Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le puzzle

    Qui dit puzzle, peut aussi vouloir dire casse-tête, ou encore, jeu de patience. Entre les deux, le cœur de JIEL balance.

    jielLe puzzle

    Nos vies sont de grands puzzles colorés

    Qui s’échafaudent au gré des souvenirs,

    Et s’éparpillent aux mémoires évaporées,

    D’instants furtifs qu’on ne sait retenir.

     

    Parfois au détour de rencontres de hasard,

    L’histoire recréée à nos yeux trouve grâce,

    Ou dans le vieux tiroir d’un grenier en bazar,

    Des pièces longtemps égarées reprennent place.

     

    Transportés par la houle d’histoires décousues,

    Nos passés se dispersent par delà la raison.

    Dans les couloirs du temps, heureux ou déçus,

    Nous errons en quête d’émotions, de frissons.

     

    Le grand puzzle de la vie à jamais tronqué

    Nous guide vers des lendemains d’espérance,

    Nous concevrons les fragments à imbriquer

    Pour parachever l’oeuvre de notre existence.

     

    Dans ce jeu dangereux à construire patiemment,

    La nostalgie destructrice n’est pas de mise,

    Le passé ne se décide pas, il s’estompe lentement,

    Disposer des plus belles pièces est notre seule prise.

    JIEL

  • C’était hier : Rugby : L’US Quercorb éliminée en quart

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 28 mars 1996.

    us quercorbDes nouvelles rassurantes de Raymond Rivals (à gauche), aux côtés de son partenaire de jeu, Raymond Roget (Photo archives, Mars 1996, compte-rendu José Sanchez).

    Dimanche 24 mars sur le terrain de Montgaillard (Ariège), l’US Quercorb a chuté sur le score de 18 à 10 face à l’équipe du Haut-Salat (mi-temps : 10-0). La motivation et l’envie de gagner étaient les plus fortes côté ariégeois. La motivation d’abord. La bonne motivation, celle qui transcende les joueurs, qui les rend plus forts dans leurs têtes, qui les transforme en guerriers et non pas une motivation qui vous met la pression, fait trembler les mains et les pieds, et vous donne la peur de mal faire.

    Pour preuve, ce coup d’envoi intentionnellement manqué par les gars du Haut-Salat et cette première mêlée relevée qui leur coûte une pénalité à zéro point et un carton jaune, mais qui leur donne l’avantage psychologique pour le restant de la rencontre, puisqu’ils attendent encore la réponse. Les « bleu et blanc » du Quercorb dominent bien territorialement mais le manque de réussite d’Olivier Cazas dans les tentatives de pénalité ne leur permettra pas d’ouvrir le score. L’envie ensuite. Deux incursions seulement dans les 22 mètres du Quercorb en fin de première mi-temps, mais au bout du compte, deux essais pour le Haut-Salat et 10 à 0 à la pause. Un petit espoir dès la reprise lorsque Stéphane Sicre marquera un essai pour le Quercorb (10-5) mais cinq minutes après sur la première vrai attaque de nos trois-quarts, le centre du Haut-Salat intercepte un ballon d’essai (15-5). Avec une pénalité engrangée, le Haut-Salat l’emportera finalement sur le score de 18 à 10. Dimanche 31 mars, l’US Quercorb aura l’occasion de se rattraper avec le tour de barrages qualificatif pour le championnat de France, qui l’opposera à l’équipe de Sauveterre (31) sur le terrain du Mas d’Azil. L’occasion de souhaiter un bon retour dans le pack à Raymond Rivals, bien rétabli d’une forte commotion subie lors de la rencontre précédente à Chalabre, face à Saint-Amans.

  • C’était hier : Football : les Poussins victorieux à domicile

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 28 mars 2001.

    fc chalabre footballAnthony Carbonneau garde la cage des Poussins (Photos archives, Janvier 2001).

