Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

festejaïres del cazal

  • C’était hier : La 10e édition de la course à la brouette, c’est dimanche

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 21 juillet 2006.

    festejaïres del cazal,course à la brouette

    Les concurrents peuvent s’attendre à subir des contrôles renforcés

    (Photos Archives, Juillet 2004).

    La commune libre du Cazal accueillera dimanche la 10e édition de la course à la brouette, épreuve réunissant tout ce que le pays chalabrais compte de pilotes. Ces derniers s’affronteront sur un circuit très exigeant que le « Wheelbarrow Team del Kercorb » (WTK), organisateur de l’épreuve, est parvenu à faire labelliser par les instances de la fédération. Pour en arriver là, le WTK aura satisfait avec succès à de multiples et draconiennes exigences, imposer aux concurrents des contrôles antidopage inopinés n’étant pas la moindre. Et le demi-millier de spectateurs attendu dimanche sur l’anneau surchauffé du Cazal en aura pour son argent, puisque tous les favoris sont annoncés sur la grille de départ. A l’exception de l’équipage vainqueur en 2001, lequel n’a pas obtenu le billet de sortie de la part de la direction de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques, où il réside avec tous les égards que la consultation de son extrait d'acte de naissance exige.

    festejaïres del cazal,course à la brouette

    Une question circule dans les stands : qui succèdera à Simon Laffont et Julien Franot (photo ci-dessus), lauréats de l’édition 2005 sur lesquels tous les regards seront braqués dimanche aux alentours de 17 h 30 ? Nul doute que nombre de concurrents voudront leur revanche, à commencer par l’équipage aux couleurs d’EADS, vainqueur à deux reprises avec un prototype baptisé en son temps AXXX, lequel depuis a fait son bonhomme de chemin (photo ci-dessous).

    festejaïres del cazal,course à la brouette

    Frédéric et Carl font valoir un brevet de navigation signé André Turcat

    Comme toujours, les rumeurs vont bon train, il se murmure en effet que les essais en soufflerie, effectués dans le tout nouveau « Pennydelow Lab », ont donné naissance à la brouette du futur. Mais patience… Les disciples de la brouette ne sont plus qu’à 48 heures de la délivrance. Un petit rappel à l’attention des concurrents  néophytes, voire sacripants : seules les brouettes à une roue seront autorisées à s’aligner au départ. Et alors il faudra cravacher, via la Descente de Rose, la Porte de la Chapelle, le Boulevard des Maréchaux, le col de Jo et la chicane de la Grand-Place où sera jugée l’arrivée au terme de la troisième boucle. Les pilotes ont d’ores et déjà pris leur quartier en Kercorb, avant la grande et chaude bataille, prévue dimanche à partir de 17 h 30.

    festejaïres del cazal,course à la brouette

    Le président du jury reste insensible aux avances des championnes brésiliennes

  • Quand Poupou passait faire un tour au France

    Ce siècle avait un an, et la société du Tour de France avait eu la bonne idée de mettre le Kercorb sur la feuille de route des forçats du même nom. Le vendredi 20 juillet 2001, le Tour ou plutôt la caravane faisait escale en Kercorb à l’occasion de l’étape Perpignan-Ax Bonascre.

    Un petit retour dans le temps, en guise d’hommage envers celui qui a rejoint le panthéon des champions, ce mercredi 13 novembre 2019.

    2001 Poupou et Gem hôtel de France 002.jpg« Poupou » et « Le Grand Fusil » accueillis à l’hôtel de France, aux côtés des Festejaïres del Cazal (Photo archives 20 juillet 2001).

    Vendredi 20 juillet 2001, les salons de l’hôtel de France retrouvaient l’ambiance des grands jours, avec l’entrée de Raymond Poulidor et Raphaël Geminiani. D’autant que par le plus pur des hasards, les Festejaïres del Cazal se trouvaient là, avec leurs instruments de musique. Invités à se joindre à la fête, Poupou et le Grand Fusil s’étaient très gentiment prêtés au jeu, s’accordant un petit intermède musical offert par les solistes de l’OPVC trop heureux de soigner leurs partitions pour deux sympathiques champions. A la nuit tombée, les Festejaïres quittaient l’hôtel pour le Cazal, au petit jour, « Poupou », « Gem » et l’équipe partenaire du maillot jaune regagnaient les Hautes-Pyrénées et le peloton.

