Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

raymonde castres

  • Les soins infirmiers élisent domicile, cours d'Aguesseau

    Le service de soins infirmiers à domicile a pris possession de ses nouveaux locaux situés cours Henri-d'Aguesseau.  

    SSIAD Inauguration 30 janvier 2014 Journal.jpgGhislaine Vanwersch-Cot a accueilli personnel soignant et élus, dans les nouveaux locaux du Ssiad.

    Depuis sa naissance sur le cours Sully, jusqu'à son arrivée sur le cours Henri d'Aguesseau, vingt années se seront écoulées, durant lesquelles le service de soins infirmiers à domicile (Ssiad), s'est fortement inscrit dans le quotidien des personnes âgées dépendantes du canton de Chalabre.

    raymonde castres,ssiad,ehpad hauts-de-bon-accueil

    (Photo archives, cours Sully, Février 1996. De gauche à droite, au premier plan, Anne-Marie Boussioux, Mathilde Ilhat, au second plan, Christelle Deckmyn, Muriel Clastre, Hélène Raucoule).

    Créée le 21 décembre 1994, à l'initiative de Jean-Jacques Aulombard directeur de l'hôpital local, secondé par Mathilde Ilhat, infirmière coordinatrice, cette unité a vu son activité augmenter de façon très régulière. Aujourd'hui, cinquante personnes sont prises en charge au quotidien par une équipe dynamique et compétente. Le service répond pleinement aux attentes de la population du Chalabrais et du Val de Lambronne, et emploie huit personnes, six aide-soignantes présentes sur le terrain 365 jours sur 365, une adjointe des cadres administratifs, et une infirmière coordinatrice.

    raymonde castres,ssiad,ehpad hauts-de-bon-accueilHébergé jusqu'en 2004 dans les locaux du District de développement du Chalabrais (cours Sully), puis locataire dans la rue Saint-François (Photo ci-dessus, archives, Juin 2004, 10e anniversaire), le personnel du Ssiad a désormais pris ses quartiers en un lieu qui perpétue la mémoire de Raymonde Castres, décédée en décembre 2011. Après avoir fait don de sa bibliothèque personnelle à la commune, Raymonde Castres avait en effet émis le voeu de léguer à l'hôpital local, les locaux abritant son débit de tabacs. Un lieu de rencontre également prisé pour qui aimait bonbons, livres et revues illustrées.

    raymonde castres,ssiad,ehpad hauts-de-bon-accueilLe jeudi 30 janvier dernier, et à la date prévue, Ghislaine Vanwersch-Cot directrice de l'Ehpad, Christian Guilhamat maire, et Jean-Jacques Aulombard conseiller général, accueillaient l'ensemble des intervenants médicaux et les élus du canton. Dans des locaux adaptés, et restaurés par des entreprises locales, pour un montant évalué à 25.000 €. "Cette installation marque la volonté d’une nouvelle dynamique du Ssiad" comme le soulignait Ghislaine Vanwersch-Cot, qui rappelait le rôle essentiel exercé au quotidien par l'équipe de l'unité de soins. Elle concluait en ayant une pensée pour Raymonde Castres, et pour sa belle initiative, assez rare pour ne pas être saluée.

    raymonde castres,ssiad,ehpad hauts-de-bon-accueil

  • En souvenir de Raymonde Castres

    Raymonde Old shop.jpgRaymonde Castres, aux côtés de Claire sa mère, sur le pas de porte d'un magasin dont le rideau sera bientôt relevé.

    Ce dimanche 4 août offrira l’occasion de se souvenir avec émotion de Raymonde Castres, figure locale, décédée le 10 décembre 2011, et unanimement appréciée par tous les Chalabrois et Chalabroises. Née à Chalabre le 11 novembre 1914, Raymonde Castres a tenu pendant plus de soixante ans, le pas de porte familial Tabac-Presse, côtoyant dans sa boutique tout au long de sa vie, de très nombreuses générations, tout en dispensant générosité et gentillesse.

    Résidente de la maison de retraite de Chalabre durant les dernières années de sa vie, Raymonde Castres a tenu à faire don de son bien immobilier au «Monde de la Santé», à travers l’EHPAD des Hauts de Bon-Accueil. C’est ainsi que son ancienne demeure sur le cours Henri d'Aguesseau, accueillera bientôt et dans un premier temps, le SSIAD (Service de soins infirmiers à domicile), puis, ultérieurement, un logement destiné au médecin de la future Maison de santé pluridisciplinaire.

    Ce premier dimanche d'août sera l’occasion de procéder au souhait de Raymonde Castres, en vendant, dans le cadre du vide-grenier organisé par l'association Bon'Action, de nombreux objets de la généreuse donatrice, sachant que l’ensemble des fonds sont destinés à «l’Association des cheveux d’argent», association des résidents de l’EHPAD.

  • Raymonde Castres n’est plus

    Raymonde 2000.JPGEn décembre 2000, et à l’orée d’un nouveau siècle, Raymonde Castres avait planté un olivier aux côtés de ses amis de « Il était une fois Chalabre ».

    L’église Saint-Pierre accueillait lundi 12 décembre dernier, une nombreuse assistance venue adresser un dernier adieu à Mlle Raymonde Castres, décédée à l’hôpital local à l’âge de 97 ans. Avec la disparition de la doyenne des Chalabrois, dont le souvenir restera étroitement associé à la boutique du cours d’Aguesseau, une page du quotidien en pays de Kercorb s’est définitivement refermée.

    Née à Chalabre le 11 novembre 1914, Raymonde Castres s’était initiée à la vie active aux côtés de Claire sa maman, veuve de guerre et propriétaire d’un débit de tabac sur les cours. Au fil des années, cet incontournable lieu public évoluera pour accéder au statut de maison de la presse, institution aux destinées de laquelle Raymonde continuera à veiller après le décès de sa mère en 1951. Et ce jusqu’en 1983, date à laquelle elle passera définitivement le relais. Le décès subit en avril 1967 de son frère Charles, « Grande médaille d’art » aux jeux floraux de 1964, la marquera profondément.

    raymonde castresRaymonde et Claire sur le pas de porte du magasin familial.

    Passionnée par la marche et les promenades à bicyclette, Mademoiselle Castres s’échappait dès qu’elle le pouvait pour quelques brèves escapades, qui ne l’éloignaient jamais longtemps de sa fidèle clientèle. Plusieurs générations d’écoliers se souviendront avec nostalgie des rayons de sucreries multicolores, promptement visités entre les deux coups de sirène qui rythmaient alors la vie de la cité.

    raymonde castresLes regrettées Raymonde, Camille et Malou (photo archives Décembre 2000).

    Mémoire vive de l’histoire de la cité chalabroise et personnalité très active de l’association « Il était une fois Chalabre », Raymonde avait manifesté le souhait de faire don de sa bibliothèque à la Ville de Chalabre, afin d’exaucer le voeu formulé par son frère Charles. Elle avait pris ses quartiers à l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques, puis à l’hôpital local des Hauts-de-Bon-Accueil où elle s’est éteinte le samedi 10 décembre.

    Recueillis sous la nef de St Pierre, parents et amis ont partagé le touchant hommage qui lui a été rendu par l’abbé Bruno Garrouste, assisté de l’abbé Raymond Cazaban, avant son inhumation dans le caveau familial où elle repose aux côtés de Charles et Claire. En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à Yves son filleul, à toutes les personnes que ce deuil afflige.