    Les protégés d’Antoine Salas étaient sur la pelouse du stade Lolo-Mazon, opposés à la formation du Cougaing. Après la courte défaite concédée face à Villegailhenc, les partenaires du gardien Anthony Carbonneau ont renoué avec la victoire grâce à trois buts inscrits par Yannick Roufflay (2) et Nicolas Dufour. Dans le même temps, les Benjamins de Philippe Gérard et Alain Guilhemat étaient à Pieusse pour un match face aux Limouxins du LPFC. En l’absence de Quentin Seyve alité, il revenait à Elie Franot de prendre les gants de gardien.Une rencontre enlevée et conclue par une belle victoire3 à 0, buts inscrits par Hugo Roussel, Cyril Gérard et Florian Guilhemat. En déplacement à Saint-Papoul, les moins de 13 ans à VII ont partagé les points avec un but pour chaque équipe. A noter que les Chalabrois avaient ouvert la marque par leur gardien Philippe Boussioux, auteur d’un shoot phénoménal et non moins précis. Philippe Lara et les Moins de 15 ans à VII se déplaçaient à Conques où ils n’ont pu conserver leur invincibilité. Malgré une bonne prestation, les partenaires de Hugo Defernez s’inclinent sur le score de 3 à 0. Les footballeurs du FCC vont à présent observer une courte trêve jusqu’au samedi 21 avril, date de la reprise des championnats.

    fc chalabre footballfc chalabre football

    Nicolas Dufour et Renaud Dumay opèrent respectivement dans les formations Poussins et Benjamins du FCC.

  • Des métairies, des visages

    Les écarts autour de Chalabre sont nombreux, certains encore habités, d'autres réduits à l’état de ruines. Les quelques pierres qui sont encore debout, gardent la mémoire de celles et ceux qui vécurent dans ces métairies. A l'image de ces familles qui posent sous l'objectif de Maurice Mazon, autour des années 1950. Difficile aujourd’hui de mettre des noms sur ces visages.

    EPSON Mazon boîte 4 029.jpg

    EPSON Mazon boîte 4 030.jpg

    11035.jpg

    13030.jpg

    10 Juillet 1955, quatre randonneurs de retour du Saint-Barthélemy, font une pause à la ferme du Ramier

  • L’Upek annule sa conférence de mars

    upek,arnaud essertelLes autruches ne sauveront pas le climat, ou du moins pas tout de suite. L’Université Populaire en Kercorb (UPEK) le regrette mais le rendez-vous prévu demain dimanche 28 mars à 14 h 30 sous la halle de Chalabre, place Espérance-Folchet, n’aura pas lieu.

    Les rassemblements de plus de six personnes étant interdits, la conférence gesticulée qui devait être animée par Arnaud Essertel a été annulée par la gendarmerie de Carcassonne. Cette décision diffère une rencontre qui devait permettre d’évoquer le réchauffement climatique, à travers la question suivante : « Les autruches vont-elles sauver le climat ? ».

     

  • Quand Bertrand Tavernier tournait en Kercorb

    Voilà 34 ans, Bertrand Tavernier choisissait la Haute-Vallée de l’Aude et notamment le château de Puivert, comme décor de son dixième long métrage, « La passion Béatrice ». Peu avant l’arrivée du printemps 1987, lui et son équipe de tournage avaient investi le Puy Verd et ses alentours. De fin mars à mi-mai, sa caméra avait filmé comédiens et figurants, autour de Bernard-Pierre Donnadieu, Julie Delpy et Nils Tavernier, premiers rôles du film. Bertrand Tavernier est décédé jeudi 25 mars à l'âge de 79 ans.

    bertrand tavernier

    Photo Collection Yves Saddier

    Au deuxième plan, Dominique Sancho

  • Il est venu le temps des coupes rases

    2020 Ecocide Tougnets 25 juillet 003.jpgCela s’est passé près de chez nous, en juillet 2020, sur les hauteurs du col des Tougnets. L’activité forestière était alors très intense sur un secteur marqué par la tragédie du 4 juillet 1998, lorsque l’hélicoptère Écureuil du Samu de Carcassonne avait heurté à pleine vitesse la ligne de crête.

    2020 Ecocide Tougnets 25 juillet 002.jpg

    S’il est permis de penser que les intervenants équipés l’été dernier de machines dernier cri, ont oeuvré en toute légalité, il n’en demeure pas moins que ces coupes franches et rases, dénaturent le paysage. Nuisances visuelles auxquelles il faut ajouter et c'est plus grave, les profondes cicatrices laissées en sol et sous-sol.

    2020 Ecocide Tougnets 25 juillet 001.jpg

    Ces travaux avaient alors pu émouvoir, comme l'indiquent des inscriptions au sommet du col des Tougnets