  • La presse régionale en danger : la faute à la gazette Le Cazal Libre

    Le 58e numéro du Cazal Libre, publié ce mardi 16 juillet, est venu ajouter un nouveau point d’interrogation au sein des rédactions de la presse quotidienne régionale. Chacun se souviendra que le premier numéro de la gazette avait suscité dans les milieux autorisés, commentaires désobligeants et autres railleries. Mais voilà, grâce à une équipe dévouée à l’investigation, cette « feuille de chou » (vous noterez la touche de mépris), s’inscrit aujourd’hui en bonne place dans le tiercé des meilleures ventes en kiosques, grâce à toujours plus de révélations qui, il est aisé de l’imaginer, font pâlir de dépit les limiers du Canard Enchaîné, voire même ceux de Médiapart.

    cazal 2019,notre dame de paris,festejaïres del cazal

    Dernière indiscrétion en date, les plumitifs du Cazal Libre, dispensés pour l’heure de citer leurs sources et l’emplacement de leurs rotatives (jusqu’à quand ?), révèlent comment la cathédrale de Notre-Dame de Paris, va être reconstruite sur la grand-place du Cazal (ci-dessus, l'insertion paysagère réalisée par l'architecte du diocèse). Le vieil hameau bénéficiera en la circonstance, d’une erreur d’affectation des dossiers de financement participatif.

    cazal 2019,notre dame de paris,festejaïres del cazal

    Sur place, les sentiments sont partagés, avec d’un côté les autochtones qui excluent de faire des infidélités à Marie-Madeleine, de l’autre les scouts et autres éclaireurs de France, qui entrevoient déjà un haut lieu de pèlerinage au pied de la colline de Tataoubas. Interrogée au pied d’une boîte aux lettres installée au-dessus du lavoir en mars 1954, mais hélas destinée à disparaître, la communauté du Cazal avoue avoir le bourdon, tandis que déjà affluent sur les hauteurs de la paroisse, des patrouilles de scouts accompagnées de leurs aumôniers respectifs.

    cazal 2019,notre dame de paris,festejaïres del cazal

    Les vendredi 19, samedi 20 et dimanche 21 juillet seront trois journées déterminantes, suffiront-elles à arrêter la main qui tient la pioche ? Chacun ici au Cazal retient son souffle.cazal 2019,notre dame de paris,festejaïres del cazal

    Dernière minute : S’il apparaissait dans un premier temps qu’un statu quo intelligent allait suffire à éviter une crise, un coup de fil tardif était reçu à la rédaction, émanant du vicaire du Cazal (photo ci-contre). Ce dernier, garant de la conservation des lieux et muni de ses burettes, en a profité pour remettre de l’huile sur le feu, en déclarant :

    «  C’est bien mignon tout ça de vouloir une cathédrale en plein « milleu » du Cazal, mais c’est qui qui nettoie ? Avant je n’avais que Marie-Madeleine et Sainte-Jeanne-d’Arc à m’occuper. Maintenant il va falloir que je commence aussitôt la Messe de Minuit terminée, pour être opérationnel à Sainte-Marie-Madeleine ! Vous m’en faîtes une bande ! » (La conversation a été enregistrée et est disponible à la demande, 2 € la bande).

  • Les Festejaïres del Cazal ont partagé un repas en famille

    festejaïres del cazalUne soirée chaleureuse sur les planches du théâtre Georges-Méliès.

    A la fin de l’été, l'association « Les Festejaïres del Cazal » lançait un projet de financement participatif, afin de pouvoir acquérir le mythique local de la grange, nécessaire aux divers préparatifs des fêtes célébrées en juillet, sur les hauteurs du hameau. Une fois obtenu un délai gracieusement accordé par John et Penny Delow, propriétaires des lieux résidant en East-Sussex (G.B), le projet a fédéré les adhésions, pour progresser de manière très encourageante.

    festejaïres del cazal,tonton kéké

    C'est donc avec dynamisme et pour tonifier un compte toujours plus prospère, que le Dîner du Cazal était organisé le samedi 1er décembre dernier au théâtre Georges-Méliès. Cette rencontre festive, automnale et inédite, a permis de visionner de courtes séquences des fêtes du Cazal d’hier et aujourd'hui, avec quelques surprises réservées par les Festejaïres, dans une version dîner spectacle. Et toujours ce même fil rouge, qui fait la part belle à la bonne chère.

