Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Rugby : L'Entente en échec face au leader

    usc kercorb-la bastide-le peyrat,quint-fonsegrives,3e série midi-pyrénéesChristophe Servant (à gauche) est reparti à l'infirmerie (photo archives, Novembre 2011, USKBP-Labarthe-sur-Lèze, stade Jean Coste, Le Peyrat-sur-l'Hers).

    Les rugbymen de l'Entente de la Vallée de l'Hers disputaient dimanche 24 février, une journée en retard de la phase retour (3e) du championnat de 3e série de Midi-Pyrénées. La rencontre programmée au Peyrat-sur-l'Hers, les opposait au quinze de Quint-Fonsegrives, actuel leader de la poule. Sous un grand froid glacial balayant la pelouse du stade Jean Coste, le Tarnais Marc Lonchambon du Comité de Midi-Pyrénées, décidait de siffler le coup d'envoi.

    Malgré des conditions de jeu à la limite du supportable, ce duel des extrêmes verra les deux équipes faire jeu égal au cours d'un premier quart d'heure très enlevé. Les Quintfonsegrivois vont peu à peu prendre l'ascendant sur des locaux qui tiennent la cadence, grâce à une grosse défense. Celle-ci cèdera pourtant, permettant aux "vert et noir" d'inscrire leur premier essai (0-5). Une pénalité donne l'occasion à Jérôme Mola de recoller au score (3-5), lequel sera moins heureux sur deux nouvelles tentatives. Un crampon visiteur mal contrôlé verra Christophe Servant touché à la pommette, quitter ses partenaires. Le groupe déstabilisé encaissera deux essais transformés (3-19), avant de voir Grégory Boulbès rejoindre à son tour l'infirmerie. Les "rouge" inscrits sur une feuille de match aux allures de peau de chagrin, vont alors subir la furia d'un quinze leader, en quête de bonus offensif. Lequel va inscrire trois essais supplémentaires, qui porteront la marque à 3 à 38, score à la pause. Peu après la reprise, la neige ne cessant de tomber sur un terrain de plus en plus gelé, l'arbitre décidera de mettre un terme à la partie, afin de préserver la sécurité des joueurs.

    Au final, une nouvelle défaite pour l'US Kercorb-Bastide-Peyrat, qui voit grossir les rangs de son infirmerie, mais qui aura surtout souffert en ce dernier dimanche de février, d'une démobilisation de certains éléments, absents à l'heure de l'appel. Compliments aux deux formations, qui ont joué le jeu et assuré le spectacle. Prochain rendez-vous le dimanche 3 mars, à Montastruc-la-Conseillère. 

    L'équipe alignée face à Quint-Fonsegrives : Brice Garcia, Lionel Jaumandreu, Damien Hillat, Bastien Garcia, Christophe Servant, Frédéric Zonzon Lacanal, Damien Rives, Philippe Caux, Hervé Jaumandreu, Philippe Mola, Claude Cnocquart, Christophe Razeyre, Frédéric Charrié, Julien Garros, Joris Fourcassa, Grégory Boulbés, Balussou, Estebanez, Kiess.

  • Ginette Lopez n'est plus

    Ginette Lopez Août 2002 bis.jpgJeudi 14 février, la cité chalabroise adressait un dernier adieu à Ginette Lopez, née Salvetat, enlevée à l’affection des siens dans sa 87e année. Cette disparition est venue ranimer le souvenir du café de la Paix et du dancing « Le Grenier », lieux publics très prisés et aux destinées desquels elle avait veillé durant deux décennies, aux côtés de François son mari, décédé le 3 mai 2007.

    Née le 3 février 1926 à Chalabre, Ginette Lopez était entrée très jeune dans la vie active, employée dans les ateliers de la chapellerie Garrouste, puis à la fabrique de confections Amiel-Vidal. Le 2 janvier 1945, l'abbé Raymond Fourtanier recueille les consentements de deux jeunes gens, Ginette Salvetat va ainsi unir sa destinée à celle de François Lopez. Le cercle de famille s'agrandira avec les naissances de Henri, Daniel et Viviane, dans le même temps, Ginette poursuit ses activités de confection, à domicile. En 1960, Ginette et François vont prendre leurs marques derrière le zinc d'un fameux lieu public donnant sur le cours Colbert. Un bail de plus de vingt ans, qui prendra fin en 1982, année de départ vers une retraite qu'elle partagera dans la quiétude du Lotissement du Lac, et au milieu des fleurs qu'elle cultivait avec passion.

