DJ requis afin de faire virevolter les platines. Le " café de la Paix el Jumbo Loco " s'apprête à décrocher un second souffle et c'est tant mieux, Stéphanie, Anne et Antoine vous réservent le meilleur accueil et vous attendent nombreux vendredi 3 septembre à partir de 19 h.

  • Les enfants de Badaluc invités au café de la Paix

    Paella La Paix Juillet 2012.jpgNul ne sait si les fins gourmets ont gardé une part pour Badaluc.

    Le dernier acte des festivités carnavalesques est certes bien loin, mais les deux jours de liesse vécus alors par le pays chalabrais, viennent de connaître de sympathiques prolongations. C’est ainsi que les enfants de Badaluc, se sont retrouvés tout dernièrement devant une bonne table, à la terrasse du café de la Paix.

    A l’initiative de Anne et Antoine, tous ces gais lurons, qui ont grandi dans le mystère des exploits de Badaluc, et qui ont la particularité d’être à la fois ses enfants et ses créateurs, ont partagé une excellente spécialité valencienne. Une belle initiative, appréciée par l’ensemble des convives, qui ont salué le tour de main réalisé comme chaque mercredi de l’été, dans la cuisine du Cours Colbert.

  • Avec la « Confrérie des Pénibles »

    confrérie des pénibles,café de la paixAux premiers rousillous, les « Pénibles » montaient à Picaussel.

    C’était il y a à peine quarante ans, une joyeuse équipe de Chalabrois se fédérait pour le meilleur, et un seul tour allait suffire afin de porter Roger Caux à la présidence de la « Confrérie des Pénibles ». Cette toute nouvelle association accueillait une majorité de quinquagénaires qui cultivaient un certain art de vivre et privilégiaient les rencontres conviviales. Les « Pénibles » se retrouvaient régulièrement en leur siège du café de la Paix, Cours Colbert, où ils étaient reçus comme il se doit par François et Ginette Lopez, maîtres des lieux. Animés par une belle complicité, les « Pénibles » étaient en réalité de vrais épicuriens dont nous sommes heureux d’évoquer le souvenir, en ayant une pensée pour tous ceux qui nous ont hélas quittés.

    Cliché ci-dessous, debout de gauche à droite : Christian Amouroux, Raymond Fort, Gabriel Gallardo, Pedro Molina, Jean Salvat, Roger Raynaud, Jacques Montagné, Roger Caux (assis), Louis Gimenez, Jacques Arcizet, François Sanchez, François Lopez, Victor Baro (assis masqué), Jean-Claude Cazettes (assis). Absent sur cette photo, Pepe Villena, qui a remplacé Jacques Montagné, chargé de prendre la photo ci-dessus.        (Un grand merci à Francine Sanchez-Gayet pour ces photos)

    confrérie des pénibles,café de la paix

  • Visages d'hier

    Visages entrevus derrière le comptoir du café de la Paix, tel qu'il était voilà plus d'un demi-siècle. Les habitués du "café Ferrand" s'y retrouvaient avec un plaisir renouvelé, accueillis par Marie Ferrand et sa petite famille. La photo de l'équipe chalabroise, championne de France en 1951, face à l'ASM Toulon XIII, trônait en bonne place.

     

    café de la paix,fêtes du cazalDe gauche à droite, François Sanchez, Marie Ferrand, Monique, Maryse, Fernande et Lucien Papaïs. Debout sur un tabouret, la petite Viviane Papaïs. 

     

    Plusieurs années avant que les Badalucs n'établissent leur bulletin de naissance, une joyeuse équipe célébrait déjà Ste Marie-Madeleine. A la faveur d'un succulent méchoui, les membres du bureau de l'USC XV se retrouvaient chaque année sur la commune du Cazal. 

    café de la paix,fêtes du cazalEn 1970, la belle équipe était composée de René Huillet, Pierrot Olivé, chef-cuisinier, François Sanchez, Guy Garros, Jean-Claude Cazettes, Raymond Fort, Antoine Escande, Pierre Sancho.

     

                               Un grand merci à Francine Sanchez Gayet, pour ces photos.