    D’emblée, les riches heures du théâtre municipal seront revenues à la mémoire des plus anciens, distinguant les silhouettes furtives de Lucien, Louis ou Léon, aux abords d’un vieux guichet oublié. Il suffisait alors de prendre place sous les bas-reliefs célébrant la Musique et la Danse, pour que la fête recommence.

    festejaïres del cazal,tonton kéké

    Eloignés de leur vénérable antre du Cazal, plus de 130 convives, que les Festejaïres craignaient de voir frappés par le mal du pays, ont en vérité goûté à de réjouissantes incursions dans le passé. Un passé à la fois proche et lointain, avec une émouvante succession de visages et de sourires que la mémoire de chacun garde en bonne place. Pour que la fête et son esprit perdurent, là-bas au pied de la colline du Tataoubas, qui renvoyait en cette première nuit de décembre, le son que venait de remettre Tonton Kéké.

    L’espoir est désormais plus que jamais permis, avec une étape capitale à venir, qui devrait passer par une étude sise rue du Communal. Les personnes qui le souhaitent peuvent faire parvenir leurs dons en mairie, ou via le site http://feteaucazal.com/2018/09/le-cazal-a-besoin-de-vous.html

    festejaïres del cazal,tonton kéké

    festejaïres del cazal,tonton kéké

    festejaïres del cazal,tonton kéké

    festejaïres del cazal,tonton kéké

    festejaïres del cazal,tonton kéké

    festejaïres del cazal,tonton kéké

     

    Un album-photos (partiel) Dîner du Cazal 2018 a été mis en ligne

  • Les Festejaïres del Cazal ont besoin de vous

    festejaïres del cazal,le cazalJuillet 2015, le départ de la XIXe Course à la brouette est imminent.

    La pérennité de la fête au Cazal est menacée par la mise en vente du bâtiment sur la place, propriété de Mr. Jonathan et Mrs. Penny Delow, bâtiment que ces derniers ont jusqu’à présent mis gracieusement à la disposition des Festejaïres del Cazal, en attendant sa vente effective.

    En collaboration avec la municipalité, un projet d'achat du bâtiment est envisagé au travers d'un financement participatif. L’association des Festejaïres du Cazal doit réunir un budget suffisant pour l'achat du bien (27.000 €). Si l’opération est un succès, le bâtiment deviendrait un local municipal destiné à l’associatif (association Fête au Cazal, association du Carnaval, autres associations et usages).

    Les sources de financement envisagées pourront provenir des fonds propres de l’association Les Festejaïres du Cazal, du financement participatif (particuliers, commerces), du mécénat d’entreprises, organisation de lotos ou autres événements.

    L'association des Festejaïres du Cazal est riche de 35 bénévoles, toutes générations confondues, pour une fête annuelle incontournable, plus de 500 convives à la moungetado, des centaines d'heures de travail avant, pendant et après la fête, un partenariat efficace avec le Football Club Chalabrois, des brouettes pleines d'amitié, de sourires et de convivialité. L'urgence de la situation nécessite la mobilisation de tous, « Le Cazal c’est vous ! ».

    Contacts auprès de Thierry Cnocquart (06 74 94 75 46), Michel Brembilla (06 72 81 58 46), Christian Morales (06 73 57 49 55), et tous les Festejaïres. Ces derniers vous remercient par avance pour votre confiance. En cas d'échec de l'opération, l'association s'engage à rembourser la totalité des dons.

    festejaïres del cazal,le cazal

     

    Pour effectuer directement un don par carte bancaire * : Formulaire en ligne

    * Site de paiement gratuit et sécurisé. Le site propose de laisser un « pourboire » mais ce n'est pas obligatoire.