    Un dernier hommage lui a été rendu au cours de la bénédiction célébrée sous la nef de St Pierre, avant son inhumation dans le caveau de famille où elle repose à présent aux côtés de François. En ces douloureuses circonstances, très sincères condoléances à Henri, Daniel et Viviane ses enfants, à ses petits-enfants et arrière petits-enfants, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

  • Les comités audois de la Fnaca se sont retrouvés en pays chalabrais

    Fnaca Départemantale.jpgLe président Couteau et son équipe avaient réglé les détails de ce rendez-vous départemental.

    Le mardi 12 février, le comité cantonal de la Fnaca accueillait le comité départemental de l’Aude au théâtre municipal, sous la présidence du président Gérard Fraticola. Grâce à l’action spontanée et dévouée de l'équipe du président Gérard Couteau et à la présence de tous les membres disponibles du canton, les présidents des comités locaux du département ont apprécié l’accueil, l’ambiance de la réunion, dont l’ordre du jour était chargé, ainsi que le goûter de l’amitié qui a clôturé cette réunion. Le sujet essentiel de cette rencontre a été l’organisation de la Commémoration du 19 mars, au niveau du département et des cantons.

    Les membres du Comité de Chalabre remercient chaleureusement les présidents des comités locaux et le bureau départemental, de leur avoir fait l’honneur de se déplacer en Kercorb, ainsi que Christian Guilhamat maire de Chalabre présent durant toute la réunion, Jean-Jacques Aulombard conseiller général en session, s’étant excusé.

  • Joseph Rodrigues n'est plus

    Joseph Rodrigues,villefort audeLa petite église de Villefort accueillait tout dernièrement parents et amis, venus rendre un dernier hommage à Joseph Rodrigues, décédé à l'âge de 83 ans. Né à Chalabre le 26 juillet 1929, Joseph Rodrigues était devenu Villefortois de par son union avec Jeannette, jeune fille résidant à la ferme du Rey. Ses premières expériences dans la vie active l'emmèneront d'abord vers Toulouse où il fera quelques remplacements dans un abattoir de la ville, avant d'intégrer les effectifs de la manufacture de chaussures Canat à Chalabre. Il signera là un bail de quarante-et-un ans, au cours duquel il vivra l'évolution des techniques, depuis la vulcanisation à chaud, jusqu'à la mise en place des fameuses Canamatics, au rythme des "trois-huit". Dans le même temps, il apporte son concours à la bonne marche de la petite exploitation familiale, et s'adonne au travail du bois, réalisant de superbes meubles dans la plus pure tradition de l'ébénisterie. Egalement passionné de grand air et de chasse, Joseph Rodrigues retrouvait régulièrement ses compagnons de battue, sur les hauteurs de la campagne villefortoise.

    La cérémonie religieuse, célébrée par Soeur Odette assistée de François Terris, a permis de lui adresser un dernier adieu, accompagné par les chants de l'ensemble vocal Eissalabra. Au terme de l'office, Joseph Rodrigues a été inhumé dans le petit cimetière du Casteillas.

    En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à Jeannette son épouse, à Michel, Danièle et Nicole ses enfants, à ses petits-enfants, et arrière petits-enfants, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

  • "Il n'y aura pas d'éoliennes à Montjardin"

    Sous ce titre, l'association "Le Cri du Vent" communique :

    cri du vent,éoliennes montjardin" Après avoir découvert l’article de l'Indépendant du samedi 9 février dernier (http://www.lindependant.fr/2013/02/09/un-parc-de-neuf-eoliennes-en-cours-d-examen,1726002.php), notre surprise a été grande … C’est un tissu de mensonges et de poudre aux yeux … Tout d’abord, nous nous étonnons en lisant, que la communauté de communes du Chalabrais soutiendrait le projet de neuf éoliennes sur la commune de Montjardin. En effet, ce n’est pas de son ressort, puisque la compétence « énergie » ne lui a pas été accordée par les délégués des quatorze communes qui la constituent. De plus, les promoteurs sont bien optimistes en évoquant la production du parc de ces monstrueuses machines (150m de haut ), puisque l’on sait aujourd’hui que le rendement évoqué n’est que virtuel … les éoliennes ne fournissant qu’un cinquième de leur capacité (quand elles tournent), et l’énergie produite n’arrive pas en fin de course à cause de la déperdition par effet Joule … Ils oublient aussi de préciser que la soi disant manne qui arriverait dans les caisses de la communauté est en fait payée par tous les consommateurs ... le prix de l’électricité va augmenter dans les années à venir de plus de 30 %, du fait du coût des énergies renouvelables… Et encore, comment peuvent-ils annoncer aussi cyniquement du travail pour les entreprises locales sans évoquer la perte de la valeur du patrimoine paysager qui sera totalement détruit pour ces constructions : amputations de nos forêts pour créer des pistes d’accès aux sites, bétonnage des crêtes, et par conséquent perte de la valeur immobilière des habitations, handicap que provoque l’implantation des éoliennes pour tous les prestataires de services développant des activités touristiques. Les propos bassement mercantiles de la société Raz énergie séduisent le maire de Montjardin, mais pas les adhérents de notre association qui restent vigilants pour que le bon sens l’emporte sur le désir de profit de quelques petits messieurs menteurs et manipulateurs. Comment se fait-il qu’un seul maire, celui de Montjardin, puisse prendre une décision qui va nuire à l’ensemble des communes de l’intercommunalité, alors que sur le secteur du Chalabrais et du Mirapicien, 23 communes, ont voté contre le Schéma Régional Éolien ? " 

    Cri du vent Février 2013.jpgLes maires et adjoints du Chalabrais et Mirapicien, lors de la manifestation anti éoliennes de Montjardin, le samedi 29 septembre dernier.

  • Affiches sportives

    Football : Le FCC joue à domicile.

    fc chalabre football,salles-sur-l'hers,saint martin lalande,usc kercorb la bastide le peyrat,quint-fonsegrivesUne météo peu clémente avec nos sportifs, autorisera peut-être la tenue de la journée de championnat, programmée en ce dernier week-end de février. Aujourd'hui samedi 23, les Moins de 11 ans évolueront à domicile, à l'occasion d'un tournoi triangulaire les opposant au Limoux-Pieusse FC II (10 h 30) et Palaja FC (11 h). Demain dimanche, le FCC II accueillera son homologue de Saint-Martin-Lalande II, dans le cadre du championnat de troisième division poule A (13 h). Les deux formations classées en troisième position à égalité de points (un match en moins pour les visiteurs), tenteront de se départager, avant l'amorce de la dernière ligne droite.

    A 15 h et pour le compte du championnat de première division poule A (14e journée), le FCC I sera opposé au FC Salles-sur-l'Hers (9e). Les "bleu et blanc" en position de relégable, devront impérativement l'emporter. Le coup d'envoi sera sifflé à 15 h par Fernand Jardi, au stade Lolo Mazon.

    Rugby : L'Entente à l'épreuve du leader.

    fc chalabre football,salles-sur-l'hers,saint martin lalande,usc kercorb la bastide le peyrat,quint-fonsegrivesLes rugbymen de l'Entente de la Vallée de l'Hers disputeront dimanche 24 février, une journée en retard de la phase retour (3e) du championnat de 3e série de Midi-Pyrénées. La rencontre disputée au stade Jean Coste du Peyrat-sur-l'Hers les opposera au quinze de Quint-Fonsegrives, actuel leader de la poule. Marc Lonchambon du Comité de Midi-Pyrénées arbitrera le match, coup d'envoi à 15h.

  • Les étrons libres prolifèrent

    DSC00669.jpgLe pavé chalabrois n'est pas à la fête.

    Le panneau est en place depuis quelques jours dans la rue des Bains-douches, aussi artistique qu'explicite, et il semble indiquer que les déjections canines exaspèrent certains Chalabrois, qui le font savoir à leur manière. Il est vrai que pour le chaland qui emprunte les petites rues de la bastide, un des objectifs prioritaires consiste à enchaîner crochets intérieurs et extérieurs, afin de préserver la propreté de ses semelles. Par le passé, certaines rues, au nombre d'une ou deux, détenaient le triste privilège d'être assidûment visitées par la gent canine, il suffisait alors de leur préférer une autre artère, moins polluée. Aujourd'hui, ce qu'il faut bien qualifier de champ de mines, a tendance à s'élargir, à la faveur d'un incivisme galopant.

    C'est ainsi que dans le bulletin municipal de février, Christian Guilhamat maire de Chalabre, invite une fois encore certains propriétaires de chiens, qui laissent divaguer leurs "protégés", à faire preuve de civisme, pour le bien de la communauté. Est-il besoin de rappeler qu'il existe un code rural, lequel autorise le premier magistrat à prendre des sanctions à l'encontre des récidivistes, indifférents aux désagréments que leur comportement occasionne. Un panneau vaut parfois mieux qu'un long discours, problème, celui-ci a été peut-être placé un peu trop haut. Et le quidam au regard attiré, pourrait ne plus voir où il pose le pied, quand bien même ce serait le gauche.